Bol Classic 2017


Bernard Devau

Depuis le retour au Castellet, le Bol Classic se déroule le même week-end que le Bol d’Or.

Deux catégories de machines s’affrontent:

1- Les Classics, machines produites de 1960 à 1983.

2- Les Post-Classic pour mes modèles entre 1984 et 1991.

Contrôle technique Obligatoire.

La course se déroule en 2 manches.

Une manche nocturne (de 20h30 à 22h30) le vendredi soir et une seconde le lendemain matin de 10h35 à 12h35, en prélude au Bol d’Or. Le classement se fait sur le cumul des temps.

Départ première manche à 20h30 pour 2 heures de courses.

La machine N°10, gagnante de l’édition 2016 en Classic, ne put défendre son titre à cause de nombreux soucis mécaniques.

Préparation du départ.

La machine N°11, réalisa la pole position des essais qualificatifs, malheureusement, abandonna dès le 1° tour.

Stephane Lacaze participa également au Bol d’Argent.

Karine SLIZ sur la Kawasaki du Team 83 RPM

Sa coéquipière, Patricia AUDEBERT.

Nicolas SENECHAL emmena la Suzuki GSXR n° 18 sur la deuxième marche du podium.

Un décors magnifique.

La suzuki GSXR avec Van Duffelen du Holland Motor Sport.

L’autre machine du 83 RPM, avec les garçons, ici Fabrice LHERITIER.

Ducati 851 SP3 du team Red Cheshire avec frédéric PARETTI.

Kawasaki 1100 Martin du Team3K avec JP KapKowsKi

La N°14 du team Hampe Racing/Club 14 termina 5° avec ici Bruno LANGLOIS.

Ici l’autre piolte de la 14, ChristopheCHARLES ARTIGUES.

Le tigre de Pascal PONEL (Bimota SB4 de la Scuderia Moto) est laché sur la ligne droite du Mistral.

Vincent EISENsur Kawasaki 750 ZXRR

Première marche du podium pour la Suzuki HarrisF1 du Belgium Team Force avec ici Bruno LE BIHAN

Ici Mathieu LAGRIVE

Amaury LEROUX sur la Ducati 916 du RADICAL TEAM

Podium avec de gauche à droite, Nicolas SENECHAL et Lionel FRERARD (N°18)- Mathieu LAGRIVE et Bruno LE BIHAN (N°(N°56)- Baptiste GIGON et Vincent EISEN (N°90).

Champagne.

Voir aussi ma page sur le Bol d’Argent (et bientôt Bol d’Or)

Trofeo Rosso 2017


Bernard Devau

Depuis 2002, le Trofeo Rosso, c’est toujours un succès.

315 participants (toutes les séries complètes) et plus de 125 bénévoles se sont réunis les 22 et 23 juillet 2017 sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant (86) pour la 16e édition du Trofeo Rosso afin d’y faire rouler des motos italiennes anciennes et modernes, quelques anglaises (toujours les bienvenues) et les incontournables side-cars.

Préparation de la potion du soir.

Tout est dans le coup de pagaie.

2 cousines.

Froid le mono ? Très belle réplica de Ducati Poitiers.

MHE et scramblers d’époque.

48 Cucciolo

Tout-terrain 125 Regolarita

500SD

Ces réplicas étaient à vendre.

Temps pluvieux le samedi.

Pas beaucoup de courageux en pré-grille, avec ce temps.

Quelques side-cars dans le stand de la Scuderia Guzzi.

QUELQUES PHOTOS DES DIFFERENTES SERIES;

Ducati 848 de 2010.

Ducati 1000 Sport Classic de 2007.

Ducati 848

Ducati 900SSie de 2000.

Ducati 1199 de 2012.

Laverda 750 Formula de 1999.

Les filles aussi.

Les petites cylindrées étaient aussi de la fête.

Gitane TestiSuper Corsa de 1975 et Rocvale Meteor de 1972.

PME Minarelli 80 de 1986.

Minarelli roar 80 de 1982.

Kreidler Van Veen 50cc de 1974.

Drôle de guidon sur cette Yamaha 125 RDX de 1982.

Gauthier 125 cc de 1976.

Retour aux gros cubes.

Laverda 1000 Endurance de 1982.

Ducati ST3 992 de 2004.

Bitza Aermacchi-Honda

Ducati 749R de 2004 et 750 SSie de 2001.

Aprilia RS 250 de 2001.

Bimota YB4 de 1988.

Morini 500 Sport de 1979.

Ducati 848 de 2011.

Ducati proto, cadre 748, moteur 900 IE

Ducati 900 SS, série spéciale, crée en 1995 par Marcel Seurat, importateur de l’époque.

Benelli 250 2C de 1974.

Parfois, retour avec le ramasse miettes.

Diagnostic : les italiennes n’aiment pas la pluie. Résolution du problème avec étanchéité de fortune.

Tel père, telle fille.

Ducati 750 TT de 1986.

Ducati 750 Sport de 1990.

Aermacchi Ala Doro 344 de 1968.

Habituée des circuits classics, cette belle Vincent Grey Flash 500 de 1968.

Laverda 500 Formula de 1980.

Ducati SS 750 de 1991.

Ducati 900 SSie de 2002.

Triumph Rickman 750 de 1969.

Laverda 1000.

Bimota YB4 et Ducati TT 750.

Aermacchi Ala Doro 350 de 1968 et Ducati M3 350 de 1971.

Ducati Pantah 600 de 1982 et TT2 650 de 1986.

Récréation du samedi soir avec les départs arrêtés pilotés par Emilie.

Allez c’est parti !

Les commissaires aussi.

Vu sur le paddock.

Moteur Guzzi monté dans un tricycle.

Bernard Madourier, figure des paddocks, présentait ses livres sur les années 70. Une multitude d’anecdotes croustillantes sur les coulisses de la moto. Edition BCF/ALKET à 16400 PUYMOYEN-http://www.martron.fr/

Partage des bagages sur ces 2 Norge

Que se passe-t-il ?

150 litres de sangria.

Et N’oublions pas les sides.

Derbyshire 600 de 1990.

BMW 1000 cc de 1975.

Ireson Yamaha 600 de 1986.

Moto Guzzi

Windle Honda 929 de 2001.

MCR 28 Suzuki 1 000 de 1991.

Les side-cars, c’est aussi des baptêmes offerts, pour 3 tours de piste.

La position du singe n’est pas mauvaise, mais pas dans le bon sens.

Quelques conseils pour la position des mains et des pieds, avant le départ.

Rendez vous en 2018, le troisième week-end de juillet, pour une nouvelle édition.

Inscriptions dès mars 2018 sur : http://www.trofeorosso.org/

Soyez réactifs, car cette année plus de 200 pilotes n’ont pu s’inscrire, faute de place.

Motorland Classic Festival


Bernard Devau

Week-end sensationnel, les 28, 29 et 30 octobre 2016,  pour les amoureux de belles mécaniques sur le Motorland. Vélos, Motos, Side-cars, trials, voitures de rallies et de formules, camions routiers, véhicules militaires et j’en passe étaient réunis pour plaire à un public venu en nombre (accés gratuit sur le complexe). Une bourse, une exposition de véhicules restaurés (certains à vendre) et un village marchand sous chapiteau (il faut se préserver du soleil, on est en espagne) ravirent les visiteurs.

Les séries démonstrations des amateurs

Magnifique BB1, très améliorée par rapport à l’origine.

Norton F1 à moteur rotatif, version civilisée.

Non, ce n’est pas Phil READ.

José Carlos Lorente cassa la chaine de la Yam ex. Rodney Gould.

Superbe réservoir de récupération d’huile.

Sous le chapiteau.

Sanglas, marque espagnole.

Autre espagnole.

Un participant espagnol qui roule au Ricard pour le Sunday Ride Classic

Pas facile de faire un wheeling avec cet engin.

Give me five.

Le Motorland Classic Festival c’est tout les véhicules terrestres anciens.

Départ d’un rally Classic.

Formula Classic.

Va rouler moins bien.

Pause Détente.

Les side-cars étaient pour la troisième année consécutive au Motorland Classic Festival. Le public espagnol découvre cette discipline, car en effet sur les routes les sides non pas le droit de rouler (pour les espagnols) , faute d’homologation. Une trentaine d’attelages, à majorité français, mais avec aussi des anglais et italiens et un seul espagnol, instigateur de cet événement.

Retour au paddock.

Le même, sans l’habillage.

Les dames souvent passagères.

Troisième et dernière manche de l’European Classic Ceries (après Le Castellet et Spa), les concurents se sont donc retrouvés au Motorland pour conclure une année riche en rebondissements.

Entrainement de départ pour Stephane Mertens.

C’est parti pour 4 heures de course.

Roger RUIZ pilote de légende dans les années 70.

Team RPM 83

Fabrice LHERITIER

Karine SLIZ

La machine de Stephane MERTENS stoppera son effort à moins de 30 mn de l’arrivée.

L’équipage Hubin/Fastre terminera sur la plus haute marche du podium avec la Suzuki Harris du Team FORCE.

Séquence émotion lors de la remise des coupes, Michel HUBIN annonce qu’il raccroche le cuir.

La machine du Team Force.

Le SCERT, Suzuki Classic Endurance Racing Team.

Le Team Italien SEGALE Classic.

Très belle Guzzi Le Mans II des allemands du german Guzzi Classic Team.

L’équipe d’AML Racing.

Cette équipe d’origine Alsacienne, Atelier Moto Légende, a été crée en 2010 par 2 amis. Troisième place à l’issu de cette course, et Première au classement général des 3 épreuves, catégorie Classic 1000.

Richard WEBER aux commandes.

L’autre pilote, Pierre D’IMBLEVAL.

Trois Bols, sinon rien !


Bernard Devau

Durant 3 jours ce fut la fête de l’endurance sur le Circuit Paul Ricard, au Castellet dans le Var.

Si la météo fut un peu humide pendant certaines périodes d’essai chronométrés, le temps sec et le soleil furent heureusement bien présent pendant les courses.

L’organisation annonce 60.000 visiteurs pendant ce long week-end sportif et festif.

Vendredi 16, à 13h30, les pilotes du BOL D’ARGENT (63 équipages), ouvrirent le bal pour une course de 3 heures.

Les box étant occupés par les équipages du Bol D’Or, il fallait amener tout le matériel pour s’installer devant ces box.

En route pour la Pit Lane

Pôle position et bagarre pour la première place jusqu’à un abandon sur chute dans le dernier quart d’heure pour cette MV Brutale de Scudéria motos

Finalement ce sera la Yamaha MT-09 du Roots Racing Team qui montera sur la plus haute marche du podium.

Les vainqueurs, en catégorie 800, du Roots Racing Team.

  • Le podium scratch fut complété par la Triumph Speed Triple N°4 des Pistards Ubayens et la MV Agusta Brutale Nmr Racing 89 Moto et Loisir.

G.JEAN, B. DELORENZO / M. CAILLET,F.BESNARD /R.MARTINS, E. NAPOLI.

Bastons garantis dans cette catégorie.

Tradition respectée, départ en épis.

Barbara COLLET et Sonia BARBOT sur la Yamaha du Team FMR 34

  • Les anciennes du Bol Classic prirent le premier départ de 2 heures, à 20h30 pour une course nocturne.
  • Matthieu SAUVE (Japauto N°10) s’élance vers sa moto

Le départ, toujours aussi spectaculaire.

Spectateurs passionnés, même la nuit.

Tout comme pour le Bol d’Argent, Stands en toile pour le Team Beringer Switzerland sur Honda Egli.

Cooool, les Suisses.

  • Départ de la seconde manche du Bol Classic le Dimanche à 8h45

Holeshot pour la N°10 du Power Racing-Japauto Club

La Suzuki 1100 GSX du Road Runner Team, 3° de la catégorie Classic

La Honda RC 30 du German Classic Endurance Team

Scuderia Motos engagea une Bimota SB4, qui termina 9° de sa catégorie.

De belles bagarres.

La Ducati 851 du Team Plein Gaz termina seconde de la catégorie Post Classic et troisième au scratch.

Habituée des places d’honneurs, la Kawasaki ZX-R7 du Racint Team Hampe/Club 14 se classa 11° de la catégorie Post Classic

Cette magnifique Suzuki Harris F1 du Belgium Team Force ne put terminer la première manche.

Fabrice LHERITIER partagea son guidon pour un équipage mixte avec Karine SLITZ sur une Kawasaki ER- du team RPM 83.

Mathieu SAUVE, en route pour la première place de la Catégorie Classic.

Jean Claude JAUBERT, l’autre pilote de cette Japauto.

Avec ce Bol Classic, JC JAUBERT, se fait la totale après un Bol d’Argent en 1980, et un Bol d’Or en 1981 . De quoi être heureux.

Le Podium de la Catégorie Classic.

  • La catégorie reine, le Bol d’Or, qui est cette année la première épreuve du championnat EWC de 2017, s’élança le samedi un peu après 15H suite à une chute spectaculaire de Louis Rossi dans le tour de chauffe. Si la Yamaha du GMT 94 partait favorite après sa pôle position, le sort en décida autrement.
  • David CHECA, détendu avant le départ.

Erwan NIGON entre les pilotes japonais du Team TRICK STAR Racing

Lucas MAHIAS

Renaud Lavillenie, un passionné de la moto.

Respect avant le départ.

  • Anthony DELHALLE impatient d’en découdre.

David CHECA prêt à s’élancer.

Petit échauffement avant le départ

C’est parti pour 24 heures

Dylan BUISSON , second enn SST avec le Tati Team Beaulolais

Jolanda VAN WESTRENEN

Osamu DEGUCHI

A gauche….

A droite….

Louis BULLE sur la 36, troisième en SST

Morgan BECHET

Broc PARKS, auteur du meilleur tour en piste, est tombé en panne d’essence avant la fin de son premier relais.

Muriel SIMORRE du Girls Racing Team

Quentin LEVRIER du Team Cottard Sport

Romain MAITRE du Junior Team

Stephane GESLIN sur la Panigale du Ducati Esprit Racing Team

Lucas MAHIAS très spectaculaire.

Tout espoir de podium s’envola après une chute de Niccolo CANEPA

Hitoyasu IZUTSU

Erwan NIGON monta sur la troisième marche du podium avec ses coéquipiers du TRICK STAR TEAM

Fabien FORET

Gregory LEBLANC

Randy DE PUNIET qui visait la première place du se contenter de la seconde sur la moto du SRC Kawasaki.

Etienne MASSON.

Vincent PHILIPPE attendant de prendre son relais

Anthony DELHALLE

Le podium du Bol d’Or

 
 En Dehors De La Piste

Tribune du virage de l’hôtel

Loris en visite.

Carl FOGARTY, 4x champion du monde SuperBike

Une des gagnantes du concourt Motul, derrière Régis Laconi

Déjà passionné.

Charles KAJKA, un Monsieur de la moto.

Carl ajoutant sa dédicace sur un T Shirt qui sera mis aux enchères par l’association Les Motards Contre le Cancer.

De magnifiques motos exposées par les clubs.

Le Musée de la Moto de Marseille

Le Retro Motos Cycles de l’Est est venu avec plus de 40 machines.

Magnifique expo des anciennes motos du Bol.

Le passager, Francis Bourdon, 84 ans, champion de France side 1963 (avec Maurice Lazare),puis passager en course de Claude Lambert. Claude et Francis ont participé à la course inaugurale du Circuit Paul Ricard. Cette première course de sides s’est déroulée le 15 novembre 1970 pour l’ouverture du circuit sur le 3,3 kms.

Coupes Moto Légende 2016

Mis en avant


Bernard Devau

Pour la 24° fois, ces 21 et 22 mai, les passionnés de motos anciennes se sont retrouvés en grand nombre sur le circuit de Dijon-Prenois.

Un peu de patience avant d’entrer

Vu partielle du parking visiteurs

Ce rassemblement des Coupes Moto Légende est certainement considéré comme le plus grand événement dans sa catégorie en Europe.

D’ailleurs, le samedi a certainement battu le record des entrées de l’année dernière, mais le dimanche l’affluence fut un peu moindre à cause d’une météo capricieuse.

BSA 350 L 27 SS de 1927

HD fabriqué sous licence au japon dans les années 50

Tous ceci n’a pas empêcher l’inscription de plus de 1.300 participants aux différentes séries (des origines de la moto à 1988)solos et side-cars.

Honda Four Chrome

Koehler-Escoffier 600 de 1925

MGC 250 de 1933

Montgomery 350 jap de 1929

New Impérial 350 GP de 1931

Peugeot 350 de 1927

Phil sur 350 Peugeot Antonesco de 1925

Sarolea 500 de 1930

Scott 500 squirrel de 1922

Vincent Godet

Une nouveauté cette année avec l’ouverture du circuit de karting au petites cylindrées et aux représentants des challenges Honda et Motobécane LT3 qui célébraient leurs 40 ans respectifs.

125 Honda à l’attaque

Fiona sur son scooter à l’attaque sur le circuit de karting.

Bien sur les Coupes ne seraient être complète sans la bourse qui rassemble plus de 200 exposants, en une véritable caverne d’Ali Baba, ou vous pourrez trouver la pièce qui vous manque pour soigner votre petite vieille (moto). De quoi également vous équiper et vous restaurer.

Livraison à domicile d’huile spéciale.

Reciclage Fashion

Autre grande nouveauté avec le samedi soir l’ouverture d’une grande vente aux enchères de motos de tous âges. Le succès a été au rendez-vous.

Des Mondials pour la vente aux enchères.

Comme à l’accoutumé, les différents clubs étaient présents, pour discuter entre amis de leurs montures préférés.

Club Gauthier

Dans les allées des clubs

Le Club Indian

Les allées du paddock ne désemplirent pas, et on put y découvrir de belles machines, comme sur les stand BMW , Barigo et Midual, dont un exemplaire fit quelques tours du circuit le dimanche avec à son guidon Guy BERTIN.

BMW S 1000RR Custom Project

Dartagnan admire le travail sur cette Barigo

Selle de bois

Solex Mode Tricot

Futur motard ?

Bonjour Georges (MARTIN)

Les pilotes de légendes ont fait vibrer les cœurs de certain(e)s, en étant toujours souriants et disponibles auprès de leurs fans. L’émotion a aussi perdurée sur la piste avec des simulacres de courses ; ils en ont encore sous la poignée les anciens.

Steve Baker, Freddie Spencer et Alain Genoud

Alain Chevalier et Phil Read, comme 2 gamins.

Pierro Laverda était venu avec sa Scudéria.

Alain Genoud

Steve Baker sur 500 YZR de 1986

Phil READ sur 750 TZ

Les fauves sont lâchés

Du monde autour du circuit

Dédicaces dans le stand de région Côte d’Or

Ce n’est pas le bon T Shirt

Présentation d’un casque sans jugulaire.

Elles sont devenus trop petites.

Phil a apprécié le travail de restauration de cette 250 TZ de 1985 par le jeune Dumas

Jim vends ses souvenirs

J.P. Scheirs, un amateur Belge sur une moto Française

Freia KLINCK sur 250 Maico de 1974

Pierro Laverda avec la célèbre V6

Ph Monneret

Bruno Kneubulher à pied mais avec le sourire

Gérard COUDRAY sur Honda RC30 de 1988

Steve Baker doublant Pierro Laverda sur la V6

Patrick PLISSON sur ABF 50 de 1975

Jan de Vries sur son 50 Kreidler van Veen de 1971

JF Baldé sur 250TZ de 1989

Pentti KORHONEN sur 750 TZ de 1978

Gitane Testi 80cc de 1975

G.Coudray doublant Bernard Maingret

La 32 (Baker) et la 4 (Spencer) n’ont pas le même rythme

Photo de Famille

Vidéos:




Bernard DEVAU pour Motomag.com

Sunday Ride Classic 2016


Bernard Devau

BIKES AND SUN AU CASTELLET

SUNDAY RIDE CLASSIC EDITION 2016.

Brief presse avec Stephane Clair, R Laconi et JP Bonato

Bernard FAU en petit chimiste pour préparer son mélange.

Beau temps pendant ce week-end des 16 et 17 avril, près de 20.000 passionnés se sont donné rendez-vous pour cette 8° édition du maintenant incontournable Sunday Ride Classic organisé par Jean Pierre Bonato et son équipe.

Pas moins de 11 courses et près de 500 participants ont régalés les yeux et les oreilles des spectateurs.

Johann ZARCO a voulu participer à une manche de l’ICGP, dommage que la mécanique ne l’ai pas souhaité.

L’ICGP (championnat crée par Eric Saul) a rassemblé plus de 45 pilotes sur la grille de départ pour 2 courses sur le week-end. On se serait cru au bon vieux temps du Continental Circus. Continental Circus, qui était présenté sur le DVD réalisé par Bernard FAU, lui-même participant à l’ICGP.

George Hogton Rusling (1) et Guy Bertin (55) dans l’ordre inverse sur le podium final.

Hart Antony , 3° sur le podium ICGP

Par 2 fois ce WE, Guy Bertin a fait jaillir le champagne

Pour le classement, l’indéboulonnable Guy BERTIN a encore raflé les 2 manches devant des pilotes Britanniques, Hogton et Hart dans la première course et Hart et Jeacock dans la seconde.

Remise de coupes catégorie YC250 par Jean Louis Tournadre

Eric Saul sait recevoir les participants de l’ICGP.

Le très sympathique Dario Marchetti

La catégorie Protwin, composée de différentes Ducati et quelques KTM a vu le succès de Mulot, Todisco et Fudala. Participant italien, Dario Marchetti démontrait sa légendaire bonne humeur.

L’épreuve phare de cette édition 2016, la course d’endurance de 4 heures (de 19 à 23 heures) de l’European Classic a vu la victoire de l’équipage Hubin et Fastre du Team Force sur Suzuki.

Départ des 4 heures d’endurance Classic

Holeshot et victoire à l’arrivée pour la 56 de Hubin et Fastre

Le team Neate se classe second des 4 heures

La N°1 tu team Phase One, tenante du titre, se classe 3° des 4 heures

Relais pour l’équipage numéro 10 du club Japauto

Relais de nuit pour la 17 de Neate Racing

Et la fête n’aurait pas été complète sans la participation des side-cars qui se sont affrontés sur 2 courses dans 2 catégories différentes (open et classic).

Les commissaires furent nombreux et efficaces pour assurer le succès de cette manifestation.

Side car au sortir du paddock.

Beaucoup de monde au village expo.

Bimota Impeto à moteur Diavel de 168 ch, et compresseur pour augmenter la puissance.

Cette magnifique Norton Dominator était à l’essai et semble avoir trouvé sa fiabilité.

La gamme Moto Morini avec ses peintures parfois déconcertantes

Moto Morini Scrambler

La Nouvelle SS100 était exposé dans le hall principal avant de faire un petit tour sur le circuit

Jacky GROLET, en habitué des Classiques était venu livrer quelques bonnes bouteilles de sa récolte.

Les Scramblers au départ des essais sur route

Et qui dit Classic, dit pilotes titrés. Les pilotes français furent particulièrement nombreux. Bien sûr en habitués nous avons retrouvé Christian Sarron et Giacomo Agostini, mais aussi Jean Louis Tournadre dont ce fut une première participation depuis sa retraite motocycliste et cerises sur le gâteau, Loris Baz et Johann ZARCO nous ont fait la joie d’être présent et de rouler sur la piste. Il faut également citer, Alain Genoud, Bernard FAU, Guy Bertin, Eric Saul, Régis Laconi, Jean François Baldé, Gérard Coudray, Philippe Coulon, Hubert Rigal et j’en oublie certainement. Les chasseurs d’autographes et selfies furent comblés.

Giovanni MAGNI devant sa dernière réalisation, la Filo Rosso.

Expo motos compétitions

Vu dans le box Tech3

Emotion garantie quand Ago est là.

Ago, n’a raté aucune édition de la SRC

Le sympathique Philippe Coulon a gentillement prété sa machine à Johann ZARCO

Thierry Staps était venu présenté les Moto Morini au village, mais aussi faire quelques tours de circuit. sur sa magnifique Manx

Jean Louis Tournadre s’applique pendant les séances dédicaces.

Loriiiiiiiizz, le préféré de ces dames.

Sympathique Loris Baz

Loris BAZ au départ d’une démonstration

Devant le camion de l’écurie de Gérald Armand

Une des bonnes tables du Paddock. Chez Gérald.

Gerald ARMAND n’a pu résister pour prendre la piste sur une de ses motos

En coulisses, Didier CONSTANT, de Moto Plus Canada était venu en repérage. En effet il a en projet (bien avancé), de venir participer au prochain Bol Classic avec Miguel DUHAMEL vainqueur du Bol d’Or an 1998. Si le budget n’est pas encore complétement bouclé, cette participation à cette course permettra de recueillir des fonds pour l’Association Riders for the Health dynamisée par Randy Mamola. Didier tient particulièrement à remercier Bernard GARCIA de 4G motos de lui avoir prêté un guidon pour rouler sur le circuit du Castellet et ainsi put s’y entrainer avant le rendez-vous de septembre.

Didier Constant sur la moto prétée par Bernard Garcia

Rendez-vous est déjà donné pour 2017.
Bernard DEVAU pour Motomag.
Mes vidéos :


Sunday Ride Classic 2015


Bernard Devau

 

Un Ricard sans eau et sous le soleil

Au nord, il y a les Coupes Moto Légende à Dijon.

Au sud, depuis 7 ans se tient le Sunday Ride Classic, organisé par Jean Pierre BONATO et son équipe.

Jean Pierre BONATO avec ses invités vedettes

Ces 2 évènements, s’ils se rapprochent sur l’esprit vintage de la moto, seul le Circuit Paul Ricard présente de véritable courses, avec classements et même une épreuve d’endurance comptant pour un championnat d’Europe.

C’est donc les 4 et 5 avril, que s’est déroulé l’épreuve Varoise avec, cette année,17.000 entrées payantes (les absents ont eu tort), pour assister à des parades de Champions et de véritables courses (11 au total), comme au bon vieux temps sous le miaulement des 2 temps.

ICGP

Sur le week-end , nous avons pu assister à 2 courses de l’ICGP (International Classic Grand Prix), véritable championnat international créé par Eric Saul en 1999 et qui fait courir des motos de GP, 250 et 350 cc, de 1974 à 1984. L’italien Claudio CIPRIANI, sur Kawasaki K350 remporta les 2 courses,

Jean Paul LECOINTE

tandis que Jean Paul LECOINTE (Yamaha TZ 350) terminait troisième à chaque fois, laissant les deuxièmes places au tenant du titre

Guy BERTIN(1) et George HOGTON(144)

Guy BERTIN (kawasaki 350) et à George Hogton (Gourlay Harris).

Les 4 TEMPS

Les 4 temps était aussi de la fête avec le challenge Protwin et ses nombreuses Ducati Panigale et autres déclinaisons de la marque rouge avec quelques KTM et Aprilia. Podium identique à l’issu des 2 manches, MULOT Thierry, TODISCO Yani et Stéphane GESLIN.

Atelier en hauteur

Le Chalenge Pro Classic vit la victoire de Manu LENTAIGNE (Suzuki GSXR 1100) devant Pascal FLEURIAL (Kawasaki ZXR750)et Dom. DENIS-LUTARD (Kawasaki ZXR750).

2 catégories de side-cars (Open et Classic) se sont affrontés lors de 2 courses disputées et toujours très spectaculaires.

En début de soirée samedi, jusqu’à la nuit tombé s’est également tenu une manche de l’ European Classic Series, courses d’endurances de 4 heures avec des motos antérieures à 1985 pour la classe TT, et à 1981 pour les 750 à 4 soupapes par cylindres. L’équipage HUBIN/FASTRE (Suzuki Harris XR69)remporta l’épreuve Varoise devant MERTENS/BRASHER/SIMPSON (SUZUKI GS1100).

Vu dans les Box

Yamaha YZR250, ex. O. Jacques

La même avant la loi Evin

Le SRC c’est aussi, un village motos, avec présentations et essais des marques Honda, BMW, Indian/Victory, Royal Enfield, KTM ,MV et Triumph. Des équipementiers étaient aussi présents (GIVI, BERONGER, BARBOUR, etc.). Près du parking moto, se tenait également une bourse

Réalisation South Beach Kustom.
Visseries et accessoires plaqués OR 18 carats

Mais l’esprit du SRC, c’est également la présence de nombreux champions du monde (10) avec leurs 36 titres. Ces pilotes se sont gentiment rendus disponibles pour leurs fans venus nombreux. La palme de la gentillesse revient certainement au trio Spencer, Sarron et Read.

Kork BALLINGTON (4 titres), ayant rasé sa célèbre moustache passa un peu inaperçu, comme Johnny CECOTTO qui n’avait plus (depuis longtemps) sa coiffure afro. A noter que Christian SARRON et Giacomo AGOSTINI sont présents depuis la première édition de cet événement.

Tout ce beau monde se retrouva dimanche à 14 heures pour la Parade des Champions, ou l’on a pu voir Ago sur sa MV 500 (réplica) au côté de Phil READ sur une MV F4RR de dernière génération.

Steve BAKER
1 titre

Johnny CECOTTO
2 titres

Giacomo AGOSTINI
15 Titres

Olivier JACQUE
1 Titre

Philippe COULON

Hubert RIGAL

Alain MICHEL en solo
1 titre

Patrick PLISSON

Sur la piste

Les amateurs

Les Champions

Christian SARRON

Freddie Spencer

Phil READ sur MV F4RR

Guy BERTIN

Philippe COULON

Jean François BALDE

Giacomo AGOSTINI

Patrick Plisson

Kork BALLINGTON

Rigal-Cecotto-Fau

Jacque-Sarron

Jacque-Baker-Sarron-Bertin
Cecotto-Rigal-Fau

Baker-Fau

Ambiance

Un peu de MV

Pas mal la ballade en Dragster RR

Ils m’ont donné les clés

Haie de photographes pour le passage d’Ago sur la MV 500/3

Tu me suis ?

Vu dans le Paddock

10 ans de travail pour Tony BUFALO, carreleur de son état, pour réaliser ce chef d’oeuvre d’après photos, une réplique de la RD05A championne du monde avec READ en 1968

Guy et Philippe COULON

Pour les Fans

Gros succès pour les séances de dédicaces

Réconfort

Tapas, bon vins et gentillesse chez les espagnols

La bonne table de chez Rigal

Conclusion

Si les premières éditions du SRC ont faits l’objet de quelques critiques (faut bien roder l’événement), aucun reproche ne peux désormais être faits à son organisateur Jean Pierre Bonato qui a su créer un événement majeur dans le monde de la Moto Classic.

Rendez vous est donné en 2016

I hope to see you next year

https://www.youtube.com/watch?v=Hs-S-uf6DYY#t=87