Cinéma : Captain America roulera sur la nouvelle Harley


Motoculture

Pour son deuxième opus, le Captain America perd un peu de sa prestance de motocycliste. Dans la nouvelle bande annonce du film « Captain America : le Soldat de l’Hiver », l’acteur Chris Evans chevauche la dernière nouveauté Harley 2014, la Street (500 ou 750 ?).

C’est un coup dur pour le meilleur patriote du pays de l’Oncle Sam. Dans son premier film (« Captain America : First Avenger »), il conduisait une Harley Davidson Cross Bones déguisée en WLA de 1942, moto de la Seconde Guerre Mondiale. Bien plus classe.

Mais les lois du marketing en ont voulu autrement… C’est donc sur cette petite indienne…

…que le Captain America luttera dans cette nouvelle production Marvel. En attendant de voir comment il se défendra avec (sortie prévue le 26 mars 2014), voici la bande-annonce. Enjoy !

Les DVD cinéma moto en vente sur la boutique Motomag.com

Beau livre : 100 ans de Moto Revue


Motoculture

Comme la FFM (Fédération française de motocyclisme), le magazine Moto Revue fête cette année son siècle d’existence. 100 ans, l’occasion pour le titre de mettre au jour des archives exceptionnelles et de reprendre le fil de l’histoire – la grande comme la petite – de la motocyclette et de ses acteurs.

Une tâche difficile dont l’auteur, Christian Batteux, rédacteur en chef adjoint de « MR », s’acquitte avec brio. Le classement par décennies facilite la lecture et l’iconographie est magnifique.

Autre qualité, l’ouvrage ne s’arrête pas à la vie sportive et ses grandes figures mais se penche sur l’activité industrielle et les modèles phare qui ont émaillé le siècle. En ce sens, il s’adresse à un public plus large que l’ouvrage sur les cent ans de la FFM publié en cours d’année.

Un regret toutefois : le mouvement motard, oui la FFMC (Fédération française des motards en colère) éclot dans les années 80 et, riche lui aussi en événements divers, est absent du recueil. Ainsi, ce (bel) ouvrage apparaît plus comme un vaste panorama qu’une véritable anthologie de l’Histoire motocycliste.

« Moto Revue, 100 ans de moto », par Christian Batteux, édition Hugo-Image, 28 x 33 cm, 320 pages, 29,90 €.

La page livres de la boutique Motomag.com

Livre moto : sur la route de Nougier


Motoculture

Un beau livre pour initiés, traitant d’une marque de moto méconnue, Nougier, est arrivé récemment dans les rayons. Rédigé par François-Marie Dumas, l’ouvrage est consacré aux machines fabriquées par Jean Nougier, le «sorcier de Saint-Andiol» (Bouches-du-Rhône).

Dans les années 30, Jean Nougier, mécanicien de talent, ose et réussit la greffe d’une distribution à deux ACT entraînés par cascade de pignons sur un monocylindre à l’origine culbuté.

Il prépare par la suite les Terrot et Magnat Debon pour la course, construit aussi ses motos sur ces mêmes bases mécaniques. Elles lutteront sur les circuits français avec les MV et autres Morini de l’époque. À l’heure où les constructeurs français se retirent de la compétition, les motos Nougier courent et gagnent. En 1954, la 500 cm3 4-cylindres 4T à 2 ACT avait le potentiel pour affronter les redoutables 4-cylindres MV et Gilera. Elle n’est hélas pas développée, faute de moyens…

A travers cet ouvrage très documenté et riche de nombreuses photos d’époque, l’auteur nous invite à remonter le temps, à la découverte de motos fabuleuses et des hommes qui les ont fabriquées, tous passionnés et attachants à défaut d’être fortunés. Le prix de ce livre (45 euros) est celui d’un ouvrage de qualité, édité à seulement 1.000 exemplaires.

L’auteur, François-Marie Dumas, a été journaliste à la belle époque, celle du retour des japonaises, d’abord à {Moto Revue} (1971-1973) puis à {Moto Journal} (1973-1982). Il a ensuite développé de nouvelles machines pour l’Europe, au sein même de l’usine Yamaha.

Puis il a inscrit ses connaissances encyclopédiques dans de nombreux livres dont il est auteur ou co-auteur (en collaboration avec Didier Ganneau notamment), et publié deux ouvrages qui font autorité dans leur domaine : «Scooters du monde, 100 ans d’histoire» (EPA, 1995) et «Motos japonaises, 100 ans d’histoire» (ETAI, 1996).

«Motos Nougier (1932-1972) – Le rêve français» par François-Marie Dumas, éditions Ecurie Souvenir Nougier ; 180 pages, format 25 x 25 cm, 45 €.

Contact : le site de l’auteur, François-Marie Dumas : http://www.moto-collection.org

La page livres de la boutique Motomag.com

Culte : vente aux enchères rock’n’roll chez Artcurial


Motoculture

Le 7 novembre à partir de 19h (dépêchez-vous !!!), chez Artcurial à Paris, se déroule la vente aux enchères « It’s only rock’n’roll ». Parmi les multiples objets cultes qui se négocieront à des prix totalement déraisonnables, des motos, bien sûr !

Nous avons retenu le lot n°12 : un chopper Harley-Davidson sur base de Sportster 883 de 89, réalisé « à la main » (si si, c’est écrit !) par Cycledeclic.

Peinture métal flacke, pot d’échappement en inox, sissy bar, selle en vinyle noir, fourche allongée, guidon rabbit ears (trad. oreilles de lapin), mécanique et électricité en parfait état de fonctionnement, carte grise française…

« Nous sommes ici en présence d’un chopper custom unique entièrement personnalisé dans la plus pure tradition californienne des années 60 », précise le catalogue. « Racé, maniable et facile à utiliser »… Emballé c’est pesé, comme dirait mon boucher !

Dernier détail, l’estimation, fixée entre 9.000 et 12.000 €. Si votre bourse se laisse tenter, vous pouvez enchérir online.

Jetez maintenant un regard avide sur le lot 166 : une Triton Weslake café racer de 71 à moteur 8 soupapes Weslake / Rickman, estimée entre 16.000 et 20.000 euros… Argh !

Les dingues d’objets cultes dégoteront un juke-box Wurlitzer « Peacock » de 1941 estimé à 30.000 euros, une guitare grattée par Bowie à 40.000 minimum, une « luge de plomb » Mercury Monterey Four Sedan 1951, customisée par Ron Flam, à 70.000…

Pour les porte-monnaie percés, une dent de fauve ayant appartenu à Screaming Jay Hawkins est mise aux enchères à moins de 1.000 € !

Enfin bref, on passe un bon moment rien qu’à zyeuter le catalogue online. Branché, ça veut dire, online…

Pop : Roadside Graves rend hommage aux sixties


Motoculture

On a abordé dans un billet récent la passion de Steven Tyler pour la moto. En faisant des e-recherches sur le rocker et sa fille, Liv, je suis tombé sur ce bijou d’illustration de single :

Le groupe, des Américains, s’appelle Roadside Graves (littéralement les trous sur le bord de la route, les ornières quoi !) et la chanson, « Liv Tyler ». Elle est extraite de l’album  »You Won’t Be Happy With Me » sorti en 2010. Le combo distille une pop mélodieuse, brillamment orchestrée et un brin mélancolique.

Ce n’est pas Liv qui pose à côté de l’homme à la moto, par ailleurs un tantinet gentil garçon, trop propre sur lui pour être honnête… Non, elle est beaucoup trop jeune pour avoir connu les sixties. D’aucuns auront identifié la moto, une Honda CB 77. Oui, une pure production sixties (1961-1967), propulsée par un vertical twin de 305 cc qui envoyait plutôt correctement pour l’époque.

« C’est une photo de mon père et de ma belle-mère durant leur adolescence », raconte John Gleason, leader de Roadside Graves. « Mon père avait une moto durant cette période, et il en a racheté une quelques années avant de décéder. Un cycle étrange… La fausse promesse d’être libre. Je ne pourrais moi-même conduire plus gros qu’une mobylette, j’ai bien peur. » Etrange conclusion…

Ecoutez « Liv Tyler » de Roadside Graves sur Stereogum

Et regardez le clip posté sur Youtube en 2010

Documentaire en DVD : saisissant « Closer to the edge », au plus près du Tourist Trophy


Motoculture

Le DVD « Closer to the Edge » est enfin disponible en version française ! Ce documentaire saisissant, rebaptisé « Tourist Trophy – La course de l’extrême », retrace au plus près la palpitante édition 2010 de la mythique épreuve moto se déroulant chaque année sur l’île de Man au Pays de Galles. Difficile de ne pas multiplier les visionnages, tant ce film est une réussite.

Trois ans séparent l’épreuve immortalisée par ce documentaire de sa sortie en version française, et pourtant, il n’a pas vieilli. À l’instar de ses prédécesseurs « Continental circus » ou « Cheval de fer », ce film emmène le spectateur dans l’univers des pilotes, « ces gens ordinaires qui se muent, le temps de la course, en personnes extraordinaires ».

La caméra suit principalement le charismatique et rebelle Guy Martin (à écouter en version originale !), mécanicien poids lourds la semaine, et candidat à la victoire le temps du TT.

Ses rivaux se nomment John McGuiness, « le roi de la montagne », Ian Hutchinson ou encore Conor Cummings, ce dernier étant à l’origine de l’une des séquences les plus intenses du film.

La puissance des images est un autre atout de ce DVD. De ce point de vue, le film débute fort : le ruban de bitume, vu d’une caméra embarquée, file à plus de 200 km/h entre les maisons et les arbres. Spectaculaire, tout comme les vues d’hélicoptère ou les ralentis saisissants tournés à l’aide d’une caméra à haute vitesse Photron. Compte tenu de ce résultat, on ne peut que saliver à l’idée de découvrir, un jour peut-être, la version originale tournée en 3D !

Au côté du classique « making of », la partie bonus contient un tour (incomplet) commenté au volant de sa voiture par Richard Quayle, un pilote familier du circuit routier. Au terme de ses explications, il est impossible de ne pas être admiratif devant ces pilotes qui, vainquant le péril, triomphent sans rechercher la gloire.

Voir la bande annonce en VO sous-titrée :

http://www.dailymotion.com/video/x14xw1r

Commander le DVD sur la boutique de Motomag.com