Mécanique moto version fille

Zib21
Zib21

Pour compléter ma série sur ce que les filles peuvent aussi bien faire que les garçons en moto, voici ma première “grosse” expérience mécanique.

J’avais déjà bricolé un peu sur mes montures précédentes.

Installation d’un pot sur mon SV650

Et un nouveau pot sur le SV650 ! En plus j’ai pu bénéficié des installations et du matériel de mon concessionnaire

Installation d’un Indicateur de Rapport Engagé (IRE) ainsi qu’un bloc feu arrière sur mon SV1000.

Premier effeuillage de carénage sur mon SV1000

Depuis mes débuts en moto, je souhaites aussi me trouver un vieux SV650 à carbus à retaper. Mais ça, ce sera quand j’aurai la place et les finances. Mais c’est dans un coin de ma tête.

Jusqu’à présent, mes montures ont toujours été entretenues chez un concessionnaire. Question de facilité et de peur de toucher à ce qu’il ne faut pas… Notamment mes derniers modèles qui sont bourrés d’électronique.

Avec mon déménagement dans le Morvan, je me retrouve assez loin des grandes villes et donc des motocistes. Le plus proche se voit confier la monte des pneus de nos motos.

Alors avec l’aide de mon compagnon qui s’occupe de ses motos depuis longtemps, j’ai décidé de me lancer et de faire moi-même l’entretien de Choupette. Elle n’est plus sous garantie, et puis si certains y arrivent, pourquoi pas moi ! 😀

Première opération : vérifier le plan d’entretien de la moto pour savoir ce que je dois faire. Choisir les bons produits. A cette étape là, j’ai appelé le concessionnaire que j’avais en Alsace qui me donne toutes les informations dont j’ai besoin, y compris les endroits que je dois surveiller.

Donc , commande d’huile, filtre à huile, joint et plaquettes arrière. J’en profiterai aussi pour regarder mon contacteur de béquille qui me pose quelques soucis depuis un moment et vidanger mon système de liquide de refroidissement qui est rempli à moitié d’eau de source suite à un petit problème de surchauffe.

Première chose, mettre la moto sur sa béquille de stand (chose que je fais sans aucun soucis en ayant l’habitude), et retirer les carénages latéraux. Les poser sur un drap, avec les vis correspondantes à côté. Cela semble évident, mais bien se souvenir l’ordre dans lequel on les retire et où elles sont placées. Dans mon cas, vu que je vais devoir lever le réservoir, retrait également du tapis de réservoir et de la selle conducteur.

Le gros avantage de mettre la moto “à poil” c’est de faire également un tour complet visuel de celle-ci et vérifier tout ce qu’on peut. Tant l’état des pièces, que la tension de chaîne, les éventuelles marques et… faire un bon nettoyage. Ce qui pour le coup m’a permis de comprendre pourquoi mon contacteur de béquille posait parfois problème (et vive les railleries des copains parce que la moto cale en passant la première alors que la béquille est bien relevée…)

Il ne faut évidemment pas avoir peur de se salir et de se faire des petits bobos. Pour ma part je me suis cassé un ongle (oh mon Dieu ! :-p )

Ne pas oublier le bon sens : on n’ouvre pas le bouchon de radiateur si la moto est chaude, on vérifie bien les procédures pour les faire les niveaux correctement. Et on vide les fluides usagés dans les bennes prévues pour cela.

Le but n’étant pas d’expliquer comment faire une vidange, mais plutôt se savoir si j’ai réussi, la réponse est oui!

Mes conseils :

* bien se renseigner sur quoi faire, quelles pièces toucher. Internet regorge de sites spécialisés et si comme moi, vous avez la chance d’avoir un concessionnaire conciliant qui puisse vous expliquer pour la première fois.

* être patiente et sûre de ses mouvements

* pour une première, être accompagnée par une personne compétente et patiente pour savoir les bons gestes à faire et avoir un coup de main en cas de besoin et les bonnes astuces

Atelier mécanique à 2

* prévoir de bons outils, ne pas oublier qu’en tant que femme notre force est tout de même plus faible que celle d’un homme (dans mon cas dévisser le filtre à huile a été un peu compliqué)

Lancez-vous… Connaître les vérifications de base est indispensable, surtout si vous roulez régulièrement seule et que vous tenez à rester sur vos 2 roues. Mais connaître un peu plus sa monture n’est pas du luxe non plus, on ne sait jamais ce qui peut arriver… Comme une fuite intempestive de liquide de refroidissement (histoire vécue).

Comme elles sont commandées, mon prochain défi sera le changement de mes plaquettes arrière !

Nouvelle monture dans la famille…. Direction le Morvan pour la baptiser !

Zib21
Zib21

Plus exactement Coulanges les Nevers pour un barbecue entre amis. L’occasion aussi de présenter une nouvelle venue dans notre famille motorisée.

L’itinéraire : https://goo.gl/maps/BkxsAqTExZ82

Depuis une semaine, nous avons accueilli une savoyarde aux côtés de mon Gsxr1000 et du SevenFifty de mon compagnon : un CB1300S, modèle 2006. Une moto qui nous faisait envie à tous les 2 depuis quelques années et qui, à terme pourrait remplacer le Gsxr. En attendant, sur les gros trajets, elle sera roulée par Monsieur, car elle est plus confortable que le Seven. Une présentation un peu plus détaillée en fin d’article pour les curieux !

Nous partons donc en fin d’après midi de ce 14 juillet pour traverser le Morvan et aller rejoindre un couple d’amis du côté de Nevers.  Le 1er point positif de la CB13, c’est le top case. Cela nous évite de prendre les sacoches de réservoir. Malgré une légère appréhension du fait de n’avoir jamais roulé avec cet accessoire, mais nous nous y sommes bien fait tous les deux.

Retour à la balade de ce week end du 14 juillet. Afin d’éviter les flots de touristes, j’ai fait le choix d’un itinéraire roulant mais évitant le maximum de grandes liaisons. Le samedi, départ par les départementales pour rejoindre le lac de St Agnan puis celui des Settons. Avec les gros orages des dernières semaines, il y a de nombreux gravillons sur les routes qui sont déjà en temps normal un peu traitres dans le Morvan en toute saison. Mais dans l’ensemble notre parcours se fera sur asphalte plutôt correcte.

Lac des Settons

Après le lac des Settons, on enquille sur la D977B direction Corbigny. Pour un 14 juillet, la ville est plutôt calme et pas un bistrot d’ouvert ! On poursuit vers Premery. Attention, la traversée pouvait auparavent se faire à 70 km/h, mais désormais, elle est à 50 kms/h.

Nous continuons sur la D977 pour arriver tranquillement à Coulanges les Nevers, pas très loin du Circuit de Nevers Magny Cours, pour y passer la soirée entre amis autour d’un barbecue et d’échanges… de motards bien sûr !

Le lendemain matin, départ aux alentours des 10h pour rejoindre nos pénates par le chemin des écoliers, c’est à dire par les petits chemins. Notre hôte nous accompagne quelques kilomètres, surtout pour nous faciliter la sortie de Nevers.

Nous prenons la D981, direction Decize puis Fours. C’est de la liaison bien roulante. Ce qui est sympa, c’est de suivre pendant un bon moment la Loire puis le canal de Bourgogne presque plus fréquenté par les cyclistes et les petits bateaux que la route que nous nous suivons ! La partie entre Fours et Luzy offre de grandes enfilades agréables à prendre. Nous prenons la D985 pour arriver à Toulon…. sur Arroux ! Petit village sympathique sous la luminosité de ce 15 juillet. Et là nous trouvons le panneau que nous cherchons , celui du “Temple aux 1000 bouddhas”.

Situé à la Boulaye, au coeur du Morvan, ce lieu de spiritualité surprend, car personne ne s’attend à découvrir ce genre de construction ici. Nous savions que nous ne pourrions voir que l’extérieur, du fait des horaires de visite. Nous y retournerons !

Nous attaquons ensuite les petites départementales typiques du Morvan, dans les bois, avec son asphalte rose si spécifique et ses “pièges” de gravillons quasi permanents.

Archive 2016, quand on peut accèder au sommet du Mont Beuvray en moto

Il se fait soif, nous faisons une pause au Mont Beuvray, à Bibracte, lieu gaulois classé “Grand Site de France”. Tombés en plein milieu d’un festival, nous n’irons pas cette fois-ci admirer la vue grandiose, mais nous contenterons d’une cervoise bien fraîche en terrasse.

à consommer avec modération bien sûr !

Archive personnelle de la vue au dessus du Mont Beuvray

Direction ensuite Chateau Chinon par la D27 puis à la sortie de la ville, on prend à droite pour se retrouver sur une portion bien connue des motards du coin, du fait de sa propreté, et des longs virages en enfilade, la D37 en direction de Planchez. On continue vers Montsauche les Settons. Nous retrouvons la D977B pour aller à Saulieu puis le retour à la maison.

Avant Saulieu, vous pouvez vous arrêter au Saut du Gouloux , un espace aménagé, une petite balade à pied (facile à faire même en équipement moto) pour rejoindre par les sous bois une jolie cascade et un petit point d’eau pour ceux qui voudraient se rafraichir !

Après près de 400 kms, nous voici de retour à la maison, satisfaits de notre nouvelle monture… et prêts à la tester le WE prochain en mode “âne de bas pour aller en camping” 😀

“Le 13”, HONDA CB1300S, modèle 2006 et mis en circulation en 2007

photo de Daniel

Nous l’avons acheté dans un double but : soulager le CB750 (la Mémère) pour nos grandes balades ainsi que le dos de mon compagnon, et me permettre de voir si ce modèle pourrait remplacer à terme mon Gsxr (Choupette). Cela fait effectivement quelques temps que je songe au CB1300.

De façon totalement imprévue, nous avons eu l’occasion de réfléchir à acheter la moto d’un ami d’un ami. Celui-ci a au final décidé de ne pas la vendre… mais le mal était fait, nous avions tout préparé pour adopter une 3e moto. Du coup, nous sommes repartis en quête d’un CB13.

Photo de famille

Et nous sommes tombés sur une moto venant de Savoie, habituée à rouler et très bien entretenue par son propriétaire Daniel. Equipée pour le voyage et d’options non négligeables et après quelques discussions téléphoniques, nous activons notre réseau de copains FFMC et nous dépêchons Patrick pour aller la voir. Son verdict est sans appel : si il avait la place, c’est une machine qu’il prendrait pour lui ! 2 semaines après la réservation, nous voici partis en voiture et remorque pour aller la chercher par autoroute.

Vendredi 7 juillet 2017, le 13 arrive donc chez nous, et posera ses roues dès le lendemain dans le Morvan , coin qu’elle n’a jamais fréquenté ! En plus d’être choyée, nous avons passé un excellent moment avec son ancien propriétaire, qui est passé sur BMW et que nous reverrons avec plaisir.