Conduire au Japon

Le permis européen n’est pas reconnu au Japon faisant parti d’une autre convention de permis de conduire. Le permis international délivrer en France n’est pas non plus valable. Mais, pas d’inquiétude, les autorités savent que le permis français est d’une grande rigueur.

Ainsi, pour conduire au Japon pendant un séjour de courte durée (inférieur à une année) il est possible d’obtenir une traduction du permis français ce qui vous permet de conduire sur place.

Pour un séjour d’une durée supérieure à un an, il devient nécessaire d’obtenir un permis japonais. Mais, l’obtention d’une traduction est de toutes façons nécessaire.

Catégories principales du permis japonais.

Etant parti au Japon avant la réforme des permis deux roues en France, je ne connais pas le détail des possibilités de traduction du permis français dans les normes japonaises. J’avais donc un permis A sans restriction ainsi qu’un permis B. Mon cas est donc un peu différent du votre si vous possédez un permis plus restrictif en France je suppose.

Au Japon, pour le permis moto, il existe deux grandes catégories.

  • Le permis moyennes cylindrées qui vous permet de conduire toute machine jusqu’à 250cc.
  • Le permis toutes cylindrées qui vous permet de conduire toutes les catégories de moto.

En tant que possesseur d’un permis français, vous aurez la chance de posséder toutes les catégories ce qui est vraiment une chance tant ce fait est loin d’être général à tous les permis. C’est en tout cas ce dont j’ai bénéficié mais, j’ai eu l’occasion de lire sur des forums des témoignages différents. Il semblerait que cela soit dut à la traduction du permis utilisée pour obtenir le permis Japonais. En effet, il existe deux méthodes pour obtenir une traduction valable que je détaillerais par la suite.

Dans tous les cas, même si je possède un permis toutes cylindrées au Japon, je ne m’en suis servi qu’une seule fois lorsque j’ai essayé la moto d’un ami de 400cc, ma machine faisant 250cc. Le marcher des 250cc est très développé, bien plus qu’en France, pour plusieurs causes. D’une part, à cause de ces différents permis, d’autre part parce qu’au delà de 250cc, vous devez passer un contrôle technique très coûteux, les 250cc en étant dispensées et enfin, les limitations de vitesse au Japon sont bien inférieures à celle en France. Donc même si vous n’obtenez pas le permis toutes cylindrées, c’est loin d’être un gros handicap.

Obtenir une traduction du permis de conduire

C’est la première étape nécessaire dans tous les cas, que vous restiez au Japon pour moins d’un an ou plus. Il est nécessaire d’être au Japon pour obtenir cette traduction.

Il existe deux possibilités pour obtenir cette traduction. La première est l’obtention de la traduction par l’intermédiaire de l’ambassade de France au Japon ce que je ne recommanderais pas car même si le service est légèrement moins couteux (2000 yens), il est nécessaire de prendre rendez-vous et il semblerait que les gens qui n’ont pas obtenu le permis moto toutes cylindrées soient passées par ce biais là… Rien de certain, c’est une simple supposition.

La méthode que j’ai utilisée personnellement et que j’ai faite choisir à tous ceux qui sont venu me rendre visite au Japon est l’obtention de la traduction par la Japan Automobile Federation (JAF). Il est possible d’adresser sa demande par courrier ce qui prend environ une semaine ou directement au guichet ce qui prend une heure. La liste des bureaux délivrant cette traduction est consultable via ce lien : http://www.jaf.or.jp/e/list_translation.htm

Éléments nécessaires :

Demande au guichet

Il suffit de se rendre dans l’un des bureaux listés sur le lien donné précédemment avec les pièces nécessaires. Pensez à vous munir de l’adresse de votre lieu de résidence au Japon nécessaire pour remplir le formulaire de demande. La traduction est généralement délivrée dans l’heure.

Demande par courrier

Il faut se rendre à la poste et de payer une enveloppe spéciale appelée Genkin Kakitome utilisée pour y glisser la somme nécessaire à la traduction avec un supplément de 380 yens pour les frais d’envoi. Demandez simplement « Genkin kakitome o kaitain desukedo ».

On vous fera payer 50 yens pour l’enveloppe. Ensuite, vous mettez l’adresse du bureau de la JAF choisi et votre adresse ainsi que le montant de 3380 yens. Puis, vous revenez au guichet, vous donnez les 3380 yens et glissez les documents dans l’enveloppe puis payez les frais d’expédition.

Validité de la traduction

Cette traduction est valable un an à compté de votre dernière entrée au Japon. Donc, si vous avez fait une demande en 2013 et revenez séjourner au Japon en 2015, la traduction sera toujours valable.

Les informations officielles, en français en plus, sont visibles à cette adresse http://www.jaf.or.jp/e/trans_f.htm

Obtenir un permis de conduire japonais

Le permis est nécessaire pour toute personne souhaitant résider plus d’un an dans le pays.

Pour l’obtenir il faut se rendre dans un centre de permis de conduire. La liste des bureaux dans la préfecture de Tokyo est consultable à cette adresse http://www.keishicho.metro.tokyo.jp/foreign/organize/people.htm

Documents nécessaires

  • Le permis français original
  • Sa traduction
  • Une photo d’identité par permis demandé (si vous demandez le permis voiture et le permis moto, il vous faudra donc deux photos) au format adéquat. Les photomatons disposent d’une option « Driving Licence ».
  • Votre passeport
  • Votre carte de résident
  • Des papiers officiels certifiant que vous êtes resté sur le territoire français au moins trois mois après la date de délivrance du permis français (bulletins de salaire par exemple)
  • Un certificat de résidence (Jyuminhyo 住民票) à faire faire à la mairie (Kyakusho).

Enfin, dans mon cas, cela m’a couté 7500 yens pour le permis auto et moto

Le permis vous sera délivré dans la journée si vous y allez à l’ouverture après un test oculaire et un sacré parcours du combattant entre les différents guichets. On vous demandera aussi de choisir un code confidentiel qui sera nécessaire pour activer le permis une fois délivré. Pas d’inquiétude, le personnel est très compréhensif et vous aidera si vous commencez à faire des grands gestes pour essayer de vous faire comprendre. Par contre, n’espérez pas trop de tomber sur des employés qui parlent anglais.

Le permis délivré est un permis jeune conducteur valable deux ans (permis a bande verte). Il est en théorie interdit d’avoir un passager à moto pendant une durée d’un an et il est normalement nécessaire d’apposer sur le véhicule un autocollant spécifique.

En espérant que ces informations vous seront utiles.

32 réflexions au sujet de « Conduire au Japon »

  1. Yeah! Ça tombe bien cet article, je devrais arriver au Japon via Sakhalinsk d’ici une semaine avec ma moto 🙂

    Je n’avais jamais entendu parler de cette traduction de permis avant! J’ai croisé un allemand avec une africa twin il y a quelques semaines, il me disait qu’il se faisait parfois arrêter par les flics à cause de sa plaque, soi disant non conforme car européenne. Il attendait juste une heure sur le bord de la route que les policiers téléphonent à leur supérieur, qui télephonait ensuite à son supérieur, etc, jusqu’à ce que quelqu’un dise que c’était bon, puis il repartait sans plus de soucis.

    • Cet homme en Africa Twin, ne se nommait-il pas Yan par hasard ?
      Oui, cette traduction est bien nécessaire. Même si la police est très polie, mieux vaut éviter ce genre de soucis car a moins de parler japonais, il est difficile de s’expliquer.
      Vous venez depuis la Russie ! Vous avez fait le voyage depuis la France ?
      Si vous passez par Tokyo et que vous voulez faire une balade, faites moi signe !

      • Yan? mmmm, je ne crois pas. D’un autre coté, je ne me souviens pas exactement de son nom!

        Ouip, départ de france, j’en suis à environ 6 mois de route et des emmerdes à ne plus savoir qu’en faire.
        Là, je suis au milieu de la sibérie, les températures commencent à tomber en négatif, et je n’ai plus que quelques jours pour atteindre Sakhalinsk avant que la glace bloque le port. Une vrai joie!

        En tout cas, si j’arrive à quitter la russie, le passage à tokyo est bien prévu 🙂
        J’espère qu’on pourra y prendre un verre!

        • Six mois de route ! Sacré périple ! Ca sera un plaisir de vous rencontrer, je serais très intéressé d’écouter le récit de votre aventure !
          Pour rentrer au Japon, vous n’aurez normalement besoin que de payer l’assurance obligatoire et de coller un autocollant sur votre plaque.
          Bonne continuation et si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter 😉

          • Finalement, les routes pour aller à Sakhalinsk sont bloquées suite aux inondations récentes qui ont eu lieu dans l’est de la russie.

            En plus, ma moto est en trèèèès mauvais état.
            Ça fait « shpouf » et puis plus rien. Si un mécano connait ces symptômes, je suis preneur! 😉

            Donc là, je suis à Vladivostok en train de réfléchir à une solution. Je vais peut être aller au japon sans ma moto, et en louer une sur place. C’est possible?

          • Aille !!
            Si c’est une Honda, je connais un mécano très bien a Tokyo si elle peut tenir jusque la. C’est MS-Strada (http://www.ms-strada.com/map/index.html) à Fuchu, dans la banlieue de Tokyo.
            Pour la location, j’allais justement ecrire un article la dessus. Ça n’est pas donne mais, c’est possible.
            Par exemple, ce service http://www.rental819.com/
            Pour trouver des loueurs, une recherche sur Google avec le mot clé バイクレンタル vous donnera quelques liens. Je n’ai jamais essaye cette option, mais, c’est en effet une alternative possible. Il faut compter environ 100 à 150 euros par jours suivant la cylindrée. Un autre lien en anglais : http://japanbikerentals.com/
            Bon courage et tenez moi au courant !

          • Une Honda? Je n’aurais surement pas eu tout ces problèmes si j’en avais eu une!

            Quand je suis arrivé au moto club de Vladivostok, j’ai eu droit à la question:
            « T’as quoi comme moto? Attends, dis rien. T’es en panne, t’as une BM. »

            Et oui, contrairement à l’image de marque qu’ils ont réussi à mettre en place en europe, la qualité n’est pas là. Ça tombe en rade pour un oui pour un non, un SAV qui donne des envies de bûchers, une conception catastrophique sur un bon nombre de points. Des exemples? Sur ma f650gs, toute la partie arrière du cadre repose sur 2 petites vis, donc forcement, ça casse, le cadre perd en rigidité d’un coup, et on passe à 2 doigts de se foutre au tas. J’ai du les remplacer une dizaine de fois, donc une moyenne d’une casse pour 3000km. Pas mal non?

            Un autre exemple pour la route? Je choisis celui là parce que ça me concerne directement et m’a foutu en rade au milieu de la Sibérie.
            Le régulateur de pression est intégré au filtre à essence. Donc quand ça tombe en rade, impossible de remplacer par une pièce standard. Faut se faire livrer un nouveau filtre à 100€ (aaaargh!). Et étant en voyage, avec mes visas, je ne peux pas attendre une livraison.

            Je me suis arrêté une paire de fois dans des garage pour avoir un complément de matériel, quand les mécanos regardaient dans les entrailles, avec la conception, ils étaient un peu sur le cul.
            Voila le genre de réaction que j’avais de leur part:
            http://beerlake.net/dump/castle-speechless.gif

            Bon, je vais arrêter là sur les teutons, ou alors il faudrait que je crée un blog juste pour ça. J’aurais aussi pu raconter comment j’ai du attendre 18 mois pour me faire livrer un tendeur de chaine en concession en France (oui oui, 18 mois d’attente pour la petite plaque qui se fixe à l’arrière du bras oscillant), ou alors les dizaines de bmw en rade à Ulan-Bator, ou cette 1200gs à 25 000€ qui n’avait plus d’électronique au milieu du Kirghizstan et ne pouvait même plus démarrer, ou bien cette fois où la loupiotte rouge d’abs s’est allumée pendant que je roulais, et je me suis retrouvé sans freins en haut d’une cote, ou bien cette fois où mon amorto arrière a explosé au milieu d’une courbe ce qui m’a foutu au tas et péter un genou au milieu de l’ouzbekistan (conseil du jour, évitez de vous faire mal en ouzbekistan, c’est pas une bonne destination pour ça). Et j’en ai bien d’autres des anecdotes de ce genre.

            Aller, cette fois j’arrête, je redonne juste ce lien:
            http://blogs.motomag.com/gchocteau/index.php?post/BMW-la-moto-des-roule-toujours-Laissez-moi-rire

            version complète du texte:
            http://www.sur-mon-nuage.net/?BMW-la-moto-des-roule-toujours

            Désolé, je me suis laissé emporter. Je ne sais même plus ce que je voulais dire à la base.

            Ah oui!
            Et acheter une moto pour la revendre un mois plus tard, c’est possible?

          • Ca fait peur en effet ! Surtout le coup de l’amortisseur qui casse en plein virage… J’avais en effet une autre image de BMW mais, je pratique la moto depuis peu et toutes les motos que j’ai eu furent des japonaises sans aucune électronique, toutes a carburation… Ca limite fortement les soucis de ce cote.
            Je vais lire ce billet concernant les BMW avec plaisir !

            Pour l’achat d’une moto sur place, avec un visa touristique, je ne crois pas que ce soit possible. Il est en effet necessaire pour l’enregistrement de la machine de fournir des documents certifiant le statu. Cela dit, je me trompe peut etre. Je vous conseille toutefois un excelent site pour tout ce qui est moto d’occaz au Japon : http://www.goobike.com . On trouve des motos en tres tres bon etat avec fort peu de kilometres et vu le prix du yen aujourd’hui, c’est tres allechant. Vous pouvez aussi peut etre demander un visa vacances-travail pour obtenir un statu de resident et faire cette acquisition.

            A savoir aussi, l’achat de moto de cylindrees superieur a 250cc est plus contraignant obligeant le proprietaire a passer le shaken, un controle technique. Mais, si c’est pour une courte duree, je ne pense pas que cet element soit necessairement un soucis.

            En tout cas, je vous souhaite de tout coeur bon courage dans vos galeres. J’espere que vous allez reussir a venir malgre tout au Japon avec votre BMW et sa plaque francaise ! Ca serait exotique !

          • Salut!

            Alors une chose en entrainant une autre (et l’administration en bloquant 3), j’ai débarqué non pas au japon mais en corée.

            Et pour être tout à fait honnête, je pense que je n’aurais pas la possibilité d’entrer au japon avec m

          • Désolé pour la fausse manœuvre du post précédent 🙁

            Je disais:
            Salut!

            Alors une chose en entrainant une autre (et l’administration en bloquant 3), j’ai débarqué non pas au Japon mais en Corée.

            Et pour être tout à fait honnête, je pense que je n’aurais pas la possibilité d’entrer au Japon avec ma meule.

            Bon, c’est dommage, mais c’est la vie. D’un autre coté, je n’avais pas prévu de passer en Corée alors que c’est vraiment génial ici! Donc je n’ai pas tout perdu 🙂

            A propos du lien de blog motomag que j’avais mis la semaine dernière, je tiens quand même à préciser que ce n’est pas mon blog (je n’en ai pas). Simplement que ça croisait l’opinion que je me forgeais sur BM.

            Bon aller, je vous laisse, je repars tailler un peu de route!

            a+!

          • Bonsoir,

            Peut-etre croiserez vous alors en Coree Yan que j’ai rencontre au Japon. C’est bien dommage que vous n’ayez pas pu venir ici mais, la Coree c’est un endroit tout aussi propice aux belles balades a ce que j’ai pu entendre.
            En tout cas, j’espere que la suite de votre aventure sera moins parsemmee d’embuches. Tenez moi au courrant de la suite ! Ca m’interesse 😉
            Vous devriez faire partager tout cas avec un blog avec quelques photos.

            Bonne chance en tout cas !

          • Là, je peux dire « ouip, j’ai croisé Yan »!
            On s’est vu à Busan juste avant qu’il ne reparte pour Osaka. D’ailleurs, il m’a donné énormément d’infos utiles, je vais peut être pouvoir aller au Japon grâce à son aide.

            Et je confirme que la Corée est propice aux balades. Mais pas que! Accueil super chaleureux, beaucoup de choses à voir, dépaysement, etc.
            C’est un pays que je ne connaissais absolument pas, et je dois dire que j’ai bien accroché 🙂

            Je ne sais pas exactement quand je le quitterai, mais en tout cas, je le quitterai la larme à l’oeil!

          • Alors je fait une proposition d’article:
            « Comment faire entrer/sortir sa moto du japon ».

            Parce que je suis en plein dans la procédure d’entrée, Yan est dans la procédure de sortie, et c’est assez folklorique.

          • Yokatta ! Comme on dit par ici !
            Ca va etre à moi de vous demander comment vous avez fait car j’ai quelques infos pour faire sortir une moto immatriculée au Japon du territoire, pour une moto étrangère, il m’avait semblé qu’il fallait à tout prix le carnet de passage en douane, mais, si j’ai bien compris Yann, il n’en a pas eu besoin.
            Alors, il faut qu’on se fasse une balade quand vous serez sur Tokyo ! Et vous arrivez à point nommé pour le Tokyo Motor Show.
            Si vous êtes dispo pour une balade, prévenez moi.

          • Je confirme que le carnet de passage n’est qu’une escroquerie!

            Personne ne me l’a demandé.

            Donc en plus de la traduction de permis et de l’assurance, j’ai du remplir un document d’importation temporaire (caractéristiques et valeur de la moto). Donc une procédure finalement très similaire à ce que j’ai pu faire à l’entrée de bien d’autres pays.
            Remplissage du document au bureau des douanes: 20 minutes pour une seule feuille.
            Et le carnet de passage, qui coute une fortune, permet uniquement de ne pas avoir à remplir ce document….

            Pour l’anecdote, je me suis fait embarquer par les flics parce que je voulais acheter une assurance pour une moto aillant une plaque d’immatriculation non japonaise. Le garage a appelé la police parce qu’ils pensaient que c’était interdit, les policiers disaient eux aussi qu’il fallait une plaque nipponne, donc dans le doute, 3h à s’expliquer au commissariat…

            Juste pour savoir, ils ont rien à foutre de leurs journées les flics ici, non?

            Autrement, je n’ai pas encore de programme particulier pour les prochains jours, donc on peut s’organiser une balade autour de tokyo avant l’arrivée du froid?

          • Ok alors ca, c’est franchement une bonne nouvelle au vu du prix du carnet de passage en douane ! Sinon, je confirme, la police est assez desoeuvree. La derniere en date, je me suis fait arrete sans aucune raison apparante, je soupsonne que c’est car je venais de doubler un policier en scooter qui se trainait et qui a du mal le prendre. J’ai aussi ete epingle a deux reprises pour des broutilles, de l’exces de zele je dirais (franchissement de ligne jaune au feux car je m’etais trompe de file, le tout tres mal indique avant, chose que font tres souvent les autres conducteurs). J’ai aussi eu le controle d’alcoolemie le plus amusant de ma vie, j’ai du souffler dans un appareil mais, je l’ai fait a travers le casque car visiblement, le temps de retirer le casque aurait ralenti le traffic. J’en ai quelques autres histoires comme ca. Par contre, j’ai a chaque fois ete surpris par la politesse de la police si bien que lorsque j’ai pris des points sur mon permis et paye une amende, je me suis surpris a dire merci en partant alors meme que je trouvais la chose abusive…
            J’imagine que ca n’a pas du etre facile de communiquer avec eux !
            De mon cote, je prevois une balade demain, j’emenerai une amie avec moi. Autrement, ca sera le week end prochain. Je fais des sorties tous les week end en ce moment. Je la retrouve a la garre de Tokyo ( http://goo.gl/maps/AKSTC ) a 8h30. Je pense que nous irons du cote de Yamanashi, autour du Lac de Oku-tama ou autour du Fuji. Si toutefois vous etes dispo et vous voulez faire une balade dans un endroit specifique, dites moi 😉 .

            Enfin, faites attention du cote de l’assurance. Il faut savoir que l’assurance obligatoire couvre les degats corporel d’autrui mais pas les degats materiels ni vos propres degats corporels en cas de responsabilite dans l’accident. Si votre assurance francaise les couvre sur le territoire japonais, c’est tout bon.

          • Je pense tourner un peu dans la région, et arriver à Tokyo d’ici une dizaine de jours.

            Juste pour savoir ce serait possible d’échanger les mails? ce serait plus simple pour communiquer que via les commentaires 🙂

            Cette adresse jetable renvoie vers mon mail perso:
            ndmaon21edw1jbb@jetable.org

          • Je me suis permis de vous repondre via l’adresse que vous utilisez pour commenter. L’adresse que vous m’avez transmise semble expiree, pas étonnant vu le temps que j’a mis a repondre…
            Dans tous les cas, j’espere que vous avez bien recu mon mail 😉

  2. Bonjour,

    je prévois aller au Japon l’été prochain et je voudrais faire en avance la traduction du permis, est-il possible de demander la traduction a la JAF depuis la France ou cette démarche est uniquement possible une fois sur place au Japon? D’après ce que j’ai lu la démarche est assez rapide (<24h) mais pour plus de tranquilité j'aimerais bien avoir fait les papiers nécessaire avant d'être au Japon (ce qui me permettrait de louer une voiture en avance plutôt que d'attendre à la dernière minute)

    Cordialement

    • Bonjour,
      Malheureusement, il est impossible de faire cette démarche en dehors du Japon. Tout du moins, de ce que j’en sais.
      La démarche prend une à deux heures à faire à la JAF. C’est très rapide et très simple.
      Cordialement.

  3. je précise pour les lecteurs du blog que j’ai une photo d’alban qui tente de couper du saucisson avec un marteau (et qui a tué une assiette dans l’opération).

  4. Bonjour,
    Je suis au Japon en ce moment depuis un peu plus de deux mois en 4X4.
    Je confirme que pas besoin de carnet de passage, l’assurance (50€ pour trois mois au tiers ) s’obtient facilement auprès de l’agent de la compagnie de ferry (DBS ferry, depuis Vladivostok). Lors de la prise du billet de bateau, faire une demande et l’assurance vous attendra à l’arrivée.
    Les flics (et l’intégralité de la population) ne savent pas qu’une plaque étrangère peut rouler au Japon. Du coup, on a été arrêté plusieurs fois mais en dix minutes c’est réglé en leur montrant le document de douane d’importation temporaire et l’assurance en japonais. Il faut dire que les japonais doivent obtenir une plaque spéciale pour voyager à l’étranger avec leur propre véhicule.
    Le fait de ne pas avoir de plaque locale pose problème dans les pégaes car la catégorie du véhicule est inscrite sur la plaque. Du coup, la barrière reste fermée jusqu’à ce que la queue soit assez grande pour que l’employé décide d’une catégorie et du coup d’un prix. J’imagine que pour une moto, c’est plus simple.
    Je n’ai pas de traduction en japonais de mon permis (je ne savais pas) et en montrant mon permis international, je n’ai jamais été inquiété.

    Marc Mellet
    http://www.lemondepourpassager.fr

    • Bonjour!

      Réponse très tardive de ma part… Merci pour votre témoignage !
      Pour les motos, c’est en effet plus simple au niveau des tarifs sur autoroute. Il est unique et indépendant de la cylindrée contrairement aux voitures en effet. Les plaques blanche pour les motos pour les cylindrées inférieures à 400cc et les plaques blanche avec un cadre vert pour les motos à partir de 400cc bénéficient du même tarif que les plaques jaunes pour les voitures (voitures dont la cylindrée ne dépasse pas 600cc je crois).
      Après, pour les plaques blanche de voiture, c’est plus cher.

      Sinon, en effet, pour la réglementation, c’est plutôt clair mais inconnu. Il est en effet possible de rouler avec une plaque française au Japon, ce qui n’est pas le cas de tous les pays, mais, visiblement, vous n’êtes pas le seul à avoir fait les frais de cette ignorance, bernardo à eu quelques déboires avec la police aussi… Je dirais que le mieux, c’est d’imprimer le texte de loi en japonais et de le montrer en cas de contrôle. Il faudra que je fasse quelques recherches pour trouver ça.

      Faite tout de même traduire votre permis, ça prend maximum deux heures et vous serez tranquille.
      Encore merci pour votre témoignage et bonne route !

  5. Super vos articles et surtout merci pour les retour d’expériences

    je voudrais me rendre au japon par la route surement au printemps 2016 (en voiture)
    du coups j’ai des questions. Je m’adresse particulièrement à Bernardo

    Au départ je pensais prendre le ferry depuis vladivostock mais je réfléchie à un plus gros délire….arriver directement par le nord du japon depuis korsakov (la ville russe juste au dessus d’hokkaido) (puis traverser tout le japon pour arriver à Okinawa là ou j’espère travailler)

    J’ai cru comprendre que tu est arrivé sur cette iles russe (dont je ne connais pas le nom) Y a t-il des difficultés particulières pour aller sur ce bout de Russie?

    merci et super le tuyau pour le livret de passage (enfin moi ça sera en déménagement donc papier différent mais je serais peut être accompagné par de la famille en moto et eux ils leur faudra ça)

  6. sinon j’apporte mon « savoir » au passage

    ça s’adresse au voiture en tout cas

    pour importer ça voiture au japon il faut passer un test de pollution
    apparemment le test est très salé
    compter 2000€

    voilà
    ça c’est pour si vous habitez + d’un ans là bas

    c’est ma copine japonaise qui a recueillie ces info sur des sites japonais

    • En effet, il y a des tests a passer suivant l’annee de la premiere imatriculation du vehicule. C’est pareil pour les motos. C’est pourquoi, pour les motos en tout cas, il est souvent plus interessant d’acheter une moto sur place.

      Merci pour ces retours, c’est tres interessant. Si vous passez par Tokyo, faite moi signe !

  7. a ben mes messages sembles avoir disparus

    y a t’il un moyen une adresse pour contacter bernado
    je voudrais réaliser à peut près le même trajet pour me rendre au japon, je cherche donc des renseignement ^^

    merci et bonne route !

    • Malheuresement, je suis oblige de moderer les commentaires. Il y a des tas de commentaires qui arrivent pour des loteries bidons ou des sites crapuleux… Du coup j’ai souvent un peu de retard pour l’approbation des bons commentaires 😉

      • pas de problème. C’est ma faute j’ai changé d’ordi après avoir posté les commentaires alors qu’ils étaient en attente de modération affiché sur l’autre.
        Quand je partirais pour le japon je repasserais par là pour donner des nouvelles.
        Bon ça sera pas avant 2016 comme j’ai dit je travail jusqu’à fin 2015 en France (et je ne veut pas partir en hiver ça me semble trop difficile et il me faut au moins 2 mois de préparation + beaucoup d’argent notamment pour prépare la pauvre twingo au pire ^^)

        après il faut qu’on trouve du boulot moi et ma copine au japon avant de déménager.

        j’espère que nous seront accompagné par mon frère et ça copine qui avaient déjà en tête cette idée de road trip avant qu’on leur en parle
        ils ont déjà fait les USA et l’europe à moto (topics sur le trip a 2 sur une bécane pérave ^^ http://forums.moto-station.com/comptes-rendus-de-balades-et-periples/69024-trip-usa-2009-11-000-kilometres-a-travers-les-states.html)

        voilà 3615 mylife
        bonne route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*