de Vienne à Bratislava, passage à l’est…

“Dobry dien” les z’amis,

Si je vous cause en slovaque, c’est que nous y sommes, après une étape plutôt cool de 70kms, empruntant une petite route sans grand intérêt reliant deux capitales européennes qui ont pour seul point commun d’avoir grandi le long du même fleuve : Le Danube. Vienne, Bratislava, voilà typiquement deux genres de ville que notre road-trip permet d’aborder avec des conséquences bien différentes :

L’une, la capitale Autrichienne, trop riche, trop grande, trop belle pour n’y consacrer que quelques heures sans ressentir une frustration certaine, laquelle n’aura qu’un remède, y revenir plusieurs jours dès cet hiver, en décembre, quand illuminée de Noël, la féerie s’ajoutera à son fabuleux patrimoine. D’autant que l’accueil que nous ont réservé Ravzan et Alina en rajoute encore à notre motivation.

Un petit bout de la bibliothèque de nos hôtes viennois qui lisent Céline, Flaubert et autres Proust, dans le texte svp… nous qui sommes nuls en langue les envions graaaaaave !

Un vieil immeuble qui a eu âme : Mozart aurait pu y loger…

Miss XJR and Mister Cyber, prêt à décoller vers l’orient de l’Europe…

Le paradoxe Autrichien, notez le gars derrière SylvieJolie, IL FUUUUME ! Eh oui, quand on connaît la rigueur des anciens prussiens quant au respect des limitations de vitesse, les non-fumeurs n’ont quant à eux pas encore la priorité. S’il y a de la place pour leur faire un lieu protégé, tant mieux pour eux, sinon ils peuvent toujours aller ne pas fumer dehors…

Notre repas de midi viennois : pas question de quitter l’Autriche sans manger deux derniers gâteaux, et je ne vous dis pas leurs croissants… ça n’est pas pour rien que cela s’appelle de la viennoiserie…

SylvieJolie fait le singe dans le centre de Vienne…

L’autre, la slovaque, coincée tout du long de son histoire entre de trop puissants voisins qui ne lui ont jamais permis de s’épanouir comme elle l’aurait sans doute voulu, et qu’une demi-journée suffit au touriste moyen (donc à nous…) pour en faire le tour et pour entrevoir qu’un bel avenir l’attend pour peu que la géopolitique lui foute un peu la paix.

L’entrée en Slovaquie ! Et dire qu’il n’y a pas si longtemps, à cet endroit là, l’Est et l’Ouest étaient comme chiens et chats…

Comme j’ai pas de phÔtÔs du ChâtÔ de Bratislava parce que les phÔtÔs on les a faites qu’avec le grÔs appareil phÔtÔ dont j’ai pas le cable pour transférer sur le PC, j’ai pris en phÔtÔ l’écran du grÔs avec le petit… c’est pas bÔ mais c’est rigÔlÔ !

là, c’est vu d’en hÔ !

Notre plat principal du dîner à Bratislava : un risotto slovaque… trop bon.

Nos dessert : Strudel et Pancake… une tuerie !

Quant aux boissons, ben je continue mon initiation aux bières européennes. L’addition du repas : 24€ pour deux ! ça change de la Suisse…

Allez, dobru noc ! Demain, on file à Budapest…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*