Nogaro: Un pilote side car en salle de Direction de course


odile

  Par Stéphane Decourtray

Odile avait besoin d’un représentant en salle vidéo.

But répondre aux éventuelles questions du directeur de course.

J’entre dans une mini salle digne de la NASA , une quinzaine d’écrans plats, une salle peinte en noir avec quelques bureaux en gradins , au premier rang le directeur de course et le responsable de la piste. Derrière le médecin responsable de l’épreuve.

Nous étions cinq ou six personnes présentes dans cette salle je ne devais donc rien dire sauf répondre à d’éventuelles questions : le silence est impressionnant, le sérieux des personnes présentes montre l’importance des responsabilités pour les très strictes procédures de départ et les instructions données aux commissaires de piste par radio :

”5 4 3 2 1 ouverture de la grille..

2 sides sortent  sur la piste  et puis plus rien. Que se passe-t-il?

Ah, enfin les autres suivent mais pas régulièrement pourquoi?

Attention  car nous sommes en procédure réduite, il n’y a pas de tour de chauffe , tous les sides sont maintenant sur  la piste; le véhicule médical démarre, soudain un autre Side veut quitter la pré grille : ‘peut-on le laisser rentrer sur la piste ?

Ok : le directeur de course donne son feu vert…”

J’essaye de suivre la progression sur  les écrans, ce n’est vraiment pas facile. Enfin les voilà sur l’écran central : la ligne de départ avec la grille complète et dans le coin supérieur gauche  la lampe rouge qui donnera le signal de départ. Le dernier side a pris place : TOP départ.

Très vite je me rends compte de la difficulté que le directeur de course doit gérer : il reçoit des infos par les commissaires en bord de piste. Il a des sides en mouvement sur plus de la moitié de ses écrans.

Différents faits  de course l’oblige à prendre des décisions rapides, à donner des directives claires, avec la principal  préoccupation : notre sécurité à tous, concurrents et commissaires de piste

Un side au ralenti : une perte d’huile est signalée. Arrêts immédiat du concurrent, sortir le drapeau de changement d’adhérence. La camera, bien que très performante, ne permet pas de voir  l’étendue des dégâts sur la piste. Envoyer un commissaire pour vérifier avant de lancer des actions. Heureusement pas de dégâts sur la piste ce n’était qu’un carénage qui, touchant le pneu avant, produisait de la fumée bleue. Enlever le drapeau…

Au même moment, un autre side ralenti devant un autre poste : que se passe-t-il ?

Il s’arrête dans le bac à graviers en bords de piste et il ne reste que 2 tours : impossible d’évacuer l’obstacle. Il faut protéger les autres : ” allez poser un gros coussin amortisseur devant le side”.

Il faut prendre des décisions rapides; déterminer des actions dans la seconde, les transmettre de manière claire. Je suis content de ne pas être directeur de course, j’aurais beaucoup de mal à le faire aussi rapidement que lui.

Ce rythme continue jusqu’à la fin de la course et même pendant le tour d’honneur il y a encore eu des évènements qui ont demandé des interventions d’urgence.

Je quitte la salle lorsque la procédure de course est terminée, sans oublier de remercier et de féliciter le directeur de course. CHAPEAU Messieurs car  comme les arbitres de FOOTBALL : souvent critiqués mais personne ne veut faire leur boulot.

26 & 27 août 2017 à NOGARO, une 1ére pour les sidecars Classic et des nouveaux hyper doués.


odile

Rédaction Lesley & Odile

Photos de Jean François, Lesley et team Raffier/Ferreira

A l’occasion de la finale de la Coupe de France PROMOSPORT, nous avons été bien accueillis par l’équipe du circuit de Nogaro.

Pour le RSCM, c’est la 5éme course de la saison… la finale aura lieu au Val de Vienne le week-end du 14 & 15 Octobre : la fête se prépare déjà.

Temps extrêmement chaud, les pilotes et singes fondent à l’intérieur de leurs cuirs.

Les grilles sont belles : 25 en Classic et 22 en Open : le 22éme s’est inscrit sur place et a eu bien du courage : Laurent Palacoeur et Daniel Hurier ont en effet travaillé une bonne partie de la nuit et tout le samedi pour remonter un moteur à partir de leur culasse, dont les arbres à came étaient ”à changer”, et celle d’un copain dont il a fallu changer les soupapes…

Bel effort de mécanique qui leur a permis d’être parmi nous.

Les festivités commencent le vendredi avec, comme d’habitude, les essais libres auxquels participeront la quasi totalité des équipages.

Pendant ce temps, les contrôles techniques, en l’absence de Laurent Lioret, se déroulent sous l’égide d’Hervé Truchet (le constructeur et préparateur du Renwich/Koenig) assisté de Paola Lavarino.Voila 2 nouvelles compétences qui renforcent avec bonheur notre équipe de sidecaristes.

Vous voyez ici le nouveau side de l’équipage N° 12 Raffier /Ferreira. Ce nouveau side pour l’équipage effectuait ici sa première sortie après une très grosse réfection : essai réussi pour David et Joachim, heureux de l’efficacité de leur side. Ils remporteront les deux courses dans la catégorie OPEN 1.

Nouvel équipage, le N° 46 Pascal Verhaeghe & Olivier Bouyjou. Le side est bien connu puisque l’équipage Dufaur/Lambert roulait encore avec lui début 2017… Le pilote? il a fait 10 ans de sidecar cross et du rallye routier.Le passager, fasciné par les sides, a commencé la pratique comme singe à la Sidecar Party 2016 (opération singe isolé), puis il s’est mis en chasse de l’âme sœur et du bon side.Voila une collaboration qui semble bien partie puisqu’ils feront une 8 ème place en course 1 et une 9ème place en course 2

Du nouveau aussi sur le side (N° 62) de Franck Bajus. Celui-ci, resté pour entourer Armelle à qui nous souhaitons un prompt rétablissement, a donné son side à piloter à son fils Bastien Herman (habituellement passager de ce side) avec Marion Huzé comme passagère… Hyper sportive, Marion suit le rythme pour cette 1ère course en side : l’équipage arrivera en 2éme place au scratch (1ere place Open 2 en course 2)… Voila qui renforce encore notre petit monde du side-car.

SAMEDI (en ordre des évènements)

Le bal s’ouvre avec les essais de qualification des Classic, en final le meilleur temps a été établi par l’équipage Lacour : Dominique et Benoit N°82.

A midi, la température est déjà bien montée pour les qualifications Open.

Gregory Cornu/Franck Dubrisay (N°7 non classé car en injection) se qualifient en pole position devant David Raffier/Joachim Ferreira(N°12) en OPEN 1 et Morgan Chustrac / Antony Vias (N°117) en Open 2

Dans l’après midi : Classic Course 1, la plupart des sides roulent sans carénage.

Le Renwick/Koenig (Dufaur/Lambert) et les équipage Piétu & Cloups/Plas ne feront pas un tour.

Drapeau rouge au troisième tour qui interrompt les festivités : Olivier en sortie de virage pensait faire un bout de jardinage mais l’efficacité des graviers a transformé la balade en labourage : freinage de la mort et Grazzi passe par-dessus mais rien : après une vérif. rapide à l’hosto d’Aire sur Adour pour s’assurer que tout est en place, la voila qui, dimanche matin, prendra le départ de la course 2.Vous voyez ici le side très proche de la piste et bien enfoncé dans les graviers.

Nouveau départ pour 5 tours mais par cette chaleur, deux départs sur une course est trop contraignant pour les moteurs et embrayages. Trois ne repartiront pas et 2 feront un tour…seulement 16 sides sur 25 finiront cette course 1.

Excellente performance de l’équipage de Thomas/Pince qui roulent ensemble pour la première fois.

Pour la fin d’après midi, grosse activité de mécanique sur l’ensemble du paddock…et oui c’est ça le side…

L’apéritif de rigueur s’est déroulé devant ‘’Chez Palace Marcus’’ et, comme d’habitude, il a été savouré copieusement et avec enthousiasme par tous. Les huitres de Xavier n’étaient pas de mise vu la température mais les spécialités de partout nous les ont vite fait oublier.

 DIMANCHE(en ordre des évènements)

 Le jour a commencé tôt avec Open Course 1. Les résultats au damier:

Première Position(7) Gregory Cornu/Franck Dubrisay.

Deuxième Position (12) David Raffier/Joachim Ferreira.

Troisième Position(117) Morgan Chustrac/Anthony Vias

mais derrière la bagarre a fait rage toute la course.

Course suivante Classic Course 2, les résultats au damier:

Première Position (82) Dominique et Benoit Lacour.

Deuxième Position (49) Jean Claude Martineau/Jean Marie Denis.

Troisième Position (11) Patrick Thomas/Steeven Pince

Encore une excellente performance de l’équipage de Thomas/Pince bien heureux de pouvoir offrir cette place à Rémi, le singe attitré du N° 11

Le seul incident à noter dans le premier tour : un 180 pour le Renwick qui n’a pas pu redémarrer.

En finale la Course Open 2, tard dans l’après-midi.

Après leur troisième place de la veille, Morgan Chustrac/ Anthony Vias mènent la danse jusqu’à une sortie de piste due à une défaillance mécanique (heureusement sans conséquences graves pour l’équipage). Drapeau rouge, la course est interrompue et non relancée car les 75% de la course étaient juste passés… merci pour les hommes et les moteurs.

Résultats au damier:

Première Position (7) Gregory Cornu/Franck Dubrisay.

Deuxième Position (62) Bastien Herman/Marion Huzé

Troisième position (12) David Raffier/Joachim Ferreira.

La chaleur torride a poussé les machines et équipages jusqu’à l’extrême… voir jusqu’à la rupture, heureusement que la prochaine course est dans un mois et demi.

Que dire de plus : Tartine? comme d’habitude, des commentaires superbes.

Un grand merci aux officiels de la FFM et en particulier à Anne Boully responsable du PROMOSPORT qui facilite toujours la participation des side-cars lors des épreuves PROMOSPORT.

Vu le temps du week-end, des remerciements très ciblés vers les commissaires de piste toujours vigilants et réactifs malgré la chaleur.

Un grand merci à Caroline Divies, responsable du circuit, et à toute son équipe pour toute la préparation amont et surtout pour le travail fait sur la sécurité.

Résultats du week-end (cumul des deux courses) :