Grande Virée de l’été – le retour

Zib21
Zib21

Après quelques jours de détente en famille, quelques petites balades courtes (la chaleur est étouffante !), c’est requinqués que nous reprenons la route de la maison.

Histoire de prolonger les vacances, nous décidons de remonter en 3 jours. Idéal pour prendre le temps et choisir des itinéraires sympathiques.

nos valeureuses !

Notre premier jour, avec un itinéraire assez court, nous emmène dans les Gorges de l’Ardèche puis au Milieu des Causses en Lozère pour un repos dans un relai motard dans un tout petit village typique. Nous aurons même droit à assister à une fête particulière. Ce jour là est allumé pour le seul jour de l’année, l’ancien four à pain du village.

L’arche de Vallon Pont d’Arc, et comme souvent de l’art éphémère sur la plage

La Lozère et ses Causses

Notre deuxième journée nous mènera au travers de l’Auvergne, avec un pitstop chez un ami qui tentera de nous acheter le CB13 ! En grands amoureux des Loups, nous aurons le plaisir de rouler à travers le Gévaudan ! Notre route nous mène jusqu’à Vichy où nous posons les motos pour la nuit dans un autre relai motard, en pleine ville mais étonnamment au calme. Le tenancier s’avère être originaire de près de chez nous, et du coup modifie notre itinéraire pour notre dernière journée, afin de nous faire passer par d’encore plus jolis coins que ce que j’avais prévu.

La Bête qui surplombe le Gévaudan

promenade au bord de l’Allier à Vichy

Dernier jour pour le retour, nous profiterons encore d’un temps clément, avec des températures agréables.

Grande Virée de l’été – l’aller

Zib21
Zib21

Voici l’heure de la rentrée… Quoi de mieux que de retracer nos vacances à moto pour voyager encore un peu ?

Le début des nôtres a été un peu chamboulé, du coup nous sommes partis quelques jours plus tard que prévu, et de Belfort. Le jour du départ, la pluie s’est invitée ! Devant cesser en début d’après midi, nous avons fait le choix de partir à ce moment là et réserver une chambre d’hôtes à mi-chemin.

Une fois les motos chargées (article à venir spécifiquement sur le bonheur de voyager à 2 avec 2 motos), cap sur l’Isère.

Notre itinéraire du 1er jour : c’est parti pour 330 kms !

On commence avec un peu d’autoroute, entre Belfort et Pont de Roide. L’idée est de pouvoir ensuite rejoindre Besançon par la nationale. Ayant décollé à 14h et voulant arriver vers les 19h, on va au plus court ! A l’Isle sur le Doubs, des travaux détournent notre route. Ce fut finalement une bonne chose ! Car même si cela a rallongé de près de 3/4h notre trajet, les routes étaient très agréables, propres et peu fréquentées. Nous empruntons la D31 en passant par Sancey-le-grand, Bouclans pour passer près de Besançon en évitant sa traversée. Puis N83 jusque Lons-le-Saunier, D1083 jusque Pont d’Ain et enfin la D1075 arrivés dans le Bugey.

Le temps sera resté menaçant tout le trajet et nous aurons la pluie pour les 10 derniers kilomètres. Les Abrets se présentent et notre hébergement pour la nuit également !

Hébergement

Chez Alain et Florentine, à Charancieu (38). Relais Motards. Accueillis comme à la maison, un abri pour les motos, au calme dans les hauteurs. Nous avons passé une très bonne soirée avec nos hôtes et les autres voyageurs. La vue du matin est très agréable et reposante.

Vue du matin

Le lendemain matin après un bon petit déjeuner, nous disons aurevoir à nos hôtes avant de se remettre en route. Le beau temps est de retour, mais vu la pluie des derniers jours, nous préférons ne pas passer sur le haut du Vercors. Il restera d’ailleurs sous les nuages tout le long de notre passage.

Notre itinéraire du jour : c’est parti pour 280 kms !

Nous continuons sur la D1075 jusque Grenoble où nous avons un peu tourné en rond. Les aléas de ne pas utiliser de GPS !Un bout d’autoroute pour se sortir de là jusqu’à Vif, puis direction Monestier de Clermont en récupérant la D1075. Un arrêt à une pompe à essence juste avant Clelles. Ne pas hésiter à s’y arrêter , l’accueil pour les motards est parfait et une petite terrasse avec vue sur le Vercors vaut le coup d’oeil.

Nous suivons la D1075 jusqu’à Serres où je fais découvrir à mon compagnon le petit resto où j’ai l’habitude de m’arrêter ( Brasserie du Commerce) son avantage étant de servir assez tard et des sandwiches à tout heure de la journée.Nous continuons sur la D1075 pour, à Laragne-Montéglin, prendre la D942 pour rejoindre les Gorges de la Méouge. Nous ne pourrons pas vraiment nous arrêter pour quelques clichés. Les Gorges sont malheureusement pleines de touristes et camping car. A certains passages, les croiser devient assez compliqué. Il faut rester sur ses gardes en permanence…

Sortis des Gorges, nous prenons de la hauteur pour rejoindre Séderon, puis prendre le Col de l’Homme mort pour rejoindre Sault. Le Mistral et la route gravillonneuse nous feront perdre du temps, mais la vue du Mont Ventoux nous confirme que nous sommes bientôt arrivés !

A Sault, la fatigue se fait sentir et l’expérience des Gorges de la Méouge ne nous encouragent pas à prendre les Gorges de la Nesque. Nous passons alors par le col des Abeilles pour rejoindre Carpentras. Encore 30 kilomètres et nous voici arrivés sur notre lieu de villégiature !

Notre surprise pour cette descente aura quand même été le fait que les routes n’auront pas trop été encombrées de touristes et que le temps aura été clément, peu de pluie et pas trop de chaleur. Mon compagnon confirme que le CB1300 est très agréable pour les longs trajets, même chargé.

Et c’est parti pour 15 jours de farniente en famille ! Sur place la chaleur est telle que nous ne prendrons les motos que très rarement. Nous ferons une virée au Ventoux… pour aller chercher la fraîcheur, relative vu qu’il fera quand même 28° au sommet…

25/26août 2012 : 3 cols et 4 lacs. Direction les Alpes !

Zib21
Zib21
Tout est parti d’une envie de rencontrer un couple de copains connus par le biais d’internet. Soucis, ils habitent Angers en temps normal donc c’est tout de même assez loin. Là, ils étaient en vacances près de Modane en Haute Savoie. Né0 remarque que, finalement, c’est plus près et que ça ferait une belle virée.
On en parle en plaisantant avec les intéressés… O bah tiens, ils ont une chambre de dispo dans leur location… On regarde les itinéraires possibles… Via la France ou la Suisse… Allez zut, on n’a qu’une vie, on sera peut être un peu fatigués, mais on part !
L’itinéraire de la descente : ici
Le vendredi , il pleut comme pas permis chez nous, avec des orages en prime. On évoque la possibilité d’annuler. Un peu fous, mais pas au point de se prendre des orages sur la tronche non plus !
Samedi matin, 7h. Réveil sonné. Il fait pas mauvais, on vérifie les prévisions sur les sites nets… Et zou ! On décolle. 8h20, culs sur les motos. On passera par la France, la Suisse se prenant la pluie que nous avons eu la veille. Notre parcours nous emmène dans le Doubs, sur les Hauts pateaux du Jura, Annecy, puis… Les Alpes ! Les Saisies, Le Cormet de Roseland et L’Iseran.
La descente se fait assez “rapidement” nous ne prenons pas le temps de prendre des photos, le but étant d’arriver avant 19h à Aussois. nous arriverons à 18h45 après quelques 530 kilomètres avalés.
Meuh ? Les tites routes c’est bien, on fait des rencontres…
Le soir les copains avaient réservé un resto dans un ancien fort sur les hauteurs d’Aussois, cadre très agréable, repas… correct même si pour le prix on s’attendait à mieux il est vrai. Par contre grâce au service, nous avons eu droit à de beaux fous rires, même si c’est pas bien de se moquer…
Après cette soirée fort agréable, nous nous couchons, et dodo !
Lendemain matin, nous décollons à 9h30 après un bon tit déj, des dernières parlottes.
Vu que Zib bosse le lundi, nous décidons de rentrer par le même chemin, en prenant le temps de s’arrêter. L’itinéraire prévu en Suisse sera l’occasion d’une autre balade.
L’itinéraire du dimanche : ici
L’Iseran est un peu voilé, mais au fur et à mesure de notre arrivée vers lui, il se dégage. Le sommet restera dans les nuages, avec le vent nécessaire à faire tout de même apparaître une partie des cîmes.

Bonneval sur Arc
Dans la montée de l’Iseran

 

En haut de l’Iseran
Chapelle du Lac de Roseland
Nous prenons un dwiche à Beaufort avant de tracer direction Albertville, histoire de ne pas repasser par les Saisies et gagner du temps (3/4h quand même !)
Au retour, nous stoppons là où nous avions mangé la veille pour prendre un verre et faire notre dernière pause.
Nous n’avons pas pris le temps de nous arrêter faire des photos dans le Jura et le Haut Doubs, car cela commençait à s’assombrir et surtout, nous avions froid. Cependant l’hôtel du Commerce Blanc où nous nous sommes arrêtés nous a bien donné envie de venir y passer une nuit et du coup un WE Plateaux du Jura est en cours d’élaboration !
Arrivés à 19h45 le soir, nos compteurs ne sont pas d’accord ! 1015 pour la Speed et 1044 pour la FZ8. Me serais je levée cette nuit pour aller au bistrot comme l’a suggéré notre copain ? Je n’en sais rien…. En tous les cas nous voici avec une belle boucle, de belles photos, avec en prime au milieu une superbe rencontre !
Pourquoi 4 lacs ? parceque nous avons eu :  le lac de Tignes , celui du Cormet de Roseland, nous avons longé celui d’Annecy… et fini par le lac St point !
Restos
Samedi midil’ hotelducommerce-blanc.fr à Chézéry-Forens (près de Mijoux) . Arrêtés par hasard, nous n’avons pas été déçus du tout !Menu du jour à 14€, copieux, excellent ( produits frais du jardin, cuisine familiale). Nous nous sommes aussi arrêtés à notre retour juste pour un coup à boire, mais il était 16h et d’autres motards ont pu avoir un sandwiche. Nous, on a décidé d’y retourner, mais aussi dormir !
Samedi soir : le fort Marie Christine à Aussois. superbe cadre, mais déçus par le service (4 personnes…) et par la quantité dans les assiettes…