Documentaire “Les 1000 Vacches” : ces héroïques motards qui bravent le froid


Motoculture

Voici le DVD d’un documentaire pour motard “hivernophile”, mais aussi pour motard curieux de connaître un univers de purs et durs, mais aussi pour toute personne curieuse de mieux connaître le milieu motard, et surtout à regarder bien installé au coin du poêle !

Ce reportage a pour thème la mythique concentration hivernale Les Millevaches. D’un format original (36 minutes), il est constitué d’une immersion au milieu des motards, de l’arrivée sous la neige aux longues conversations philosophiques autour d’un feu de bois, après montage des tentes et échanges autour des accessoires indispensables sur la moto pour rouler l’hiver. Accidents, pannes mécaniques, digression sur l’anarchisme, tous ces sujets sont évoqués par des tronches de motards comme on aime en voir.

L’ensemble est filmé et monté avec un parti pris absolu : il n’y a pas de voix-off, pas de contextualisation ni même une quelconque référence à l’actualité, seules les paroles captées ici et là, le bruit des moteurs, le crépitement du feu meublent la bande-son, comme pour laisser la place à l’ambiance lunaire de cette fête de barbus, mais aussi, surprise, de jeunes et de quelques femmes.

C’est ce qui fait la force de la réalisation de Fabrice Marquat : il s’efface au profit de son sujet, de ses sujets, ces motards héroïques qui bravent neige et froid pour se retrouver là, au milieu de nulle part, à dormir sous la tente quand la température avoisine le zéro voir moins, et à n’avoir plus comme occupation que de couper du bois pour le feu, se couper la soif et parler jusqu’à plus soif, bref de se réchauffer comme ils peuvent.

Les images du paysage enneigé, le somptueux plateau de Millevaches filmé à hauteur d’homme ou bien vu du ciel grâce à un drone que personne n’a empêché de voler à cet endroit-là, car cet endroit-là n’intéresse personne, si ce n’est cette poignée d’irréductibles motards hermétiques à un quelconque envahisseur, ces images nous ont fait voyager.

On y découvre aussi un nombre impressionnant de machines des années 70 à nos jours, petites Mob’ comme grosses cylindrées de toutes origines, mais aussi pas mal de side-cars et autres trikes, toujours plus à l’aise sur les routes enneigées.

Fabrice Marquat, 44 ans, s’inscrit dans la tradition des réalisateurs voyageurs. Il a effectué un tour du monde ponctué de reportages sur l’univers de la rue, mais aussi contribué à l’organisation du festival de court-métrage Fenêtre sur courts. Dans le cadre d’un périple de six mois en Patagonie, il a réalisé “Yamana, retour en Patagonie”.

“Lors des repérages, pendant l’édition 2012 des Millevaches, j’ai reconnu le genre de motards et de personnages qui participent à ce type de concentration pour les avoir rencontrés lors de mes périples à moto”, écrit Fabrice Marquat. “Ils érigent le deux ou trois-roues en art de vivre, indispensable à leur équilibre. En venant sur le plateau de Millevaches en décembre, dans le froid et les intempéries, ils s’octroient une petite tranche d’aventure, une parenthèse de liberté qui se mérite, dans une vie qu’ils trouvent parfois sans relief”.

DVD : Documentaire « Les 1000 VaCChes », réalisé par Fabrice Marquat, produit par Les Enragés ; 36 mn, 12 € ; le DVD est en vente dans la Boutique Motomag.com.

À découvrir dans la Boutique Motomag.com la page dédiée aux DVD moto.

« Why we ride », documentaire made in USA


Motoculture

« Why We Ride », c’est un web documentaire qui fait l’apologie de la moto made in USA. Le film n’a rien d’une superproduction hollywoodienne. Réalisé et produit par des indépendants, il retrace l’histoire de la moto et des bikers aux Etats-Unis depuis le début du 20e siècle, avec pour toile de fond, bien sûr, Harley-Davidson et Indian.

Découpé en plusieurs parties, le film présente des images d’archive sur les premières motos, une rétrospective sur Ed Kretz, multiple champion de dirt track dans les années 30-40 et premier vainqueur de la mythique course de Daytona. Grâce à de nombreux témoignages d’anonymes, de pionniers de l’industrie, mais aussi d’anciens pilotes, « Why We Ride » met en exergue l’émergence du sport moto ainsi que la camaraderie et la fratrie qui règnent au sein du monde motard.

Sur la forme, c’est une réussite. Bryan H. Carroll transmet la passion motarde, l’envie d’évasion, la recherche de sensations. Le tout parfaitement mis en scène dans des décors somptueux, avec une musique digne d’un Hans Zimmer et des slows motions époustouflants. Sans aucun doute, ce film donne envie d’enfourcher sa bécane et d’enquiller les kilomètres.

En revanche, sur le fond, les sujets traités (les différents championnats américains de MX, SBK, MotoGP, etc) manquent cruellement de profondeur. Mais le plus dérangeant, c’est la vision pro-américaine de la moto, beaucoup trop stéréotypée. À croire que tous les motards du monde sont américains, tatoués, percés, portent des blousons en cuir noir des années 70 et roulent en Harley-Davidson…

Le réalisateur de « Why We Ride », Bryan H. Carroll, est un producteur américain plutôt bien coté. On notera dans sa filmographie, en co-production : « Public Enemies » (2009), « Miami Vice » (2005) et « Collateral » en 2004.

« Why We Ride », réalisé par Bryan H. Carroll ; 89 minutes ; disponible sur whyweride.com  ; prix : 11,99 € (en téléchargement sur Itune) ou 19,90 € en DVD.

Et voici le trailer

Documentaire : bientôt la suite du film culte « On Any Sunday » !


Motoculture

La suite du film culte « On Any Sunday » (ou « Challenge One »), un documentaire sur la moto et le sport tourné en 1971 par Bruce Brown qui faisait apparaître Steve Mc Queen en pilote de cross, va voir le jour à l’automne 2014. Pour ce nouvel opus intitulé « On Any Sunday, The Next Chapter », c’est Dana Brown qui revisite l’œuvre de son père.

En partie produit par Red Bull, ce nouveau documentaire met en scène des personnalités et des pilotes venant de différents horizons. Le casting est plutôt alléchant avec, entre autres, Robbie Maddison, Marc Márquez, Ashley Fiolek, Travis Pastrana, Kenny Roberts, Dani Pedrosa, James Stewart, ou encore les comédiens Scott Caan et Mickey Rourke. Tourné en ultra HD (4K, 2160p), le rendu des images est tout simplement sublime.

Dans la version culte de 1971, c’est Steve Mc Queen, grand amoureux de la moto, qui tenait la tête d’affiche, aux côtés de grands champions tels que Roger de Coster, véritable légende du motocross et Mert Lawwill, pilote de vitesse. Les scènes de dirt-track étaient aussi impressionnantes que celles de cross.

On y voyait l’acteur, star absolue des sixties et seventies, icône de mode par excellence, se jouer des obstacles dans les courses d’enduro baptisées «baja», ou faire quelques cabrioles, seul au monde dans les dunes. Ces images sont longtemps restées inscrites dans l’imaginaire des motards, incitant ceux qui les voyaient à franchir le pas, à acquérir une moto de TT pour s’éclater en hors-piste.

La sortie de « On Any Sunday : The Next Chapter » est prévue à l’automne 2014. La question, c’est juste de savoir s’il s’agit d’une vraie suite à un film culte ayant ébloui nombre de motards, ou d’un coup marketing signé d’une marque qui n’en est pas à un près ?

En attendant de pouvoir visionner le film en entier, ce qui nous permettrait de répondre à cette question, découvrez les premières images avec ce teaser :

Et visitez le site mis en ligne par la production, les images de tournage sont magnifiques.

Sur ce même site, un bel hommage est rendu au film de papa Brown