Salon du 2 roues de Lyon – 2020

En 2018 à Paris, nous avions été quelque peu perturbé par le regroupement du mondial de la moto avec le mondial de l’auto porte de Versailles. Pour 1 billet acheté, 2 salons nous ouvraient leurs portes. Certains avaient salué ce rapprochement, cela m’avait personnellement laissé un gout de 2 demi-salons, mais je ne me rappelle plus si c’était justifié ou pas… ma mémoire flanche a priori (rires).

2020, direction Lyon pour le salon du 2 roues. Ce n’est pas « le » salon en minuscules, mais « LE » salon en majuscules. Outre l’expo de motos de films, nous trouvons un espace dédié à la compétition, un espace dédié aux accessoires, un autre aux préparateurs qui nous dévoilent leurs talents, un autre à l’ensemble des marques de la place, des pistes soit d’essai, soit de démonstrations. Cela me semblait un peu « fouilli » au début, mais j’ai vite trouvé mes repères. Un espace important était réservé aux véhicules électriques, technologie déjà présente sur nos routes, mais qui va logiquement grandir dans les années qui viennent. En 2019, j’avais entendu parler d’un scooter électrique Ducati, et j’avais cru à une blague du « Gorafi ». Je vous laisse imaginer ma surprise au salon lorsque mon regard se porta dessus pour de vrai !! en réalité, le constructeur « Super Soco » a décliné une version de son modèle « Super Soco CUx » aux couleurs de Ducati, je ne sais pas si cette mise au point rassurera certains d’entre vous (un scooter Super Soco aux couleurs de Ducati qui est propulsé par un moteur Bosch, ça fait quand même un peu bizarre…).

Cette année, Yamaha fête ses 65 ans, et une belle rétrospective était présentée au salon, rétrospective qui présentait même certains modèles personnels d’ Eric de Seynes, président de Yamaha Motor Europe !

Deux stands avaient les pieds dans le sable. Le premier concernait les « triplettes de Bonneville », qui présentait des modèles dédiés à la vitesse sur lac salé. Cette année encore, sur la BA217 début juillet, Gilles Pujol organise l’an 2 de la speed-Week française (vous pouvez aussi rechercher « Runs a Bylette ! »). Le second concernait Mystic Mechanic Motorcycles. Là aussi le sable a mis en évidence la beauté des machines présentées, le tout dans une présentation épurée mais ultra efficace. J’ai particulièrement aimé ces présentations épurées, rien a essayer mais tout à dévorer des yeux. De prime abord, on ne sait pas si les motos sont laissées volontairement abîmées aux conditions météo, ou s’ il s’agit d’une préparation particulière, je vous laisse le soin de découvrir Mystic Mechanic Motorcycles.

Enfin, c’est le grand retour de la mob’, et question expo, là encore il y avait de quoi se régaler  !

Je n’avais pas prévu initialement d’aller au salon, ma visite a été organisée au dernier moment alors que je devais rentrer en région parisienne, mais j’ai découvert  un beau salon, dans lequel il faut prendre son temps, temps dont je ne disposais pas assez pour tout voir. J’aurais aimé voir des démonstrations des vieilles motos sur la piste dédiée ou rencontrer d’autres pilotes…j’ai déjà vu mon pote Sébastien Picot de X-Tream Racing et Johann Zarco (au téléphone a côté de moi, il est tout petit, je n’ai pas pu prendre de selfie). Pour les autres, ça sera pour une autre fois ;-). Derrière la présentation des modèles des marques présentes, une grande partie du salon est dédié aux expositions de motos, et chaque modèle vaut le coup de s’y attarder.

J’espère que je ne vais pas me faire taper sur les doigts par MotoMag, car voici tout de suite 63 photos du salon !

http://jlaumaillerphotos.free.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*