Une nouvelle saison démarre

pierrodelalune
pierrodelalune

Après le Moto Tour j’avais envisagé d’arrêter les « conneries » , c’était sans compter avec les copains … il y a des propositions qui ne se refusent pas!!!

En avant saison deux petits galops d’essais, un en Tunisie pour la première manche du Championnat de Tunisie de RR à l’invitation du Bardo Club, l’autre dans le nord à la cinquième édition des CHTI’S Givrés.

Séjour de rêve en Tunisie, un accueil princier, deux superbes épreuves (un rallye routier et une course de côte) et quelque jours de découvertes du pays et de ses habitants … le pied!

Changement de décor pour les Chti’s Givrés, mais accueil tout aussi princier, une épreuve hors normes avec un parcours « routier » très sélectif …cette année le week-end fut humide Après ça il ne peut plus rien m’arriver sur le championnat ….

Vous l’aurais remarqué entre les deux épreuves le BB 500 a changé de robe …. il est maintenant Jaune comme mes véhicules de travail ;)

Je rentre du rallye des Garrigues, première manche du Championnat de France ….

Reste à faire le bilan de cette aventure…

pierrodelalune
pierrodelalune

Reste à faire le bilan de cette aventure…

Et  bien voilà j’ai couru mon premier Moto Tour, j’en avais très envie depuis que le GPS TRIPPY est interdit… mais :

Partir au Moto tour sans préparation physique n’était pas une bonne idée, d’un autre côté refuser une telle opportunité aurait été stupide.

Partir au Moto Tour avec le CB 500 et sa selle « piste »  n’était pas une bonne idée, d’un autre côté en dix jours je n’avais ni le temps ni les moyens d’équiper une autre machine

Partir au Moto Tour avec un lecteur de road-book manuel n’était pas une bonne idée, d’un autre côté j’ai fait deux saisons de rallye routier avec.

Partir au Moto Tour avec des pneus en bois n’était pas une bonne idée, d’un autre côté il n’y avait pas autre chose de disponible pour le CB 500 même chez Michelin.

Partir au Moto Tour avec une assistance pas préparée n’était pas une bonne idée, d’un autre côté cela c’est rodé et plutôt très bien fini.

Partir au Moto Tour avec le camion jaune était plutôt une bonne idée, j’ai super bien dormi dans ma couchette.

Faire le concours Moto Journal  était plutôt une bonne idée, merci à la rédaction de cette initiative

Merci à Bernard pour m’avoir informé du concours  et de m’avoir donné  les réponses, je t’attends pour la bouffe promise.

Merci à Marcus de m’avoir libéré de mon engagement, je devais faire son assistance.

Merci à David et Matthieu de CARDY Bordeaux pour  leurs conseils, leur aide et leur dévouement.

Merci à Ludo du prêt des pièces de son CB 500, Je n’ai rien cassé mais ça rassure.

Merci à Jeff pour le démontage express du CB  de Ludo et les premiers jours d’assistance.

Merci à Nath pour l’intendance et l’affection.

Merci (re) à Marcus d’avoir supporté mon stress et ma fatigue

Merci à Yosh pour l’assistance et les photos

Merci à Mondial Team Sport  et Eric Fortin pour m’avoir dépanné d’un chauffeur

Merci à Kylian (de MTS) pour avoir conduit le camion jusqu’à Toulon

Merci à Sandra d’avoir accepté de ramener mon camion à Bordeaux

Merci à Bessem de son aide en particulier les derniers jours

Merci  à tous pour vos messages de soutient et d’encouragement

Merci à David pour les parcours extraordinaires

Merci à toute l’organisation  DDMT

Merci à tous les bénévoles

Merci, merci, merci  à ceux que j’aurais pu oublier

J’ai vécu une expérience enrichissante

je vous retrouve pour la prochaine édition  du Moto Tour

Je suis à Toulon, je suis à Toulon …

pierrodelalune
pierrodelalune

Samedi : Toulon –Toulon

Aujourd’hui grâce matinée, au programme deux boucles, une avec 2 spéciales, l’autre avec une seule

Une nouvelle fois le parcours est superbe, un regain de forme me permet de rejoindre la première spéciale sans soucis, mais une nouvelle fois l’attente au départ me fatigue, après 45 minutes d’attente je m’élance dans la spéciale. La seconde spéciale se situe à quelques kilomètres, deux radars plus loin  mais au départ on nous annonce que la spéciale est annulée car un véhicule accidenté dans la nuit a vidangé son réservoir de gas-oil sur la route. Pas le temps de discuter je repars en liaison pour Toulon et comme la veille les symptômes de la fatigue reviennent encore amplifiés. A mi-parcours je m’arrête boire un café et je décide de rentrer direct  en suivant les panneaux, Bessem lui continue à contre cœur sur le road,  depuis trois jours il refuse obstinément de me laisser  seul. Ne me demandez pas comment mais en coupant j’ai réussi à faire plus de distance que le road, j’ai du rater quelques panneaux…Je n’ai jamais été aussi fatigué de ma vie, en arrivant au CH j’apprends avec soulagement que la seconde boucle est annulée. Heureusement pour moi parce là je suis vraiment au bout du bout de ma résistance physique. Nous rentrons directement au parc fermé, l’assistance sera pour plus tard. Cette après-midi de repos supplémentaire est la bienvenue. Dernière épreuve avant le repos : l’assistance ! Elle sera brève car demain  l’étape est très très courte une cinquantaine de kilomètres.

Après une bonne sieste je profite du temps qui me reste pour faire le tour du paddock afin rencontrer toutes les personnes que je n’ai pas eu le temps de voir depuis le départ … et cela fait du monde ! En fin AM direction la conférence de presse du Tunisian Tour prévu en Mai 2014 ma prochaine aventure ? Malgré la sieste nouvelle attaque de fatigue, je dors en marchant …c’est nouveau !  Nouveau tour de paddock à l’heure de l’apéro, ma résolution de « régime sec » (sans alcool) jusqu’à Toulon est donc terminée … Chez Polo-Photo dégustation de Bergerac blanc en regardant de très belles  photos. Diner au Team MTS à qui j’ai apporté quelques bouteilles de Fronsac en remerciement pour le chauffeur de remplacement. Super ambiance sur le parc mais fatigue me pousse vers mon lit.

Demain c’est le dernier jour et le mont Faron !

Dimanche : Dernier jour et le mont Faron !

C’est le dernier jour étape courte très courte même avec juste un aller retour pour la mythique spéciale du Mont Faron et ses nombreuses épingles … Même très fatigué je n’aurais raté ça pour rien au monde !

Mais dès le départ je me dis « se sont pas fait chier pour le road c’est le même qu’hier … » un peu plus tard je me dis « c’est louche quand même de partir par là pour aller au Faron … » puis « P…..N quel C..  je suis ! » Je suis repartis sur le road annulé de la veille… je déroule mon road-book et tombe sur le parcours du jour : au premier rond point c’était à droite pas à gauche ! Un instant de réflexion et je décide de « couper » en longeant la voie ferrée, je devrais croiser la route du Faron. Je roule quelques minutes, demande à une gentille dame qui me confirme mon choix « au rond point à gauche et à la grande route à gauche la route du Faron est juste après ». J’arrive sans soucis au CH avec quelques kilomètres de moins que les autres.

La spéciale a pris du retard, beaucoup de retard, tellement de retard que les derniers ont du mal à accéder au CH.

Je n’en ai pas encore parlé mais le nouveau système de pointage présente quand même beaucoup d’inconvénients … surtout quand plusieurs pilotes veulent pointer en même temps et que le système ou les commissaires « bugguent » … Le tapis avait un gros avantage  c’est le pilote qui décidait de passer dessus et on pouvait passer à plusieurs très rapidement et récupérer l’étiquette plus tard sans gêner les suivants…

Longue attente pour partir dans la spéciale, je profite du paysage et du soleil mais j’angoisse. Je sais depuis deux jours que les symptômes de la fatigue arrivent au bout d’une heure … Le temps passe, je m’économise … mais rien n’y fait, plus j’approche du départ,  plus la fatigue monte.

Je vais y arriver, je vais y arriver.

A quelque minute de mon départ je m’octroie une petite sieste contre un rocher puis je mets mon casque, mes gants, je monte sur la moto et je m’enferme dans ma bulle derrière ma visière noire. La ligne de départ est en vue, je vais enfin connaitre cette spéciale de légende…

Dernières consignes du directeur de spéciale « ça glisse jusqu’à la première épingle », à dix secondes du bonheur je ferme ma visière fumée, à cinq seconde je mets le CB500 dans les tours, à zéro c’est parti …je suis dans la spéciale du Faron !!!

Quelle belle spéciale, il me tarde déjà de la refaire en meilleure forme !

Du monde tout au long de la route, des cris, des flashs, des applaudissements je savoure ce moment et regrette de ne pouvoir donner plus, je suis vraiment à bout de force …

La descente du Faron et le retour à Toulon ne sont qu’une formalité, je suis tellement excité que je ressens à peine la fatigue toujours bien présente ce qui me vaudra une grosse frayeur … mais les reflexes sont toujours là, cela aurait été trop bête !

Pointage à l’arrivée  et direction le parc fermé. Une fois la moto posée je me dis « ça y est tu l’as fait ! » Bessem arrive à son tour,  depuis le deuxième jour nous roulons ensemble, je le remercie chaleureusement de son aide et de sa patience il me répond : «  c’est moi qui te remercie de m’avoir amené jusqu’à Toulon » … Quel grand bonhomme ce Bessem !

Retour au Paddock, la fatigue m’envahit, les douleurs se réveillent mais j’ai le sourire aux lèvres.

Reste à faire le bilan de cette aventure…

Une journée noire … une autre grise

pierrodelalune
pierrodelalune

Jeudi : Boulazac-Ales

Départ plus tardif mais journée noire

Dès le départ je sens  bien que je ne suis pas au mieux…  Encore une longue attente au départ de la spéciale. Après ma montée je me raccroche à un groupe pour éviter de naviguer. Cela se confirme après une cinquantaine de kilomètres je suis vraiment mort et depuis la spéciale je ne vois pas revenir Bessem parti juste derrière moi.  Je lutte pour arriver au point stop de la mi-journée mais à causse des retards du matin la neutralisation est réduite, j’arrive à grappiller quelques minutes de sommeil avant de repartir. A peine remonté sur la moto le coup de barre revient de plus belle, je m’arrête, je repars, me re- arrête, repart …pour arriver exténué au contrôle de passage. Je descends de la moto et la plus du tout sommeil. Je discute, décide de prendre une pose et de faire un saut dans la pharmacie du village pour soulager mon fessier, puis une petite sieste sur un banc…  Il est grand temps de repartir, un salut aux PSR qui tenaient le CP et go !!!

L’élan sera de courte durée, peine sorti du village les symptômes reviennent encore plus fort, je n’ai pas parcouru un kilomètre que je dors sur la moto, impossible de garder les yeux ouverts. Pour une fois je vais être raisonnable, demi-tour, je rejoints le CP et signifie mon abandon pour cette étape ce qui me vaudra une pénalité de cinq heures mais me permettra de repartir pour l’étape suivante.

La voiture balais passera quelques minutes plus tard .Bien que très fatigué impossible de dormir dans la voiture, je rejoindrais  Ales en profitant pleinement, pour une fois, des somptueux paysages. Arrivée très tardive, sous la pluie, en suivant deux forçats de la route qui malheureusement pour eux seront déclarés hors délais… Juste le temps de faire le plein du CB 500 avant la clôture du parc fermé.

Demain sera un autre  jour

Vendredi : Ales-Toulon

Aujourd’hui  est un autre jour

Après une petite visite à l’infirmerie histoire de me rassurer  et au PC course pour me faire inscrire sur la liste de départ la première spéciale du jour sera le circuit de Ales.

Suite à mon abandon de la veille je partirais en dernière ligne de la deuxième série des sports,  sixième série de la journée ! La mise en place prend du retard … du coup j’ai le temps d’installer mon road-book  dans le lecteur et de prendre un peu de repos.

J’ai adoré ce circuit ! Très sinueux, technique, avec des pneus vraiment pas adaptés,  je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer  et à peine sortie du circuit je pense déjà à la spéciale suivante : goudron plus terre… Il pleut légèrement ça va être glissant …

Liaison sans problème et pour une fois peu d’attente au départ. Plusieurs commissaires passent nous prévenir que la route en descente glisse …Je m’élance sur cette spéciale d’un nouveau type avec prudence, effectivement la « route » glisse un poil … quand je m’attaque à la terre je me dis « tu as fait de l’enduro il y a plus de trente ans, il doit bien te rester quelques bases … » En plus mon fessier est toujours douloureux, alors debout sur les cales pied et gaz … Ca marche bien comme technique, je me rassoie juste pour prendre les virages et passer les chicanes, et de nouveau debout sur les cales pieds et gaz. Je rattrape les deux concurrents partis devant moi, je suis content de moi !

Et c’est reparti pour une longue liaison, pour le moment j’ai plutôt la forme, mais les choses se gâtent avant le CH de mi-journée ou les symptômes de la fatigue refont surface …

Je profite de la neutralisation pour essayer de récupérer un peu, après un petit somme c’est reparti pour Toulon  et pour la galère. Difficile liaison pour rejoindre Toulon, même la montée (et la descente) mythique du Ventoux n’arrive pas à me réveiller, les derniers kilomètres seront très éprouvants et sans le soutient de Bessem je ne pense pas que je serais allé au bout. Je fais l’entrée dans la ville vraiment au radar, à chaque feu rouge je ferme les yeux, un petit coup de klaxon m’indique le passage au vert. Quand j’aperçois la mer je suis soulager, je suis à Toulon !

Après une assistance rapide nous sommes obligés de reprendre les motos pour aller faire le plein à quelques kilomètres. C’est à ce moment que je sens vraiment la fatigue… quelle horreur ! Mes yeux se ferment m’obligeant à stopper à plusieurs reprises. La moto enfin au parc je peux me détendre et profiter de la fin d’après-midi.

Demain départ tardif et deux boucles Toulon-Toulon  ça sent la fin….

Quand la fatigue s’installe

pierrodelalune
pierrodelalune

Mardi : Thonon- Langeac

Départ matinal encore une fois, la fatigue commence à se faire sentir accentuée par le manque de préparation.

Première bourde de la journée je suis persuadé que l’on refait la spéciale de la veille et comme le road reprend le même itinéraire je fais les derniers kilomètres en mode très cool … jusqu’à je me rende compte que j’étais dans la spéciale de la veille … houpps !!! Je remets gaz pour me rendre à la spéciale, pointage à l’heure et nouvelle attente,  déjà plus d’une heure de retard on ne va pas rentrer tôt !!! Mon poignet me fait souffrir, je demande un strap au médecin de la spéciale, la journée va être longue, très longue. Le manque de confort du BB 500 commence à se faire sentir, mon fessier me le fait savoir.

Je me répète mais encore une fois le road est superbe, depuis hier je roule avec les mêmes personnes, c’est agréable et reposant. Nous arrivons dans les temps à la deuxième spéciale après quelques jardinage et à nouveau une longue attente, c’est certain le deuxième passage se fera de nuit. De nouveau un retour tardif, l’assistance au plus rapide je suis vraiment fatigué, une douche et au lit.

Pas simple d’être dans les derniers à partir, même en pointant à l’heure les retards se cumulent et les retours sont de plus en plus tardifs.

Mercredi : Langeac – Boulazac

Toujours un départ matinal, la fatigue est maintenant bien installée. Malgré des nuits de plus de huit heures je ne récupère pas… et j’ai toujours mal aux fesses, la couche de mousse supplémentaire sur la selle a amélioré le confort mais le mal est fait.

Belle matinée, et dès la première spéciale nous prenons une bonne heure de retard avant de partir sur un road plutôt facile à suivre mais toujours aussi beau et varié. Bessen (#245) avec qui je roule depuis le deuxième jour et moi nous octroyons même une pause déjeuner… c’est l’après midi qui sera moins plaisante, la fatigue me tombe dessus, je lutte pour resté concentrer mais mes effort sont vains… en arrivant à un croisement plus rien ne correspond, je ne sais pas ce que j’ai fait mais visiblement nous ne sommes plus sur le parcours … renseignements pris auprès de locaux il nous faudra parcourir une quinzaine de kilomètres pour revenir sur la bonne route. Je crois que je me suis endormi sur la moto  et que j’ai raté une bifurcation… La suite est un calvaire, je n’arrive pas à me concentrer, je me trompe et je suis même obligé de m’arrêter plusieurs fois pour fermer les yeux … résultat nous arrivons à la spéciale avec beaucoup de retard, les premiers en sont à leur deuxième passage. En voyant nos mines défaites le responsable de la spéciale nous accorde un temps de repos et nous ravitaille en eau et boisons énergisantes mais dès que je descends  de la moto impossible de fermer les yeux…. Nous profitons d’un « trou » du à une interruption lors de la précédente spéciale pour nous élancer. Arrivé à Boulazac je m’écroule dans un fauteuil le temps de la neutralisation mais là aussi impossible de dormir. Quinze minutes c’est court, il faut repartir pour le deuxième passage dans la spéciale, la liaison étant courte, il ne faut pas trainer… les officiels sont content de nous voir revenir ! La spéciale, une liaison courte et nous sommes de retour à Boulazac. La nuit tombe déjà, l’assistance sera brève juste le temps de faire le plein et de contrôler la machine et je la pose au parc fermé. Je profite du temps qui me reste pour tenter de ranger un peu le fourgon et profiter des personnes qui sont venus nous voir,  Bordeaux est à moins de cent kilomètres. Dîner tôt, une douche et au dodo.

Les premiers jours de mon DDMT

pierrodelalune
pierrodelalune

Dimanche : le contrôle technique a pris du retard ce qui me fera manquer la parade dans les rues de la ville… mais le BB500 passe sans problème avec même 2 db en dessous de la carte grise.

L’après midi c’est le départ pour une semaine de course et surtout une semaine de folie …..

Dimanche après-midi c’est parti pour une semaine de course et surtout une semaine de folie …

Saverne-Saverne : ça commence très fort deux accidents sur le routier, un contrôle de vitesse de la PSR et surtout un contrôle de vitesse de la gendarmerie dans la seule ligne droite du parcours … au moins les choses sont claires !

Pour moi première liaison consacrée à l’étalonnage du compteur  et premier passage en moto dans la spéciale du jour. C’est la seule spéciale que je connais un peu pour l’avoir parcourue le vendredi en camion, au moins dans celle la  pas de surprise. Le parcours est vraiment sympa et varié et je découvre la région Alsace. Retour à Saverne pas trop tard … heureusement demain départ très matinal !

Lundi : Saverne- Thonon , départ très matinal !

Un peu d’angoisse au réveil, au programme plus de 770 km, une base chrono, deux spéciales, et pas d’assistance à l’arrivée.

Encore une fois le parcours est sublime, alternant petit col tortueux, routes forestières et belles enfilades roulante et que dire de la base chrono … j’étais bien à 50 de moyenne jusqu’à …. Qu’il n’y ai plus de route … Tout cela est bien beau mais la nuit et le brouillard rendent le début du parcours pénible, il faut faire confiance au road et au compteur car il n’y a aucun repère visuel  et avec mes vieux yeux … Le reste de la journée se passe vraiment bien.

Malheureusement des retards dus à des incidents de courses font que le deuxième passage dans la spéciale et le retour se feront de nuit …

Assistance seul avec pas mal de boulot sur le BB500, le cache du feu AR a cédé tout comme une des fixations du LP à LED qui pourtant n’avait pas bougé de la saison. Les assistants ont juste le droit de passer le matériel nécessaire à l’assistance, Jef avait tout préparé pour les réparations je n’ai eu qu’a effectuer le montage. Malgré tout une bonne heure d’assistance et un dîner et couché trop tardif.

Bon ben voila j’ai couru le Moto Tour… Mais que cela a été difficile !

pierrodelalune
pierrodelalune

Bon ben voila j’ai couru le Moto Tour… Mais que cela a été difficile !

Un peu d’histoire : je n’ai su que je participais que 10 jours avant le départ, pour ceux qui ne le sauraient pas j’ai gagné le concours de Moto Journal dont le prix était un engagement au Moto Tour.

J – 10 un coup de téléphone de Valérie de MJ m’apprends que je parts au Moto Tour, devant déjà participer comme assistance de Marc Troussard (de MotoNet.com) je me dois de trouver une personne pour me remplacer et aussi pour conduire mon camion, trouver des pneus Michelin préparer ma moto et me préparer …
Dix jours va cela faire court, très court, vraiment très très court !

J – 2 Le matériel est prêt et la moto est chargée dans le camion, révision faite et chaussée de pneus en bois (enfin des Pilot Activ),
Merci à David et Matthieu de CARDY Bordeaux pour leurs conseils et leur aide.
Le pilote lui est au régime sec depuis 8 jours et cela se passe bien, je devrais rentrer dans la combi avec la nouvelle dorsale.

Nous prenons la route en début d’après midi pour arriver à Saverne le lendemain matin à 7h… c’est loin surtout par les chemins de traverse.

Le vendredi et le samedi seront consacrés à un peu de repos (pas assez), à la vérification du BB 500 avec quelques surprises (feux AR à changer et avertisseur HS), au montage d’un pot d’origine et aux vérifications administratives.
Merci aux élèves du Lycée Mendes France et la Mutuelle des Motards pour le pré-contrôle technique.
Comme prévu je ne passerais le contrôle technique que le dimanche matin

LES PILOTES DU TEAM PG

pierrodelalune
pierrodelalune

Ludovic SALVATORI  (LpS)

Adepte de la piste et des longs itinéraires « viroleux », il possède un sens aigu de l’orientation

36 ans, né le 30/12/76

Adhérent Club Vitesse-Performance

1998 : Permis moto

Expérience de la moto : 14 ans

2010 : 1ère participation à un rallye routier « l’Ultimate Rally 2010″ et au rallye des Volcans sur un Kawasaki Z 1000

2011 : Saison en Championnat de France des Rallyes Routiers en CB1000R 13ième en catégorie TopSport

2012 : Saison en Championnat de France des Rallyes Routiers en CB500 4ième en catégorie SPORT

Tunisia Road Rally : 1er en 125 et 9ème au scratch !

Dominique QUINTIN  (Pierrodelalune)

 Motard exclusif, gros rouleur, posé et réfléchi c’est un stratège

52 ans, né le 01/06/60

Adhérent Club Vitesse-Performance

1979 : Permis moto

Expérience de la moto : +30 ans

2010 : 1ère participation à un rallye routier « l’Ultimate Rally 2010″ et au rallye des Volcans sur un Honda CB 500S

2011 : Saison en Championnat de France des Rallyes Routiers en CB500S 10ième en catégorie SPORT

2012 : Saison en Championnat de France des Rallyes Routiers en CB500S Saison a oublier après une chute et une vilaine fracture au rallye du Morvan la saison se termine après deux rallyes

Programme du Mythic Rally

pierrodelalune
pierrodelalune

Après le Tunisia Rally Tour, le Mythic Rally s’apprête à offrir de nouvelles contrées aux heureux participants en 2013.

Présentation.

Fort de la réussite du Tunisia Rally Tour (TRT) début novembre, Patrick Bournisien lance le Mythic Rally 2013 : pendant dix jours de course du 30 avril au 10 mai 2013, « le plus grand rallye routier moto jamais organisé«   traversera l’Espagne et le Maroc.

Le Mythic Rally sera une épreuve marocaine sous l’égide de la Fédération Royale Marocaine de Moto avec le partenariat de la Fédération Espagnole.

De Barcelone à Tanger, 3 600 km de routes et de paysages inoubliables, 22 épreuves chronométrées :16 spéciales sur route, quatre circuits et deux bases chrono

Ce nouveau style de rallyes offre à la fois des parcours techniques et variés dans un cadre exceptionnel et une ambiance des plus sympathiques.

Parcours et programme du Mythic Rally 2013

J 1  Parc Motor de Castelloli : contrôles administratifs et techniques.

  • 08h – 10h : Epreuve spéciale sur circuit – 6 tours (ESC 1)
  • 09h – 11h : Départ Etape 1 – Barcelone (Parc Motor de Castelloli) – Valence - 360 km dont spéciale de régularité (ESR 1)
  • 20h – 22h : Circuit de Valencia, épreuve spéciale sur circuit – 6 tours (ESC 2)

J 2 Circuit de Valencia départ Etape 2 – Valence – Almeria – 480 km

  • Spéciale de Régularité (ESR 2)
  • 18h – 20h – Circuit d’Almeria épreuve spéciale sur circuit – 6 tours (ESC 3)
  • 22h – 23h – Almeria, embarquement Bateau destination Nador

J 3 Nador, départ Etape 3 – Nador – Ifrane – 440 Km.

  • Epreuve spéciale route (ES 1)
  • Spéciale de Régularité (ESR 3)

J 4 Ifrane, départ Etape 4 – Ifrane – Erfoud – 460 Km

  • 2 épreuves spéciales route (ES 2 & ES 3)

J 5 Erfoud, départ Etape 5 – Erfoud – Dadès – 300 Km

  • 3 épreuves spéciales route (ES 4, 5 et 6)

J 6 Dadès, journée de repos à Boumalne Dadès, Pique-nique bucolique dans les Gorges du Dadès

J 7  Dadès, départ Etape 6 – Dadès – Marrakech – 300 Km

  • 2 épreuves spéciales route (ES 7 et 8)

J 8 Marrakech, départ Etape 7 – Marrakech – Marrakech – 300 km

  • 2 épreuves spéciales route (ES 9 et 10)
  • 22h – 00h - Marrakech, départ Etape 8 – Marrakech – Marrakech – 60 Km, épreuve spéciale sur circuit – 10 tours (ESC 4)

J 9 Marrakech, départ Etape 9 – Marrakech – Casablanca – 360 Km

  • 2 épreuves spéciales route (ES 11 et 12)
  • 22h – 00h - Casablanca, départ Etape 10 – Casablanca – Casablanca – 60 Km, 1 épreuve spéciale route (ES 13)

J 10 Casablanca, départ Etape 11 – Casablanca – Tanger – 420 km

  • 2 épreuves spéciales route (ES 14 et 15)
  • 21h - Tanger, fête du Rallye / Remise des prix

J 11 Tanger, embarquement Bateau pour Barcelone, arrivée à Barcelone le 11/05/2013 à 10h