Le feu d’artifice islandais continue..

Après 4 jours et près de 1000 kms parcourus sur cette incroyable île, notre nikon est en surchauffe… Heureusement que les kilométrages journaliers ne sont pas excessifs car avec le nombre d’arrêts photos que les paysages imposent, on finirait chaque jour à la nuit, et comme la nuit à cette époque, ça n’existe plus vraiment, vous imaginez dans quel état on rentrerait… Et y’en a qui dise que les vacances, ça repose… Et je ne vous dis pas si en plus il faisait beau ! J’imagine tout ce qu’on a vu et surtout tout ce qu’on a pas pu voir parce que noyé dans les nuages, ça dépasse l’entendement, un pays pareil ! Pour les allergiques de facebook où je me décarcasse à partager un max de clichés, voici un pot-pourri de quelques-unes de ces merveille. Pour les non allergiques, c’est là : https://www.facebook.com/Tarmokeuf31/ et pour ceux qui nous suivent sur FB, vous pouvez sauter et aller à la suite :-)

J’espère que appréciez l’attention, parce que extraire une vingtaine de photos de près de 800 autres qui mériteraient tout autant d’en être, je ne vous dis pas le boulot ! Déjà que j’ai du mal à le faire sur FB où j’en poste beaucoup plus… Mais bon, maintenant que je vous ai mis l’eau à la bouche, vous pouvez commencer à mettre des euros de côtés parce que je ne comprendrais pas que, à votre tour, vous n’ayez pas envie d’y poser vos roues, qu’elles soient 2,3 ou même 4, soyons fous !

Après avoir bien vendu le voyage, passons au pratique. Je vous ai déjà parlé de l’état des routes dans mon blog précédent, je n’y reviendrai plus sauf si je découvre quelque chose de particulier les jours prochains. Donc parlons fringues… Non, messieurs les testosteronisés, vous pouvez rester, ça vous concerne aussi. En lisant pas mal de choses avant de venir, on s’est dit qu’il fallait vraiment prévoir de quoi se protéger du froid, genre vêtements techniques, tour de cou, et tout et tout… Eh bien, faut pas exagérer, un équipement standard suffit, le tour de cou, même quand il a fait 4° je ne l’ai pas mis, le gros pull non plus, les caleçons longs pas davantage. D’accord, ça n’est pas les grosses chaleurs, ça oscille entre 4 et 14° mais comme il pleut souvent, une bonne combinaison de pluie est indispensable et comme tout motard un rien expérimenté le sait : une bonne combine isole de tout, de l’eau comme du froid. Bref, n’appréhendez pas l’Islande en été comme une hivernale aux Millevaches…

Bonnet et combine de pluie, mes deux nouveaux meilleurs amis…

Pour finir, faut que je raconte une anecdote semblable à une parabole mais qui nous est vraiment arrivé à Vestri Petursey où nous logions il y a deux jours, un minuscule lieu-dit à une vingtaine de kms de Vic. Notre hébergement consistait en une espèce de petit cabanon avec pour seul voisinage, deux autres cabanons dont l’un occupé par un couple de quinquas allemands. Suite à un problème de porte et de fenêtre qui se verrouillent dès qu’on les ferme, nous nous sommes retrouvés enfermés dehors, à plus de 20h00, en tee-shirt par moins de 10°et en plein vent, toutes nos affaires à l’intérieur, y compris nos téléphones. La seule esquisse de possibilité se trouvait dans le fenestron de la salle de bain que nous avions laissé entrouvert mais malheureusement verrouillé par un loquet de sécurité qu’on ne peut dégager qu’avec la fenêtre quasiment complètement fermée, lequel loquet est fixé au montant par des vis Torx… Je dus aller solliciter l’aide de nos voisins Germains, pour leur téléphone ou à défaut pour se mettre au chaud, ceux-ci nous accueillirent chaudement dans tous les sens du terme, et se penchèrent avec nous sur le pépin. Après avoir vainement tenté d’appeler le proprio par les ondes, essayé de dévisser les torx avec un cruciforme, forcé sur le loquet pour l’écarter, je commençai à me dire qu’on allait utiliser les grands moyens genre casser un carreau ou défoncer la porte… et quand on sait qu’ici une tomate se vend 1€ la pièce, je ne vous dis pas un carreau en double vitrage… sans compter le coup porté à la réputation du peuple français en Islande. Et tandis que j’étudiais le fonctionnement du loquet dans la salle de bain, ce fut l’illumination ! Si je parvenais à passer une ficelle dans le joint de la charnière du fenestron et à l’attacher à la base de l’articulation du loquet, je pourrais tirer et dégager le loquet après avoir presque complètement refermé la fenêtre… mais je n’aurais pas droit à l’erreur car quand on a refermé la fenêtre, le loquet se déplace d’un cran, se verrouille, et plus moyen de passer la main dans l’ouverture… mais nécessité fait loi ! Évidemment nous n’avons pas de ficelle, l’allemande défait aussitôt un lacet de sa chaussure et me le tend. Je me mets au boulot et 5mn plus tard, miracle, ça marche ! Tarmokeuf est devenu Tarmo monte-en-l’air. Français et Allemands se congratulent avec force superlatifs en anglais. La conclusion de cette histoire vraie quoique quelque peu métaphorique : De bonnes idées, de bons voisins, et la vie devient tout de suite plus facile… Trinquons donc à l’Europe et à l’amitié Franco-Allemande !

A bientôt, peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>