500 GPZ ET FORCE GYROSCOPIQUE


ferdinand

Tous le monde connaît l’effet gyroscopique dû à la conservation du moment angulaire… Concernant la moto, les effets gyroscopiques sont au nombre de trois: les deux roues et le vilebrequin. Ces effets permettent au cycle d’acquérir une auto-stabilité bien utile mais ils confèrent une trajectoire rectiligne au mobile et l’empêchent de changer de direction. C’est pour cela qu’au-dessus de 40km/h, il faut pousser sur le guidon dans la direction qui nous intéresse, pour contraindre la force gyroscopique.

C’est là que la GPZ 500 se distingue des autres motos car son moteur tourne en sens inverse de la normale! Au lieu de suivre la rotation des roues, il tourne en sens opposé et son tendeur de chaîne de distribution se situe bien à l’avant du moteur. Ainsi, l’effet gyroscopique du vilebrequin annule en partie l’effet gyroscopique global et facilite grandement la mise sur l’angle. C’est une des motos les plus agiles qui soit et d’une grande vivacité. Son moteur calé à 180 expulse un bruit divin et un kit 520cc existe pour ceux qui en veulent toujours plus. C’est cela le miracle du moment angulaire!

ESO MOTOCYKLU


ferdinand

En 1958, la firme tchécoslovaque ESO  qui fabrique des motos de speedway se met à fabriquer des motos de cross. Deux modèles voient le jour: un 350cc et un 500 cc. Les moteurs sont puissants mais le poids de la moto est trop élevé pour permettre de réelles performances…Finalement, Jawa rachète ESO pour les moteurs de speedway et abandonne la filière moto-cross de la marque Eso.

KTM REINVENTE LE DEUX-TEMPS


ferdinand

Eh non, le deux-temps n’est pas mort!

Les ingénieurs de KTM ont séparé l’injection de l’essence, de l’air et de l’huile en vue de limiter la consommation, la pollution et améliorer la souplesse des moteurs. Pour ce faire, l’injection d’essence se fait par le biais de deux lumières opposées, placées de part et d’autre du cylindre alors que l’huile et l’air sont amenés par la voie traditionnelle d’un carburateur. Ainsi, plus de gaspillage lors du remplissage du moteur et un réglage bien plus précis de la quantité d’air et d’huile. Le moteur gagne en rendement, les écolos sont contents et votre porte-monnaie aussi.

QUÈSACO ? … UN CYLINDRE BORGNE!


ferdinand

Sur ce mono-cylindre 250cc JAWA datant des années 60, sont à l’origine greffés deux pots d’échappement. La raison est purement esthétique: cela permettait au possesseur de 250cc de faire croire qu’il avait un 350cc bi-cylindre et cela conférait aussi un aspect plus sportif, en fait complètement usurpé quand on connaît la mollesse des deux temps longue course… Malheureusement, c’est du point de vue mécanique une aberration phénoménale qui va à contresens du fonctionnement optimal du moteur.

En effet, cette architecture multiplie par deux la surface de la culasse en contact avec les gaz brûlants d’échappement et divise par deux leur vitesse de transfert. Du coup, la durée de réchauffement augmente et on se retrouve en gros avec un transfert calorifique quatre fois plus important. Par la même occasion, la vitesse des gaz d’échappement chute de façon considérable, comme leur énergie cinétique. Donc l’aspiration au moment du transfert qui doit permettre un bon remplissage devient ridicule. Le moteur est alors sous-alimenté. A cela, on peut ajouter que la partie du cylindre exposée entre les deux orifices d’échappement s’échauffe elle aussi exagérément jusqu’à frotter de façon intempestive sur le piston, voire le coincer!

Cette architecture caractéristique des années 30 se retrouve en fait assez souvent et notamment sur les 50cc italiens des années 60, dont les moteurs serraient tous les deux jours, devinez pourquoi…

La solution est pourtant simple, l’obturation d’un conduit!

N’importe quel tourneur est à même de fabriquer un bouchon d’échappement pour une somme plus que raisonnable. Ainsi, vous retrouvez un niveau de fiabilité et de fonctionnement normal et si l’esthétique vous titille, vous pouvez même laisser votre échappement muet en place.

MANIFESTATION DU 21 OCTOBRE, LE COMBAT CONTINU…


ferdinand

La FFMC appel à manifester  le 21 OCTOBRE prochain contre la fin de non recevoir des doléances déposées auprès de la Mairie de  Paris .Encore une fois, l’état fasciste fait la sourde oreille et ‘Notre Drame De Paris’ continue sa croisade nauséabonde en solitaire. Mais il n’est pas question de se laisser faire ! Selon Gûnther Anders: le seul sentiment d’agression justifie une riposte !  alors, faites entendre votre voix ! Rejoignez-nous le 21 octobre esplanade du château à Vincennes.

AVIS AUX PARISIENS ET AUX AUTRES…


ferdinand

Depuis deux ans, la Mairie de Paris essaye de nous empêcher de rouler avec nos véhicules de plus de dix ans sous prétexte de pollution. Il n’en est rien, puisque la pollution globale de la planète est le fait des industriels et que la part de l’ensemble du parc roulant ne représente que 12% de celle-ci, dont sûrement 0.0001% imputable aux motos!

Devant ce discours discriminatoire et mensonger, la FFMC a essayé de parlementer avec les pouvoirs en place. En vain!

Un seul organisme à réussi à tirer son épingle du jeu: la FFVE.

Dès l’annonce de la mise en place des ZCR, la Fédération Française des Véhicules d’Epoque a parlementé avec la Mairie et a obtenu gain de cause concernant la circulation des véhicules possédant une carte grise de collection.

Il  est donc possible de circuler avec un véhicule de collection en toute liberté et sans aucune restriction sur tout le territoire français, les ZCR n’étant pas une exclusivité parisienne mais bien un programme général applicable à toutes les agglomérations de taille  importante.

Outre la possibilité de rouler, ce qui en soi ne devrait pas être un privilège, la plupart des véhicules de plus de trente ans sont bien adaptés à la circulation actuelle, de plus en plus lente, leur prix est souvent inférieur à un véhicule neuf et ils sont en général plus solides car il n’y a pas d’électronique abondante. De surcroît, les assurances sont moins chères et en général le prix des consommables aussi.

Alors faite le pas et roulez zen…