50 ans de « La Grande Evasion » : tribute to Bud Ekins

« La Grande Evasion » a été tourné en 1963 par John Sturges. Le 50e anniversaire de ce film mythique est l’occasion pour les studios hollywoodiens de sortir une version Blu-ray. La galette numérique, se voulant « collector », contient tout un tas de bonus comme il se doit (dans les bacs le 5 juin).

Mais cet anniversaire nous permet surtout de faire une mise au point, sur ce qui reste comme l’une des plus grandes méprises de l’histoire du cinéma ! Et il est temps, un demi-siècle plus tard, de tordre le cou à la légende : non, non, non, dans la fameuse scène de tentative d’évasion à moto, ce n’est pas l’acteur Steve McQueen qui pose son séant en or massif sur la sel de la Triumph TR6 1962 maquillée en moto de l’armée allemande, mais le cascadeur américain Bud Ekins, par ailleurs crossman surdoué, et copain de McQueen.

L’heure est donc venue de rendre hommage à l’inconnu d’à-côté (et non du bas-côté…). Entendons-nous bien, il n’est pas question de remettre en cause la passion de McQueen pour la moto. La star adorait la bécane. Il a lui-même participé à de multiples compétitions de cross, d’enduro, à des Baja et autres joyeusetés boueuses tout autant que sableuses.

C’est même Steve McQueen qui a eu l’idée de cette scène de tentative d’évasion à moto, censée propulser le prisonnier américain au-dessus des barbelés nazis. Mais les producteurs du film lui ont formellement interdit de passer à l’action… Une histoire de gros sous a eu raison du panache de la star.

Peu importe, finalement, car cela a permis à Bud Ekins de s’illustrer. Le stunter doublera ensuite McQueen dans une autre scène mythique du cinéma américain, la poursuite entre la Ford Mustang GT Fastback de « Bullit » et une Dodge Charger B noire. Mais revenons à « La Grande Evasion » : « Ekins est devenu un des cascadeurs les plus importants d’Hollywood », signale la prestigieuse AMA (American Motorcyclist Association), qui l’a fait entrer dans son « Hall of Fame » en 1999. La doublure a travaillé plus de 4 mois sur le tournage de « The Great Escape » en Allemagne.

On apprend dans cet hommage que Bud Ekins, né en 1930 comme McQueen, fut l’un des premiers Américains à se lancer dans le championnat du monde de cross qui se jouait en Europe dans les années 50. Il a également gagné des médailles d’or aux International Six Days Trial, épreuve qu’il a notamment courue en 1964, en Allemagne encore, dans un team engageant son frère Dave, et… Steve McQueen.

Dingue de motos, l’homme en a possédé jusqu’à 150 en même temps. A la fin des fifties, le stunter a acquis une concession Triumph en Californie. Il est devenu une sorte de héros pour les jeunes acteurs d’Hollywood, qui venaient s’acheter une machine dans sa boutique. Steve McQueen était l’un d’eux, d’où la rencontre… Bud Ekins est mort le 6 octobre 2007. La doublure aura survécu 27 ans à la star.

Un grand merci à Hervé Rebollo, l’auteur de l’ouvrage « Ma Daytona Bike Week à Moi », pour ses précieuses informations.

DVD : « La Grande Evasion » en Blu-ray, par John Sturges avec Steve McQueen (1963), studios MGM et 20th Century Fox ; 19,99 euros.

One thought on “50 ans de « La Grande Evasion » : tribute to Bud Ekins

  1. bonjour, plusieurs erreurs dans cet article d’une belle histoire… le film a été tourné en 1962 et non en 1963, plus précisément de juin à octobre 1962. la premiere du film a eu lieu à Londres, et la sortie officielle le 4 juillet 1963…
    pour le célébre saut de Bud Ekins, steve McQueen a aussi fait le saut quand les caméras arrêtaient de tourner.Bud Ekins avait une apréhension avant cette cascade, la séquence de poursuite motos a duré 3 semaines entre septembre et Octobre. je confirme ces précsions par mon tournage à Fussen sur the great escape l’année derniére, j’ai avec l’aide de passionnés trouvé tous les lieux de tournage du film avec une précision chirurgicale, rien n’a bougé depuis 50 ans….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*