L’émission Blow Up sur Arte rend hommage à la moto au cinéma


Motoculture

La moto dans le cinéma, un vaste sujet que l’émission « Blow Up », diffusée chaque semaine sur Arte, a réussi à contenir dans une vidéo de 15 minutes. À ne pas manquer !

Chaque semaine sur Arte, l’émission « Blow up » traite à sa manière une thématique autour du 7e art. Et le 21 avril 2015, le journaliste Luc Lagier s’est intéressé à la moto dans l’histoire du cinéma. Une antisèche très bien documentée, qui nous permet de se rappeler tous les rôles tenus par notre chère amie la bécane.

Dans un style rythmé et hyper référencé, cette émission tente de faire le tour de toutes les motos qui ont fait leur apparition dans les longs métrages. Qu’elles servent à montrer la virilité de l’homme, ou la sensualité de la femme, la moto a toujours été présente dans l’esprit des réalisateurs.

Les machines, des plus classiques aux plus psychédéliques, ne font parfois qu’une apparition anecdotique, mais elles peuvent aider à l’identification d’un personnage ou sont elles-mêmes le personnage principal.

Dans ce trop plein de référence, nous retiendrons bien sûr Easy Rider avec Peter Fonda et Dennis Hopper, ou encore Terminator avec la Harley-Davidson d’Arnold Schwarzenegger, Mad Max avec Mel Gisbon ou Mammuth avec Gérard Depardieu.

Mais la scène la plus inattendue est sans doute celle où le comique star du muet, Buster Keaton, tombé sur le guidon d’une moto en marche, tente de la guider et d’échapper à plusieurs carambolages. On a également apprécié cette piqûre de rappel sur l’apparition d’une bande de motards dans Roma de Fellini, que l’on suit dans la capitale transalpine, prétexte permettant au réalisateur de rendre hommage à la beauté de cette ville.

Difficile de reprendre toutes les références et tous les chef d’œuvres cités dans ce « Blow up ». Le mieux, c’est de le regarder et, bien sûr, de le faire tourner à vos amis avides de moto-culture !

Les Anges Sauvages, Burt Munro, La Motocyclette, Carnets de Voyage, Mad Max… Pour acquérir en DVD certains des films cités dans l’émission, rendez-vous dans la Boutique Motomag.com

Contribuez à « Bivouac », fiction campée dans l’hivernale des Millevaches


Motoculture

« Bivouac », fiction réalisée par Pierre Vinour, a été tournée durant la concentration moto hivernale sur le plateau de Millevaches dans le Limousin. Pour finaliser ce court-métrage, l’équipe passe par un financement participatif, et a donc besoin des motards.

Perdue au milieu des 3.000 participants à la concentration hivernale des Millevaches, une femme surgie de nulle part cherche son ami Mathieu et sa Triumph. Alors qu’elle se laisse prendre au jeu des rencontres, les motards se rendent compte qu’ils ne peuvent plus sortir du bivouac, retenus par une force mystérieuse…

Voilà le pitch du court-métrage tourné lors de l’édition 2014 de la concentration hivernale des Millevaches. Pour terminer la production du film, Pierre Vinour, le réalisateur, a besoin d’investissement. Il passe donc par Touscoprod, un site de financement participatif.

Pierre, qui est motard lui aussi, explique sa démarche via une petite vidéo

Le film est donc totalement improvisé et le résultat drôle, émouvant et superbe. Les images et le son sont remarquables. Reste, pour finaliser le projet qui doit aboutir à un film court en DVD, à financer la post-production.

Une somme bien modeste, que la boîte de production Les Enragés, à qui l’ont doit le superbe documentaire « Les 1000 vaCChes », compte obtenir par des contributions participatives, comme le fut le tournage.

Nous appuyons bien évidemment la démarche de cette équipe de passionnés et d’artistes. Pour cela, rendez-vous sur le site internet Touscoprod. Il vous reste quelques jours seulement pour devenir co-producteur de cette belle œuvre !

Pour acquérir le DVD  « Les 1000 vaCChes » en vente par correspondance, rendez-vous sur la Boutique Motomag.com

Polar : les Mongols, les Chinois et les quads


Motoculture

Des Chinois sont retrouvés assassinés dans une usine proche d’Oulan-Bator, chez les Mongols. Qui est la fillette découverte enterrée avec son tricycle dans la steppe ? Y a-t-il un lien entre les deux affaires ? D’où viennent les mystérieux quadeurs ? Qu’est devenu le van bleu aperçu quelques années plus tôt ? Autant de questions auxquelles devra répondre au fil de l’histoire le commissaire Yeruldelgger dans ce polar sombre…

Policiers corrompus et nazillons locaux aussi bêtes que méchants ne lui rendront pas la tâche aisée. Des moines et un enfant de la rue lui seront d’une aide précieuse.

Grâce à une intrigue bien construite, un contexte dépaysant, celui de la Mongolie de l’ère post-soviétique, ce polar mongol nous a séduit.

Ian Manook fut journaliste, éditeur et publicitaire. Il est désormais romancier. Ce polar est son premier roman, et il a déjà été primé à plusieurs reprises, recevant le prix des lectrices de Elle, le prix SNCF du polar, le prix Quais du Polar / 20 minutes…

Paru dans son édition originale fin 2013 avant de passer en collection de poche, “Yeruldelgger” a connu un succès international. Il aurait été dommage qu’il n’y ait pas de suite…

Le second tome des aventures du commissaire Yeruldelgger vient de paraître chez Albin Michel, il a pour titre « Les temps sauvages ». L’action se déroule cette fois dans les steppes enneigées d’Asie centrale… On a hâte de le lire !

Bernard Lavandier  Correspondant 42

“Yeruldelgger” de Ian Manook, éditions Livre de Poche ; 648 ppages, 8,30 €.

Plus d’infos sur : http://www.albin-michel.fr/page.php?n=344