1986 : un moteur RFVC 591 cm3 de course pour la Honda XL600R


papytoum

Bonjour à tous,

Après une saison encourageante, les choses se présentent plutôt bien à l’entrée de l’hiver 1985-1986. Grâce à la persévérance de Michel Jacquemet, responsable de la concession Honda moto de Grenoble, nous recevons de Honda France un moteur Honda RFVC de course pour la saison 1986 des rallyes routiers.

 

Figure 1 : Cyril Neveu Honda XR600R au Rallye de l’Atlas 1985 (Moto Revue n°2704 du 23 mai 1985)

La totalité des pièces nécessaires au remontage de l’un des moteurs Honda RFVC d’usine utilisés au Rallye de l’Atlas est expédiée à Grenoble par le service course de Honda France (Jean-Louis Guillou et Gilles Michel).

Pour remonter et faire marcher ce moteur, l’équipe de la concession Honda moto de Grenoble, Michel Jacquemet, Michel Moulin, Marc Benier et Bernard Demolis ne va pas chômer au cours de l’hiver. Il faudra identifier les pièces à remplacer, les commander, assurer le remontage aux petits oignons de la bête qui viendra prendre la place du moteur d’origine de ma vieille Honda XL600R de 1983.

Figure 2 : Honda XL600R avec moteur RFVC de course au départ du Rallye de l’Ain 1986

En vue de la saison 1986, la vieille Honda XL600R a subi une cure de jouvence : nouveau moteur de course Honda RFVC, ligne complète Devil piste, éclairage longue portée Hella Rallye 1000, jantes avant et arrière en 18 pouces rayonnées par la SIMA. Les jantes plus larges que l’origine permettent de monter les excellents pneus de course Michelin 1306B comme le Champion de France des Rallyes 1985, Robert Degaudez.

Parmi les pièces restées d’origine de la Honda XL600R, le petit disque de 240 mm se révèlera vite insuffisant pour arrêter la moto et son pilote sur les routes de montagne. Son usure prématurée nécessitera son remplacement à plusieurs reprises.

Le Rallye du Poitou ouvre le Championnat de France des Rallyes les 08 et 09 mars 1986 à proximité de Niort (79). Le terrain est très différent de nos terrains de jeu habituels. La spéciale du Grand Agère qui longe les canaux a de quoi nous surprendre. En cas de chute est-ce plus dangereux que les profonds ravins qui bordent nos routes alpines ?

Figure 3 : Résultats du Rallye du Poitou 1986 (Journal local)

La 400 HVA de Thierry Hardy, vainqueur de l’épreuve, semble être la machine de choix au début de cette nouvelle saison des Rallyes Routiers. Depuis la saison précédente, ces machines à moteur 2 temps issues de motos d’enduro ont en grande partie pris la place des pures routières équipées de gros bicylindres ou 4 cylindres 4 temps en tête des classements des Rallyes Routiers.

Ma 6ème place dans ce rallye lointain, avec un minimum de reconnaissances, est juste un peu décevante.  

Sera-t-il encore possible en 1986 d’être Champion de France des Rallyes avec un trail comme ce fut le cas de Robert Degaudez en 1985 ?

Lors du Rallye du Poitou, notre collègue du Moto Club du Vercors, Xavier Déforges, inaugure une longue série de prestations de très haut niveau en catégorie 125 cm3 au guidon de sa Peugeot 125 XLC.

Nous retrouvons ensuite les routes du Bugey au départ de Bourg en Bresse (01) pour le seconde manche du Championnat de France des Rallyes les 22 et 23 mars 1986.

 

Figure 4 : Classement scratch du Rallye de l’Ain 1986 (France Moto du 25 mars 1986)

Le contraste est frappant avec la précédente édition du Rallye de l’Ain à laquelle nous sommes quelques-uns à avoir participé. Pas de neige cette année.

A l’occasion du Rallye de l’Ain, la Honda XL600R transformée se révèle un bel outil pour les Rallyes Routiers. A son guidon, les sensations sont excellentes. Quelle vigueur ce nouveau moteur RFVC 591 cm3 et quelle accroche ces nouveaux pneus Michelin ! Rouler dans la nuit au son du Devil piste, quel ravissement !! Et les riverains me direz-vous ? Au siècle passé, nous étions un peu moins préoccupés par ce sujet…

Une belle seconde place vient conforter les choix faits pour les modifications apportées à la vielle Honda XLR RFVC.

Après le Rallye du Poitou (6ème scratch) et le Rallye de l’Ain (second), je suis en tête du Championnat de France des Rallyes lorsque nous arrivons en terre sarthoise en avril 1986. 

Nous sommes logés dans un petit hôtel à Arnage avec l’équipe des drômois de Philippe Many. Jean-Yves Rivollet m’a prêté sa petite remorque. J’ai ainsi pu emporter la moto et le matériel pour ma première participation au Rallye de la Sarthe. C’est très appréciable de ne plus devoir faire la route en moto.

 

Figure 5 : Préparation pour le Rallye de la Sarthe à Arnage en avril 1986

Ma première position au Championnat sera de courte durée. En effet, de nuit je me perds sur le routier du Rallye de la Sarthe et termine le Rallye à la 15ème place. J’aurais du mal à me remettre de ce mauvais résultat pour le classement général du Championnat de France des Rallyes 1986.

 

Figure 6 : Honda XL600R au départ de la spéciale de Bel Air au 3ème Rallye du Languedoc (extrait du catalogue Devil pour les trails)

La 3ème édition du Rallye du Languedoc les 19 et 20 avril 1986 est plutôt mouvementée. Après cette épreuve qu’il remporte haut la main, Thierry Hardy domine outrageusement le Championnat de France des Rallyes 1986. Sans la perte de son carton de pointage au Rallye de l’Ain, il aurait fait carton plein avec 80 points. Les mauvaises langues diraient que la concurrence n’est pas à sa hauteur…

 

Figure 7 : Classement du Championnat de France des Rallyes 1986 après 4 épreuves Poitou, Ain, Sarthe et Languedoc (France Moto du 22 avril 1986)

Le beau résultat du Rallye du Languedoc confirme que l’équipage papytoum-Honda XL600R à moteur RFVC est un des prétendants au titre au cours de la saison 1986 des rallyes routiers.

Malheureusement, après mes déconvenues du Rallye de la Sarthe, le Rallye du Beaujolais les 10 et 11 mai 1986 marquera la fin de mes espérances d’un bon résultat final au Championnat de France des Rallyes 1986.

 

Figure 8 : Plaque de course du Rallye du Beaujolais 1986

Durant la nuit du Beaujolais, alors que je roulais avec allégresse vers un bon résultat et un maintien en bonne position au classement général du Championnat, le son envoutant du Devil piste a fini par s’éteindre. De retour à Grenoble, le diagnostic est tombé : panne de CDI.

Pour la saison prochaine, c’est décidé, je prendrai une machine neuve.

 

Figure 9 : Résultats du 5ème Rallye de l’Atlas (France Moto 13 mai 1986)

Pendant que nous combattions pacifiquement sur les routes du Beaujolais, une autre joute se déroulait sur les pistes de l’Atlas marocain. Philippe Deburck, futur compagnon de route sur les Rallyes Routiers des années 2000, faisait des étincelles dans le désert au guidon de sa KTM lors du Rallye de l’Atlas 1986.

Figure 10 : Plaque de course du Rallye de Guyenne 1986

Au Rallye de Guyenne, les 24 et 25 mai 1986, comme au Poitou 2 mois plus tôt, arrivant sur place le jeudi, je ne parviens pas à faire mieux que la 6ème place équivalente de 10 petits points au Championnat.

Malgré une jolie troisième place au Rallye d’Aix en clôture du championnat, tout espoir de contester la victoire au championnat est envolée.  

La malchance semble l’avoir enfin épargné. Thierry Hardy remporte les 2 dernières épreuves en Guyenne et en Provence. Il s’adjuge un titre de Champion de France des Rallyes 1986 bien mérité.

 

Figure 11 : Les champions après la finale du Championnat de France des Rallyes à Aix le 07 septembre 1986

Une belle brochette de champions se retrouve après la remise des prix du Rallye du Pays d’Aix en Provence le dimanche 07 septembre 1986 : Gilles Ledoux (Champion de France des Rallyes 1987), Gérald Crépin, Philippe Thoumelin (Champion de son village), Philippe Letiec (Champion de France des Rallyes 1988), Thierry Hardy (Champion de France des Rallyes 1986) avec Philippe Bialik qui a pris la suite de Jean-Pierre « papy » Lebras comme team manager de l’équipe Rallyes Routiers des « flics » du CMPN.

Même si je termine à égalité de points avec le policier Philippe Letiec au classement du trophée + de 500, du fait de mes mauvais résultats à la Sarthe et au Beaujolais, je suis derrière lui au trophée + de 500 comme au général du Championnat de France des Rallyes 1986. La logique est respectée.

 

Figure 12 : Classement scratch du Championnat de France des Rallyes 1986 (France Moto 09 septembre 1986)

Pas de doute, pour être Champion de France des Rallyes, il faut être soit très fort comme Thierry Hardy en 1986 soit très régulier comme Robert Degaudez en 1985. Dommage pour moi, je ne suis ni l’un ni l’autre.

La passion pour les Rallyes Routiers est toujours présente et 1987 s’annonce encore comme une belle saison de Rallyes Routiers avec la Honda XL600R et le moteur RFVC.

Mais la saison 1986 recèle encore quelques beaux souvenirs.

A demain

Papytoum

1985 : première année de licence FFM au Moto Club du Vercors


papytoum

Bonjour à tous,

début 1985, l’état de santé est bon. Je vais pouvoir me lancer sans arrière-pensée dans une nouvelle saison de Rallyes Routiers au guidon de la Honda XL600R à moteur RFVC.

Figure 1 : Fiche de contrôle médico sportif en début de saison 1985

C’est muni d’une licence nationale FFM Régularité, Trial, Enduro prise au Moto Club du Vercors que je vais désormais participer aux Rallyes Routiers.

 

Figure 2 : Première licence FFM prise au Moto Club du Vercors en 1985

Avec les pilotes du Moto Club du Vercors, Christophe Vidal, Christian Garnier et le renfort de Xavier Déforges, nous nous concentrerons sur les épreuves de la région Sud-Est comme lors de la saison 1984.

L’édition mémorable du Rallye de l’Ain des 16 et 17 mars 1985, qui ne comptait pas pour le Championnat de France des Rallyes, fait l’objet d’un article sympa sur le site Moto Station (Par Pierrot Incognito et Hervé Morard ; photos Pierrot, Hervé Morard et Philippe Legendre).

http://www.moto-station.com/article1793-70eme-rallye-de-l_ain-la-belle-histoire-continue-.html

C’est vrai qu’elle fut épique cette édition du Rallye de l’Ain. Partis de Bourg en Bresse (01) sans la neige, nous devions la trouver dès les premières montées au-delà du Cerdon. Les pieds bien au sol pour tenir tant bien que mal la XLR sur ses roues, nous avons cheminé difficilement dans la neige malgré les pneus Michelin T61. La neige était bien présente pendant des dizaines de kilomètres jusqu’à Hauteville puis le Grand Abergement en direction de Maillat. Dire que je n’avais pas pensé à prendre les chaines pour moto que je m’étais fabriquées pour rouler vers chez moi en hiver.

Dans les conditions enneigées du Rallye de l’Ain 1985, la vieille 500 XT de Jean-Louis Staelens plus basse se révèle être un meilleur choix que ma nouvelle Honda XL600R un peu trop haut perchée.

 

Figure 3 : Classement scratch du Rallye du Beaujolais 1985 (Lettre FFM du 14 mai 1985)

Au 24ème Rallye du Beaujolais, avec une Honda XL600R inchangée au plan mécanique et toujours chaussée des pneus Michelin T61, je parviendrai à rejoindre dans le classement des pilotes habitués du Championnat de France des Rallyes. Les conditions de ce rallye ont été épouvantables la nuit. Pascal Véricel, le local de l’étape, sera le seul à pointer à zéro partout dans le brouillard épais de la vallée de l’Azergues.

  

Figure 4 : Plaque de course du Rallye International de l’Ardèche 1985

Au départ de Vals les Bains (07) les 15 et 16 juin 1985, Daniel Martin a vu les choses en grand pour le Rallye International de l’Ardèche. La boucle à parcourir est de 275 km. Elle comporte pas moins de 16 contrôles horaires. 

Grâce à mes reconnaissances du routier le week-end précédant celui du rallye, je parviendrai à me hisser à la 4ème place du scratch du Rallye International de l’Ardèche comptant pour le Championnat de France des Rallyes Routiers. De bon augure pour la suite de ma participation à ce Championnat….

 

Figure 5 : Classements du Rallye International de l’Ardèche 1985 (Lettre FFM du 19 juin 1985)

Le 3ème Rallye du Vercors, organisé et tracé par Jean-Yves Rivollet et le Moto Club du Vercors, comporte une grande boucle de 300 km au départ de Varces (38). Les spéciales à disputer sont celles du col de l’Arzelier, de Cossey-Le Peuil et de Gresse en Vercors (38). Après un passage dans la Drôme via le col de Menée, la boucle nous ramène à Varces par le col du Rousset et une longue traversée du massif du Vercors.

Sur cette épreuve hors du Championnat de France des Rallyes, remportée par Thierry Hardy, je vais finir juste devant Jean-Yves. Nouveau résultat encourageant pour moi.

Figure 6 : Rallye du Vercors 1985 (Dauphiné Libéré du 03 juin 1985)

Le Rallye du Languedoc, les 08 et 09 septembre, sera la troisième épreuve de Championnat de France des Rallyes à laquelle je participerai en 1985.

La boucle de 250 km part d’Agde (34), siège de l’Agathe Moto Club, un des clubs organisateurs, et fait étape à Bédarieux (34).

Figure 7 : Dans la « spéciale » de Valmascle au Rallye du Languedoc en septembre 1985

En spéciale lors de ce Rallye Routier, qui est déjà le onzième rallye auquel je participe, mon style est typique de la conduite des trails. Sur les petites routes goudronnées, le pneu Michelin T61 montre ses limites. Les pneumatiques à profil routier que nous utilisons actuellement sur nos trails 600 cm3 sont mieux adaptés à la conduite sportive dans les “spéciales” des Rallyes Routiers.

 

Figure 8 : Beau podium au Rallye du Languedoc 1985

Au 2ème Rallye du Languedoc, le dimanche 09 septembre 1985, il régnait une ambiance de vacances autour du podium de cette belle finale du Championnat de France des Rallyes 1985.

Mes enfants nous y avaient rejoints. Avant leur retour en classe, nous venions de passer quelques jours en famille à côté d’Agde. Lieu de vacances idéal pour que je puisse reconnaître le parcours et les spéciales du Rallye du Languedoc.

A demain

Papytoum