L’édito du Moto Magazine n°306 d’avril 2014

Discours puants

Il y a quelques jours encore, l’ambiance était à la fête. L’hiver lâchait prise et nous gratifiait d’une douceur printanière propice aux virées en bécane, et notre guide d’achat en cours de réalisation – avec de nombreuses nouveautés arrivant en concession – faisait naître rêves et projets. Mais voilà, c’était sans compter les méfaits de la pollution, et surtout les mesures encore une fois fantaisistes de notre gouvernement.

Inclure les 2-roues motorisés dans la circulation dite « alternée » n’a guère de sens : rappelons tout simplement qu’aucune moto ne roule au gasoil, que nous ne tournons pas des heures pour trouver une place de stationnement et que nous sommes curieusement exclus de l’assouplissement pour « co-motorage ». Nous ne réclamons pas de privilèges, juste un peu de bon sens ! Espérons que nos élus réfléchissent entre deux pics.

Seconde raison de grogner, la baisse de la vitesse à 80 km/h envisagée sur les routes bidirectionnelles à chaussées non séparées. Là encore sans concertation et sans analyse (lire notre enquête Vitesse et précipitation p. 68) ; alors que les problèmes de l’alcool et de l’endormissement, générant de nombreux décès, ne sont pas pris à bras-le-corps. Autant que l’air, ce sont les messages qui sont pollués. La FFMC ne s’y trompe pas et appelle donc à des manifestations sur ce point dans toute la France (lire p. 12) les 12 et 13 avril !

La moto est à la fois un outil pour la mobilité et un engin procurant du plaisir. La vitesse a mauvaise presse. Soit. Mais si ce qui reste d’émotion à l’accélération est encore grignoté sur les petites routes sympas, il est fort à parier qu’un grand nombre d’entre nous se détournera de ce loisir. Tous les acteurs du monde de la moto devraient s’en inquiéter… Vous les premiers !

Jean-Pierre Théodore

Rédacteur en chef

2 thoughts on “L’édito du Moto Magazine n°306 d’avril 2014

  1. L’autre jour, j’ai du laisser la moto au garage, car plaque paire, pour prendre la voiture avec plaques impaires.

    Bilan, 13,6 l /100 au lieu de 3.5 L /100Kms, et 55 mins au lieu de 25 pour faire 12 kms par le périphérique… Chercher l’avantage écologique et économique de la mesure…

  2. Il serait grand temps que l’on cesse de nous prendre pour des cons , les motos polluent surement bien moins que les voitures , on est en trin de tomber dans un société de fous , les gens qui nous gouvernent ne sont plus vraiment en prise avec la réalité. Au lieu de nous stigmatiser , on devrait rendre obligatoire une formation de conduite de deux roue au moment du permis , ça serait bien plus utile, et ça donnerait au conducteurs de voiture une sensibilisation de l’usage des deux roues sur la route , peu etre prendraient ils plus soins de nous ensuite , car la plus part des accidents impliquant des moto sont souvent causé par des automobilistes qui n’ont pas respecté le code de la route ( oubli de clignotants, non respect des stop et de priorités etc ….. )
    Sans conter l’autorisation de remonter les filles dans les embouteillage, et la suppression des glissières « Guillotines à motards » .
    Nous ne sommes pas des voyous de la route , mais des utilisateurs fragile, il serait temps que l’on en prenne conscience au gouvernement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*