1978 : premier circuit de régularité moto dans les Deux Sèvres

Bonjour,

Les Deux-Sèvres, c’est aussi dans le Poitou.

Alors que la 7ème édition du circuit de régularité de la ligue du Poitou peinait à rassembler 31 engagés le samedi 08 octobre 1977 au départ d’Angoulême (16), ce ne sont pas moins de 70 concurrents qui sont annoncés par le Courrier de l’Ouest au départ du premier tour des Deux-Sèvres à Niort (79) le samedi 25 février 1978.

L’épreuve est déjà un succès !

Sous l’impulsion de Willam Roques, vainqueur du circuit du Poitou en 1977 mais surtout premier civil à battre les militaires dans l’épreuve poitevine, une écurie de 6 pilotes est engagée par Bernard Viaud, le concessionnaire Kawasaki de Mauzé sur le mignon (79).

Figure 1 : Ecurie Viaud-Kawasaki engagée au premier Tour des Deux-Sèvres (La Nouvelle République du centre ouest jeudi 23 février 1978)

A l’opposé des effectifs majoritairement militaires des habituels circuits de régularité de la région Poitou-Charentes, la nouvelle épreuve attire une majorité de civils.

Chez les militaires, les favoris sont les membres du Club Motocycliste de la Police Nationale, Bernard Neimer et Gilles Campestrini. Ces deux pilotes finiront dans cet ordre au classement du championnat de France de régularité 1978 chez les militaires. Gilles Planchon, le président de la commission nationale des rallyes routiers de la FFM en 2019, est également annoncé au départ de l’épreuve dans la catégorie militaire.

Chez les civils, la presse locale annonce une belle brochette de participants des récents Tours de France moto : les régionaux William Roques de Surgères (17) et Yves Forest de Niort (79) ainsi que les pilotes nationaux Denis et Gabriel Aubier (MC Orléans), Marc Lavedrine (Soissons), Michel Neveu (COP Le Mans).

Figure 2 : Michel Neveu cheville ouvrière (avec Raymond Lala) de nombreuses éditions du Rallye de la Sarthe (extrait de l’annuaire de la FFM 1985)

Ce dernier, après une brillante carrière de pilote de régularité, deviendra le président de la commission nationale des rallyes routiers de la FFM en 1985. Selon notre ami Pierre Derrien, il fut responsable de la création de la catégorie side-car dans les rallyes routiers. Devenu responsable de l’association sportive de la FFM, nous lui devons, notamment, cinq belles éditions du Rallye Plein Sud de 1982 à 1986 en partenariat avec Igol puis Total et Moto Revue.

Au premier Tour des Deux-Sèvres, la presse signale la présence de la féminine Françoise Teillet du MC Airvault et d’un side-car du Baldago’s MC, un club motocycliste du lyonnais.

Contrairement aux circuits du Poitou, le premier Tour des Deux-Sèvres se déroule entièrement de jour. C’est une condition favorable à l’inscription d’un nombre plus élevé de civils notamment de pilotes venus pour découvrir la régularité.

Sous la responsabilité du Moto club des Deux-Sèvres (MCDS), l’épreuve est organisée conjointement par les MC Thouars, MC Massais, MC Airvault, UM Sauzé et UM Niort.

Le circuit comporte une boucle de 418 km de Niort à Niort en passant par les contrôles horaires de Mazières en Gâtine, les Brunettières, Massais, Thouars, Airvault, Vasles et Sauzé-Vaussais. En complément de ces contrôles horaires, 26 contrôles de passage sont installés sur le parcours.

Figure 3 : William Roques (AM Surgères) de l’écurie Viaud-Kawasaki vainqueur de la cote de Grifferus (La Nouvelle République du centre ouest lundi 27 février 1978)

Après l’annulation d’une base chronométrée et d’un contrôle inopiné, tous les deux mal placés du fait de l’inexpérience des organisateurs en la matière, tout s’est joué lors de la course de côte de Grifferus pour le classement final.

L’épreuve spéciale de 1000 m présente une longue ligne droite finale plutôt favorable aux machines de fortes cylindrées. Dans des conditions difficiles du fait de la pluie, elle est remportée par le local William Roques (AM Surgères) dans le temps de 52’’2 devant le policier Guy Labelle et son collègue de l’AM Surgères Jacky Tirbois.

Figure 4 : William Roques enlève le premier Tour des Deux-Sèvres (LNR lundi 27 février 1978)

Au final, depuis le boulevard de l’Atlantique à Niort (79), 58 concurrents ont pris le départ du premier Tour des Deux Sèvres.

Compte tenu de l’annulation de 2 épreuves, ce premier circuit ne pourra pas compter pour le classement du championnat de France de régularité. Les organisateurs espèrent que ce ne sera que partie remise pour la prochaine édition en 1979.

Figure 5 : Yves Forest (Kawasaki 650) dans la cote de Grifferus (LNR mardi 28 février 1978)

Au classement général, les civils se sont plutôt bien comportés lors du premier Tour des Deux Sèvres. Le mauzéen William Roques (AM Surgères) devance son collègue Jacky Tirbois (AM Surgères) et le policier Guy Labelle (CMPN). Le débutant saintais Philippe Bourret, membre lui aussi de l’AM Surgères, termine à une belle cinquième place.

Quant à Yves Forest du Moto Club des Deux Sèvres, il occupe la 16ème place au guidon de la Kawasaki 650 de l’écurie Viaud.

Par contre, nous n’avons pas trouvé d’information dans la presse locale sur la performance, lors de cette épreuve, de Bruno Viaud, le prometteur jeune pilote du Team Viaud Kawasaki.

Selon le Courrier de l’Ouest, nous devrions retrouver William Roques au prochain Tour de France motocycliste avec, sans doute, certaines ambitions.

A bientôt pour la suite des aventures en Poitou-Charentes

Papytoum

6 thoughts on “1978 : premier circuit de régularité moto dans les Deux Sèvres

  1. Une équipe moto qu’on retrouvera au rallye de la Sarthe !
    Bien d’avoir évoqué Michel Neveu, un des créateur du rallye de la Sarthe, et à qui l’on doit aussi la création de la catégorie side-car en 1985 ! (sur ma suggestion 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*