2014 : Side-Cars : les chouchous du public lors du 57ème Rallye de la Sarthe


papytoum

Bonjour à tous,

Lors de la 57ème édition du Rallye de la Sarthe comme lors de tous les rallyes, les side-cars sont les chouchous du public.

Mais qu’ont-ils de plus que nous les solos ?

Serait-ce leur roue supplémentaire ? Leur passager supplémentaire ou plutôt leur passagère ?

Ne serait-ce pas tout simplement leur générosité au guidon ou les figures dont ils gratifient le public ?

Dix side-cars inscrits au Rallye des Garrigues et à peine plus au 57ème Rallye de la Sarthe. Le circuit Bugatti n’exerce plus cette puissante attraction sur les équipages des side-cars.

Figure 1 : les side-cars au départ du Bugatti lors du 57ème Rallye de la Sarthe (photo Sandra Kientz)

Les dix inscrits de la catégorie Side-Car au Rallye des Garrigues :

17 Alain et Olivier AMBARD

201 Marie-Laure FERRIEU et Hervé LAUR

202 Diana RAUCH et Bruno MARLIN

204 David BLEUSEZ et Franck BACON

206 Denis GRUNBLATT et Joachim BONNARD

209 Michel CHEYLAN et Philippe SZENDROI

210 Béatrice BANUT et Philippe MAUNY

300 Olivier DAHAN et Philippe BESSE

301 Raphael GALVANI et Pierre ROUGE

302 Denis DUPUIY et Patrice LAGUILLON

Dès la première spéciale du Rallye des Garrigues, sur la route détrempée de Murles, le ton est donné ; septième temps scratch pour les homonymes du Moto Club Dauphinois, Alain et Olivier Amblard.

LAUR-FERRIEU (16), DAHAN-BESSE (25) et CHEYLAN-SZENDROI (27) suivent à distance le duo infernal.

Au premier passage dans la seconde spéciale à Murviel, très humide également, Hervé Laur et Marie-Laure Ferrieu (11) prouvent qu’ils ne s’en laisseront pas compter par les 2 dauphinois (12). Les 2 équipages sont dans la même seconde très loin devant les troisièmes, Michel Cheylan et Philippe Szendroi (39).

Figure 2 : Hervé Laur et Marie-Laure Ferrieu dans Murviel au 4ème Rallye des Garrigues (photo Sandra Kientz)

Contrairement à la spéciale de Murles toute en descente ou presque, les montées de Murviel ont été plus favorables au léger side-car KTM bicylindre qu’au vieux et lourd side-car quatre pattes KAWA d’Alain.

Lors des seconds passages, la route séchante fait reculer les side-cars dans les classements des 2 spéciales de Murles et Murviel. Les écarts sont faibles entre les 3 premiers side-cars : AMBLARD-AMBLARD (9 et 19), LAUR-FERRIEU (11 et 21) et MARLIN-RAUCH (104 et 23).

La courte spéciale rapide de Lavérune, humide et plate, ne nous permettra pas de comparer le vieux side-car d’Alain à ses rivaux plus récents.

Figure 3 : Alain et Olivier Amblard à Lavérune au 4ème Rallye des Garrigues (photo Leslie Hobson)

Alain et Olivier sortent violemment sur la portion finale, étroite et très glissante de la spéciale de Lavérune.

La vidéo qui circule est saisissante. Après une longue glissade, le side-car est brutalement bloqué dans le fossé par la buse en béton qui s’y trouve. Le side-car fait un salto tandis que les 2 équipiers sont expédiés en l’air.

Regardez la vidéo de la sortie de route très impressionnante des Amblard dans Lavérune :

https://www.youtube.com/watch?v=kn8oPZsvY80

Pour avoir vu le side-car et les 2 blessés légers au parc coureurs dans les heures suivantes, je pense qu’il s’agit d’un vrai miracle qu’ils s’en soient sortis ainsi. Et c’est tant mieux.

Dans la spéciale de Lavérune, en l’absence du duo dauphinois, Bruno Marlin et Diana Rauch (11) font état de toute leur maitrise du side-car Choda Benelli quand il marche correctement devant le side-car Choda Ducati de CHEYLAN-SZENDROI (26) et le side-car Choda KTM de LAUR-FERRIEU (32). Les 3 side-cars légers sont aux avant-postes en somme.

Figure 4 : Michel Cheylan et Philippe Szendroi dans Lavérune au 4ème Rallye des Garrigues (photo Leslie Hobson)

De nuit, avec un passage dans chacune des 2 spéciales de Murles et Murviel, la lutte est serrée entre les protagonistes de la catégorie Side-Car : LAUR-FERRIEU (21 et 15), MARLIN-RAUCH (22 et 13) et CHEYLAN-SZENDROI (27 et 31).

Figure 5 : Olivier Dahan et Philippe Besse dans Lavérune au 4ème Rallye des Garrigues (photo Leslie Hobson)

Suite aux ennuis de moteur du side-car Benelli et à la sortie de route des dauphinois, le side-car DJ sport Honda de DAHAN-BESSE rejoint les side-cars des équipages LAUR-FERRIEU et CHEYLAN-SZENDROI sur le podium du 4ème Rallye des Garrigues.

Figure 6 : Podium des side-cars au 4ème Rallye des Garrigues (photo Marc Troussard)

Les treize inscrits de la catégorie Side-Car au Rallye de la Sarthe :

201 Marie-Laure FERRIEU et Hervé LAUR

202 Diana RAUCH et Bruno MARLIN

204 David BLEUSEZ et Franck BACON

206 Denis GRUNBLATT et Joachim BONNARD

207 Thierry LAFOREST et Dominique ISOPE

209 Michel CHEYLAN et Philippe SZENDROI

210 Philippe MAUNY et Carlo FREITAS

211 Annie-Claire GONZENBACH et Gérard LACHAMBRE

301 Sylvie et Christophe LEBERT

302 Patrick AGIN et Laurent DEBRAISE

303 Roland GOURAUD et Jimmy BOUVRON

304 Jean-Louis TITARD et Vincent HERRIJGERS

305 Albert CHOIN et Alain AMBLARD

A la Suze sur Sarthe, c’est avec grand plaisir que j’assiste au retour d’Albert Choin, le célèbre concepteur des side-cars Choda qui équipent plus de la moitié du plateau des side-cars engagés au 57ème Rallye de la Sarthe. Exceptionnellement, c’est Alain Amblard qui lui servira de singe sur ce rallye.

Figure 7 : Albert Choin au 57ème Rallye de la Sarthe (photo Francesco Scuderi)

Les 4 tours du circuit Bugatti sont une des particularités de l’épreuve sarthoise dans le Championnat de France des Rallyes.

Retrouvez l’interview d’Hervé Laur par Raphael Ottavi ici :

https://www.youtube.com/watch?v=paoA5ncq1hE

C’est l’équipage Gazelle et BBR (47) qui s’en sort le mieux sur le circuit Bugatti.

Figure 8 : Sylvie « Gazelle » et Christophe « BBR » Lebert sur le Bugatti lors du 57ème Rallye de la Sarthe (photo Leslie Hobson)

Lancés à leur trousse sur la piste du Bugatti, on trouve les équipages AGIN-DEBRAISE (50) et LAUR-FERRIEU (53).

Figure 9 : AGIN-DEBRAISE et LAUR-FERRIEU à la poursuite de LEBERT-LEBERT sur le Bugatti lors du 57ème Rallye de la Sarthe (photo Sandra Kientz)

CHEYLAN-SZENDROI (60) emmènent le groupe des poursuivants sur le Bugatti : BLEUSEZ-BACON (73), GOURAUD-BOUVRON (74), MARLIN-RAUCH (79), LAFOREST-ISOPE (83), TITARD-HERRIJGERS (93), CHOIN-AMBLARD (94), LACHAMBRE-GONZENBACH (100), GRUNBLATT-BONNARD (102) et MAUNY-FREITAS (133).

Figure 10 : Michel Cheylan et Philippe Szendroi sur le Bugatti lors du 57ème Rallye de la Sarthe (photo Sandra Kientz)

Alors que nous allons prendre le départ de Coulans, nous apprenons la sortie de route du couple Lebert dans la rapide spéciale de Maigné.

Les très mauvais souvenirs d’avril 2011 me reviennent alors brutalement en tête. Heureusement, lors de cette nouvelle sortie de route, les 2 époux ont été épargnés physiquement.

Figure 11 : Roland Gouraud et Jimmy Bouvron dans Maigné au 57ème Rallye de la Sarthe (photo Leslie Hobson)

Sur le routier, de jour, l’ordre du classement des side-cars est peu modifié lors du passage dans Maigné puis Coulans sur Gée : MARLIN-RAUCH (42 et 30), LAUR-FERRIEU (54 et 26), GOURAUD-BOUVRON (49 et 40) et AGIN-DEBRAISE (58 et 35) se partagent les places sur le podium de la catégorie Side-Car.

Figure 12 : Patrick Agin et Laurent Debraise dans Maigné au 57ème Rallye de la Sarthe (photo Leslie Hobson)

De nuit, après l’abandon du couple LEBERT et le retrait de l’équipage AGIN-DEBRAISE, le public assistera à un festival de l’équipage LAUR-FERRIEU, vainqueurs des 4 spéciales. Ils précédent GOURAUD-BOUVRON et MARLIN-RAUCH.

Figure 13 : Bruno Marlin et Diana Rauch dans Maigné au 57ème Rallye de la Sarthe (photo Raphael Ottavi)

Sur le podium de la catégorie Side-Car du 57ème Rallye de la Sarthe, derrière l’équipage Hervé Laur et Marie-Laure Ferrieu, le duo Bruno Marlin et Diana Rauch coiffe d’extrême justesse le binôme Roland Gouraud et Jimmy Bouvron.

Figure 14 : podium des side-cars au 57ème Rallye de la Sarthe (photo Marc Troussard)

Suite aux 2 premières manches du Championnat de France des Rallyes, l’équipage Hervé Laur et Marie-Laure Ferrieu mène le classement provisoire dans la catégorie Side-Car devant Bruno Marlin et Diana Rauch qui précèdent la paire Michel Cheylan et Philippe Szendroi.

La bataille des Side-Cars va être grandiose sur les petites routes corses dans un mois.

A mardi, pour un petit tour avec les représentants de la catégorie Sport, la plus discrète catégorie du CFRR. J’ai un mal fou à mettre la main sur des photos des concurrents de cette catégorie.

Papytoum

2014 : le Moto Club Dauphinois dans le Championnat de France des Rallyes Routiers


papytoum

Bonjour à tous,

En 2014, au guidon de la Honda NX650 Dominator, je participerai au Championnat de France des Rallyes Routiers avec le Moto Club Dauphinois, club auprès duquel j’étais déjà licencié au cours des années 1990.

Figure 1 : Carte de membre actif du Moto Club Dauphinois des années 1990

Le Moto Club Dauphinois sera bien représenté dans le Championnat de France des Rallyes Routiers (CFRR) en 2014.

Multiple vainqueur d’épreuves dans le Championnat de France des Rallyes, Alain Amblard est un spécialiste des Rallyes Routiers.

Licencié au Moto Club Dauphinois, Alain tutoyait déjà les podiums au guidon de la Honda XR600 à moteur RFVC préparée par son « pote » François Bourdiaux dans les années 1990.

Au classement du Rallye Vercors-Trièves 1992, il est juste devancé par le futur Champion de France des Rallyes, le policier Bruno Viaud qui pilote une des motos Honda XR600 du Club de la Police Nationale équipée du fameux Kit Mugen. A la seconde place du Rallye Vercors-Trièves se trouve Frédéric Avandetto dont la Honda CR500, machine de cross adaptée à la route, fait figure d’épouvantail dans les Rallyes Routiers en 1992.

Figure 2 : Alain Amblard au guidon de la Honda XR600 à moteur RFVC au Rallye Vercors-Trièves 1992

Revenu à la compétition dans les années 2000, Alain devient Champion de France des Rallyes en catégorie monocylindre en 2007.

 

Figure 3 : L’équipage Alain Amblard et Olivier Amblard au Rallye du Dourdou 2013 (photo Sandra Kientz)

Toujours aussi efficace, quel que soit la machine qu’il pilote, Alain remporte la catégorie side-car du Championnat de France des Rallyes 2013 en compagnie de son homonyme Olivier Amblard.

En 2014, Alain Amblard participera à quelques épreuves du Championnat de France des Rallyes toujours dans la catégorie Side-car. Il devrait y avoir à nouveau quelques belles bagarres pour le podium dans la catégorie side-car.

Dans une toute autre perspective, le Moto Club Dauphinois sera aussi représenté par quelques « newcomers ».

Comme il le dit lui-même, Denis Molinet vient « pour voir » lorsqu’il teste le Rallye Routier en 2013 en participant au Rallye du Beaujolais puis au Rallye des Volcans.

Denis roule alors avec une moto Honda 650 SLR de 97, elle aussi équipée du moteur Honda RFVC.

 

Figure 4 : Denis Molinet au Rallye des Volcans 2013

Denis avait été prévenu par les copains que l’essayer c’est l’adopter. Il ne se méfie pas, se régale… et repart pour une nouvelle saison de Rallyes Routiers en 2014 toujours pour se faire plaisir.

Malheureusement pour la bande des pilotes des motos Honda à moteur RFVC, en 2014 Denis ne roulera plus avec le moteur Honda RFVC. Il participera au Championnat de France des Rallyes en catégorie Sport au guidon d’un bicylindre japonais.

En 2014, Denis espère participer à un plus grand nombre de rallyes qu’en 2013. Il remercie à cette occasion tous ceux qui lui ont apporté aide, explications et conseils lors de ses débuts dans les Rallyes Routiers.

Nous souhaitons à Denis de prendre encore beaucoup de plaisir lors de sa seconde saison de Rallyes Routiers.

Parmi les nouveaux du Moto Club Dauphinois, faisant partie de la jeune génération, Mickael Ségura a décidé de tester les Rallyes Routiers lors du Rallye des Garrigues qui ouvre la saison 2014.

Figure 5 : Mickael Ségura pilote « newcomer » du Moto Club Dauphinois

Mickael est âgé de 24ans. Il est chauffeur routier, ce qui ne devrait pas lui laisser beaucoup de temps pour les reconnaissances des épreuves auxquelles il participera en 2014.

Mickael n’a jamais fait de compétition en moto ni même roulé sur piste. Comme il le dit : « je suis un parfait débutant en termes de Rallye Routier. On verra bien ce que ça va donner ».

La moto de Mickael est une Honda 600 Hornet de 2008 avec laquelle il disputera le classement de la nouvelle catégorie Roadster du Championnat de France des Rallyes.

Mickael effectue lui-même la préparation de sa moto avec notamment la mise en place d’une protection en fibres faite maison sur ses carters moteur. Mickael a également équipé sa machine d’une ligne d’échappement qui lui permet de gagner en garde au sol. Avant le Rallye des Garrigues, son premier rallye, il envisage de la faire passer au sonomètre pour vérifier son niveau de décibels.

Nous souhaitons à Mikael de ne pas se laisser gagner par le glandage afin de réussir sa saison 2014.

Figure 6 : Papytoum en Dauphiné avant le début de la saison 2014 (photo Raphael Ottavi)

Quant à moi, j’essaierai de faire honneur au Moto Club Dauphinois dans la catégorie Classiques du Championnat de France des Rallyes 2014 au guidon de la Honda NX650 Dominator à moteur RFVC.

A jeudi pour une petite présentation filmée.

Papytoum

1992 : Bruno Viaud et le moteur Honda RFVC Champions de France des Rallyes


papytoum

Bonjour à tous,

En 1992, le policier Bruno Viaud laisse la lourde Kawasaki 650 Tengai que lui confiait jusqu’alors le CMPN pour une machine enfin susceptible de gagner le titre de Champion de France des Rallyes qu’il mérite amplement.

Bruno Viaud conduit une moto Honda XR600 à moteur RFVC équipée du kit Honda HRC. Il roule sur les traces des deux Champions de France des Rallyes, Philippe Letiec en 1988 et Yves Gras en 1990 et 1991, qui conduisaient des Honda à moteur RFVC. Il aspire à les rejoindre dans les tablettes du Championnat de France des Rallyes.

Bruno Viaud au guidon de la Honda XR600 à moteur RFVC débute la saison 1992 par une seconde place à la Sarthe derrière Frédéric Avandetto qui pilote une Honda 500 CR montée en « Supermotard Rallye Routier », intouchable sur le terrain sarthois.

La suite de la saison de Bruno Viaud dans le Championnat de France des Rallyes 1992 ne sera pas une promenade de santé.

Régulièrement accroché par les autres Honda XR à moteur Honda RFVC 600 cm3 de Hervé Joseph, premier au Beaujolais, et Alain Amblard, vainqueur aux Baous (06), Bruno Viaud parviendra à son objectif de s’emparer du titre de Champion de France des Rallyes 1992 grâce à ses victoires au Rallye Vercors-Trièves, les 20 et 21 juin, au Rallye des Châtaignes, les 05 et 06 septembre, et lors de la finale du Championnat chez lui au Rallye Francilien, les 26 et 27 septembre 1992.

Figure 1 : Alain Amblard avec la Honda XR600 préparée par François Bourdiaux

En 1993, le policier Bruno Viaud revient aux affaires avec une Honda NX650 Dominator plus en conformité avec le code de la route en vigueur au sein du Club Motocycliste de la Police Nationale. La moto Honda XR600 de 1992 n’est pas homologuée directement par Honda France.

 

Figure 2 : Les Honda NX650 Dominator du CMPN avant le départ de nuit au Rallye du Trièves 1993 (Viaud n°3, Aubard n°14, Joseph n°6) et la 850 TDM de Lacoste n°7 (photo Jean-Charles Vérilhac)

La Honda NX650 Dominator est une machine plus lourde et moins performante que le modèle Honda XR600 que Bruno Viaud utilisait la saison précédente. La Honda NX650 Dominator utilisée par l’équipe du CMPN possède une roue de 21 pouces à l’avant montée avec des pneumatiques Dunlop Trailmax du commerce. L’amortisseur Ohlins semble la seule entorse à l’équipement d’origine de la moto.

Par rapport aux petits copains du Championnat de France des Rallyes 1993, c’est vraiment la punition pour les pilotes du CMPN. Malgré ce handicap, Bruno Viaud réussira une saison en tout point remarquable au guidon de la Honda NX650 Dominator, témoignage du grand talent du policier au guidon d’une moto sur la route.

Figure 3 : le policier Bruno Viaud au départ du Rallye de la Sarthe 1993 (France Moto mai 1993)

Au guidon de la Honda NX650 Dominator, les débuts de Bruno Viaud dans le Championnat de France des Rallyes 1993 sont timides avec une troisième place à la Sarthe derrière le Champion de France des Rallyes 1989. Philippe Many pilote désormais une Yamaha 600TT, concurrente directe de la Honda XR600. L’équipage Meuret-Simonin en side-car finit second du Rallye de la Sarthe.

En Corse, Bruno Viaud doit se contenter de la 6ème place. Le side-car de Jean-Michel Meuret et Eric Simonin gagne le Rallye Impérial et prend de l’avance au classement provisoire du Championnat de France des Rallyes 1993.

 

Figure 4 : L’équipage Meuret-Simonin vainqueurs du Rallye Impérial en mars 1993 (France Moto avril 1993)

Le trio de tête du classement provisoire du Championnat de France des Rallyes 1993 figure dans l’ordre sur le podium du Rallye de l’Ain comme sur celui du Beaujolais : Meuret, Many et Viaud.

Figure 5 : Philippe Many lors du Championnat de France des Rallyes 1993 (France moto avril 1993)

Bénéficiant de la casse moteur de la 600 TT de Philippe « max » Many au cours de la nuit et de la pénalité prise par l’équipage Meuret Simonin, Bruno Viaud remporte l’édition 1993 du Rallye du Trièves au guidon de la Honda NX650 Dominator après l’avoir déjà remporté en 1992 au guidon de la Honda XR600. Les deux machines sont équipées de 2 variantes du moteur Honda RFVC, le 644 cm3 pour le trail routier NX650 et le 591 cm3 pour le modèle enduro XR600.

Philippe Many gagne près de chez lui au Rallye de l’Ardèche, Bruno Viaud fait de même dans son jardin au Rallye Francilien et Philippe Many récidive au Rallye de la Drôme, manche finale organisée par l’équipe des drômois au départ de Bourg de Péage (26).

Le classement scratch du Championnat de France des Rallyes 1993 se jouera à un rien. Avec sa moto de course, le drômois Philippe Many prendra le titre de Champion de France des Rallyes 1993 devant le policier Bruno Viaud auteur d’une magnifique saison au guidon de la Honda NX650 Dominator. Bruno Viaud est le seul du trio à marquer des points à chacune des manches mais le classement final l’oblige à décompter une manche.

Quant à l’équipage Meuret-Simonin, après une saison phénoménale de brio, avec ses victoires en Corse, à l’Ain et au Beaujolais, il est passé bien près de créer la plus énorme des surprises dans un Championnat de France des Rallyes moto et side-car.

Après le titre de Champion de France des Rallyes gagné par Bruno Viaud en 1992 avec la Honda XR600 et sa brillante saison 1993 au guidon de la Honda NX 650 Dominator à moteur Honda RFVC, place à la nouvelle génération.

En 1994, c’est avec le nouveau moteur Honda XR650 à refroidissement liquide que le jeune Vincent Loustalot remportera son premier titre de Champion de France des Rallyes.

Le vieux moteur Honda RFVC sera sur la seconde marche du podium final 1994 aux mains de Hervé Joseph, autre policier qui pilote avec talent la Honda NX650 Dominator dans les Rallyes Routiers.

Figure 6 : Hervé Joseph un des « jeunes loups » du CMPN au guidon de la Honda NX650 Dominator (Moto Magazine n°109 juillet août 1994)

Le policier Hervé Joseph continuera, avec ses collègues du CMPN, a piloté brillamment la Honda NX650 Dominator à moteur RFVC dans les épreuves du Championnat de France des Rallyes au cours des saisons suivantes.

Hervé Joseph remporte notamment le Rallye du Trièves en 1994 et 1995, finissant encore second du classement du Championnat de France des Rallyes en 1997 toujours au guidon de la Honda NX650 Dominator à moteur RFVC.

Avec beaucoup de ténacité, Hervé Joseph sera enfin Champion de France des Rallyes en 1999 mais ce sera avec le gros twin allemand refroidi par air comme les moteurs Honda RFVC.

La semaine prochaine nous ouvrirons un nouveau chapitre de la saga du moteur RFVC dans le Championnat de France des Rallyes mais chez les Classiques cette fois.

Bon Week-end

Papytoum