LA CONDUITE D’UN DEUX ROUES


ferdinand

Je ne vous parlerai pas de la façon de se conduire sur la route, mais bien de la manière de manier une motocyclette, car s’il est facile de monter dessus et d’aller faire un tour sans rien savoir de l’équilibre subtil des masses, de l’effet gyroscopique et j’en passe… il faut avouer que c’est une erreur qui peut devenir fatale en cas de mauvaise surprise et nombreux sont ceux qui reposent en paix pour en avoir nié les règles.

Pas de panique, la moto comme le vélo est un véhicule auto-stable…si si, regardez les grands prix, au cours d’une chute il arrive de voir la moto se relever et continuer sa route tout seule et ce n’est pas le fantôme de Burt Munro qui conduit!

Mais qui dit stabilité, dit force gyroscopique. Celle-ci augmente avec la vitesse, se fait un peu ressentir à partir de 40km/h et nettement plus à haute vitesse.

Donc, si l’on a pris comme habitude de tourner le guidon à droite pour aller à droite à basse vitesse, il faudra faire le contraire au-delà de 40km/h. Et il faudra même faire un peu mieux, puisqu’il n’est pas inutile d’appuyer fortement sur le repose-pied opposé au virage pour plaquer la roue arrière au sol, mais chaque chose en son temps.

Je m’explique: pour un virage à droite, je pousse le guidon à gauche et j’appuie sur le repose-pied gauche et pour un virage à gauche, je pousse à droite et j’appuie sur le repose-pied droit.

Regardez les roues avant de nos champions: virage à droite, elles tournent à gauche et virage à gauche, elles tournent à droite. Mais ce n’est pas parce qu’ils sont déhanchés ou tendent la jambe au freinage, c’est parce qu’ils annihilent la force centrifuge. Autrement, ils iraient tout droit !

Et c’est malheureusement ce qui se passe lors d’accident qui nécessitent une prise de décision rapide. Décider entre la droite et la gauche en un temps record n’est déjà pas si simple, mais le faire sans savoir comment est impossible!

Si faire de la prose comme Monsieur Jourdain, en l’ignorant, est très drôle et ne porte pas à conséquence dans une pièce de Molière, rouler sans savoir est en revanche mortel.

Alors si votre auto-école ne vous à rien expliqué, ce qui est fréquent, vue la médiocrité de la formation proposée par nos gouvernements successifs, il est temps de faire un stage de pilotage et de vous familiariser avec une conduite sûre et appliquée, pour plus de sécurité et aussi plus de plaisir.

LA RÉPRESSION CONTINUE…


ferdinand

Face à l’acceptation de la population en général et des usagers du réseau routier en particulier, le gouvernement et les mairies continuent de saper la liberté de circuler et d’utiliser l’espace urbain.

Donc, après l’annonce de la limitation de vitesse sur le réseau secondaire à 80km/h, la Mairie de Vincennes annonce la facturation du stationnement pour les deux-roues à partir du premier avril… non, ce n’est pas une blague!

Alors quand on voit les résultats obtenus lors des manifestations de la FFMC ces dernières années, c’est à dire rien… car en face se trouvent autistes nombrilistes et mythomanes, il serait temps de vous réveiller sinon demain on vous taxera sur l’air inspiré pendant la journée et sur l’air expiré vous aurez à payer la taxe carbone !

LES MOTOS ROSSI


ferdinand

Construites à quelques exemplaires en 1929, les motos Rossi, ultra modernes, ont un cadre en aluminium et un moteur V2 à 90° de 350 ou 490cc. Le cadre-poutre central fait office de réservoir et la transmission semble être à cardan. Certains éléments semblent provenir de chez FIAT.  Notez l’échappement qui passe dans la boucle arrière…Si vous possédez un exemplaire, ou des informations faites nous signe!

500 GPZ ET FORCE GYROSCOPIQUE


ferdinand

Tous le monde connaît l’effet gyroscopique dû à la conservation du moment angulaire… Concernant la moto, les effets gyroscopiques sont au nombre de trois: les deux roues et le vilebrequin. Ces effets permettent au cycle d’acquérir une auto-stabilité bien utile mais ils confèrent une trajectoire rectiligne au mobile et l’empêchent de changer de direction. C’est pour cela qu’au-dessus de 40km/h, il faut pousser sur le guidon dans la direction qui nous intéresse, pour contraindre la force gyroscopique.

C’est là que la GPZ 500 se distingue des autres motos car son moteur tourne en sens inverse de la normale! Au lieu de suivre la rotation des roues, il tourne en sens opposé et son tendeur de chaîne de distribution se situe bien à l’avant du moteur. Ainsi, l’effet gyroscopique du vilebrequin annule en partie l’effet gyroscopique global et facilite grandement la mise sur l’angle. C’est une des motos les plus agiles qui soit et d’une grande vivacité. Son moteur calé à 180 expulse un bruit divin et un kit 520cc existe pour ceux qui en veulent toujours plus. C’est cela le miracle du moment angulaire!

ESO MOTOCYKLU


ferdinand

En 1958, la firme tchécoslovaque ESO  qui fabrique des motos de speedway se met à fabriquer des motos de cross. Deux modèles voient le jour: un 350cc et un 500 cc. Les moteurs sont puissants mais le poids de la moto est trop élevé pour permettre de réelles performances…Finalement, Jawa rachète ESO pour les moteurs de speedway et abandonne la filière moto-cross de la marque Eso.