1983 : prise en main de la Honda XL600R à moteur RFVC 589 cm3


papytoum

Bonjour à tous,

je récupérerai un des premiers modèles de Honda XL600RD à Grenoble en mai 1983.

Figure 1 : Carte client Honda de la XL600RD du 20 mai 1983

Bonne surprise à la réception : contrairement aux machines de couleur rouge essayées dans les revues moto au début de l’année 1983, la machine est majoritairement blanche avec 2 bandes de couleur rouge et grise sur le réservoir. J’aime bien.

Figure 2 : Honda XL600RD dans les Alpes à l’été 1983

La nouvelle Honda XL600R est élégante et sportive, racée et puissante. Elle est agréable à conduire. La position est bonne d’emblée et peu fatigante sur de long parcours. La selle est confortable même pour le passager. Cependant, les arrêts essence assez fréquents, tous les 150 km environ, sont les bienvenus pour le repos du corps.

La puissance du moteur Honda RFVC 600 cm3 permet de tenir une bonne vitesse sur la route, même à deux. En balade, il est possible de rouler sur le couple mais pour rouler plus sportivement, c’est dans les tours que le moteur Honda RFVC aime s’exprimer.

S’engager dans les chemins avec la Honda XL600R se fait sans crainte. Ce sera bien sur un peu plus difficile de grimper dans les sentiers de montagne derrière chez moi qu’avec la 250 XT. La machine est plus puissante certes mais aussi plus lourde. Attention de ne pas s’aventurer trop loin dans les sentiers escarpés. A plusieurs reprises autour de chez moi, il a fallu me battre avec la moto pour la sortir d’une mauvaise passe. Ce n’est ni une moto d’enduro ni une moto de trial.

Figure 3 : la Honda XL600RD en balade à l’été 1983

Par contre, quel régal pour parcourir les petites routes de montagne notamment à deux avec Floris, ma compagne.

Avec elles, je vais pouvoir reprendre mes bonnes habitudes inaugurées avec la 250 XT : rouler, rouler, rouler….

A demain

Papytoum

1983 : le nouveau moteur RFVC 600 cm3 de la Honda XL600R


papytoum

Bonjour à tous,

le nouveau moteur Honda RFVC 600 cm3 qui équipe la Honda XL600R présentée au salon de Paris en octobre 1982 n’a plus rien de commun avec son prédécesseur de 500 cm3 chez Honda : carter à plan de joint vertical, culasse hémisphérique à 4 soupapes radiales, double carburateur à boisseau. La puissance annoncée du nouveau « gromono » Honda est de 44 chevaux contre 34 à la 500 XLR.

Figure 1 : Moteur Honda RFVC de la XL600R présentée au salon de Paris d’octobre 1982 (Moto Journal N°596 du 17 mars 1983)

Le moteur RFVC (Radial Four Valve Combustion chamber) possède une chambre de combustion hémisphérique où les 4 soupapes radiales regardent vers le centre de la chambre. Cette disposition des soupapes a pour but une meilleure combustion des gaz. La technique permet d’augmenter les taux de compression sans accroitre les risques de détonation. La disposition radiale des soupapes impose une double culbuterie, un culbuteur et un linguet en cascade, d’axes non parallèles, renvoyant le mouvement depuis l’arbre à cames à chacune des 4 soupapes.

Afin de s’accommoder de régimes de rotation élevés, le rapport alésage/course atteint des valeurs hyper-carrées peu usitées (100 * 75) qui permet en outre d’augmenter encore le diamètre de la culasse et par contrecoup celui des soupapes.

Le nouveau moteur Honda RFVC possède toujours un simple arbre à cames mais il est désormais monté sur roulements. Le double carburateur à boisseau dispose d’une commande par palonnier desmodromique (alambiquée dixit Moto Journal) qui diffère la levée du second boisseau par rapport au premier.  

La partie cycle de la Honda XL600R équipée du nouveau moteur Honda RFVC comportera des améliorations notables : frein à disque à l’avant, fourche de 39 mm contre 37, débattement de 229 mm contre 215, système de suspension arrière progressif de type Pro-Link (204 mm contre 190).

La nouvelle Honda XL600R à moteur RFVC est annoncée pour mai 1983 dans les concessions Honda.

Plus que quelques semaines à attendre….

La semaine prochaine nous passerons à la pratique. Bon week-end à tous

Papytoum

1982 : présentation de la Honda XL600R équipée du moteur RFVC 600 cm3


papytoum

Bonjour à tous,

au début des années 1980, les motards ont des envies d’aventures. La XT 500 de Yamaha apparaît alors comme la moto idéale pour répondre à ce besoin. Apparu en 1976, le gros mono japonais a déjà 2 victoires à son actif dans le rallye Paris-Dakar. Cyril Neveu vainqueur du rallye en 1979 et 1980 a consacré le mythe « grand voyageur » du gromono.

Dans la presse moto, au plan commercial comme au plan technique, la question tourne alors autour de la possibilité d’aller au-delà de 500 cm3 dans un mono. Et pour quoi pas 600 cm3 ? 

Les ingénieurs japonais tentent de relever le défi. La période du gros mono japonais de 500 cm3 a débuté en 1976 avec le 500 XT. Une courte période entre 1981 et 1982 verra pointer quelques moteurs de 550 cm3. C’est sur une Honda XR 550 que Cyril Neveu remporte son troisième Dakar en Janvier 1982. Mais il s’agit toujours du mono Honda 4 soupapes simple carburateur en service depuis 1979. Ce sera la dernière victoire d’un mono Honda sur le Dakar.  

Figure 1 : Cyril Neveu vainqueur du Dakar 1982 sur Honda XR550

La technique progresse rapidement. Durant l’année 1982, les premières infos et les premières images des mono 600 cm3 apparaissent dans la presse moto. La Honda XL600R équipée du nouveau moteur Honda RFVC 600 cm3 arrive au salon de Paris en octobre 1982. Moto Journal en fait une présentation dans le numéro 574 du 14 octobre 1982.

Figure 2 : Présentation de la Honda XL600R à moteur RFVC au salon de Paris 1982 (Moto Journal N°574)

La moto est vraiment attirante. Tout a progressé par rapport aux 500 Honda XLS et XLR notamment la grosse fourche et le frein à disque à l’avant. La ligne est sportive mais pas trop marquée par l’image Paris-Dakar. Elle gagne en puissance tout en perdant quelques kilos par rapport à la 500. Elle semble très bien finie.

La Honda XL600R devrait représenter un net progrès par rapport à ma 250 XT. Mais pour rouler avec le nouveau moteur Honda RFVC de 600 cm3, il faudra attendre sa sortie en magasin au printemps 1983.

L’attente va être longue….

A jeudi

Papytoum