Bol Classic 2017


Bernard Devau

Depuis le retour au Castellet, le Bol Classic se déroule le même week-end que le Bol d’Or.

Deux catégories de machines s’affrontent:

1- Les Classics, machines produites de 1960 à 1983.

2- Les Post-Classic pour mes modèles entre 1984 et 1991.

Contrôle technique Obligatoire.

La course se déroule en 2 manches.

Une manche nocturne (de 20h30 à 22h30) le vendredi soir et une seconde le lendemain matin de 10h35 à 12h35, en prélude au Bol d’Or. Le classement se fait sur le cumul des temps.

Départ première manche à 20h30 pour 2 heures de courses.

La machine N°10, gagnante de l’édition 2016 en Classic, ne put défendre son titre à cause de nombreux soucis mécaniques.

Préparation du départ.

La machine N°11, réalisa la pole position des essais qualificatifs, malheureusement, abandonna dès le 1° tour.

Stephane Lacaze participa également au Bol d’Argent.

Karine SLIZ sur la Kawasaki du Team 83 RPM

Sa coéquipière, Patricia AUDEBERT.

Nicolas SENECHAL emmena la Suzuki GSXR n° 18 sur la deuxième marche du podium.

Un décors magnifique.

La suzuki GSXR avec Van Duffelen du Holland Motor Sport.

L’autre machine du 83 RPM, avec les garçons, ici Fabrice LHERITIER.

Ducati 851 SP3 du team Red Cheshire avec frédéric PARETTI.

Kawasaki 1100 Martin du Team3K avec JP KapKowsKi

La N°14 du team Hampe Racing/Club 14 termina 5° avec ici Bruno LANGLOIS.

Ici l’autre piolte de la 14, ChristopheCHARLES ARTIGUES.

Le tigre de Pascal PONEL (Bimota SB4 de la Scuderia Moto) est laché sur la ligne droite du Mistral.

Vincent EISENsur Kawasaki 750 ZXRR

Première marche du podium pour la Suzuki HarrisF1 du Belgium Team Force avec ici Bruno LE BIHAN

Ici Mathieu LAGRIVE

Amaury LEROUX sur la Ducati 916 du RADICAL TEAM

Podium avec de gauche à droite, Nicolas SENECHAL et Lionel FRERARD (N°18)- Mathieu LAGRIVE et Bruno LE BIHAN (N°(N°56)- Baptiste GIGON et Vincent EISEN (N°90).

Champagne.

Voir aussi ma page sur le Bol d’Argent (et bientôt Bol d’Or)

Trofeo Rosso 2017


Bernard Devau

Depuis 2002, le Trofeo Rosso, c’est toujours un succès.

315 participants (toutes les séries complètes) et plus de 125 bénévoles se sont réunis les 22 et 23 juillet 2017 sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant (86) pour la 16e édition du Trofeo Rosso afin d’y faire rouler des motos italiennes anciennes et modernes, quelques anglaises (toujours les bienvenues) et les incontournables side-cars.

Préparation de la potion du soir.

Tout est dans le coup de pagaie.

2 cousines.

Froid le mono ? Très belle réplica de Ducati Poitiers.

MHE et scramblers d’époque.

48 Cucciolo

Tout-terrain 125 Regolarita

500SD

Ces réplicas étaient à vendre.

Temps pluvieux le samedi.

Pas beaucoup de courageux en pré-grille, avec ce temps.

Quelques side-cars dans le stand de la Scuderia Guzzi.

QUELQUES PHOTOS DES DIFFERENTES SERIES;

Ducati 848 de 2010.

Ducati 1000 Sport Classic de 2007.

Ducati 848

Ducati 900SSie de 2000.

Ducati 1199 de 2012.

Laverda 750 Formula de 1999.

Les filles aussi.

Les petites cylindrées étaient aussi de la fête.

Gitane TestiSuper Corsa de 1975 et Rocvale Meteor de 1972.

PME Minarelli 80 de 1986.

Minarelli roar 80 de 1982.

Kreidler Van Veen 50cc de 1974.

Drôle de guidon sur cette Yamaha 125 RDX de 1982.

Gauthier 125 cc de 1976.

Retour aux gros cubes.

Laverda 1000 Endurance de 1982.

Ducati ST3 992 de 2004.

Bitza Aermacchi-Honda

Ducati 749R de 2004 et 750 SSie de 2001.

Aprilia RS 250 de 2001.

Bimota YB4 de 1988.

Morini 500 Sport de 1979.

Ducati 848 de 2011.

Ducati proto, cadre 748, moteur 900 IE

Ducati 900 SS, série spéciale, crée en 1995 par Marcel Seurat, importateur de l’époque.

Benelli 250 2C de 1974.

Parfois, retour avec le ramasse miettes.

Diagnostic : les italiennes n’aiment pas la pluie. Résolution du problème avec étanchéité de fortune.

Tel père, telle fille.

Ducati 750 TT de 1986.

Ducati 750 Sport de 1990.

Aermacchi Ala Doro 344 de 1968.

Habituée des circuits classics, cette belle Vincent Grey Flash 500 de 1968.

Laverda 500 Formula de 1980.

Ducati SS 750 de 1991.

Ducati 900 SSie de 2002.

Triumph Rickman 750 de 1969.

Laverda 1000.

Bimota YB4 et Ducati TT 750.

Aermacchi Ala Doro 350 de 1968 et Ducati M3 350 de 1971.

Ducati Pantah 600 de 1982 et TT2 650 de 1986.

Récréation du samedi soir avec les départs arrêtés pilotés par Emilie.

Allez c’est parti !

Les commissaires aussi.

Vu sur le paddock.

Moteur Guzzi monté dans un tricycle.

Bernard Madourier, figure des paddocks, présentait ses livres sur les années 70. Une multitude d’anecdotes croustillantes sur les coulisses de la moto. Edition BCF/ALKET à 16400 PUYMOYEN-http://www.martron.fr/

Partage des bagages sur ces 2 Norge

Que se passe-t-il ?

150 litres de sangria.

Et N’oublions pas les sides.

Derbyshire 600 de 1990.

BMW 1000 cc de 1975.

Ireson Yamaha 600 de 1986.

Moto Guzzi

Windle Honda 929 de 2001.

MCR 28 Suzuki 1 000 de 1991.

Les side-cars, c’est aussi des baptêmes offerts, pour 3 tours de piste.

La position du singe n’est pas mauvaise, mais pas dans le bon sens.

Quelques conseils pour la position des mains et des pieds, avant le départ.

Rendez vous en 2018, le troisième week-end de juillet, pour une nouvelle édition.

Inscriptions dès mars 2018 sur : http://www.trofeorosso.org/

Soyez réactifs, car cette année plus de 200 pilotes n’ont pu s’inscrire, faute de place.