1979-1982 : Honda XL l’appel du désert


papytoum

Bonjour à tous,

Alors que le constructeur nippon Yamaha surfe sur le succès de sa 500 XT au Rallye Paris-Dakar, son concurrent Honda ne va pas tarder pas à lui répondre.

Pour nous inciter à naviguer dans le désert, en 1979, Honda propose la Honda XL500S.

Figure 1 : Honda appelle à déserter avec la Honda XL500S (publicité Honda parue dans France Moto 136 juin 1980)

C’est avec cette moto que quelques-uns des brillants pilotes du Championnat de France des rallyes routiers feront leurs armes sur les routes de France au début de la décennie 1980.

Figure 2 : préparation de la Honda XL500S du champion de France des Rallyes 1981 Jean-Yves Rivollet à l’atelier Maufras motos

Pour le continent nord-américain, la même année, Honda propose la version « enduro » Honda XR500.

Figure 3 : Honda XR500 type PE01 double amortisseurs commercialisée en 1979

Les modèles Honda « trail » et « enduro » commercialisés en 1979 et 1980 possèdent 2 amortisseurs, une classique roue arrière de 18 pouces mais une originale roue avant en 23 pouces.

Pour le modèle Honda XR500, le moteur de 497 cm3 (89*80) à 4 soupapes et simple arbre est équipé d’un simple carburateur Keihin de 34 mm (32 mm pour le modèle XL500S).

Figure 4 : Honda XR500 du duo Etchart/Subith préparée pour la Baja 1000 en novembre 1979 (Jim OBER tracksidephoto)

Aux USA, pour la compétition un kit Mugen permet d’améliorer les performances des Honda XR500 mais aussi des Honda XL500.

Figure 5 : kit Mugen pour améliorer les performances des modèles Honda XR500 et XL500 1979-1980

Le mono Honda XR500 prend la suite des modèles bicylindres Honda CL 72 et CL77 « scrambler » et du monocylindre Honda XL 350 qui se sont illustrés dans les « desert race », les fameuses courses de désert de la Californie et du Mexique, aux mains de pilotes tels que Larry « the desert fox » Bergquist ou Al Baker au cours de la décennie précédente.

Figure 6 : Al Baker au guidon d’une Honda XL350 lors de la Baja 1000 en novembre 1976 (Jim OBER tracksidephoto)

Nous avons évoqué les exploits de ces spécialistes des courses de désert dans de précédents articles.

Pour les clients français attirés par les grands espaces, depuis 1979, Honda propose le modèle Honda XL500S (type PD01). Le mono Honda XL500R (type PD02) lui succédera en 1982.

Figure 7 : Honda XL500SB type PD01 modèle 1981 (publicité Honda parue dans France Moto 149 septembre 1981)

Les modèles Honda XL500S et Honda XL500R suivront les mêmes évolutions de partie cycle que les modèles Honda XR500 « enduro » développés pour le marché américain.

Des pilotes français vont emmener le « trail » Honda XL500S sur de nombreux terrains de jeu.

C’est avec la Honda XL500S que Jean-Yves Rivollet remporte le classement du championnat de France des rallyes de régularité chez les civils en 1981.

Figure 8 : classement du championnat de France des Rallyes de Régularité 1981 (France Moto 150 octobre 1981)

Après avoir emmené la petite Honda XL250S à la sixième place du rallye Paris-Dakar 1979, Alain Schaecht, retourne sur les pistes vers Dakar en janvier 1981 au guidon d’un « trail » Honda XL500S.

Figure 9 : Alain Schaecht avec la Honda XL500S lors de la croisière verte 1981 (France Moto 150 octobre 1981)

Au départ du Touquet le 29 aout 1981, avec le gratin des pilotes du Dakar : Merel, Neveu, Auriol, Lalay, Poli et Micou, Alain Schaecht part pour une traversée de la France en direction de Sète par les pistes et les chemins lors de la 4ème Croisière verte organisée par Thierry Sabine et l’Armée de terre.

Au guidon de la Honda XL500S, Alain termine 4ème de l’épreuve et remporte le trophée Moto Verte réservé aux trails.

Les modèles « enduros » Honda XR500 commercialisés en 1981 et 1982 adopteront le mono amortisseur, le système progressif à biellettes Prolink et un bras oscillant de section rectangulaire en aluminium. La roue avant retrouvera une dimension plus conventionnelle de 21 pouces, la roue arrière passant en 17 pouces.

Figure 10 : Honda XR500R de l’équipage Al Baker/Ballentine à la Baja 1000 en novembre 1981 (Jim OBER tracksidephoto)

Comme le modèle bi amortisseurs, le modèle Honda XR500R « enduro » mono amortisseur Prolink bénéficie lui aussi d’un kit de préparation compétition Mugen comprenant, cylindre et pistons, arbre à cames, soupapes et ressorts, carburateur, collecteur et silencieux d’échappement.

Figure 11 : le modèle Honda XR500R type PE01 de 1981-1982 bénéficie d’un kit de préparation Mugen pour la compétition

C’est au guidon d’un modèle Honda XR550R dérivé du modèle américain Honda XR500R préparé par le HRC, le service course de Honda, que le pilote français Cyril Neveu remporte en janvier 1982 sa troisième victoire dans le rallye Paris-Dakar.

Philippe Vassard au guidon d’une machine identique termine second de l’épreuve africaine derrière son compatriote.

Avec le modèle Honda XR550R préparé au japon, le team Honda possédait assurément l’arme pour gagner la course africaine en 1982.

Figure 12 : Philippe Vassard termine second du rallye Paris Dakar 1982 au guidon de la Honda XR550R préparée par le HRC

Avec la Honda XL500S, le futur double champion de France des rallyes Yves Gras, découvre la discipline des rallyes routiers en participant au 1er Rallye du Soleil organisé par le CMPN à Nice en septembre 1981. Il finit à une prometteuse 12ème place.

Second derrière le policier Jean-Pierre Geneletti lors du Tour de France 1979, Philippe Vassard est un pilote polyvalent. Il fera briller la Honda XR550R, gagnante du Dakar 1982, sur les routes et les pistes de la Corse en remportant la cinquième édition du Tour de Corse moto organisé au départ d’Ajaccio les 20-21 et 22 mai 1982.

Figure 13 : Christine Martin Honda XL250S et Philippe Vassard, Honda XR550R, vainqueur du 5ème Tour de Corse moto en mai 1982 (Moto Journal 559 du 03 juin 1982)

Après l’abandon de Pierre Faucher, un des pilotes phares des éditions 1979 et 1980 du Tour de France moto, la course corse est l’occasion de voir certains des pilotes en pointe dans le championnat de France des rallyes, Pierre-Jean Padovani (7ème), Guy Carchereux 12ème avec la Honda XL500R PD02 qui devance Jean-Yves Rivollet au guidon de la Honda XL500S PD01.

Avec la Honda XR550R préparée par le HRC, Cyril Neveu et Philippe Vassard concluront cette période faste pour le mono Honda 500 cm3 en participant en novembre 1982 à la célèbre Baja 1000 californienne. Ils y récolteront une belle 5ème place dans la classe 22 des motos de plus de 250 cm3 de cylindrée.

Figure 14 : Philippe Vassard fait rugir la Honda XR550R du HRC sur les pistes de la Baja 1000 en novembre 1982 (Jim OBER tracksidephoto)

Au cours de l’année 1983, on assiste à la passation de pouvoir entre l’ancienne et la nouvelle génération des moteurs monocylindres Honda pour les modèles « trail » XLS ou XLR et « enduro » XR.

Après avoir remporté la victoire à Dakar en janvier 1982 avec le « vieux » moteur, Honda engage un Team équipé du nouveau moteur Honda RFVC 600 cm3 dans le rallye Paris-Dakar en janvier 1983.

Figure 15 : Honda 600 RFVC de Philippe Vassard pour le Dakar 1983

En France, alors que certains pilotes continuent de faire rouler leur « vieux » modèle Honda XL500S dans les rallyes routiers, d’autres vont faire débuter le nouveau modèle Honda XL600R à moteur RFVC.

Figure 16 : Marc Benier, mécanicien chez Honda Grenoble, pilote une Honda XL500S préparée lors du 1er Rallye du Vercors moto en mai 1983

Après un ultime baroud du vieux moteur Honda 500 cc, les futurs succès de Honda dans les Baja américaines comme dans les rallyes routiers en France se feront avec le nouveau moteur Honda RFVC.

Au Rallye Paris-Dakar par contre, la victoire de Cyril Neveu en janvier 1982 avec le vieux moteur, sera le dernier succès d’un mono Honda dans la célèbre course africaine.

A bientôt

Papytoum

2009 : Renaud Fanon Champion de France des Rallyes Classiques avec la Honda XL600LM à moteur RFVC 591 cm3


papytoum

Bonjour à tous,

En 2008, j’ai acheté une Honda XL600RH pour participer à quelques manches du Championnat de France des Rallyes 2009 en catégorie Classiques.

Figure 1 : Honda XL600RH achetée en mai 2008 en vue du CFRR 2009

La moto ne marche plus. Elle est d’apparence fatiguée. Le démontage moteur révèlera que c’est encore pire. Le moteur a été massacré lors de démontages/remontages vraiment pas professionnels.

Figure 2 : Culasse de Honda XL600R préparée par Gonin moteurs en janvier 2009

Il faudra l’intervention de Gonin moteurs à Lyon sur la culasse et toute la patience de Benoît Benier pour arriver à remonter le moteur le plus correctement possible. Malgré de lourds frais de pièces et d’heures de travail, le résultat obtenu sur le moteur RFVC ne sera jamais vraiment correct.

Figure 3 : Benoit Benier, le fils, prépare la Honda XL600RH pour la saison 2009

Les premiers essais de la Honda XL600RH remontée avec la culasse Gonin moteurs et un arbre à cames racing stage 1 sont encourageants. Cependant, les tares fondamentales du moteur très usé de cette machine et les handicaps du montage choisi font déjà douter du potentiel de la machine pour les spéciales des Rallyes Routiers.

Des trous sont perceptibles à l’accélération. La coupure des gaz est chaotique du fait d’un palonnier de carburateur fatigué obligeant à anticiper la coupure des gaz avant les virages. Le moteur manque de couple en bas du fait du montage racing ce qui rend les sorties de virage laborieuses.

Mauvaise pioche !!!!!!

Figure 4 : Essai de la Honda XL600RH sur la fameuse route du Peuil près de Grenoble en février 2009

Malgré tout, avant la participation de l’équipage « Papytoum » + Honda XL600R au premier Rallye des Garrigues qui ouvre le Championnat de France des Rallyes en mars 2009, l’optimisme est visible à la concession Honda moto de Grenoble.

Figure 5 : Devant la concession Honda Altitude moto en février 2009

Il a l’air content le « Papypilote » entouré par les 2 légendes : Marc Benier, le mécanicien des moteurs Honda RFVC des années 1980 et Gilles Bonjean, le jeune patron de la concession Honda moto de Grenoble, mais aussi vainqueur du classement promotion au Rallye Vercors-Trièves 1992 au guidon de la moto Honda XR600 à moteur Honda RFVC.

Le moteur Honda RFVC est une vraie tradition dans les Rallyes Routiers de la région de Grenoble.

Pour participer au Championnat de France des Rallyes Routiers dans la catégorie Classiques, il faut engager une moto qui respecte un âge limite. La copie de la notice descriptive fournie par Honda France indique le 31 janvier 1985 comme date d’enregistrement pour les modèles Honda XL600R type PD03 dont les numéros commencent à 5100001.

Figure 6 : Copie de la notice descriptive des modèles Honda XL600RH n°5100001 à 6200001

Les 2 modèles Honda XL600RH que j’utiliserai en 2009-2010 (N°5200090) et 2011 (N°5200003) seront conformes aux exigences du règlement Classiques de la FFM.

 

Figure 7 : Honda XL600RH engagée au premier Rallye des Garrigues en mars 2009

Au premier Rallye des Garrigues, c’est Renaud Fanon qui impose la Honda XL600LM type PD04. Renaud utilise la même machine que Jean-Pierre Pélissou, vainqueur du Championnat de France des Rallyes en 2008 en catégorie Classiques. 

Renaud Fanon est un habitué du Championnat de France des Rallyes Routiers. 

Figure 8 : Renaud Fanon pilote une Honda XL600LM au Rallye des Garrigues 2009

Au classement du Rallye des Garrigues en Classiques, Renaud Fanon précède Gérard Spagli qui emmène très bien sa lourde Kawasaki Z1000.

Quant à moi, je me suis fait très plaisir à conduire à nouveau la Honda XL600R à moteur RFVC sur les petites routes du Languedoc. Les résultats se sont progressivement améliorés en cours de rallye. En fin de nuit, je commençais à me rapprocher des temps de Renaud Fanon.

Figure 9 : Philippe « papytoum » Thoumelin sur Honda XL600RH au Rallye des Garrigues en mars 2009

Confiée à des mains expertes, la Honda XL600LM type PD04 à moteur Honda RFVC 591 cm3 conduite par Renaud Fanon apparaît comme une machine bien adaptée aux Rallyes Routiers

 

Figure 10 : Renaud Fanon à Maison Blanche lors du Rallye de la Sarthe 2009

A regarder de près, comme sur la machine de Jean-Pierre Pélissou en 2008, il n’apparait aucune entorse à l’aspect d’origine de la Honda XL600LM de Renaud Fanon en 2009 sinon un garde boue court à l’arrière et un garde boue près de la roue à l’avant.

Figure 11 : Renaud Fanon sur le circuit Bugatti en avril 2009

C’est dans le pilotage très généreux de Renaud Fanon au guidon de la Honda XL600LM à moteur RFVC qu’il faut chercher l’explication de sa série de victoires en 2009. Renaud Fanon remporte 9 des 10 manches qu’il a disputées en catégorie Classiques en 2009.

Renaud Fanon sera uniquement devancé par Dominique Wils lors de l’étape de nuit à la Sarthe.

Renaud Fanon n’aura même pas à faire le déplacement lors de la clôture du Championnat de France des Rallyes fin août 2009 au Rallye des Volcans ayant acquis les points suffisants pour empocher le titre de Champion de France des Rallyes en catégorie Classiques.

Au guidon de la Honda XL600LM, Renaud Fanon est brillant.

Figure 12 :  Dominique Wils au Rallye de la Sarthe en avril 2009

Dominique Wils a hérité de la Honda XL600R avec laquelle Robert Degaudez a été Champion de France des Rallyes en 1985. S’il trouvait la disponibilité pour disputer un Championnat entier, Dominique Wils pourrait sans aucun doute rejoindre son mentor sur les tablettes du Championnat de France des Rallyes Routiers.

A la Sarthe, notre ami grenoblois, Jean-Louis Mas, a catapulté la Versys dans les champs. Il est très content que Daniel Orriols la lui ramène pour assurer (anticiper) dès que possible la reprise de la conduite.

Figure 13 : Jean-Louis Mas récupère sa Versys après sa chute au Rallye de la Sarthe en avril 2009

Manifestement, notre ami grenoblois va déjà beaucoup mieux lors du Rallye de l’Ain en 2009 et son attirance pour les rallyes ne faiblit pas. Serait-il venu dans l’Ain à moto ???

Figure 14 : le parc fermé du Rallye de l’Ain à Cerdon en juin 2009

Pour la clôture du Championnat de France des Rallyes 2009 au Rallye des Volcans fin août, ma Honda XLR600RH a peu évolué. Je teste une paire de roue tubeless de Honda XL600LM. Je ne conserverai pas cet équipement que je trouve trop lourd par rapport aux roues non tubeless des XLR.

 

Figure 15 : Honda XL600RH au départ de jour du Rallye des Volcans 2009

Sur le podium du Rallye des Volcans 2009, on retrouve un brillant trio de pilotes au guidon de Honda XLR : Laurent Razy, Dominique Wils et Jean-Pierre Pélissou.

 

Figure 16 : Laurent « lolo » Razy au Rallye des Volcans 2009

Laurent « lolo » Razy, très efficace, pilote sa XLR comme la sportive à laquelle il est habitué.

 

Figure 17 : Jean-Pierre Pélissou au Rallye des Volcans 2009

Le Champion de France Classiques 2008, Jean-Pierre Pélissou, fait très bonne figure dans la catégorie des Classiques du Rallye des Volcans.

 

Figure 18 : « Papytoum » au Rallye des Volcans 2009

Pendant tout le Rallye des Volcans, je chercherai à ne pas me laisser surprendre par une fermeture des gaz en 2 temps qui a bien failli m’envoyer dans un mur lors des reconnaissances.

Il faudra que je pense à investir dans une Honda XL600R bien mieux conservée si je veux un jour disputer le Championnat de France des Rallyes en catégorie Classiques dans de bonnes conditions.

En 2010, je poursuivrai mon apprentissage des Rallyes Routiers en catégorie Classiques en participant au Rallye du Ventoux.

 

Figure 19 : Plaque de course du 1er Rallye du Ventoux en 2010

Le tracé du premier Rallye du Ventoux a de quoi ravir les amoureux de la discipline. Il est composé d’une alternance de petites routes sinueuses et de belles routes tortueuses. La montée du Ventoux par Malaucène et la descente par Bédoin sont au programme.

Figure 20 : Tracé du Rallye du Ventoux 2010 : Malaucène, Suzette, Beaumes, Sablet, St Roman, Faucon, Brantes, Veaux, Le Ventoux

La spéciale de Vaux est connue des pilotes automobiles du Rallye de Vaison la Romaine. Elle sert aussi de course de côte en motos anciennes.

Comme dans les Rallyes Routiers à l’ancienne, le découpage des CH fait la part belle aux CH difficiles. Ce ne sera pas du goût des autorités fédérales qui apporteront quelques modifications au découpage horaire. Dommage pour le sport mais tant mieux pour la tranquillité des riverains.

Figure 21 : Papytoum et la Honda XL600RH dans la spéciale de Vaux au Rallye du Ventoux 2010

Au premier Rallye du Ventoux en mai 2010, je finis second en Classiques derrière Nick Ayrton et sa puissante 1100 GSXR. Ce rallye constitue la finale du Championnat de France des Rallyes 2010. Nick Ayrton y gagne sa première couronne de Champion de France des Rallyes en catégorie Classiques. Ce ne devrait pas être la dernière.

Après ces premiers tests en Classiques en 2009 et 2010, c’est juré la saison prochaine je prends une Honda XL600R neuve pour faire le Championnat des Rallyes Routiers en Classiques….

A demain

Papytoum

1987 : un proto Honda RFVC 628 cm3 pour les Rallyes Routiers


papytoum

Bonjour à tous,

En vue de la saison 1987 du Championnat de France des Rallyes Routiers, il est temps pour moi de remplacer la vieille Honda XL600RD. Compte tenu des services rendus depuis mai 1983 et vu son état, elle a bien besoin que je lui accorde du repos.

Figure 1 : Catégorie vestige, la plaque phare de la Honda XL600RD de 1983

Afin d’assurer son remplacement pour la saison 1987, j’ai commandé à la concession Honda moto de Grenoble, la nouvelle Honda XL600RH, le dernier modèle du type PD03 sorti par Honda.

Ne pouvant repartir simplement avec le moteur RFVC de course 1985, je me suis mis en tête de faire évoluer le moteur RFVC 600 cm3. L’équipe de la concession Honda moto de Grenoble va encore me suivre dans ce nouveau délire.

M’inspirant des modifications dont parle la presse moto, j’ai prévu de faire passer la cylindrée de 589 à 628 cm3. Sur la base du moteur RFVC 591 cm3 (cotes 97 mm* 80 mm) de course, je vais utiliser le cylindre de la nouvelle Honda XL600RH (cotes 100 mm*75 mm) pour effectuer l’augmentation de cylindrée.

 

Figure 2 : Cylindre 589 cm3 de Honda XL600R type PD03 (cotes 100 mm * 75 mm)

Je ferai confectionner aux établissements de mécanique générale Buissière à Fontaine (38), la cale nécessaire pour compenser le déficit de course du cylindre d’alésage 100 mm.

 

Figure 3 : Plan de la calle d’épaisseur pour le cylindre de Honda XL600RH

Le démontage/remontage du moteur RFVC de course ainsi modifié est assuré par Marc Benier à la concession Honda moto de Grenoble.

Les premiers essais sont surprenants. Le moteur a perdu sa vivacité si plaisante mais manifestement il a gagné en couple.

Lors de la première manche du Championnat de France des Rallyes à Allonnes (72) pour le Rallye de la Sarthe 1987, je ne sais pas si j’ai gagné quelque chose suite à la modification du moteur. Les sensations sont différentes.

Avec le moteur RFVC 628 cm3, je teste quelques collecteurs d’origine Honda ou Devil associé au Devil piste. Avec l’augmentation de cylindrée du moteur, le son du Devil piste a encore gagné en gravité au fond des bois.

A l’avant de la Honda XL600R, j’ai monté un disque de plus grand diamètre d’origine Honda avec un gros étrier de même origine. La qualité et la sécurité du freinage y ont gagné c’est sûr.

Figure 4 : Préparatifs pour l’étape de nuit au Rallye de la Sarthe 1987

Au niveau des pneumatiques, nous n’avons plus droit aux enveloppes compétition de Michelin. Désormais, il faudra se contenter des pneus sportifs du commerce Michelin TF11 avant et Michelin TG22 arrière, toujours sur des jantes en 18 pouces devant et derrière.

Un bel article de Docteur Friedrich dans Moto Journal n°792 du 9 avril 1987 traite de la première manche du Championnat de France des Rallyes qui vient de se dérouler dans la Sarthe.

Figure 5 : Rallye de la Sarthe 1987 (Moto Journal n°792 du 9 avril 1987)

Avec la nouvelle Honda XL600RH à moteur RFVC de course, je termine à la 5ème place juste derrière le revenant Robert Degaudez, Champion de France des Rallyes 1985 au guidon de la Honda XL600R. Pour son retour dans les Rallyes Routiers, Robert Degaudez a opté pour une 510 HVA de toute beauté.

Figure 6 : Robert Degaudez au départ du Rallye de la Sarthe 1987 (Moto Journal n°792 du 9 avril 1987)

Lors du Rallye de la Sarthe 1987, je ne sais pas encore que la moto de Robert de 1985 est également dans la course. Robert l’a confiée aux mains pas encore expertes du jeune Dominique Wills. Dominique est en passe de réaliser de grandes choses avec l’ancienne moto du Champion de France des Rallyes 1985 (voir dans les prochains articles du blogmotomag RFVC 1984-2014).

Au Rallye de la Sarthe 1987, terrain favorable aux grosses routières, c’est Gérald Crépin du CMPN qui gagne l’épreuve avec la Kawasaki 750 GPZ.

Lors de la seconde manche du Championnat de France des Rallyes au Beaujolais, les 02 et 03 mai 1987, c’est le Champion de France 1986, Thierry Hardy, qui gagne devant la meute des pilotes du CMPN, Gilles Ledoux, le futur Champion de France 1987, Gérald Crépin et l’immense Jean Berrabah.

Dans ce 26ème Rallye du Beaujolais, je termine 4ème du classement des spéciales, ce qui est bien pour la nouvelle Honda XL600RH à moteur RFVC 628 cm3. Malheureusement, je suis dans les choux au classement scratch du Rallye du Beaujolais pour cause de méforme notable sur le routier.

Et puis la saison se termine subitement pour moi lors des reconnaissances du Rallye de l’Ain 1987.

Figure 7 : Fin de saison prématurée à Saint Rambert en Bugey pour la Honda XL600RH à moteur RFVC 628 cm3 (Dauphiné Libéré du 9 mai 1987)

Suite à la rencontre avec un fourgon à Saint Rambert en Bugey, la moto est inutilisable, train avant foutu. Le pilote aussi : fracture du tibia droit, fracture de l’avant-bras gauche et trauma crânien avec perte de connaissance.

Je m’en suis bien tiré puisque 27 ans plus tard je suis encore là pour raconter cet accident qui ne m’a laissé aucune séquelle fonctionnelle mais un souvenir impérissable.

Après quelques erreurs sur le routier de nuit de 2 de ses principaux concurrents, Thierry Hardy et Philippe Many, le policier Philippe Letiec mènera la Barigo 560 à la victoire de cette édition 1987 du Rallye de l’Ain devant le local Didier Janaudy et l’autre policier Gilles Ledoux .

Toujours au départ de Varces (38), les 20 et 21 juin 1987, la 5ème édition du Rallye du Vercors moto amène les concurrents dans les collines au-delà de Tullins et Vinay (38). Le retour se fait à travers le Vercors et les fameux CH courts vers Choranche qu’affectionne tant Jean-Yves Rivollet.

Ce sera la cinquième et dernière édition du Rallye du Vercors moto organisée par Jean-Yves Rivollet et le Moto Club du Vercors.

Figure 8 : Tracé du Rallye du Vercors 1987 : Varces, Veurey, La forteresse, Varacieux, Presles, St Martin, Méaudre, Cossey

Réparée à la concession Honda moto de Grenoble, la Honda XL600RH sera prête pour que je la confie à Jean-Yves Rivollet afin qu’il participe au Rallye du Vercors le samedi 20 juin 1987.

Figure 9 : Honda XL600RH engagée au 5ème Rallye du Vercors moto en juin 1987

Malheureusement, Jean-Yves chutera dans les premiers virages de la montée du Peuil, sans gravité ni pour lui ni pour la moto. Il laissera ses petits camarades disputer sans lui l’édition la plus difficile des 5 premières éditions du Rallye du Vercors moto.

Figure 10 : 5ème édition du Rallye du Vercors moto (Dauphiné Libéré du lundi 22 juin 1987)

Le classement du 5ème Rallye du Vercors moto est exemplaire à plus d’un titre. Les écarts de temps entre les arrivants sont conséquents. Vainqueur l’équipage Monfort-Chastan side-car Honda Héchard, second la petite Peugeot 125 de Xavier Déforges du Moto Club du Vercors (à plus de 2 minutes, seulement), 3ème le futur Champion de France 1987 le policier Gilles Ledoux à près de 4 minutes des premiers, 4ème Didier Camps de Chatte (38) venu en voisin à près de 9 minutes, 5ème Didier Janaudy de l’Union Motocycliste de l’Ain à plus de 12 minutes.

Dans son article du Dauphiné Libéré du lundi 22 juin 1987, Olivier Guigues souligne la nouvelle perf de Patrick Curtat. Toujours inscrit en catégorie initiation afin de ne pas faire la nuit, Patrick scratche les 2 premières spéciales du Rallye du Vercors devant tous les autres pilotes notamment les nationaux.

La dernière manche du Championnat de France des Rallyes 1987, organisé à Vesoul par le Moto Club Haut-Saônois de Jean-Pierre Foltzer, ne va pas changer la situation en tête du classement général du Championnat de France des Rallyes.

Le policier Gilles Ledoux remporte le titre de Champion de France 1987. Gilles est le premier policier vainqueur du Championnat de France des Rallyes depuis Patrick Orioli en 1984. Sa victoire marque également le retour d’une routière équipée d’un gros 4 cylindres aux avant-postes du Championnat de France des Rallyes.

Figure 11 : Classement scratch du Championnat de France des Rallyes 1987 (France Moto du 8 septembre 1987)

Du côté du Moto Club du Vercors, en 1987 les lauriers sont pour Xavier Déforges qui récidive et remporte à nouveau le titre de Champion de France des Rallyes en catégorie 125 après une saison de grande classe.

Figure 12 : Xavier Déforges Champion de France des Rallyes 1987 avec la Peugeot 125 (Dauphiné Libéré du 27 octobre 1987)

Dans les compétitions de Rallyes Routiers, il est plus ou moins facile de repartir après un accident de la circulation. Dans mon cas, l’envie de Rallye Routier est toujours là mais une certaine appréhension aussi.

Si je veux être d’attaque pour la saison 1988, il va me falloir un peu de psychothérapie personnelle afin de retrouver la motivation pour courir.

A l’approche de la prochaine saison des Rallyes Routiers sera-t-il possible de résister à l’achat de la nouvelle Honda NX650 Dominator à moteur RFVC qui apparaît au salon de Tokyo au mois d’octobre 1987 ?

Figure 13 : Honda NX 650 Dominator à moteur Honda RFVC présentée au salon de Tokyo en octobre 1987 (Moto Revue n°2819 du 29 octobre 1987)

A suivre demain

Papytoum

1986 : deux Champions de France des Rallyes au Moto Club du Vercors


papytoum

Bonjour à tous,

La saison a très bien commencé pour les pilotes du Moto Club du Vercors engagés dans le Championnat de France des Rallyes 1986. Leurs évolutions dans ce Championnat sont suivies de près par Olivier Guigues le journaliste spécialiste des sports mécaniques au Dauphiné Libéré.

Figure 1 : les pilotes du Moto Club du Vercors au Championnat de France des Rallyes 1986 (Dauphiné Libéré du 28 mars 1986)

Après le Rallye de Guyenne, à une épreuve de la fin, Christophe Vidal est assuré du titre de Champion de France en catégorie 250 cm3 au guidon de la 250 HVA avec le soutien de Moto Labo concessionnaire HVA de Grenoble.

Xavier Déforges, au guidon de la Peugeot 125 XLC, soutenu par l’entreprise SEFI, est en passe de réussir son pari et de gagner le titre de Champion de France des Rallyes en catégorie 125 cm3 avec la petite moto française.

Figure 2 : Xavier Déforges et Christophe Vidal en route vers le titre de Champion de France des Rallyes 1986 (Dauphiné Libéré du 13 juin 1986)

Dans le Championnat du Sud Est des Rallyes 1986, c’est encore une razzia des pilotes du Moto Club du Vercors. Xavier Déforges l’emporte avec la Peugeot en 125 cm3, Christophe Vidal fait de même en catégorie 250 cm3 et moi-même en catégorie plus de 500 cm3.

Figure 3 : Classements du Championnat du Sud Est des Rallyes 1986 (Moto Revue du 30 octobre 1986)

Mais dans le Championnat de France des Rallyes 1986, seuls Christophe et Xavier emportent le titre.

Figure 4 : Christophe Vidal et Xavier Déforges sont champions de France des Rallyes 1986 (Dauphiné Libéré automne 1986)

Désolé les gars de ne pas vous avoir suivi sur la route que vous avez ouverte.

Une autre fois peut-être ?

Figure 5 : toum et la XLR à moteur RFVC à la foire de Varces en octobre 1986

Après un passage final sur les routes du Rallye Plein Sud entre Montpellier, Lacaune et Narbonne, la saison 1986 fut pour moi un grand plaisir.

Figure 6 : Classements du Championnat de France des Rallyes 1986 (France Moto automne 1986)

Le niçois Thierry Hardy aura fait une très belle saison. Il emporte haut la main le titre de Champion de France des Rallyes 1986.

Chapeau Thierry !!!

Figure 7 : Le champion de Saint Hilaire du Touvet (Dauphiné Libéré du 15 janvier 1987)

Si l’on en croit la Dauphiné Libéré du 15 janvier 1987, je suis (enfin) devenu le champion de mon village.

Il faut savoir savourer les victoires, mêmes modestes.

Figure 8 : avec les membres de la concession Honda moto de Grenoble en octobre 1986

En cette fin de saison 1986, je dois dire un grand merci à toute l’équipe de la concession Honda de Grenoble pour leur investissement et leur soutien. Je leur en ai déjà beaucoup demandé et ce n’est pas fini.

Maintenant passons vite à la prochaine saison….

Bon Week-end

Papytoum