d’Auschwitz à Wieliczka, tourisme industriel…

Ahoj les amis,

Ce soir je vous salue en Tchèque car je rattrape mon retard de blog depuis Prague où nous sommes arrivés en fin d’après midi après pas loin de 500 kms depuis Cracovie, et plus de 3300kms depuis notre départ de Toulouse.

Hier, comme prévu, nous avons passé la matinée sur le site d’Auschwitz et Auschwitz-Birkenau . Une longue matinée de près de 5h00 de marche tant on n’imagine pas le gigantisme de ce complexe construit par les nazis dans un unique but : exterminer le plus de juifs et autres « ennemis » du Reich qu’il était possible dans un minimum de temps. Comme me le disait le guide de la mine de Wielicska que nous sommes allés découvrir ensuite, la visite du complexe concentrationnaire devrait être obligatoire. Que la jeunesse (et pas mal d’adultes…) d’aujourd’hui voie et comprenne la portée de ce que certains décrivent aujourd’hui comme un point de détail de l’histoire… Peut-être leur semblerait alors plus évident le danger des nationalismes que leur proposent certains responsables politiques qui désignent l’étranger comme le responsable de tous leurs maux, comme l’extrême droite Nationale-Socialiste le fit avec les juifs dans les années 30, comme Daesh le fait actuellement avec les musulmans modérés au Moyen-Orient. Quand on commence à montrer des gens du doigt, le faschisme est en marche. Et comme ma maman me l’a appris, c’est pas bien de montrer du doigt… Le travail de mémoire sert aussi à cela. Tous les grandes avancées de l’humanité sont le fait de rassemblement de divers courants et diverses énergies. S’entourer d’une rassurante muraille pour s’isoler de l’extérieur, ça n’est jamais que se construire sa propre prison… Et moi, ce que j’aime, c’est écarquiller les yeux sur les belles perspectives et regarder vers l’horizon. Ce qui suit, je défie quiconque d’y trouver une quelconque beauté, mis à part Miss XJR et Mister Cyber, qui eux, forment un joli couple :

L’une des vues les plus tristement célèbres de l’histoire récente : L’entrée d’Auschwitz2 plus connu sous le nom de Birkenau

Le portail d’entrée du camp de concentration Auschwitz1. Le travail rend libre… Une devise pareille, c’était soit du pur cynisme, soit une preuve de la médiocrité de la pensée nazie.

Une seule rangée de baraquements en bois a été conservée en l’état. Des dizaines et dizaines d’autres, seules demeurent les cheminées, traces lugubres hérissées sur des hectares.

Vous vous imaginez à 400 dans une baraque en bois mal joint dans l’hiver polonais… sans compter tout le reste qui est aussi le pire.

Juste avant la libération du camp par l’armée russe, les SS ont fait sauter toutes les chambres à gaz et autres crématoires, pour essayer de faire disparaître les preuves trop génantes de leurs agissements… Le Pen s’appuie là-dessus pour mettre en doute l’holocauste. Le problème, c’est qu’il fallait plus de quelques pains de plastique pour effacer une entreprise d’extermination de cette échelle…

Comme les photos les plus parlantes sont dans le gros Nikon dont ,comme vous le savez si vous suivez, j’ai oublié le cable de transfert sur PC, je m’arrête là sur Aushwitz. Pour ceux qui veulent en savoir plus :

http://www.jewishgen.org/ForgottenCamps/Camps/AuschwitzFr.html

Je voudrais juste dire, parce que j’ai lu ça et là pas mal de critiques sur le fait que Auschwitz soit devenu un site de tourisme de masse avec toutes ses conséquences, que si vous y allez comme nous en matînée, vous échapperez à pas mal de ces inconvénients. Tous les lieux sont présentés par des panneaux explicatifs (en anglais évidemment mais les mots killed, exterminate, gazed, ashes… tout le monde les comprend et vous n’avez donc pas besoin d’un groupe guidé. Il y a des choses que l’on s’autorise à ressentir que dans une certaine intimité. Le reccueillement en fait partie.

La mine sel de Wieliczka, exploitée depuis le 13ème siècle, se trouve, quant à elle, à une quinzaine de kilomètres de Cracovie. Je ne m’étalerai pas sur elle parce qu’il est tard mais c’est quelque chose de génial de se retrouver à plus de 130m sous terre et d’y voir tant de beauté. Comme les belles photos sont dans le gros parce que le petit, la nuit, il est pas brillant… j’ai fait un fim de la plus grande salle. Un film de très très mauvaise qualité. Mais bon, youtubiser, parait que c’est bon pour le blog…

https://www.youtube.com/watch?v=V7ha8-FhYbM

Et quelques vilaines photos :

Taillé dans le sel svp…

Toute la roche, c’est du sel…

Et pour conclure sur une note d’humour :
voici deux photos de notre hôtel à Cracovie (pourri entre nous soit dit… et je cause même pas de la propreté…bref):

L’hôtel s’appelle PANORAMA…

… et ça c’est LE panorama en question !

Allez, vive AirBnB, et do widzenia Krakow ! A partir de là, nous revenons vers l’ouest. Donc Prague, c’est déjà le chemin du retour…

Bye Bye Cracovie

En arrière plan, la colline du Wavel dominée par le château royal de Cracovie

One thought on “d’Auschwitz à Wieliczka, tourisme industriel…

  1. Face à l’éducation, les Daesh, les Merah et autres préjugés « armés » ont du souci à se faire 🙂

    Voici une très belle initiative et ce n’est pas parce que ce n’est pas relaté par BFM TV, qu’elles ne sont pas nombreuses 😉

    « Latifa Ibn Ziaten, mère du premier soldat abattu par Mohamed Merah en mars 2012, a emmené en Israël et dans les Territoires palestiniens dix-sept jeunes du Val-d’Oise. »

    http://fr.timesofisrael.com/latifa-ibn-ziaten-je-pense-quon-a-reussi/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*