LA CONDUITE D’UN DEUX ROUES

Je ne vous parlerai pas de la façon de se conduire sur la route, mais bien de la manière de manier une motocyclette, car s’il est facile de monter dessus et d’aller faire un tour sans rien savoir de l’équilibre subtil des masses, de l’effet gyroscopique et j’en passe… il faut avouer que c’est une erreur qui peut devenir fatale en cas de mauvaise surprise et nombreux sont ceux qui reposent en paix pour en avoir nié les règles.

Pas de panique, la moto comme le vélo est un véhicule auto-stable…si si, regardez les grands prix, au cours d’une chute il arrive de voir la moto se relever et continuer sa route tout seule et ce n’est pas le fantôme de Burt Munro qui conduit!

Mais qui dit stabilité, dit force gyroscopique. Celle-ci augmente avec la vitesse, se fait un peu ressentir à partir de 40km/h et nettement plus à haute vitesse.

Donc, si l’on a pris comme habitude de tourner le guidon à droite pour aller à droite à basse vitesse, il faudra faire le contraire au-delà de 40km/h. Et il faudra même faire un peu mieux, puisqu’il n’est pas inutile d’appuyer fortement sur le repose-pied opposé au virage pour plaquer la roue arrière au sol, mais chaque chose en son temps.

Je m’explique: pour un virage à droite, je pousse le guidon à gauche et j’appuie sur le repose-pied gauche et pour un virage à gauche, je pousse à droite et j’appuie sur le repose-pied droit.

Regardez les roues avant de nos champions: virage à droite, elles tournent à gauche et virage à gauche, elles tournent à droite. Mais ce n’est pas parce qu’ils sont déhanchés ou tendent la jambe au freinage, c’est parce qu’ils annihilent la force centrifuge. Autrement, ils iraient tout droit !

Et c’est malheureusement ce qui se passe lors d’accident qui nécessitent une prise de décision rapide. Décider entre la droite et la gauche en un temps record n’est déjà pas si simple, mais le faire sans savoir comment est impossible!

Si faire de la prose comme Monsieur Jourdain, en l’ignorant, est très drôle et ne porte pas à conséquence dans une pièce de Molière, rouler sans savoir est en revanche mortel.

Alors si votre auto-école ne vous à rien expliqué, ce qui est fréquent, vue la médiocrité de la formation proposée par nos gouvernements successifs, il est temps de faire un stage de pilotage et de vous familiariser avec une conduite sûre et appliquée, pour plus de sécurité et aussi plus de plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*