1971-1983 : les circuits de régularité du Poitou passent aussi par la Vienne


papytoum

Bonjour,

C’est à l’occasion de la première édition du Circuit de régularité de la ligue du Poitou en octobre 1971 que la Vienne est elle aussi touchée par la régularité motocycliste.

Si Poitiers est préfecture de la Vienne, c’est également la capitale de l’ancien Haut-Poitou. Nous ne quittons donc pas le Poitou. Pas encore.

Pour les résultats des éditions successives du Circuit de régularité de la ligue du Poitou dans les années 1970, je vous renvoie aux précédents articles consacrés à ces épreuves publiés dans le blog motomag RFVC-1984-2014.

Figure 1 : annonce du premier circuit de régularité du Poitou (Centre Presse vendredi 15 octobre 1971)

Après passage à Civray (86) et Usson du Poitou (86), les concurrents du premier circuit de régularité du Poitou venant de Lavoux (86) par la D1 et la D20 rejoignent la Porte de Paris à Poitiers (86) où se tient le contrôle horaire.

Le Motor Club du Poitou s’est vu confié le contrôle mis en place sur le terre-plein de la Porte de Paris le dimanche 17 octobre 1971. Une assistance aux concurrents y est également prévue. Le quotidien Centre presse relaie l’incitation du MC Poitou pour que tous les sportifs et leurs amis viennent y encourager les motards.

Du courage, il en faudra sans doute aux spectateurs, compte tenu du passage des concurrents programmé entre 6 h 41 et 9 h 43 le dimanche matin.

Figure 2 : résultats du premier circuit de régularité du Poitou (LNR lundi 18 octobre 1971)

Après cette première expérience de régularité dans la Vienne, en mars 1972, France Moto annonce un circuit de la Vienne pour les 30 avril et premier mai 1972 (fmmag 04726).

Nos recherches dans les deux journaux de Poitiers, Centre Presse et la Nouvelle République du centre ouest, sont malheureusement restées vaines.

L’épreuve a-t-elle bien eu lieu ? Si oui à quelle date ?

Finalement, la Vienne verra encore passer plusieurs éditions des Circuits de Régularité du Poitou avant qu’une épreuve, en septembre 1980, porte enfin le nom de Circuit de la Vienne.

Figure 3 : annonce du passage à Poitiers du 4ème circuit de régularité du Poitou (CP samedi 12 dimanche 13 octobre 1974)

Poitiers sera à nouveau ville étape en octobre 1974. Le circuit aller vers Poitiers passe notamment par Chaunay (86), Saint-Romain (86), Usson du Poitou (86), Chilloc (86), le Coudret (86), Verrières (86), Morthemer (86), Saint Julien l’Ars (86) et Lavoux (86).

La cinquantaine de concurrents sont attendus par le Moto Club du Poitou à partir de 21 h 50 le samedi 12 octobre sur le parking de la SACOA Renault, route de Saumur à Migné-Auxances (86).

Du même point, le départ pour la boucle retour vers la Rochelle (17) est programmé le dimanche 13 octobre à 7 h 30 en passant par Cissé (86) puis Vouzailles (86).

Lors du 8ème circuit de régularité du Poitou en octobre 1978, les concurrents, contrairement aux précédentes éditions, effectue la boucle Thouars-Thouars (79) d’une seule traite soit 650 km au lieu de 850 km en 2 étapes (LNR jeudi 05 octobre 1978).

Figure 4 : annonce du passage dans la Vienne du 8ème circuit de régularité du Poitou (CP samedi 07 dimanche 08 octobre 1978)

Le parcours dans la Vienne passe par Villiers (86), Liviers (86), Poitiers (86), Lavoux (86), Lhommaizé (86) et Champagné-Saint-Hilaire (86) avant de poursuivre vers Sauzé-Vaussais (79) et Surgères (17).

Figure 5 : annonce du premier Tour de la Vienne (LNR vendredi 19 septembre 1980)

Finalement, c’est en septembre 1980 qu’est annoncé le premier Tour de la Vienne. Le Moto Sporting Club de Loudun est associé aux clubs motocyclistes de la Vienne pour l’organisation du premier circuit national de régularité Tour de la Vienne.

Plus de 450 km sont au programme des concurrents.

Après le départ de Loudun (86), le circuit traverse les communes de Messais (86), Mirebeau (86), Neuville de Poitou (86), Montreuil-Bonnin (86), Ligugé (86), Champagné-Saint-Hilaire (86), Champniers (86), L’Isle Jourdain (86), Civeaux (86), Paizay le sec (86), Pleumartin (86), Ingrandes (86), Scorbé-Clairvaux (86), où se déroule la course de côte, Berthegon (86), Estrepieds (86) avant l’arrivée à Loudun (86).

Si le nombre des concurrents est réduit, 23 concurrents sont au départ de Loudun (86) le samedi 20 septembre 1980, leur qualité est grande. Sont en effet annoncé, Manuel Segarra, Marc Lavedrine et Bernard Decout en catégorie 125 cc. Patrick Berte du TC Ligugé, récent vainqueur du tour de la ligue du Limousin, est présent en catégorie moins de 350 cc. Pour les plus de 350 cc, plusieurs habitués des circuits de régularité régionaux et nationaux figurent parmi les engagés, Jean-Luc et Patrick Giroire, Alain Villeneau et Patrick Kempf, en tête du championnat de régularité national 1980 chez les civils.

Figure 6 : Marianne Lechevalier du MSC Loudun au premier Tour de la Vienne (LNR lundi 22 septembre 1980)

Parmi les locaux, Patrick Duquerroux de l’Amicale Motocycliste de la Vienne, Christian Vignaud du Trial Club de Ligugé ou Marianne Lechevalier du Moto Sporting Club de Loudun sont aussi présents.

Figure 7 : classements du premier Tour de la Vienne (CP mardi 23 septembre 1980)

Au classement du premier Tour de la Vienne, Bernard Decout du MC de France, vainqueur de la catégorie 125 cc, emporte également le général. Il y précède les pilotes de la catégorie plus de 350 cc, Patrick Kempf de Bordeaux (33), Alain Villeneau de Surgères (17) et Alain Deneuvy d’Angoulême (16).

Le Trial Club de Ligugé est en charge de l’organisation du second circuit de régularité Tour de la Vienne en septembre 1981. Une étape de nuit de 210 km au départ de Gencay (86) le samedi 19 septembre 1981 à 19 h 30 est suivie d’une seconde étape de jour le lendemain matin dès 6 h 30 pour 360 km.

Alain Villeneau (Surgères) emporte le second Tour de la Vienne devant Pierre Lacour (Lyon) et Patrick Berte (TC Ligugé). Cela ne sera pas suffisant cependant pour que le pilote charentais empêche le jeune pilote turripinois Jean-Yves Rivollet (MC Vercors) de gagner le classement final du championnat de France de régularité 1981 chez les civils. La récente victoire de Jean-Yves au Rallye de Surgères lui assure le titre pour 1981.

Dernière épreuve de la saison de régularité 1981, l’épreuve de la Vienne n’a réuni que 16 participants au départ le dimanche 20 septembre.

Le nouveau circuit de la Vienne organisé par le MSC Loudun (86) qui aurait dû être la douzième édition du circuit de régularité de la ligue du Poitou, est annoncé dans les calendriers de la ligue et de la FFM pour les 25 et 26 septembre 1982.

Absent des résultats de la saison de régularité 1982 comme des pages des journaux locaux où nous l’avons recherché, Centre Presse comme Nouvelle République du Centre Ouest, le troisième Tour de la Vienne n’a pas eu lieu amorçant la fin des épreuves de régularité dans l’ouest de la France.

Figure 8 : annonce du 3ème Tour de la Vienne à Gençay (86) (France Moto n°168 du 15 avril 1983)

Bien qu’à nouveau annoncé dans France Moto n°168 du 15 avril 1983, un troisième Tour de la Vienne programmé le 24 avril 1983 et confié au TC Ligugé à Gençay (86) sera finalement tout simplement annulé.

En ce début des années 1980, le championnat de régularité motocycliste est vraiment mal en point.

Prochainement, nous vous emmènerons dans le Limousin où quelques épreuves de régularité eurent également lieu dans les années 1980.

A bientôt

Papytoum

PS : les extraits des France Moto que nous utilisons proviennent en majorité de la collection de Jean-Pol : http://www.legrenierdejeanpol.com/

1979-1980 : tours des Deux-Sèvres motocyclistes suite


papytoum

Bonjour,

En 1979, pour sa seconde édition, le circuit de régularité des Deux-Sèvres se déroulera au nord du département (LNR mercredi 21 février 1979).

Sous la présidence de Monsieur Michel Degrange, président de la ligue Poitou-Charentes et du président du MC Airvault Monsieur Bordage qui assurera la direction de course, l’épreuve est organisée conjointement par les différents moto-clubs des Deux-Sèvres, le MCDS, les MC de Niort, Sauzé-Vaussais, Laubreçais, Saint Aubin de Baubigné, Thouars et Airvault (CO jeudi 22 février 1979).

Au départ d’Airvault à 7h00 le dimanche 25 février, sur les routes du nord du département et de la Gâtine, le circuit traversera les communes de Thouars, Saint Aubin de Baubigné, Laubreçais, Château-Bourdin, les Fontenelles, Soudan, la Peyratte pour un retour à Airvault autour de 16H00 (CO samedi 24 dimanche25 février 1979).

Avec 10 contrôles horaires et 18 contrôles de passage, le circuit de 446 km devrait s’avérer moins difficile que lors de la première édition. Cela permettra à l’épreuve de mieux remplir son rôle de promotion auprès des jeunes motards.

La visite technique des machines débute samedi 24 février à 15h30 à Airvault.

Parmi les engagés, notons l’absence des pilotes militaires habituellement en pointe dans les épreuves du championnat de régularité.

Dans la catégorie A des moins de 250 cm3, les locaux Patrick Berte (Poitiers) ou Patrick Giroire (Airvault) auront fort à faire avec les nationaux Marc Lavedrine (Soissons), Daniel Duchesne (Orléans) ou Bernard Decout (Paris).

Figure 1 : Bernard Viaud, William Roques et la grosse Kawasaki (LNR Samedi 24 Dimanche 25 février 1979)

Dans la catégorie B, Bernard et Bruno Viaud ou William Roques (Surgères) avec leurs grosses Kawasaki ou Jean-Luc Giroire (Airvault) devront notamment affronter les frères Denis et Gabriel Aubier (Orléans), ou le bordelais Patrick Kempf.

Gilles Planchon, le président de la commission nationale des rallyes routiers de la FFM en 2019, est à nouveau annoncé au départ de l’épreuve des Deux-Sèvres pour le club motocycliste de la police nationale.

Figure 2 : classements du second tour des Deux-Sèvres motocycliste (CO lundi 26 février 1979)

Finalement, lors de ce second circuit des Deux-Sèvres, les locaux ont été battus par Daniel Duchesne (Orléans) qui remporte le classement général au guidon de sa Honda 250 cm3. Jean-Luc Deneuvy (Angoulême), second du général, gagne la catégorie B des plus de 250 cm3 devant Christian Vignaud du TC Ligugé.

Bruno Viaud (Surgères) pointe à la 7ème place et son compère William Roques à une lointaine 24ème place.

Figure 3 : Françoise Teillet du MC Airvault au second tour des Deux-Sèvres (CO mercredi 28 février 1979)

Quant à mademoiselle Françoise Teillet du MC Airvault, elle améliore nettement son classement lors de ce second tour des Deux-Sèvres par rapport à la première édition.

En 1980, toujours aidé par les autres moto-clubs du département, c’est au moto-club sauzéen de tenir le rôle d‘organisateur en chef du 3ème circuit de régularité des Deux-Sèvres. Comptant pour le championnat de France civil et militaire de régularité, l’épreuve aura son départ et son arrivée à Sauzé-Vaussais.

Outre les 2 CH de départ et d’arrivée de Sauzé-Vaussais, sur le circuit de 457 km, dix autres contrôles horaires sont prévus à Lezay, Pamproux, Courgé, Laubreçais, Allonnes, Champdeniers, Saint-Liguaire, La Rochenard, Carrefour Empereur et Chef-Boutonne. Dix-neuf contrôles de passage seront implantés sur le parcours (CO vendredi 22 février 1980). Le circuit comportera également trois bases secrètes chronométrées.

Selon les nouvelles règles du championnat de France de régularité pour 1980, trois catégories de moto sont représentées : catégorie A jusqu’à 125 cm3, moyenne imposée 45 km/h, catégorie B de 125 à 250 cm3, moyenne imposée 55 km/h, catégorie C plus de 250 cm3, moyenne imposée 60 km/h (CO SD 23 et 24 février 1980).

La vérification des machines se fait le samedi 23 février avant 18 heures place des halles à Sauzé-Vaussais.

Figure 4 : les membres du MC Laubreçais pour le 3ème tour des Deux-Sèvres (LNR mardi 19 février 1980)

Marcel Blanchard (20 ans), troisième participation, et Jean-Paul Auger (21 ans), seconde participation au tour des Deux-Sèvres, ont réussi a entrainé leurs collègues, Noëlla Cadu (21 ans), Dominique Guillon (21 ans) et Alain Clochard (17 ans) du MC Laubreçais dans l’aventure du tour des Deux-Sèvres motocycliste (LNR mardi 19 février 1980).

Figure 5 : classement scratch du 3ème tour des Deux-Sèvres (LNR mardi 26 février 1980)

Au final, sur une soixantaine de participants, Jean-Luc Giroire remporte le classement général du 3ème tour des Deux-Sèvres devant son collègue Philippe Rangeard du MC Airvault et le bordelais Patrick Kempf. Patrick Berte (TC Ligugé) est premier de la catégorie 250 et Roger Lequin (Macon) gagne la catégorie 125.

Dans la presse locale, nous n’avons pas trouvé d’information relative à l’absence de l’écurie Viaud-Kawasaki lors de cette troisième édition du tour des Deux-Sèvres motocycliste.

L’inquiétude monte.

A bientôt, pour une prochaine dose de régularité moto dans les Deux-Sèvres.

Papytoum.

Circuits de régularité moto en Charente dans les années 1980


papytoum

Bonjour,

Le début des années 1980 est assez particulier pour la discipline qui nous intéresse tous.

En effet, suite aux discussions qui agitent les instances dirigeantes du motocyclisme mais aussi les pratiquants depuis des années, ce sont deux règlements qui sont présentés par la FFM en 1980 : un règlement de régularité et un règlement des rallyes (France Moto n°131 du 11 janvier 1980).

Le résultat de ces 2 règlements concurrents se traduit par deux calendriers (France Moto n°132 du 15 février 1980.

Figure 1 : calendrier des épreuves de régularité et de rallyes de la saison 1980 (France Moto n°132 du 15 février 1980)

Deux calendriers qui verront se concurrencer des épreuves de régularité et des rallyes lors de la saison 1980. Drôle de situation pour une discipline qui avait déjà du mal à attirer des concurrents.

De notre côté, suite à l’annonce d’une nouvelle édition d’un rallye routier en Charente (16), nous sommes partis à la recherche des précédentes éditions des épreuves de régularité qui ont eu lieu dans ce département il y a bien longtemps.

https://www.rallyeroutiermotocharente.fr/le-c-o-r-r-c/

Les moto-clubs des Charentes ont beaucoup œuvré dans la période 1970-1986 pour offrir aux concurrents de l’époque de belles épreuves de régularité sur les petites routes de la région. Malheureusement, la participation des concurrents n’a pas souvent été à la hauteur des efforts engagés par les organisateurs.

L’AM Angoumoisine (16), le MC de Rochefort (17), l’AM Surgères (17), le MC Rochelais (17) sont les clubs le plus souvent cités pour les organisations dans les Charentes. D’autres, comme le MC Oléron (17) ou le MC de Saintonge à Saintes (17) sont parfois aussi à l’œuvre dans les organisations d’épreuves de régularité pilotées par la ligue Poitou-Charentes.

L’amicale motocycliste angoumoisine (AMA) (16) pouvait clore son année 1980 en félicitant le pilote Jean-Luc Deneuvy pour ses brillantes performances au cours de la saison de régularité, champion de ligue du Poitou en régularité, 3ème au championnat de France et 23ème du Tour de France (Charente libre vendredi 28 novembre 1980).

C’est l’amicale motocycliste angoumoisine (AMA) qui s’y colle en 1981 pour organiser le 11ème circuit de régularité national au départ d’Angoulême (16). L’épreuve est largement présentée dans le journal la Charente libre dans ses éditions des 17, 20 et 21 novembre 1981.

Les responsables de l’AMA souhaitent en faire le prélude à un prochain tour de Charente moto qu’ils espèrent organiser.

L’épreuve des 21 et 22 novembre 1981 est la première du championnat de régularité 1982. A l’époque en effet, le calendrier de régularité débute à l’automne de l’année précédente.

Le parcours de 600 km se décompose en 3 étapes, jour-nuit-jour, avec départs et arrivées au plateau de Lunesse à Angoulême (16). Au cours de chacune des 3 étapes, une épreuve à moyenne spéciale chronométrée se déroule sur une portion de parcours. Le dimanche matin, les concurrents disputent la course de côte de Chillot entre Saint Même les carrières (16) et Segonzac (16).

Figure 2 : road book du Rallye de l’AMA 1981 (Charente libre 23 novembre 1981)

Une trentaine de concurrents se présentent au départ. Le pilote angoumoisin Jean-Luc Deneuvy, vainqueur des classements circuits et spéciales du récent tour de France en 250 cm3 est au départ ainsi que le champion de France de régularité 1980, le bordelais Patrick Kempf. Les spécialistes des rallyes, Alain Villeneau (AM Surgères) et Pierre Lacour (MC Lyon) sont également à suivre.

Figure 3 : résultats du rallye de l’AMA (Charente libre 25 novembre 1981)

C’est le pilote de l’AM Surgères (17), Alain Villeneau, récent vainqueur national des coupes de l’Armistice, épreuve de moto entre régularité et enduro, disputées autour de Paris, qui remporte le 11ème circuit de régularité du Poitou. Alain avait déjà brillé sur les routes charentaises en gagnant la 9ème édition du circuit de régularité du Poitou en octobre 1979 au départ de Surgères (17).

Le parisien Gilles Planchon figure à la 5ème place du classement général du rallye de régularité motocycliste organisé par l’AM angoumoisine (Charente libre 25 novembre 1981).

A l’issue de l’épreuve, le président Jean Forillière de l’AMA et les membres des autres clubs organisateurs ne peuvent cacher leur profonde déception.

Les repérages de 580 km de routes, la préparation de trois parcours chronométrés et d’une course de côte, la mobilisation de plus de 150 bénévoles et la mise en place de 96 contrôles horaires. Tout ça pour 21 coureurs, c’est à s’arracher les cheveux !!!! (Charente libre lundi 23 novembre 1981).

Figure 4 : les trois boucles du 12ème circuit de régularité du Poitou (Charente libre 20 novembre 1982)

Dès le 17 novembre 1982, la Charente libre présente abondamment la nouvelle édition du Rallye de l’AMA des 20 et 21 novembre 1982. Le 12ème circuit de régularité nationale de la ligue du Poitou reprend le même schéma que la précédente édition : 570 km en trois boucles avec départ au Logis de Lunesse à Angoulême (17), une course de côte entre le Chillot et les Androux (16) et trois spéciales chronométrées dans la forêt de bois blanc (16).

Figure 5 : au départ du 12ème circuit de régularité du Poitou (Sud-Ouest lundi 22 novembre 1982)

Le pilote angoumoisin Jean-Luc Deneuvy, vainqueur de la catégorie plus de 500 au premier Rallye Plein Sud organisé par l’AS FFM, fait à nouveau figure de favori parmi les 23 concurrents au départ de l’épreuve. Il faut aussi compter sur le parisien Gilles Planchon, récent vainqueur du Rallye du Doubs, et sur Daniel Duchesne (UM Soissons), champion national en catégorie 125-400 cm3 (Charente libre 20 novembre 1982).

Après la victoire du lyonnais Pierre Lacour devant Alan Villeneau au championnat de régularité 1982, c’est un autre lyonnais, Jean-Luc Nicolas du MC de Lyon (69), qui souffle la victoire au pilote charentais, Alain Villeneau de l’AM Surgères (17), dans la première épreuve comptant pour le championnat de régularité 1983.

Amère déception après l’arrivée pour les organisateurs du 12ème circuit de régularité du Poitou ou 2ème Rallye de Charente de l’AMA. «Trop de travail pour trop peu de résultats, il n’y aura pas d’édition en 1983 » lance à la presse Jean Forillière, le président de l’AMA (Charente libre et Sud-Ouest lundi 22 novembre 1982).

Il faudra attendre les 27 et 28 avril 1985 pour que se déroule à nouveau un rallye en Charente (Charente libre 27 avril 1985).

Deux boucles de durée équivalente sont au programme des concurrents : la première à partir de 13 h 30 le samedi 27 avril 1985 et la seconde dès 21 h 30 le samedi soir. Les organisateurs ont prévu pas moins de 26 contrôles (CH et CP) lors de la première boucle.

Suite à un routier finalement assez peu sélectif contrairement aux éditions précédentes de l’épreuve charentaise, c’est dans les épreuves chronométrées que s’est joué le classement général (Lettre FFM du 30 avril 1985). A ce régime, le pilote angoumoisin Jean-Luc Deneuvy parvient à glisser sa puissante Honda 1100 cm3 de production à la troisième place derrière les 2 machines d’enduro, l’Husqvarna 400 cm3 de Thierry Hardy (MC Roquebrune) (06) et la KTM 500 de Gérard Pardon (CM Beaujolais) (69).

Figure 6 : classement général du rallye de Charente 1985 (Lettre FFM 30 avril 1985)

A notre connaissance, en dehors du Rallye du Poitou 1986 qui se disputa sur les routes de la région, il ne s’est plus disputé d’épreuve de régularité ou de rallye routier moto dans les Charentes depuis cette époque lointaine.

Ce ne sera bientôt plus le cas avec la prochaine édition du Rallye de Charente organisée par l’équipe du CORCC.

La nouvelle épreuve charentaise est programmée les 19, 20 et 21 octobre 2018 au départ de Rouillac (16). https://www.rallyeroutiermotocharente.fr/le-c-o-r-r-c/

Finalement, le retour de Jean-Yves Rivollet sur une épreuve du championnat de France des rallyes routiers aura été plus rapide que je ne l’envisageais dans un précédent article parlant du Rallye de l’Ain 2018. Au guidon de l’une de ses 125 Gauthier, Jean-Yves a pris le départ du Rallye des Coteaux organisé par l’ASMRP à Mauves (07) les 08 et 09 septembre 2018. Jean-Yves a pu y retrouver un autre champion évoqué récemment dans le blog moto mag RFVC 1984-2014 en la personne de Jean-Jacques « jacky » Guillemoz qui officiait comme directeur de la course.

Figure 7 : Jean-Yves Rivollet 125 Gauthier et Christian Lacoste Matchless G80 au départ de Mauves (07) (photo Henri Heran)

En catégorie classiques, comme son collègue Robert Degaudez au guidon de la Honda XL600R à moteur RFVC, Jean-Yves n’a pas pu terminer l’épreuve ardéchoise avec la Gauthier du fait d’une mécanique défaillante. Il se rattrapera au prochain Rallye de Charente qu’il devrait disputer au guidon d’une moto plus moderne.

Christian Lacoste, qui disputait déjà les circuits de régularité en Charente au cours des saisons 1981-1982 au guidon de la Yamaha 350 RDLC, devrait en être également au guidon de la Matchless G80 cette fois.

Après cette surdose de régularité en Charentes-Poitou, je reviendrai prochainement sur une période plus récente et sur les machines qui sont la seule vraie raison de ce blog, les Honda à moteur RFVC dans les rallyes routiers du CFRR.

A bientôt

Papytoum

PS : les extraits des France Moto que nous utilisons proviennent en majorité de la collection de Jean-Pol : http://www.legrenierdejeanpol.com/

2014 : en 125, c’est Kévin ou Alphonse lors du 57ème Rallye de la Sarthe


papytoum

Bonjour à tous,

En 2014, la catégorie 125 du Championnat de France des Rallyes est peu fournie. Cinq partants au Rallye des Garrigues mais seulement deux au départ du 57ème Rallye de la Sarthe.

Les 4 tours du circuit Bugatti auraient-il fait fuir les candidats potentiels de cette sympathique catégorie où la bataille fait rage ?

Figure 1 : Jean-Pierre Saligne au Rallye du Dourdou 2013 (photo Sandra Kientz)

En l’absence de Jean-Pierre Saligne, 125 RIEJU, non partant pour cause de budget trop serré, c’est entre Kevin Cheylan, 125 MZ, et Alphonse Poletti, 125 KTM, que les choses vont se jouer en Sarthe.

Au Rallye des Garrigues, les 125 ont montré qu’il fallait compter avec elles quand les conditions météorologiques leur sont plus favorables. Kevin se situe autour de la 40ème place lors des premiers passages sur les routes mouillées des spéciales de jour.

Kevin finit 44ème du classement de l’étape de jour du Rallye des Garrigues. « Sans couper », avec ce type de machine, ça finit par faire des temps corrects sur les routes détrempées.

Après les Garrigues, Kevin prend la tête du classement provisoire du Championnat de France en catégorie 125 devant Alphonse et Jean-Pierre.

Les conditions de roulage ne seront pas les mêmes lors du 57ème Rallye de la Sarthe. Le temps est beau et les chaussées bien sèches.

Pour les petites motos, les 4 tours du Bugatti sont une vraie corvée. Alphonse en termine dans un temps de 11 minutes 28 secondes et Kevin en 11 minutes 30 secondes. La puissance de la KTM a parlé !!

A noter que les 2 petites 125 ne sont pas les 2 dernières sur le Bugatti.

Figure 2 : Kévin Cheylan dans la spéciale de Maigné lors du 57ème Rallye de la Sarthe (photo Raphael Ottavi)

Sur les 2 spéciales de Maigné et de Coulans sur Gée, les 125 sont dans les 2/3 du classement. Kévin précède Alphonse de jour. De nuit, Kévin jardine. Il termine derrière Alphonse du fait de ses 22 secondes de pénalités.

Au Classement provisoire du Championnat de France, Kévin conserve la pole position. La lutte des 125 va être très intéressante à suivre chez Alphonse, lors du 8ème Rallye de Corse.

Venez vous inscrire, il y encore des place en catégorie 125….

Figure 3 : Alphonse Poletti lors de la course de côte de Casaglione 2013

Retrouvez l’interview de Kevin Cheylan par Raphael Ottavi ici :

https://www.youtube.com/watch?v=QoNyppUSx-A

A lundi, pour la suite du périple chez les modernes lors du 57ème Rallye de la Sarthe.

Papytoum

1986 : deux Champions de France des Rallyes au Moto Club du Vercors


papytoum

Bonjour à tous,

La saison a très bien commencé pour les pilotes du Moto Club du Vercors engagés dans le Championnat de France des Rallyes 1986. Leurs évolutions dans ce Championnat sont suivies de près par Olivier Guigues le journaliste spécialiste des sports mécaniques au Dauphiné Libéré.

Figure 1 : les pilotes du Moto Club du Vercors au Championnat de France des Rallyes 1986 (Dauphiné Libéré du 28 mars 1986)

Après le Rallye de Guyenne, à une épreuve de la fin, Christophe Vidal est assuré du titre de Champion de France en catégorie 250 cm3 au guidon de la 250 HVA avec le soutien de Moto Labo concessionnaire HVA de Grenoble.

Xavier Déforges, au guidon de la Peugeot 125 XLC, soutenu par l’entreprise SEFI, est en passe de réussir son pari et de gagner le titre de Champion de France des Rallyes en catégorie 125 cm3 avec la petite moto française.

Figure 2 : Xavier Déforges et Christophe Vidal en route vers le titre de Champion de France des Rallyes 1986 (Dauphiné Libéré du 13 juin 1986)

Dans le Championnat du Sud Est des Rallyes 1986, c’est encore une razzia des pilotes du Moto Club du Vercors. Xavier Déforges l’emporte avec la Peugeot en 125 cm3, Christophe Vidal fait de même en catégorie 250 cm3 et moi-même en catégorie plus de 500 cm3.

Figure 3 : Classements du Championnat du Sud Est des Rallyes 1986 (Moto Revue du 30 octobre 1986)

Mais dans le Championnat de France des Rallyes 1986, seuls Christophe et Xavier emportent le titre.

Figure 4 : Christophe Vidal et Xavier Déforges sont champions de France des Rallyes 1986 (Dauphiné Libéré automne 1986)

Désolé les gars de ne pas vous avoir suivi sur la route que vous avez ouverte.

Une autre fois peut-être ?

Figure 5 : toum et la XLR à moteur RFVC à la foire de Varces en octobre 1986

Après un passage final sur les routes du Rallye Plein Sud entre Montpellier, Lacaune et Narbonne, la saison 1986 fut pour moi un grand plaisir.

Figure 6 : Classements du Championnat de France des Rallyes 1986 (France Moto automne 1986)

Le niçois Thierry Hardy aura fait une très belle saison. Il emporte haut la main le titre de Champion de France des Rallyes 1986.

Chapeau Thierry !!!

Figure 7 : Le champion de Saint Hilaire du Touvet (Dauphiné Libéré du 15 janvier 1987)

Si l’on en croit la Dauphiné Libéré du 15 janvier 1987, je suis (enfin) devenu le champion de mon village.

Il faut savoir savourer les victoires, mêmes modestes.

Figure 8 : avec les membres de la concession Honda moto de Grenoble en octobre 1986

En cette fin de saison 1986, je dois dire un grand merci à toute l’équipe de la concession Honda de Grenoble pour leur investissement et leur soutien. Je leur en ai déjà beaucoup demandé et ce n’est pas fini.

Maintenant passons vite à la prochaine saison….

Bon Week-end

Papytoum