DVD : le jour où Voxan a été victime de Ben Laden

On en apprend beaucoup en regardant l’enquête de Thierry Cazenabe, “Voxan l’espoir déçu”, éditée en DVD. Par exemple, si on sait ce qu’il est advenu de l’aventure industrielle de la moto française Voxan, on se souvient moins que la marque auvergnate a été victime indirecte de Ben Laden…

Dans le film de Thierry Cazenabe, le fondateur de la marque française Jacques Gardette raconte que Harley-Davidson était prêt à soutenir Voxan. Il y a eu des négociations poussées entre Gardette et la marque américaine, pour que cette dernière fasse de l’usine d’Issoire (Puy-de-Dôme) une base avancée de recherche et développement en Europe.

« Ils sont allés jusqu’à tester des moteurs aux USA, durant l’été 2001. Mais les événements du 11 septembre ont complètement cassé toute relation, ils se sont repliés sur le marché américain et nous n’avons pas eu le temps de survivre », regrette le patron, filmé par la caméra de Cazenabe. « Voxan a été victime de Ben Laden », s’émeut  Alain Chevallier, qui assistait à l’entretien.

Quel aurait été l’intérêt pour Harley-Davidson de s’associer à Voxan ? Gardette explique que l’Américain aurait eu la volonté de se servir des moteurs Voxan pour les motos de marque Buell, et éventuellement pour « européaniser » Harley. C’est un peu flou, surtout quand on sait ce qu’il est advenu de Buell. Ben Laden a bon dos…

Voilà, en tous cas, un épisode méconnu de l’histoire de la marque française. Une histoire que Thierry Cazenabe, passionné de moto tricolore (il anime le site Vadimof.fr) et « voxaniste » lui-même (sur un Scrambler) signe à compte d’auteur, menant une enquête fouillée. A force de rencontres et de déductions, l’homme réussit à reconstituer le puzzle qui a mené d’abord à la gloire de la dernière marque de moto française de série, puis à sa chute.

L’amateurisme de la réalisation ne nuit pas à ce travail rigoureux. Le seul point faible pourrait être la difficulté qu’a l’enquêteur à prendre du recul sur sa propre passion : Thierry aurait presque voulu que tout motard français s’implique en achetant une Voxan… A défaut, tout motard français peut acheter ce DVD pour connaître sur le bout de ses doigts les affres de la moto française.

DVD : « Voxan, l’espoir déçu », par Thierry Cazenabe, Moi-Même Editions, 1h30 ; 20 € ; en vente dans la Boutique Motomag.com

4 thoughts on “DVD : le jour où Voxan a été victime de Ben Laden

  1. Bonjour, Je ne pense pas que Thierry Cazenabe soit dépassé par sa passion, je comprends tout à fait ce qu’il veut dire dans l’implication du motard français vis à vis de Voxan. Je suis moi même possesseur de 2 Voxan, et il m’est insupportable à chaque fois que je me gare de voir une bande de motards venir admirer ma moto et me dire “je ne comprends pas que ça est fermé” alors qu’ils roulent sur des Japonaises, Italiennes, ou Anglaises !!! L’excuse du prix n’en ai pas une, Voxan était dans les prix des Ducati ou Triumph. C’est juste qu’en France, on passe notre temps à nous dévaloriser et à dévaloriser ce qu’on produit. Ne cherchons pas plus loin, le mal Français, il est la.

  2. Pour réagir au commentaire précédent, suis à peu près d’accord sur le mal français, mais Voxan a couler parce que leurs motos étaient moche (ormis peut être le café racer), pour la plupart des motards, alors que les moteurs étaient très bon. Le Scrambler est de mon avis affreux. On peut commercialiser ce genre de moto une fois que la marque est bien implanté mais pas essayer de percer avec ça. Après quel qu’en soit la ou les raisons, la réalité est que la marque a définitivement disparu,

  3. Euh oui , ..c’est ballot ,….. reste que les goûts , les couleurs … bref ,
    le scrambler , faudrait me couper les mains , pour plus monter et rouler dessus , 105 ooo KM de plaisir , une fois la mousse de selle refaite , et roule , franchement le bonheur des nationales et dép., et nan j’en veux pas d’une autre ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*