L’édito du Moto Magazine n° 301 d’octobre 2013

Sanctions automatiques : jusqu’où
s’arrêteront-ils ?

Reste-t-il aujourd’hui en France un conducteur responsable et respectueux des limitations de vitesse qui n’ait pas déboursé à plusieurs reprises 90 euros, piégé et sanctionné aussi aveuglément qu’injustement sur le chemin du travail ou la route des vacances ?
Voilà 10 ans que les radars automatiques sévissent (lire p. 10 de notre n° 301), que quelques-uns d’entre eux, placés à de réels endroits dangereux, servent de caution à l’impôt déguisé que glanent tous les autres. Voilà 10 ans que l’arsenal juridique mis en place impose de payer pour accéder au droit de contester ou tout simplement se défendre. Quel monde sommes-nous en train d’accepter ?
Panneau de changement de limitation de vitesse masqué par un camion, légère accélération pour finir de dépasser en sécurité, effet d’élan dans une descente un peu prononcée, distraction « à 5 km/h », autant de cas où l’on peut voir des points s’envoler, autant de situations où l’on se prendrait à rêver du bon vieux temps, quand on pouvait encore dire « Au revoir M’sieur l’agent ». En résulte une conduite sur le qui-vive, un œil rivé sur le compteur et l’autre à l’affût du panneau annonciateur. Guère sécurisant !
D’aucuns espéraient un changement de cap avec l’arrivée des socialistes (plutôt enclins à convaincre et à éduquer), un tournant vers une politique de sécurité routière fondée sur la responsabilisation que réclament depuis des lustres la FFMC et certaines associations d’automobilistes.
Et ce sont les radars tronçons qui se développent !
Qu’attendre désormais ? Que l’État trouve une autre source de revenu plus facile ? Que la prolifération des radars (tout le monde au pas !) finisse par mettre à mal leur rentabilité, comme en Gande-Bretagne ?
Certains se concoctent des itinéraires sans radar, non pas pour rouler plus vite mais pour rouler l’esprit tranquille. Mais la meilleure réaction reste de s’indigner, et de militer, plus nombreux et plus forts… Aux côtés de la FFMC ?

Jean-Pierre Théodore

7 thoughts on “L’édito du Moto Magazine n° 301 d’octobre 2013

  1. J’ai perdu tout plaisir de rouler, impossible avec une moto de ne pas se faire prendre pour un excès de vitesse.
    Le rapport poids-puissance est un vrai piège à permis
    outre les amendes, la perte de point et le retrait de permis sont maintenant à portée de tous
    je n’ai jamais eu d’accident, mais on m’a retiré le permis pour grand excès de vitesse. Mon problème un panneau de zone à 50 masqué par un camion.
    je pensais que la vitesse était limité à 90 km/h …
    Je suis donc un grand délinquant de la route et abonné à la marche à pied
    alors j’arrête la moto, je n’achèterais plus de bécanes, cela fera des sous en moins pour yamaha ou kawasaki mais aussi pour l’état qui ne touchera pas de tva dessus

  2. Distraction à 5 km/h ? perso j’ai fait “mieux”: deux fois à seulement + 3 km/h.
    Tout simplement écoeurant et révoltant.
    Le bon conducteur serait-il celui qui ne conduit jamais ?
    Mais il y a bien pire: les radars de feux ! Cette fois ça tient de la roulette russe !
    Afin d’éviter toute situation de stress, donc de danger, dans une ville où je suis souvent, je n’ai pas trouvé d’autre solution que d’adopter d’autres ittinéraires plus longs, de faire les détours qui s’imposent pour éviter de mettre mon permis en danger. Malgré les discours moralisateur et lénifiant, au vu des bugs de ces machines, je n’ai aucune confiance dans l’honnêteté de ces machines, tout comme dans le respect de la durée minimale de l’orange. Je préfère donc tout faire pour les éviter.

  3. Un bon automobiliste roule tout le temps et commet des infractions, sans cela il n’est pas rentable. La sécurité est un épouvantail utilisé pour calmer tout le monde, en fait il est clair depuis longtemps qu’on se moque bien de notre sécurité puisque les radars ne sont pas placés là où c’est dangereux mais là où ça flashe à tour de bras (lignes droites des autoroutes par exemple). Et voici qu’on colle des radars aux passages à niveaux ! Pas des barrières, non, ce serait trop efficace, mais des radars ! Hallucinant de connerie et de rapacité. Ce pays devient un enfer routier et fiscal à cause de bureaucrates confits dans l’ignorance et coupés de la vraie vie.

  4. 3 kmh pff !!!! JE RIGOLE (c’est de l’ humour très très noir) moi ils m’ont pris a 56kmh retenus 51 kmh pour 50! et pour les radars de feux PARDON mais aujourd’hui c est l’incivisme qui règne en maître et je ne souhaite a personne d’être dans une ambulance ou un véhicule de pompiers quand il y a un feu rouge ou sur le point de le devenir parce que LA tu peux crever MERCI a nos chers têtes dite bien pensantes.

  5. Toujours (hum…) respectueux du code de la route depuis l’âge de 18 ans et j’en ai 55, jamais d’excès de vitesse… Voilà que la semaine dernière à Nice, j’emprunte une voie d’accélération à 70 pour m’infiltrer sur la voie “rapide” limitée également à 70 et bien quelques jours après, je reçois un pv comme quoi je roulais trop vite car en fait, la voie d’accélération est limitée à…50!
    Bilan des courses: 1point et 90 euros. Je les maudits tous!!!

    • Même chose à Bordeaux, passage sur une bretelle d’une voie à 110 vers une à 90. Pris sur la bretelle à 60 pour…50… j’ai due louper le seul panneau qui devait l’indiquer!!!

  6. Et… tout ce système est mis en place avec l’alibi d’améliorer notre sécurité !
    Alors que les chiffres concernant la sécurité routière ont largement prouvé que c’est sur les autoroutes que l’on est le plus en sécurité. Mais… pour pouvoir bénéficier de cette sécurité, il faut payer, et payer toujours plus cher ! Une énorme escroquerie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*