16.09.2011 : Les Grandes Alpes jour 4


Zib21
itinéraire, par là Environ 193 kilomètres
Dernier petit déjeuner en hôtel, nous reprenons les motos direction Velleron. Nous allons enfin pouvoir faire les gorges du Verdon ! Depuis le temps que nous essayons… Mais depuis Velleron, à chaque fois nous avons été empéchés ou par la trop grosse chaleur (été 2009) ou par les orages (été 2011)… Donc cette fois ci, on y va !
On a regardé la veille avec Christian afin qu’il puisse nous donner le coin le plus joli, et pour lui c’est le côté rive gauche, côté Var. L’asphalte est aussi le plus propre.
Marie-France de l’hôtel nous conseille de faire un petit tour de 3 kms pour voir Bargème, le village le plus haut du Var qui, effectivement est superbe !
Alors c’est parti !
Je suis surprise car en fait, contrairement à la Nesque par exemple, nous sommes assez peu en bord de route, il y a beaucoup de routes dans la forêt. Par contre les panoramas sont superbes !! les Gorges sont vraiment impressionnantes.
Un peu plus de monde que dans les Alpes, et surtout plus chaud…. Bien que nous culminons par endroits à un peu plus de 1100m, les cuirs commencent à devenir collants….
Après les Gorges, connaissant le coin et voulant profiter de la piscine, nous tirons tout droit, Céreste, Apt, L’isle et Velleron !

15.09.2011 : Les Grandes Alpes jour 3


Zib21

de 2812 à 0 m d’altitude….

L’itinéraire par ici Environ 302 kilomètres

 En ce début de 3e jour, les courbatures sont moins présentes que la veille au matin. Le temps s’avère encore une fois superbe. Nous prenons la direction de la route de la Bonnette. 48 kilomètres en tout et ce, sur la plus haute route d’Europe. Elle culmine à 2812 m d’altitude ! Paysages somptueux, semi désertiques parfois, et la rencontre avec les Marmottes !
Un peu dommage car nous ferons une partie de la montée avec le soleil en pleine face. La route est très propre et vu qu’elle reste beaucoup à la même hauteur, il n’y a pas cette sensation de vide que l’on peut ressentir dans d’autres cols.
Pour la minute culturelle, il s’agit aussi de la fin de la ligne Maginot… D’où un ancien fort et d’anciens casernements (une impression de village fantôme, car la route passe à travers)
Après cette route en hauteur (près de 2h tout de même) et que Néo soit allé jusqu’à la cîme, nous repartons direction la vallée de la Tinée, qui nous emmènera vers d’autres cols moins hauts, donc la chaleur commence à se faire un peu plus sentir.
Nous passerons la Colmiane (ou Col de St Martin, 1500 m) où nous découvrons une station de ski toute mimi, pas très grande mais agréable. La route de ce col fait partie d’une des moins agréables du parcours, le revêtement n’étant pas en super état.
Direction ensuite le col du Turini (1607m)… Sans nul doute le plus cahotique et le plus difficile à passer. Lacets sur lacets, avec en plus une bétonnière passée peu de temps avant nous qui a laissé de magnifiques gerbes de béton dans les trajectoires… J’avoue que moi ce fut une purge et le plus difficile à passer !
Là nous sommes au bout de la France, d’un côté nous descendons Italie et de l’autre nous restons en France !

photos tirées du net pour vous donner un aperçu des 38 kilomètres… je crois qu’on a dû passer 2 fois la 2e vitesse…
 Allez, direction Sospel, nous passerons le dernier col de la route des Grandes Alpes (le Castillon 706 m) et nous arrivons à notre destination finale pour cette partie de la balade : Menton et la Mer !
Après 2 jours sans quasi personne sur les routes, l’arrivée à Menton est une vraie torture ! Nous ne prenons pas le temps de faire trempette, on ne veut que se sauver au plus vite d’ici ! Du coup, on choppe l’autoroute (après que néo, d’ailleurs toujours pas remis, ait halluciné sur le prix d’un lavage de voiture aux rouleaux à … 30€…!) Je vois ainsi pour la première fois et de haut, Monaco avec des paquebots luxueux… Nous prenons l’autoroute pour gagner du temps jusque Grasse.
Nous ne profiterons qu’à moitié de la route Napoléon qui nous emmène jusqu’à notre hébergement du soir, la fatigue se faisant sentir.
Nous arrivons vers 19h chez nos hôtes, relais motard. Accueil très sympa des tenanciers motards les 2, calme… et rencontre avec  Christian, autre motard de passage. Au fil de la discussion, nous nous rendons compte qu’il est le webmestre d’un site que nous utilisons pour préparer nos virées dans le Sud, motobalade84. Bref un moment bien agréable, un hôtel déserté, mais surtout très agréable.
Maintenant après un bon repas concocté maison, avec des spécialités comme la salade en kit, nous partons nous coucher, pour être en forme pour notre dernière journée de découverte le lendemain.
Hôtel-restaurant : Le Lachens, à La Bastide, juste au pied des gorges. Grand garage moto, matériel de graissage sur place si besoin. Le couple tenant l’hôtel est motard et peut vous donner des idées d’itinéraires. la cuisine est traditionnelle et faite maison, ce qui est plus qu’appréciable ! les chambres sont spacieuses et le calme est agréable ! http://www.hoteldulachens.com/

14.09.2011 Les Grandes Alpes – jour 2


Zib21
De Bourg St Maurice à Jausiers
L’itinéraire env 265 kilomètres
Après un bon petit déjeuner à l’hôtel nous prenons la route aux alentours des 10h. Il fait toujours un temps magnifique et Néo est heureux de pouvoir enfin monter l’Iseran, puisqu’à chaque fois qu’il a voulu le tenter, il était fermé à cause des intempéries.
Notre périple du jour, le plus fatiguant car les cols sont nombreux et pas simple (beaucoup de petites routes et de bord de route… à vide), nous emmène : L’iseran (2770 m), le télégraphe ( 1566 m), le galibier ( 2645 m), Le lautaret (2058 m) L’izoard ( 2361 m) col de Vars ( 2109 m)

La montée vers L’Iseran avec un barrage près de Tignes 

 



Tignes
 
 

Enfin le sommet !

 

Le Télégraphe avec un bonhomme en paille monté pour le Tour de France

Dans le Télégraphe, nous faisons une pause au dessus, et Néo se fait piquer sous l’oeil par une guèpe… Coup de chance, ormis une gène, cela n’a pas dégénéré.

Le Galibier 


Le Lautaret que nous ne faisons que descendre en fait

Le vertige m’a pas mal destabilisée, mais je l’ai fait ! J’ai eu un mantra dans le Galibier « tu es déjà montée, donc tu peux le faire »

La descente des 3 premières épingles a été  une vraie galère !

L’Izoard



Allez, c’est parti pour quelques virages…

Dernier col de la journée : col de Vars 


La journée a été longue, avec des changements de températures assez flagrants.

L’arrivée à l’hôtel le soir est la bienvenue ! Même si nous sommes en bordure de route, la vue de la chambre avec le soleil couchant est superbe !

 Hôtel : Le Sans Souci à Jausiers en bas de la route de la bonnette. Relais Motard. Garage pouvant acceuillir 4 motos gratuit, sinon parc extérieur clos. Chambre petite mais propre. Pompe à essence au relais, essence pas plus chère que dans les autres pompes que nous avons vues. Dommage d’être en bord de route où beaucoup de camions passent même la nuit. 1/2 pension classique en terme de menu. A y refaire nous mangerions ailleurs.

13.09.2011 Les Grandes Alpes – jour 1


Zib21

Belfort / Bourg St Maurice

itinéraire ici  pour env 531 kilomètres 

 Nous savons que nous avons pas mal de petites routes qui nous attendent, alors nous choisissons la simplicité pour rallier le début de la route des grandes Alpes : l’autoroute. Ce qui nous permet aussi de gagner sans doute une journée de voyage. Sinon il est possible de passer par le Jura et la Suisse pour arriver au vrai début de la route, à Thônon.
Donc départ vers 10h de la maison, autoroute jusque Cluses. C’est barbant mais au moins on ne se fatigue pas trop et on est prêts pour attaquer les premiers cols.
A Cluses, direction la Clusaz et le Grand Bornand.

Nous passerons ainsi : La Colombière (1618 m) puis le Col des Aravis(1487 m), les Saisies (1650 m) et nous finissons par le Cormet de Roselend (1968 m)

Sur la route 

1er col : la Colombière

2e col : Les Aravis

 

3e col : Les Saisies


En montant le Cormet, le lac de Roselend




 

Puis le 4e col : le Cormet de Roselend

 
Les routes sont propres, le soleil est au RDV, il fait beau ! Et nous arrivons à l’hôtel à Bourg St Maurice vers 18h30.
 
Nous prenons possession de la chambre et demandons où aller manger « local ». On nous oriente vers « La petite Auberge » qui ne paye pas de mine mais où nous allons nous régaler. Jambon de savoie en entrée avec apéritif local aux fruits sauvages, puis roblochon aux feuilles de blette en croûte avec salade et petit dessert léger. Un génépi pour faire descendre le tout… Et nous voilà de retour dans notre chambre pour une première nuit de repos bien méritée.
Hôtel : L’autantic à Bourg St Maurice, avec garage privé et gratuit pour les motos. Chambres spacieuses et propres, bain. Un cachet « chalet avec ardoises » très agréable. Petit dej copieux. Cependant un peu cher. http://www.autantic.fr/
Resto : La petite Auberge à Bourg St Maurice. Repas de qualité, possible d’avoir des produits locaux. Produits frais (tomates du jardin…) accueil et service chaleureux. Le tout pour un tarif plus que correct ! http://www.hotellapetiteauberge.com/fr