Les deux Yamaha FJR 1300 et XTZ 1200 Ténéré sont arrivées


Dominique, accompagnateur et pilote de rallye

Elles trônent dans la cour de Moto Magazine et piaffent d’impatience pour prendre la route.

Vous pourrez retrouver tous les jours sur le blog les avis des randonneurs/essayeurs par rapport à leur moto personnelle. Les passager(e)s auront aussi leur mot à dire.

Etes-vous plutôt FJR 1300 ?

Ou XTZ 1200 Ténéré ?

A très bientôt pour les premiers compte-rendus.

Le programme de l’édition 2015 des Balkans avec Motomag


Dominique, accompagnateur et pilote de rallye

J – 3 avant le départ, tous les participants ont reçu le programme et se sont donnés rendez-vous le samedi 12 septembre à Chamonix.

Avec 13 étapes et 3 100 kms et six pays traversés : Suisse, Italie, Autriche, Slovénie, Croatie et Bosnie.

Les 50 équipages prendront la route le dimanche matin pour deux semaines de voyage. La « mise en roues » se fera directement par la vallée du Valais dite aussi « vallée des abricots » puis s’enchaîneront au fil de la semaine, des lacets et des lacs de montagne, les plus grands cols des alpes.

Nous franchirons notamment le fameux col du « Stelvio », terrain de jeu des motards locaux et qui a donné son nom à une moto de la fameuse marque italienne Moto Guzzi…

Puis nous prendrons la direction de l’Autriche et redescendrons vers la Bosnie.

Nous visiterons en Croatie le parc naturel des lacs de Plitvice, qui fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Il sera alors temps de prendre tranquillement le chemin du retour en empruntant des routes différents de l’aller.

Retrouver le programme détaillé en lien dans l’article de présentation ici

http://www.motomag.com/Rando-Motomag-Balkans.html#.VfBaLZcaPxI

Nos partenaires pour les Balkans 2015


Dominique, accompagnateur et pilote de rallye

Yamaha Motor France

C’est un grand constructeur historique qui devient partenaire de l’édition 2015 de notre rando. Tous les participants qui le souhaitent pourront essayer les deux modèles que Yamaha mettra à leur disposition.

La FJR 1300 est “la” grande routière de la marque aux trois diapasons. Conçue pour avaler du kilomètre, elle est dotée d’assistances électroniques tant au niveau de la partie cycle que de la cartographie moteur qui permettent au pilote d’adapter sa machine aux conditions de la route et du chargement.

La XTZ 1200 Ténéré porte un nom qui invite aux voyages plus exotiques, nous rappelant les aventures des rallyes Paris-Dakar du temps où ils se déroulaient en Afrique. Ambitionnant d’être aussi à l’aise sur autoroute que sur les pistes roulantes, les participants à la rando pourront évaluer son potentiel sur les routes montagneuses des Balkans.

Tous les jours sur le blog, les randonneurs/essayeurs d’un jour donneront leur avis par rapport à leur moto personnelle. Les passager(e)s auront aussi leur mot à dire.

http://www.yamaha-motor.eu/fr/index.aspx

TRIPY : Le GPS de vos balades inoubliables

Partenaire depuis les débuts, Tripy permet aux motards useurs de bitume, fans de tout-terrain ou amoureux de belles élégantes, fiez-vous au GPS Tripy II et vous allez parcourir des balades de rêves. Avec Tripy, c’est toujours l’itinéraire qui prime sur la destination.

Choisissez maintenant votre univers et découvrez une nouvelle liberté de rouler !

http://www.tripy.eu/fr

Pour ceux qui sont intéressés pour acheter un Tripy, Moto Magazine vous propose un tarif préférentiel avec une remise de 8 % dans note boutique par ici :

http://boutique.motomag.com/produits-moto/796-tripy-gps-road-book-digital.html

MOTUL : une entreprise d’exception dans le secteur des lubrifiants

Motul est une entreprise française présente dans le monde entier et spécialisée dans la conception, l’élaboration et la distribution de lubrifiants pour moteurs ainsi que pour l’industrie à travers son activité Motul Tech.

MOTUL met à votre disposition une gamme très large de produits pour protéger et entretenir votre moto 4-temps ou 2-temps. Du lubrifiant compétition 300V 4-temps ou 800 2-temps au nettoyant chaîne, huile de fourche ou un additif carburant, MOTUL vous offre par ses produits tout son savoir-faire et sa passion de la moto.

https://www.motul.com/fr/

Les reconnaissances : Suisse, Autriche, Bosnie…


Dominique, accompagnateur et pilote de rallye

Depuis quelques jours, Jean-Marc et Isa sont partis reconnaître le parcours et les étapes.

Au départ de Chamonix, nous nous rendrons en Suisse et découvrirons les deux facettes : entre route de transition linéaire et viroleuse avec des paysages à couper le souffle !  Passer par la première est nécessaire pour atteindre la seconde.

Entre Brig et Flims, des paysages magnifiques, vigilance de rigueur car l’erreur de trajectoire est interdite.

De la Suisse à l’Autriche en passant par la Slovénie… jusqu’en Bosnie, les routes empruntées sont parsemées d’étapes sympas pour les motards.

Des centaines de virages, des dizaines de cols, dont le mythique Stelvio et trois frontières passées, nous conduirons en Autriche par les Dolomites et le Sud Tyrol.

Rencontres avec de vrais passionnés. Ce motard de 81 ans et sa passagère de trois ans de moins, arrivent au sommet du col Italien de Pennes (2211 m), au guidon de leur Moto Guzzi de 1947.

La nouvelle génération quant à elle, s’éclate sur des scooters hors d’âge parfaitement restaurés et survitaminés.

Les routes Bosniaques ne manquent pas de (mauvaises) surprise. Dans la campagne profonde, il est fréquent que même celles clairement indiquées sur les cartes et le GPS, se terminent en chemins de terre.

Bilan pour la reconnaissance de certaines étapes de 250 km qui auraient dû prendre maximum 5 h., entre allers et retours et culs de sacs, nous avons mis deux jours et parcouru plus de 650 km pour pouvoir enfin connecter entre elles des routes praticables par tous et par tous types de moto…, ce qui n’a pas manqué de mettre nos nerfs à rude épreuve.

Cap vers les Balkans du 12 au 26 septembre 2015


Dominique, accompagnateur et pilote de rallye

La 4ème édition des Randos Motomag prend la direction des Balkans.

Nous allons vous faire vivre encore une fois des moments inoubliables…Routes viroleuses au rythme de la balade, paysages à couper le souffle, passion partagée entre motards, bonnes tables, franche rigolade…

Tout ce qui fera de ces deux semaines des vacances dont vous vous souviendrez longtemps !

Ajoutez à cela, l’infrastructure rodée qui contribue à la réussite des « Rando Motomag » : le camion bagages qui transporte vos sacs, sacoches et vous permet de rouler léger pour enchaîner les virages en toute liberté… le camion mécanique et son pilote mécano chevronné qui ne laisse aucune moto derrière lui, les 2 motos de rechanges… les ouvreurs sympathiques qui vous guidentà l’aide de leurs roadbooks électroniques Tripy et vous entraînent tout en respectant votre rythme…

La vidéo de la Rando Motomag Sicile 2014


Dominique, accompagnateur et pilote de rallye

A partir des images que nous avons collectées, nous avons fait un montage qui rappelle l’ambiance qui règne au cours d’une rando MotoMag.

La prochaine Rando se déroulera du 12 au 26 septembre 2015 et prendra la direction des Balkans.

Au menu six pays traversés : Suisse, Italie, Autriche, Slovénie, Croatie et Bosnie.

L’ouverture des inscriptions est prévue le 30 avril 2015.

Pour tout renseignement vous pouvez contacter Jean-Marc au 06 30 28 00 35 – jmbelotti@motomag.com

Présentation du Tripy par Thierry Berte


Dominique, accompagnateur et pilote de rallye

Thierry Berte, Sales & Marketing Mgr, en charge des rallyes de régularité et rallye-raid,  répond à quatre questions sur les particularités du Tripy.

Peux-tu nous dire en quelques mots ce qui différencie le Tripy d’un GPS traditionnel en terme de fonctionnalités ?

  • Tripy est un concept résolument en marge des systèmes de navigation embarqués traditionnels. Sa raison d’être première n’est pas d’atteindre une destination finale mais bien d’inviter le pilote à savourer le plus bel itinéraire, en fonction de ses envies, dans les meilleures conditions de pilotage à moto.
  • C’est un copilote électronique qui chasse avant tout la “petite route qui-virole”, la “côte aux courbes serrées” et les “chemins de traverse méconnus jusqu’alors”.
  •  Discret et efficace, sans distraire le principal intéressé, il donne une info synthétique afin de préserver l’expérience du pilotage. Ce qui pourrait se résumer ainsi : la passion au centre et le plaisir avant tout.
  • L’utilisation du Tripy lors de la randonnée MotoMag Sicile 2014 est un bel exemple d’application, restituant avec précision ce qu’on lui donne à rouler.

Les cartes sont-elles mises à disposition gratuitement ?

  • C’était le cas depuis 2006. Les mises à jour cartographiques sont désormais payantes (58€) pour des raisons contractuelles avec notre fournisseur numérique.
  • Toutefois, Tripy est le GPS le moins dépendant de l’état réel des routes connues, puisqu’on s’en sert aussi pour dérouler des traces créées, partout sur la planète. L’outil en ligne www.tripymap.com (Google) est un bel exemple de ressource alternative à jour gratuite.
  • Les mises à jour logicielles quant à elles (très bientôt RoadTracer Pro en 2.3 et GPS Tripy II en 2.4) restent gratuites et évolutives.
  • Enfin, comme ces logiciel et GPS autorisent les importations de fichiers gpx, gdb ou kml, l’utilisateur ne manque pas d’outils pour planifier ou vérifier ses parcours, s’il le souhaite.

Pour toi, quels sont les points forts à retenir du Tripy ? L’autonomie, étanchéité, garantie 5 ans, mise à jour gratuite du logiciel…

  • L’extrême lisibilité de l’écran (de nuit comme de jour et surtout en plein soleil) qui préserve l’attention du pilote vers ce qui est important.
  • Le caractère non-intrusif du GPS, adieu la petite voix dans l’oreille qui vous saoûle à longeur de kilomètres.
  • L’autonomie de 15 heures : pas de câblage et donc la pose/dépose facile sur des véhicules divers.
  • Un calcul par les routes touristiques magique et surprenant : 600 Road Books préparés (dont ceux de Moto Mag HS depuis 2006) et la possibilité d’écrire son parcours idéal (routier ou tout-terrain) via le logiciel RoadTracer Pro placent résolument Tripy dans la catégorie des GPS ludiques pour la (belle) balade (multipliée pas des millions de possibilités).
  • Les 5 ans de garantie pour un produit made in Europe (la carte électronique est fabriquée en France par exemple), la capacité de stockage énorme (« tout » en millions de km de traces, points et waypoints),
  • la possibilité d’éditer ses Road Books en papier sont autant de cerises sur le gâteau.
  • Avec Tripy, on est rarement sur un parcours « rentable », plutôt dans le plaisir intense de déguster «  à la carte » , selon ses envies. Pour un bon skieur, on parlerait d’un dérouleur automatique de pistes noires et de hors-pistes. Pour un gourmet : un restaurant gastronomique avec un choix infini et des réponses constamment orientées saveurs et dégustation.

J’ai cru comprendre que nous utilisions une mise à jour en version beta, quelles sont les dernières évolutions apportées au logiciel ?

  • Oui, voilà plusieurs dizaines de milliers de kilomètres que nous testons cette septième (!) mise à jour logicielle gratuite : la version 2.4. Elle sortira dans les semaines qui viennent. Elle contient nombre d’améliorations ainsi qu’un nouveau design, toujours plus épuré.
  • Dans les nouveautés, citons une meilleure vision de la trace proche et les numéro de waypoints qui apparaissent le long de la trace dans l’écran carte. Ces derniers sont très pratiques quand on roulera en tout-terrain ou hors de l’Europe et donc sans fond de carte routière connue dans cet écran.
  • La liste des localités devant soi est désormais indiquée ainsi que le cumul des partiels en cas de prévisualisation note par note.
  • La prochaine station essence à proximité est constamment affichée sur la route devant le pilote.
  • Il y aussi un dérouleur de notes manuel, une amélioration du LapTimer (chrono) et toutes sortes de détails similaires qui proviennent souvent des utilisateurs eux-mêmes…

Pour ceux qui sont intéressés pour acheter un Tripy, Moto Magazine vous propose un tarif préférentiel avec une remise de 8 % dans note boutique par ici :

http://boutique.motomag.com/produits-moto/796-tripy-gps-road-book-digital.html

Galerie photos de Thierry de Tripy


Dominique, accompagnateur et pilote de rallye

Thierry Berte représentait l’entreprise Tripy, partenaire des Randos Motomag.

Il s’occupait notamment d’entrer les itinéraires et leur modifications, d’expliquer le fonctionnement du Tripy, et encadrait le groupe des bleus.

Avec sa compagne Catherine, surnommés Tripy et Tripette, ils ont aussi pris plus de 350 photos que vous pouvez consulter sur leur page Facebook.

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.697503773658995.1073741946.110513575691354&type=3

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.698820896860616.1073741947.110513575691354&type=3

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.699004816842224.1073741948.110513575691354&type=3

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.699317550144284.1073741950.110513575691354&type=3

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.700333313376041.1073741951.110513575691354&type=3

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.701422063267166.1073741953.110513575691354&type=3

Epilogue


Dominique, accompagnateur et pilote de rallye

Notre bateau accoste avec un peu de retard au soleil couchant sur le port de Genova.

Ce qui n’en a pas empêché de pratiquer l’activité de la sieste.

Arrivée l’hôtel à Gênes, c’est l’heure de la photo finish dans le hall.

Après un dernier repas vient l’heure des adieux. Les premiers partiront dès 7 heures le lendemain matin, d’autres plus tard jusque 9 H 30.

Nous retiendrons de cette édition un temps splendide avec certains jours des températures caniculaires, exceptionnellement chaudes pour la saison.

Les étapes d’une longueur prévue de 90 à 214 kms ont contenté la grande partie des participants, d’autres trouvaient que l’on roulait trop et d’autres pas assez.

Les visites, la vallée des temples à Agrigento , le chateau lombard à Enna, la ville le théâtre antique de Taormina, les escaliers Santa Maria des Monte à Caltagirone, l’île Ortigia à Syracusa, l’Etna ont parsemé le parcours et permis d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de l’île.

L’itinéraire empruntait des routes serpentant et présentant de nombreux lacets et virages. Dommage que le revêtement soit très glissant, en plus des nombreux trous et bosses.

La conduite sicilienne se fait à vue, peu importe les panneaux stop, priorités à droite et autres signalisations. Heureusement, la vitesse est lente. Le sicilien qui veut passer s’avance doucement au milieu de la route pour évaluer si vous allez ralentir pour lui céder le passage, ou pas.

Il semble aussi que le téléphone soit installé d’origine avec le conducteur ou la conductrice avec une obligation de s’en servir en conduisant et sans kit main libre. D’un autre côté, dès que les mains s’agitent dans une voiture, c’est que le téléphone n’est pas en utilisé.

Les déjeuners étaient excellents et peut-être même un peu trop copieux, un point qui a justifié la nécessité d’une petite sieste avant l’étape de l’après-midi. Ce qui confirme que la gastronomie sicilienne n’a rien à envier à la française.

Des échanges, des rencontres, de bons moments, une ambiance chaleureuse qui laissera de bons souvenirs et, nous l’espérons, l’envie de revenir sur la prochaine édition en 2015 dont la destination est encore inconnue.