Mécanique moto version fille

Pour compléter ma série sur ce que les filles peuvent aussi bien faire que les garçons en moto, voici ma première « grosse » expérience mécanique.

J’avais déjà bricolé un peu sur mes montures précédentes.

Installation d’un pot sur mon SV650

Et un nouveau pot sur le SV650 ! En plus j’ai pu bénéficié des installations et du matériel de mon concessionnaire

Installation d’un Indicateur de Rapport Engagé (IRE) ainsi qu’un bloc feu arrière sur mon SV1000.

Premier effeuillage de carénage sur mon SV1000

Depuis mes débuts en moto, je souhaites aussi me trouver un vieux SV650 à carbus à retaper. Mais ça, ce sera quand j’aurai la place et les finances. Mais c’est dans un coin de ma tête.

Jusqu’à présent, mes montures ont toujours été entretenues chez un concessionnaire. Question de facilité et de peur de toucher à ce qu’il ne faut pas… Notamment mes derniers modèles qui sont bourrés d’électronique.

Avec mon déménagement dans le Morvan, je me retrouve assez loin des grandes villes et donc des motocistes. Le plus proche se voit confier la monte des pneus de nos motos.

Alors avec l’aide de mon compagnon qui s’occupe de ses motos depuis longtemps, j’ai décidé de me lancer et de faire moi-même l’entretien de Choupette. Elle n’est plus sous garantie, et puis si certains y arrivent, pourquoi pas moi ! :-D

Première opération : vérifier le plan d’entretien de la moto pour savoir ce que je dois faire. Choisir les bons produits. A cette étape là, j’ai appelé le concessionnaire que j’avais en Alsace qui me donne toutes les informations dont j’ai besoin, y compris les endroits que je dois surveiller.

Donc , commande d’huile, filtre à huile, joint et plaquettes arrière. J’en profiterai aussi pour regarder mon contacteur de béquille qui me pose quelques soucis depuis un moment et vidanger mon système de liquide de refroidissement qui est rempli à moitié d’eau de source suite à un petit problème de surchauffe.

Première chose, mettre la moto sur sa béquille de stand (chose que je fais sans aucun soucis en ayant l’habitude), et retirer les carénages latéraux. Les poser sur un drap, avec les vis correspondantes à côté. Cela semble évident, mais bien se souvenir l’ordre dans lequel on les retire et où elles sont placées. Dans mon cas, vu que je vais devoir lever le réservoir, retrait également du tapis de réservoir et de la selle conducteur.

Le gros avantage de mettre la moto « à poil » c’est de faire également un tour complet visuel de celle-ci et vérifier tout ce qu’on peut. Tant l’état des pièces, que la tension de chaîne, les éventuelles marques et… faire un bon nettoyage. Ce qui pour le coup m’a permis de comprendre pourquoi mon contacteur de béquille posait parfois problème (et vive les railleries des copains parce que la moto cale en passant la première alors que la béquille est bien relevée…)

Il ne faut évidemment pas avoir peur de se salir et de se faire des petits bobos. Pour ma part je me suis cassé un ongle (oh mon Dieu ! :-p )

Ne pas oublier le bon sens : on n’ouvre pas le bouchon de radiateur si la moto est chaude, on vérifie bien les procédures pour les faire les niveaux correctement. Et on vide les fluides usagés dans les bennes prévues pour cela.

Le but n’étant pas d’expliquer comment faire une vidange, mais plutôt se savoir si j’ai réussi, la réponse est oui!

Mes conseils :

* bien se renseigner sur quoi faire, quelles pièces toucher. Internet regorge de sites spécialisés et si comme moi, vous avez la chance d’avoir un concessionnaire conciliant qui puisse vous expliquer pour la première fois.

* être patiente et sûre de ses mouvements

* pour une première, être accompagnée par une personne compétente et patiente pour savoir les bons gestes à faire et avoir un coup de main en cas de besoin et les bonnes astuces

Atelier mécanique à 2

* prévoir de bons outils, ne pas oublier qu’en tant que femme notre force est tout de même plus faible que celle d’un homme (dans mon cas dévisser le filtre à huile a été un peu compliqué)

Lancez-vous… Connaître les vérifications de base est indispensable, surtout si vous roulez régulièrement seule et que vous tenez à rester sur vos 2 roues. Mais connaître un peu plus sa monture n’est pas du luxe non plus, on ne sait jamais ce qui peut arriver… Comme une fuite intempestive de liquide de refroidissement (histoire vécue).

Comme elles sont commandées, mon prochain défi sera le changement de mes plaquettes arrière !

Ce contenu a été publié dans Non classé par Zib21. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Zib21

Je roule en Suzuki GSXR1000 (K8). Depuis fin 2016, je réside à l'entrée du Morvan, ce qui me promets aussi de bonnes balades à faire... Je suis originaire du Territoire de Belfort, en Franche Comté. J'ai la chance d'avoir eu un terrain de jeu assez large autour de moi les Vosges, l'Alsace, le Jura mais aussi la Suisse et l'Allemagne ! J'ai eu mon permis en 2001, mais j'ai ma propre moto depuis 2007: FZ6 (2006), SV650N (K7), SV1000N(K3), GSXR1000 (K3) ,Monster1100 (2009), GSXR1000 (K7), FZ8N WGP50 (2012) Je suis militante au sein de la Fédération Française des Motards en Colère depuis 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>