L’Europe au cœur…


tarmokeuf31

Près de deux ans ont passé depuis notre dernière balade trancontinentale ! Putain deux ans !

http://lesblogs.motomag.com/tarmokeuf31/category/de-toulouse-a-helsinki/

Évidemment, depuis lors, histoire de pas perdre la main, SylvieJolie et moi avons traînaillé à droite à gauche (surtout à gauche d’ailleurs, même si aujourd’hui plus personne ne sait vraiment où elle se cache…) :

Passage au side-car :http://lesblogs.motomag.com/tarmokeuf31/2014/06/26/du-side-austere-au-side-roadster/ Alpes, Pyrénées, Massif Central, le sud-ouest, le sud-est, le centre-ouest, un peu d’Espagne (parce que ça tournicote), pas mal d’Andorre (pour le scotch et les clopes), une Transpy, deux Chasses au trésor de Fred le Géant (comprenne qui pourra !), un salon Iniside au Mans http://lesblogs.motomag.com/tarmokeuf31/2014/10/31/quand-les-sidecaristes-font-salon/, on a même pris le temps de jouer les père et mère noël :

bref, on n’a pas vraiment chômé et la conduite de notre 3 roues commence à ressembler à du pilotage, même si, on le sait bien, en la matière, la confiance arrive toujours avant l’expérience et qu’il ne faut jamais oublier que “c’est quand ça va bien que ça risque d’aller mal”.

Mais quid de cette autre route ? Cette route qui nous entraîne au-delà de nos frontières et des pays frontaliers, celle qui nous force à relever le nez des compteurs et les yeux de nos nombrils pour focaliser sur un ailleurs qui fait peur à certains, un ailleurs pourtant pas si lointain et pas si différent. Parce que la Terre, en effet, c’est en la parcourant qu’on réalise combien elle est toute petite et combien la grande majorité de ses habitants, à l’instar du tétard moyen, n’aspire qu’à une seule et même chose : vivre peinard sans nuire à personne, en échangeant deux trois mots avec son voisin, tout en levant les yeux vers les étoiles en rêvassant à des horizons lointains.

Il en va de même pour l’Europe, c’est en s’y baladant qu’on pige pourquoi il serait tellement dommage que les esprits chagrins, au prétexte de “désespérance”, de “patriotisme” ou pire de “nationalisme”, la fasse exploser plutôt que de chercher à l’améliorer. Mais il en est ainsi depuis la nuit des temps, l’humain manque de ressors, aussi pour deux petits pas en avant, il semble qu’il lui faille, en guise d’élan, un grand pas en arrière. Aussi, pour en profiter tant qu’il est encore temps, à moins que ce ne soit pour conjurer le sort et combattre ce sombre pressentiment, en cette année anniversaire où les commémorations de la fin du plus grand conflit de l’histoire nous rappellent combien les humains sont faillibles et combien le chemin de la vie est un étroit sentier des plus escarpés au-dessus d’un immense abîme, c’est décidé, ce samedi 18 avril nous repartons pour un p’tit tour. Cette fois ce sera l’Europe centrale, très au centre, près du cœur, histoire d’en prendre le pouls, en espérant qu’il battra longtemps :

L’Europe in side …

Je sais bien, ça fait beaucoup de kilomètres en quinze jours, ça fait beaucoup de pays, mais c’est comme ça, et pour ceux qui me suivent, z’êtes même pas surpris, c’est mon côté boulimique. Et puis à partir de combien de temps passé quelque part, peut-on prétendre tout connaître de quoi que ce soit ? Ça fait déjà plus d’un demi-siècle que je visite mon propre ciboulot, et je ne suis pas certain d’en avoir jamais saisi la moindre vérité ! Finalement, la vie, c’est comme au musée, un coup vous passez des heures devant le tableau d’un artiste inconnu, un coup vous vous comportez comme un touriste japonais qui traverse Paris à toute berzingue, l’œil scotché à son numérique. A chacun ses émotions, à chacun ses souvenirs, c’est là-aussi une liberté pour laquelle y a soixante dix ans, pas mal de nos parents se sont battus, et comme le clame un certain canard :

La liberté ne s’use que lorsque l’on ne s’en sert pas

A bientôt, depuis un “Ailleurs”…

https://www.facebook.com/Tarmokeuf31