L’édito du Moto Magazine N°302 de novembre 2013

ENFIN UN FREIN
AUX RALENTISSEURS !

Ce ne sont pas les paysages de rêve qui manquent en France pour pratiquer la moto. Routes en corniche, cols sauvages, passages en sous-bois…
La nature est généreuse. Mais notre environnement urbain l’est un peu moins, à preuve ses vilaines zones commerciales et ses fameux ralentisseurs…
Personne ne peut nier, ni oublier, que le cadre que nous offrent les rubans d’asphalte parcourant montagnes et forêts, aussi excitants ou bucoliques soient-ils selon l’humeur, n’en demeurent pas moins émaillés de beautés qui peuvent s’avérer périlleuses en cas de sortie de route. Rochers acérés, précipices vertigineux, platanes bien charpentés… Comme le marin, nous devons composer, humblement, avec les éléments.
En revanche, quand les obstacles dangereux qui se présentent devant nos roues relèvent d’une décision humaine, il y a de quoi s’agacer ! Bac à fleurs, rambardes anti-stationnement, décoration de ronds-points et ralentisseurs conçus en dépit du bon sens mettent inutilement nos vies en péril. Parfois par méconnaissance de la moto. Dans ce cas, allons discuter. Mais aussi parfois par non-respect de la loi. Alors là, tapons sur la table ! C’est ce qu’a fait la FFMC 34 en assignant en justice une commune de l’Hérault et en gagnant son procès pour mise en œuvre d’un ralentisseur non conforme. Un succès obtenu grâce au soutien de la commission juridique de la Fédération française des motards en colère. En attendant que le verdict fasse des émules, bravo à eux !
N’allons pas pour autant penser que la route soit un terrain de jeu. Traverser les villages invite à côtoyer les vieilles pierres et à partager l’espace avec d’autres humains, et c’est tant mieux.
Lever les obstacles, tel est semble-t-il la condition du bien vivre ensemble…

JEAN-PIERRE THEODORE

4 thoughts on “L’édito du Moto Magazine N°302 de novembre 2013

  1. C’est pas pour dénoncer, mais juste à côté de St-Drezery, il y a une petite commune qui s’appelle Montaud et qui sur une distance de 500 m environ, propose aux amortisseurs fatigués des véhicules, pas moins de 4 ralentisseurs, qui sont à peu près tous hors la loi. Un seul d’entre eux est signalé et encore dans un seul sens. Quant à leur état, il est archi-nul : les peintures signalétiques sont effacées et la pente du ralentisseur est hors-normes.

    • Vous oubliez la fameuse ligne blanche représentée non plus par un trait de peinture ( normale ) , mais par une bande en béton de 5x5x5 a l’entrée de certaines communes , c’est carrément criminel !!!!!!……..

  2. C’est  » ralentisseurs » ne sont ni plus ni moins des obstacles à la libre circulation
    Rares sont ceux qui sont aux normes et les risques d’accidents sont encore plus nombreux avec ce type d’aménagement.
    cela devient la mode il en pousse partout et plus vite que les cèpes

  3. Ces « Ralentisseurs » ne sont ni plus ni moins qu’une atteinte à la liberté de circulation. rares sont ceux qui sont règlementaires. de ce faît plus dangereux pour la circulation et le matériel roulant. Es- ce un phénomène de mode mais il en pousse plus et plus vite que les cèpes en dépit de tout raisonnement compréhensible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*