Balade autour de Hakone


alban

Lien vers le road-book : http://goo.gl/maps/Sx4Di

Parmi les motocyclistes japonais, il y a une bible, l’équivalent de nos chères cartes Michelin, reprenant en tout points les forces de ces cartes qui ont fait ma joie lors de mes balades en France. J’écrirai un article plus détaillé sur ces cartes destinées spécifiquement aux motocyclistes, la série des Touring Mapple. En plus de proposer des cartes d’une grande qualité, il y a quelques road books au début de l’ouvrage.

L’un de ces road books emprunte les routes de la fameuse région de Hakone, passant en lisière du lac Ashinoko. Après quelques semaines sans avoir l’occasion de me balader en dehors de mon trajet urbain pour me rendre à mon travail, j’ai donc choisi d’essayer ce road book n’ayant pas grand chose de préparé. Parti tard, fatigue accumulée oblige, j’ai tout de même pu profiter de la première partie de la route de jour.

Pour se rendre sur place, l’autoroute depuis Tokyo est une bonne option. Le parcours sur la péninsule commence à “l’autoroute” Toyo Tires, oui, une autoroute appartenant à un fabricant de pneus. Je parle d’autoroute car c’est ainsi qu’elle est nommée et parce qu’elle est payante mais, elle n’a pas la largeur d’une autoroute traditionnelle. C’est une route franchement magnifique. Très bien entretenue, avec quelques points de vue intéressants, un paysage de toute beauté… C’est vraiment une route à emprunter dans la région.

Enfin, après un petit passage autour du lac d’Ashi, lac d’Hakone, passage du road book qu’il serait sans doutes plus intéressant de prolonger, on reprend la route vers le sud et la Skyline Road.

Encore une route payante, encore une route somptueuse. Petit détail à connaitre, il faut annoncer au péage d’entré le péage de sortie et ensuite garder le ticket à montrer à la sortie… Donc mieux vaut savoir où l’on va sortir. Dans le cas de ce roadbook c’est la sortie Kameishitoge (亀石峠).

Enfin, le second tiers de la route est franchement moins intéressant, mis à part un point de vue sur la mer longeant le littoral. Je pense qu’il y a des routes plus intéressantes dans l’intérieur des terres.

La nuit est ensuite tombée, me laissant seul avec la route. La dernière portion du trajet semble très belle, mais, aucun moyen d’en être sur dans la nuit. Il faut savoir qu’au Japon, la nuit tombe très tôt (en ce moment environ à 17h30).

Ainsi, je compte retourner sur les lieux, en commençant cette fois par la fin et en rentrant davantage dans l’intérieur des terres avec un passage plus long autour du lac d’Ashi.