Notre side-car joue les 4×4 en Islande…

Aujourd’hui, Miss XJR et Mister Cyber auront la place d’honneur, parce que aller à Latrabjarg, la pointe la plus extrême ouest de l’Europe, peu de side routier peuvent s’en vanter… mais on en a chier… mais ça valait le coup..

Seuls 14% des touristes en Islande vont « faire » les fjords de l’Ouest (z’avez remarqué comme on parle de voyages comme des campagnes militaires ? mÔa j’ai fait le Tchad, l’Irak et l’afghanistan et toi ? MÔa, j’ai fait la Grèce, l’Italie et les Baléares…)… Eh bien cela veut dire que 86% des touristes ont tort… mais maintenant on sait pourquoi ils y vont pas… A cause de ça :

Et c’est pas le pire…

et de ça :

Elle est floue mais elle parle…

Sur cette route là, on y a même laissé un carter de chaîne, cisaillé par les pas bonnes vibrations… Et encore, je n’ai pas de photos de la pire, parce que j’étais trop occupé à tenir le guidon en retenant mon dentier et SylvieJolie ses organes: la route de Latrabjarg, vingt kilomètres de terre en tôle ondulée, nids de d’autruche, pierraille et même un (petit) gué tant il a plu la veille, un gué qui aurait pu faire classer la route 612 en F612, c’est à dire réservé aux véhicules tout-terrain… Sur cette dernière route, on a eu de la chance, on a juste mit un « pet » à la jante et entaillé le flanc du pneu du panier, sans percer…

D’ailleurs, de la chance, on en a eu toute la journée, à commencer par la météo, plutôt bonne selon nos nouveaux critères islandais, et puis pour l’essence, parce que trop occupé à regarder le paysage, j’ai loupé un embranchement devant nous amener à une station service… Lorsque j’ai réalisé mon erreur, nous avions fait plus de cinquante kms, dont plus de trente sur la réserve… En roulant de plus en plus cool, bien aidé par le vent, j’ai pu atteindre la station suivante et mettre 22,1 litres dans le réservoir qui est prévu pour 21…

Mais ces plus de 360 kms rudes pour la mécanique, après les avoir faits, ça m’aurait fait chi.. de ne pas les avoir faits… parce que les fjords de l’Ouest, ce ne sont pas que des paysages sublimes, ça c’est partout en Islande, même si dans le far ouest viking, ça ressemble davantage à l’Ecosse, on a même eu droit à des plages de sable clair :

C’est pas les mers du sud, mais quand même…

Mais si on est heureux, c’est non seulement parce qu’on pourra se vanter d’être allé au point le plus extrême occidental de l’Europe (ça c’est juste bon pour l’égo…), mais aussi et surtout parce que Latrabjarg, ce sont de fabuleuses falaises à oiseaux, y compris les « puffins », autrement dit en frenchie : les macareux moines, qu’ici on peut approcher jusqu’à les toucher, ce que, évidemment, il ne faut absolument pas faire.

Une fois arrivés à Patrekfjordur, notre airBnb du jour, nous papoterons avec nos colocs américains qui quand on leur demande d’où ils viennent répondent par leur état d’origine (Colorado et Arizona) parce qu’ils ont honte de dire « from United States » à cause de Trump. Et je vous jure que c’est véridique.

Quant à nous, crevés par la route, en ce jour de solstice d’été où le soleil va faire sa nuit blanche, nous nous coucherons bien avant lui…

A bientôt… peut-être

https://www.facebook.com/Tarmokeuf31

Une réflexion au sujet de « Notre side-car joue les 4×4 en Islande… »

Répondre à Le Chat Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>