MOTO TOUR SERIES TUNISIE 2018


Bernard Devau

C’est le mercredi 7 Octobre 2018 qu’ont embarqué à Marseille sur le ferry Tanit près de 80 motos en partance pour Tunis, pour une aventure humaine hors du commun.

Sam THOMAS (président d’Option Sports Evenements), le champion du monde d’endurance Marc FONTAN (et président de l’ADPSM) et toute leur équipe nous ont organisé un Rallye, mélangeant Sport (spéciales chronométrées), Tourisme (paysages magnifiques dans le sud Tunisien) et gastronomie, sans oublié l’accueil formidable de la population Tunisienne.

Embouteillage au port de Marseille avant d’embarquer sur le ferry.

Les différents bagages des concurrents étaient véhiculés d’hôtel en hôtel par Frédérique, de l’organisation.

Les concurrents ont rejoints les pilotes Tunisiens, avant de prendre la direction de la capitale Tunis. Une petite pluie fine n’a pas terni leur enthousiasme.

Originalité de ce rallye, une vingtaine de pilotes Tunisiens, qui s’affronte sur 3 étapes de leur Rallye National, ont grossi le nombre de participants. Cet épreuve comptera comme leur 3ème étape. Le vainqueur se verra offrir l’engagement pour l’épreuve française du moto Tour Séries qui se déroulera du 9 au 13 mai, avec 3 jours en Corse puis Toulon.

En route pour le centre de Tunis. Cette Royale Enfield est la preuve qu’il n’est point besoin de machine puissante pour se faire plaisir.

L’avenue Bourguiba était noire de monde pour accueillir les pilotes.

Les concurrents impatients de prendre la route pour une première étape de liaison en direction de Monastir.

Un service médical motorisé, pour interventions rapides, accompagnera les concurrents sur toute les étapes.

La carte des festivités.

Le numéro 0, de l’ouvreur s’élance en premier pour une formidable aventure.

Le rally est ouvert également aux équipages en duo.

FOCUS 1:

Cyril PEYROT et Jerome LE DUIN, 2 amis Creusois ont décidé de s’inscrire au Moto Tour Tunisien après avoir vu passer la dernière édition française, proche de leur domicile.

Voici nos 2 amis sur l’avenue Bourguiba, avant le grand départ.

Jérome LE DUIN, pour son premier Rally, termina 25ème de la catégorie Unlimited sur sa honda 1000 CBR.

Cyril PEYROT, n’eu pas la chance d’être classé, car il endommagea la jante de sa KTM toute neuve, dans l’avant dernière épreuve. Les techniciens de l’assistance du moto tour ont pu réparer pour qu’il puisse rentrer à domicile.

PETITS ET GROS BOBOS:

Une des premières victime de casse mécanique. Le side-car de Pauline LEPAGE cassa un carter moteur et ne put relier seul l’hôtel. Heureusement l’assistance à put réparer dans la nuit.

Ce sympathique équipage terminera 1er de sa catégorie (3 et 4 roues) lors des dernières journées.

La jante sera réparée dans la nuit et permettra à Christopher AUZOUX de terminé à la 19ème place de la catégorie 750 avec sa Triumph Tiger 675.

Un écrou volage dans l’embrayage a causé quelques soucis heureusement sans conséquences.

Traversée du désert.

FOCUS 2:

Le Moto Tour si c’est chacun pour soi, cela n’empêche pas la participation de groupes d’amis, comme celui de la Scudéria Motos de Cuers. Daniel FLAMAND le maître de ces lieux avait engagé 3 Royal Enfield Hymalayan ainsi que 3 Quadro, véhicules hybride à 4 roues. Ces 2 types de véhicules ont apportés de réels plaisirs à leur pilotes.

Avant le départ devant la concession.

Le Team Scuderia Motos avant le départ à Tunis.

Bruno VEZZUTI 11 Moto Tours à son actif (8 France, 1 Belgique et 2 Tunisie)

Thierry SANTERRE

La joie de rouler dans de magnifiques paysages.

Un départ de spéciale au milieu de nulle part.

Les routes Tunisiennes c’est aussi cela.

Soleil de Mars.

Marc FONTAN surveillant le départ de l’étape Monastir-Douz.

Venue de Belgique Bernard DORSIMONT avec sa BMW RS rentrera chez lui avec un carénage un peu froissé.

Toujours souriante, même sous le casque, Sonia BARBOT repartira de Tunisie en 7ème position au général.

Très belle Africa Twin du concurrent Tunisien Medhi KLILA qui terminera 32ème au général.

2 styles de plaques bien différentes.

Ces épices se retrouverons dans les plats locaux. Chaud !

Arrivée à la pause du midi.

C’est aussi pour cela que l’on aime le Moto Tour Tunisie.

Tarek AZABOU terminera 3ème et premier Tunisien. Il sera invité pour l’épreuve française qui partira de Corse.

Accueil chaleureux de la population et joie des enfants.

Tout les soirs, à l’hôtel, briefing de classement du jour et instructions pour le lendemain.

Podium de la première journée, Christophe OVERNAY en 750, Yannis PEYRON en Unlimited, Bruno VEZUTTI en 3/4 roues.


La Tunisie c’est aussi une histoire Romaine.


Jérome Putin le second de l’épreuve.

Le grand vainqueur, Jeremy BARNOIN

Pour le débutants et hésitants en rallyes routiers une série spéciale formation, l’ Académie était proposée. Pas de chronos sauf pour les volontaires avec un guide, Sébastien Lagut, vainqueur de l’édition de 2014. Presque une dizaine de pilotes se sont pris au jeu dont une fille. Ils se sont promis de revenir dans une prochaine édition, mais en tant que concurrents. Après cette découverte en Académie, Véronique LEGE à promis de revenir sur un Moto Tour


Une gazelle (Sonia BARBOT) dans le désert Tunisien.

Le podium de la finale des pilotes Tunisiens. Houssem JEBALLI 2ème (14 au général), Tarek AZABOU 1er (3ème au général) et Thameur AOUNI 3ème (16 au général) tous membres du Moto Club de la Garde Nationale seront de sérieux concurrents pour la prochaine édition.

Le podium final avec , Tarek AZABOU (TN) 3ème, Jeremy BARNOIN (FR) 1er et Jérome PUTIN (FR) second

Les organisateurs vous donnent rendez vous pour l’année prochaine du 27 mars au 3 avril 2019.

En attendant, pour les impatients, il est urgent (cause  vacances Ascension) de vous inscrire pour le Moto Tour Series France qui aura lieu du 9 au 13 mai 2018 au départ de la Corse.

https://www.moto-tour.com/moto-tour-series-france-la-corse-et-le-var-au-menu/

Bernard DEVAU pour MotoMag.com

Bol Classic 2017


Bernard Devau

Depuis le retour au Castellet, le Bol Classic se déroule le même week-end que le Bol d’Or.

Deux catégories de machines s’affrontent:

1- Les Classics, machines produites de 1960 à 1983.

2- Les Post-Classic pour mes modèles entre 1984 et 1991.

Contrôle technique Obligatoire.

La course se déroule en 2 manches.

Une manche nocturne (de 20h30 à 22h30) le vendredi soir et une seconde le lendemain matin de 10h35 à 12h35, en prélude au Bol d’Or. Le classement se fait sur le cumul des temps.

Départ première manche à 20h30 pour 2 heures de courses.

La machine N°10, gagnante de l’édition 2016 en Classic, ne put défendre son titre à cause de nombreux soucis mécaniques.

Préparation du départ.

La machine N°11, réalisa la pole position des essais qualificatifs, malheureusement, abandonna dès le 1° tour.

Stephane Lacaze participa également au Bol d’Argent.

Karine SLIZ sur la Kawasaki du Team 83 RPM

Sa coéquipière, Patricia AUDEBERT.

Nicolas SENECHAL emmena la Suzuki GSXR n° 18 sur la deuxième marche du podium.

Un décors magnifique.

La suzuki GSXR avec Van Duffelen du Holland Motor Sport.

L’autre machine du 83 RPM, avec les garçons, ici Fabrice LHERITIER.

Ducati 851 SP3 du team Red Cheshire avec frédéric PARETTI.

Kawasaki 1100 Martin du Team3K avec JP KapKowsKi

La N°14 du team Hampe Racing/Club 14 termina 5° avec ici Bruno LANGLOIS.

Ici l’autre piolte de la 14, ChristopheCHARLES ARTIGUES.

Le tigre de Pascal PONEL (Bimota SB4 de la Scuderia Moto) est laché sur la ligne droite du Mistral.

Vincent EISENsur Kawasaki 750 ZXRR

Première marche du podium pour la Suzuki HarrisF1 du Belgium Team Force avec ici Bruno LE BIHAN

Ici Mathieu LAGRIVE

Amaury LEROUX sur la Ducati 916 du RADICAL TEAM

Podium avec de gauche à droite, Nicolas SENECHAL et Lionel FRERARD (N°18)- Mathieu LAGRIVE et Bruno LE BIHAN (N°(N°56)- Baptiste GIGON et Vincent EISEN (N°90).

Champagne.

Voir aussi ma page sur le Bol d’Argent (et bientôt Bol d’Or)

Trofeo Rosso 2017


Bernard Devau

Depuis 2002, le Trofeo Rosso, c’est toujours un succès.

315 participants (toutes les séries complètes) et plus de 125 bénévoles se sont réunis les 22 et 23 juillet 2017 sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant (86) pour la 16e édition du Trofeo Rosso afin d’y faire rouler des motos italiennes anciennes et modernes, quelques anglaises (toujours les bienvenues) et les incontournables side-cars.

Préparation de la potion du soir.

Tout est dans le coup de pagaie.

2 cousines.

Froid le mono ? Très belle réplica de Ducati Poitiers.

MHE et scramblers d’époque.

48 Cucciolo

Tout-terrain 125 Regolarita

500SD

Ces réplicas étaient à vendre.

Temps pluvieux le samedi.

Pas beaucoup de courageux en pré-grille, avec ce temps.

Quelques side-cars dans le stand de la Scuderia Guzzi.

QUELQUES PHOTOS DES DIFFERENTES SERIES;

Ducati 848 de 2010.

Ducati 1000 Sport Classic de 2007.

Ducati 848

Ducati 900SSie de 2000.

Ducati 1199 de 2012.

Laverda 750 Formula de 1999.

Les filles aussi.

Les petites cylindrées étaient aussi de la fête.

Gitane TestiSuper Corsa de 1975 et Rocvale Meteor de 1972.

PME Minarelli 80 de 1986.

Minarelli roar 80 de 1982.

Kreidler Van Veen 50cc de 1974.

Drôle de guidon sur cette Yamaha 125 RDX de 1982.

Gauthier 125 cc de 1976.

Retour aux gros cubes.

Laverda 1000 Endurance de 1982.

Ducati ST3 992 de 2004.

Bitza Aermacchi-Honda

Ducati 749R de 2004 et 750 SSie de 2001.

Aprilia RS 250 de 2001.

Bimota YB4 de 1988.

Morini 500 Sport de 1979.

Ducati 848 de 2011.

Ducati proto, cadre 748, moteur 900 IE

Ducati 900 SS, série spéciale, crée en 1995 par Marcel Seurat, importateur de l’époque.

Benelli 250 2C de 1974.

Parfois, retour avec le ramasse miettes.

Diagnostic : les italiennes n’aiment pas la pluie. Résolution du problème avec étanchéité de fortune.

Tel père, telle fille.

Ducati 750 TT de 1986.

Ducati 750 Sport de 1990.

Aermacchi Ala Doro 344 de 1968.

Habituée des circuits classics, cette belle Vincent Grey Flash 500 de 1968.

Laverda 500 Formula de 1980.

Ducati SS 750 de 1991.

Ducati 900 SSie de 2002.

Triumph Rickman 750 de 1969.

Laverda 1000.

Bimota YB4 et Ducati TT 750.

Aermacchi Ala Doro 350 de 1968 et Ducati M3 350 de 1971.

Ducati Pantah 600 de 1982 et TT2 650 de 1986.

Récréation du samedi soir avec les départs arrêtés pilotés par Emilie.

Allez c’est parti !

Les commissaires aussi.

Vu sur le paddock.

Moteur Guzzi monté dans un tricycle.

Bernard Madourier, figure des paddocks, présentait ses livres sur les années 70. Une multitude d’anecdotes croustillantes sur les coulisses de la moto. Edition BCF/ALKET à 16400 PUYMOYEN-http://www.martron.fr/

Partage des bagages sur ces 2 Norge

Que se passe-t-il ?

150 litres de sangria.

Et N’oublions pas les sides.

Derbyshire 600 de 1990.

BMW 1000 cc de 1975.

Ireson Yamaha 600 de 1986.

Moto Guzzi

Windle Honda 929 de 2001.

MCR 28 Suzuki 1 000 de 1991.

Les side-cars, c’est aussi des baptêmes offerts, pour 3 tours de piste.

La position du singe n’est pas mauvaise, mais pas dans le bon sens.

Quelques conseils pour la position des mains et des pieds, avant le départ.

Rendez vous en 2018, le troisième week-end de juillet, pour une nouvelle édition.

Inscriptions dès mars 2018 sur : http://www.trofeorosso.org/

Soyez réactifs, car cette année plus de 200 pilotes n’ont pu s’inscrire, faute de place.