Le blouson de la liberté … me va comme un gant / J’étais aux 110 ans d’Harley Davidson (4ème partie)


Hervé

rome71.png

Bonjour copain, (nous sommes bien d’accord, tu as non pas pour obligation mais bien pour devoir de diffuser à tout ton fichier contact la suivante bafouille),

HHHAAAAaaaa …., la LIBERTE !!!!!
Ce mot, « FREEDOM », si beau, que nos amis américains adorent utiliser à tout va …
Bon, tu sais ce que j’en pense, mais allez, jouons le jeu pour cette fois-ci.

Ainsi, c’en est presque trop simple pour nous trouver l’accompagnement musical de notre billet du jour.
FREEDOM, le très beau soundtrack du film de Quentin TARENTINO en 2012, DJANGO UNCHAINED
rome85.png

La magnifique et presque éraillée voix de la soul singer californienne ELAYNA BOYTON  sur l’appui vocal R&B d’ANTHONY HAMILTON  (ils ont co-écrit et interprété la chanson).

 rome69.png
Rien à redire, c’est réussi, ça balance bon :
HARLEY-DAVIDSON vend de la liberté.
Tu te souviens que c’est l’un des leitmotivs de la conférence de presse tenue à Rome lors de la célébration des 110 ans de la MoCo.
Bon, les mots c’est bien, mieux encore avec des actes et ça frise le génie quand un artefact vient symboliser le tout.

Et là, tu te doutes bien que les dirigeants de HD sont loin d’être des amateurs quand il s’agit de nous marketer la sauce !

Ils ont même le gars qui va bien pour ça. Mon ami (si, si te dis-je !)  Mark HANS-RICHER - Senior Vice President and Chief Marketing Officer :

 rome70.png

Il y a quelques mois de cela, Mark était on the road again, quelque part entre la Chine et le Tibet, 5000 km de routes tout près des nuages, des images souvenirs à la pelle, des rencontres improbables avec des locaux qui, subjugués, voyaient passer les premières Harley-Davidson de leur vie. Mark porte alors un Perfecto noir tout ce qu’il y a de plus classique.
Dans le dos dudit perfecto, un patch avec l’inscription en latin E PLURIBUS UNUM :

rome71.png
Pour mémoire, il s’agit de la devise qui apparaît sur le Grand sceau des Etats-Unis d’Amérique :
rome72.png
On peut la traduire par « Un à partir de plusieurs » ou encore « De plusieurs, un ».
Le sceau quant à lui est utilisé comme emblème de facto des USA.
On le trouve sur les documents officiels comme les passeports. Il apparait également sur les sceaux du président , du Vice-président, du Congrès et de la Cour suprême :
rome73.png
Cette devise, fait référence d’abord à l’intégration des 13 colonies indépendantes en un pays unifié, et par la suite a une signification sociopolitique supplémentaire, de par la nature pluraliste de la société américaine, issue de l’immigration. Cette devise fut considérée comme celle des États-Unis jusqu’en 1956 quand le Congrès des Etats-Unis passa une loi (H.J. Resolution 396) adoptant In God We Trust (« En Dieu nous croyons ») comme devise officielle. Elle continua néanmoins de figurer sur les pièces de monnaie des États-Unis.

Et Mark qui détourne un peu les traditions locales, au hasard d’une route chinoise, fait peindre en rouge sur la manche de son perfecto les idéogrammes chinois du mot LIBERTE :

 rome74.png
Et ce qui n’était jusque-là qu’un simple blouson va devenir un concept, une idée autour de laquelle HARLEY-DAVIDSON va réunir les motards du monde entier pour célébrer son 110ème Anniversaire :

 rome75.png

 Bien vu garçon, ainsi donc l’aventure peut débuter !!

Le blouson (avec Mark à l’intérieur) rentre à la maison Milwaukee juste à temps pour débuter les cérémonies de lancement de la commémoration du 110ème anniv’ de la marque.

Et c’est ainsi qu’en août 2012 le Blouson de la Liberté a été présenté pour la première fois au public et remis à ROB CARPENTER le pilote cascadeur , qui l’a porté à l’occasion du lancement officiel des cérémonies du 110ème anniversaire lors d’un burn out mémorable au cour de la Bike Night.

Un œil ici :

http://www.youtube.com/watch?v=O7fvuHX5uy8

rome76.png

Ce fût le point de départ d’une série d’évènements successifs organisés dans le monde entier pendant toute une année avant le retour à Milwaukee en septembre prochain.

Voir sur le site officiel HARLEY-DAVIDSON le parcours international déjà réalisé par le blouson (qui est passé par le Brésil, la Californie, Faaker See, le Mexique, Rome, le Tenessee dont à chaque fois il se charge d’un patch, un pin, une peinture, … ) :

http://110.harley-davidson.com/fr_FR/jacket

rome77.png

Lors de la conférence de presse à Rome, Mark a présenté le blouson :

 rome78.png
rome79.png

Le blouson porte bien évidement la signature de WILLY G. et il a été présenté au Pape François.
Bon sympa tout ça …

 rome80.png
Allez, fin de la conf’ de presse, toute le monde se serre la louche et part s’égailler sur l’un des deux sites où vont débuter les festivités, notamment la prestation de ADAM ANT sur scène, invité spécial ce vendredi soir 14 juin sur la plage d’Ostia.
Pour la petite histoire, Bonnie Tyler a été aussi invitée par HD le lendemain à chanter. C’est beaucoup plus sur elle que porteront la com’ et les retombées presse.
rome81.png

Faut dire que le ADAM FOURMI (Ant en anglais = fourmi),   l’est pas très politiquement correct et a une notoriété plus underground. Déjanté grave le gars.
Alors que la Bonnie, elle passe mieux chez les fans de Drucker.

ADAMN n’ THE ANTS, son premier groupe tu te souviens ? J’adorais sa ant music (Dog eat dog, Stand n’ Deliver, Killer in the home …).

 rome82.png
Groupe de rock britannique au look d’enfer,  actif dans la fin des années 70 et le début des années 80.Remember :
 http://www.youtube.com/watch?v=2yBqwFWuduU
Ils sont l’un des groupes qui ont marqué la transition entre le punk rock des années 1970 et le courant new wave / post punk. À partir de 1982 la formation prend le nom de son chanteur, Adam Ant, et de groupe, se transforme rapidement en projet solo de celui-ci.

 rome83.png

Super soirée sur la plage d’Ostia. 30 ans que je n’avais pas entendu certaines de ses chansons …

Aurais-je vieilli ?  Il assure encore l’Adam …

Mais juste avant le concert, j’avais eu la chance et le plaisir d’un très agréable et inattendu dîner seul en compagnie du patron du HOG France, Stéphane SAHAKIAN (que je n’avais pas revu depuis Grimaud / St-Tropez) et le directeur marketing HD France, Xavier CREPET.
Le repas s’achevait lorsque l’un des membres du marketing US HD s’installe à côté de nous avec la valise qui contient ( je te le donne Emile comme disait le philosophe – grand amateur de HD – du XXème siècle disparu prématurément Michel COLUCCI), … le FREEDOM JACKET.

rome84.png

(tu me manques mec)

 Bon, il fait beau, le vin blanc est excellent, l’ambiance et bonne et belle la nuit italienne :
- « Dis donc, Xavier, tu demanderais pô à ton collègue américain si, par hasard, comme ça, je pourrais pô l’enfiler é l’blouson ? » …

Ben woilà copain, c’est fait, je suis un homme libre moi aussi dorénavant … j’ai revêtu le Blouson de la liberté.

A ton tour maintenant !
rome86.png

rome87.png

 Man on the run …

La bise

L’Hervé your Berrichon friend

Harley Davidson 1980 FLH 1200, Police special par Matchbox


Hervé

Dans les années 80, MATCHBOX la marque déposée de LESNEY PRODUCTS & CO LTDAngleterre propose une série intitulée SUPERKINGS qui regroupe plusieurs motos avec notamment une Harley-Davidson de police sous la référence K-83

K_83_1.JPG

Au 1/18ème

K_83_2.JPG

On en trouve (difficilement) encore quelques modèles en Europe et aux USA

K_83_3.JPG

Par chance / hasard j’ai trouvé celui-ci en France pour la modique somme de 20 brouzoufs

K_83_4.JPG

J’ignore la signification du chiffre « 83″. Apparemment Matchbox propose diverses séries (motos, voitures, camions, …) toutes portant un chiffre (très laid)

K_83_5.JPG

Ainsi, dans la série 83, trouve-t-on trois modèles HD spécial police
K_83_7.jpg

A l’époque, la fabrication ce fait encore en Angleterre … it was a long time ago …

K_83_6.JPGK_83_8.jpg

K_83_9.jpg

US crazy biker world … ça continue !


Hervé

Bonjour copain,

Aller, on continue avec les infos « à la masse » du monde biker US.

Et toujours avec une adaptation du tube CRAZY de SEAL (l’aime bien moa c’te chansonnette).

Cette fois-ci, on le revisite avec les punko-rockers du déjanté cover band (ou tribute band si tu préfères) ME FIRST AND THE GIMME GIMME :

http://www.youtube.com/watch?v=RkHUZD2yNRs

         

Les membres du groupe ont pris pour habitude d’adopter à chaque nouvel album une tenue kitsch et fantaisiste différente. Lors de leurs concerts, ils portent le plus souvent tous la même chemise hawaïenne de couleur vive et utilisent des guitares à la forme très spéciale, chaque membre ayant sa couleur attitrée : rouge pour Fat Mike, verte pour Chris et bleue pour Joey.

T’vas wouar, ça envoi !!

Bon, alors, keskizon encore foutu nos motard amerlocs ??!!

Ben les motards, eux rien … ça s’rait bien plutôt une fois encore la police qui fait parler d’elle chez les motards US … et encore une fois ça buzze de tous côtés aux States sur les sites bikers / motards où les réactions vont de la colère à l’écœurement après qu’un police officer ait causé un étonnant accident et s’en tire pratiquement sans aucune sanction (alors qu’un simple citoyen aurait pu lui se voir condamné à 10 ans de jailhouse).

Le verdict est tombé ce lundi 28 octobre.

And the winner is:  the Ohio State Highway Patrol trooper  Jacob Daymon !              

    Ainsi donc, en cette paisible nuit du 17 août 2013,   2__NEWS_Investigates_obtains_dash_cam_cr_141883_20130909222449

Corey and Amy Waldman, sur leur Electra Glide Harley Davidson, « rident » paisiblement sur la US 35 qui les ramène chez eux, à hauteur de New Jasper Township (pas très loin de Cincinnati).

 Ils ne savent pas (encore) qu’ils sont suivis par la voiture de l’officier Jacob Daymon, membre de la patrouille de la route de l’Etat de l’Ohio, dont ils vont faire  … bientôt connaissance.

La base du problème c’est qu’il semble que … Daymon lui non plus ne sait pas qu’il suit le couple Waldman … la rencontre va donc s’avérer inévitable et puisque toutes les voitures de police aux USA filment avec leur dash camera ce qui se passe à leur avant, on peut admirer ladite rencontre depuis notre salon.

Regarde :

http://www.youtube.com/watch?v=EWFRcBNc3FQ#t=13

Incroyable, incompréhensible, effrayant !!!!

Le couple de motards n’a rien compris à ce qu’il lui arrivait (ils se sont réveillés à l’hôpital)

ohio_couple_hit_by_trooper_light_sentence

Mais surtout, comment cela a-t-il pu arriver ?

Que foutait ce couillon de Daymon derrière son volant à ce moment précis ?

On ne le saura finalement pas vraiment …

Même après que l’affaire eut été jugée par la cour de Xenia (Ohio) qui a rendu son verdict ce lundi 28 octobre.

 Xenia Location Map

Avant le jugement, de leur côté, Corey et Amy Waldman avaient déjà communiqué sur cette affaire en assurant qu’ils accordaient leur pardon au Trooper Daymon mais … qu’ils aimeraient tout de même bien qu’on leur explique ce qu’il s’était passé (tu m’étonnes, John !!!).

Finalement, le procureur spécial Seth Tieger

Trooper sentenced

a statué que Daymon soit simplement accusé de n’avoir pas maintenu une distance de sécurité appropriée … Cool n’est-il pas ?

D’après la chaîne de télé 2News, Daymon aurait percuté les Waldman à 80 MPH (sur un tronçon limité à 65mph). Ce qui, pour nous gaulois, correspond, si je ne m’errone, à  … 130km/h.

Tu t’imagines, de nuit, avec ta / ton chéri(e) en selle, brélonant pépère sur départementale pour rentrer at home, te prendre 1,2 tonnes d’estafette de gendarmerie  dans la malle arrière ???? 

L’horreur mon capitaine !!!!

L’enquête a mis en évidence que Daymon n’était pas au téléphone et a conclu qu’il devait être en train de consulter son ordinateur de bord.

De toute façon il s’est refusé à toute déclaration, il n’a rien dit.

L’avait un super lawyer et une hiérarchie qui a fait bloc

 derrière   Et woui, pasken plus, le monsieur très bien noté par ladite hiérarchie avait été désigné comme meilleur policier de l’année 2012 du poste de Xenia.

Daymon a présenté des excuses aux victimes (qui n’ont pu assister à la cession de la cour) et aucune explication.

Il faisait nuit, il roulait sur une route secondaire (comme les Waldman justement pour éviter les grands axes à gros trafic), les conditions météo étaient optimales et  … il n’y a aucun témoin.

Il écope de 150$ d’amende, d’une suspension de permis de six mois (mais conserve la possibilité de conduire dans le cadre de son activité professionnelle) et … a déjà repris le boulot

(il reste néanmoins soumis à une enquête administrative interne et en novembre le « Patrol car Crash Review Comitee » va statuer sur son cas – suis pas trop inquiet pour le garçon. Va écoper d’un mois à la circul’ à coller des PV pour stationnement irrégulier).

Et là, la blogsphère, les forums, les sites biker / motard ont explosé d’indignation. Chacun y allant de son commentaire, rappelant que si un « civil » avait renversé un motard de la police montée il en aurait pris pour une dizaine d’années de taule, des centaines de milliers de $ d’amende et d’indemnité à verser à la victime …

De leur côté, les Waldman n’ont toujours pas pu reprendre leur travail (et l’un d’entre eux est encore hospitalisé). Quant à la communauté biker, elle a adressé aux Waldman de nombreux dons.

Ben didonk, i’en a des remarques à faire dans c’taffaire !!!

-         Même les meilleurs d’entre nous (officier de l’année 2012) peuvent se planter. Restons humbles et attentifs sur la route jour après jour, à chaque instant, guidon ou volant entre les mains 

-          Bonjour le pouvoir de la police aux USA ! ça fait flipper (pour avoir été témoin moi-même en live de certaines actions de la police américaine, je confirme). Mébon, cépo pareil en Gaule hein ??!! Heinnn ????

-         Après l’accident et le jugement, pas la moindre émeute, pas le moindre incendie de banlieue, pas la moindre déclaration assassine reprise par une presse déchainée.

Seul le net buzze.                           Ça fait rêver non ?

-         Les victimes accordent leur pardon et remercient le fabricant de leur casque qui leur a sauvé la vie. Dans un pays où un bon avocat peut t’obtenir des millions de $ en dédommagement c’est beau, ça devient rare …

a.jpg

Finalement, la conclusion de tout ceci s’impose d’elle-même : RIDE SAFE, TAKE CARE et n’oublie surtout pas de renouveler ton adhésion à la Fédération des Motards en Colère / FFMC.

L’Hervé, your Berrichon friend

(woui, je sais c’est du prosélytisme … assumé).

Iron Butt Association : les bikers au cul de fer


Hervé

Salut copain biker / motard,

t’ai-je déjà raconté comment, il y a un peu plus de trois années de cela, ma motocyclette de marque américaine et moi sommes entrés dans le cercle restreint des Chevaucheurs les plus durs du monde (si, si) ?

Aller, je te narre la chose !

Iron butt

Commençons par un joli titre bien accrocheur comme il faut :
« Faire la course des Blessures de selle pour devenir membre de l’Association des culs de fer et rejoindre ainsi le cercle fermé des chevaucheurs les plus durs du monde’’.
Euh, bon  okay… franchement, là… écrit comme ça en gaulois, ça ne sonne pas du tout.

On se la refait en version roastbeef !

« Ride the Saddle Sore run to join the Iron Butt Association and entering the restricted circle of the World’s Toughest Riders’’. Oui, là ça va, ça le fait comme on dit par chez nous !!! Et surtout, on comprend d’entrée de quoi il s’agit,  n’est-il pas ???!!

IRON BUTT

Non, attends un moment, just a minute, de quoi sommes-nous en train de parler… l’est où le rapport avec nos Harley chéries ?

Bon, ok, on reprend depuis de début. Retour en arrière : Janvier 2010.

C’est l’hiver, la période propice à fantasmer sur tout ce que l’on va pouvoir faire au guidon de nos motocyclettes américaines en cette nouvelle année 2010 qui s’annonce déjà bien (Daytona, Outcast Montalivet en juin, Free Wheels en août, les Brescoudos en septembre, etc.).

Nicholas (heureux possesseur d’un Sportster et d’un Heritage Deluxe sur lesquels on l’a vu rouler sur presque toutes les routes d’Europe) envoie un mail à Hervé (autre gros mangeur de kilomètres, 17 motos pilotées – à l’époque, en 2013 j’en suis à 22-  dans sa vie dont une seule japonaise – celle de l’auto-école – heureux propriétaire d’un Street Glide) pour lui dire qu’il a découvert par hasard que l’on pouvait faire certifier (diplôme à l’appui) par une organisation américaine des (très) longues distances parcourues en moto en un temps donné (« Ah bon, euuuhh, mécégénial ça ???!!!!?’’ qu’il répond l’Hervé).

En fait, Nicholas avait été interpelé peu de temps auparavant par le contour de plaque d’immatriculation d’une moto croisée aux Etats-Unis et sur lequel on pouvait lire : « Toughest Riders of the World’’. Mais Kesaco ça, lapin ? C’est ainsi que le motard proprio de ladite moto en question a fait découvrir à Nicholas l’existence de l’Iron Butt Association américaine (ou encore IBA).

Iron butt

L’IBA regroupe de l’ordre de 50000 adhérents, tous mordus de rides moto (toutes marques confondues) sur très longues distances. Bien que basée aux USA, l’association compte des milliers de membres autours du globe. Son slogan : « Le monde est notre terrain de jeux« .

L’IBA propose plusieurs types de rides.
Convertissez tout ce que suit en kilomètres et laissez monter l’excitation (l’angoisse ?) en vous :

le plus prestigieux : le 11000 miles Iron But Rally (11 jours),
le plus pratiqué : le Saddle Sore 1000 (1000 miles en 24 heures),
la suite « logique » du précédent : le Bun Burner 1500 (1500 miles en 36 heures),
le plus puissant : le Bun Burner Gold (500 miles en 24 heures),
le plus sportif : le 50cc Quest (un Cross Country en 50 heures),
le plus beau : le National Parks Tour Master Traveler Award (visiter 50 parcs nationaux dans au moins 25 États américains),
le plus difficile : le Coveted 10/10ths Challenge (1000 miles par jour pendant 10 jours),
le presque impossible, qui vous fait entrer dans le 100K Club (100000 miles ou plus dans l’année).

La légende veut que certains membres américains de l’IBA … les ont tous faits.
Respect !

Iron butt

L’Iron Butt Association américaine ne regroupe pas des membres au sens traditionnel où on peut l’entendre dans un club, un chapter ou un MC. Si l’IBA n’appelle pas de cotisation, l’Association organise annuellement repas et séminaires et permet à ceux qui le souhaitent de rester en contact au travers d’une newsletter. C’est plus une organisation « souple » réunissant des personnes dévouées à la cause du long ride plutôt qu’un club. D’une façon générale, il y a plusieurs manières d’y « adhérer ». La plus « commune » étant de réaliser un Iron Butt Rally (et surtout de le terminer) ou bien de faire l’un des rides ci-dessus énumérés, notamment le plus populaire et accessible de tous, le Saddle Sore 1000. Les volontaires qui travaillent (gracieusement – et c’est du boulot) pour l’IBA ont aussi le statut de membre même s’ils ne sont pas biker / motard eux-mêmes (mais ils sont de toute façon tous des fondus de moto). La très grande majorité des membres de l’IBA roule en touring japonais ou allemand. Les Harley Davidson y sont très largement minoritaires (quant aux rigides et autres choppers… on oublie !).

L’IBA publie traditionnellement plusieurs documents concernant l’Iron Butt Rally mais aussi les rides de très longues distances. Notamment son titre Archive of Wisdom qui contient une liste de Long Distance Riding d’après l’expérience de ses membres les plus anciens (veteran riders). Depuis peu, l’association diffuse aussi un magazine (en anglais).

Iron butt

Quoi qu’il en soit, il est très facile de communiquer avec les représentants de l’IBA et même son  président, Michael Kneebone en personne, sera heureux de vous répondre. Allez faire un tour sur : http://www.ironbutt.com/about/default.cfm

Une fois les formalités administratives réalisées (extrêmement simples – voir quasi inexistantes, mais il vaut tout de même mieux savoir manier la langue de Shakespeare ou avoir une belle-mère anglaise), vous n’avez plus qu’à décider du type de ride sur lequel vous allez vous lancer. Pour Nicholas et Hervé, le choix s’est logiquement porté sur le Saddle Sore 1000 (l’idée étant de commencer « modestement » quand on se lance dans une telle expérience).

IRON BUTT

Une fois ceci décidé… il n’y a plus qu’à le faire et récolter les preuves de sa réalisation, c’est-à-dire, tickets de péage et autres notes d’essence (qui tous portent en impression une date et une heure de passage). Il vous faut aussi un témoin au départ et à l’arrivée qui attestera qu’il vous a bien vu (partir et arriver) à telle et telle heure (un pote, une épouse, une sœur, un pompiste, une maîtresse, ma mère ou la votre, toute personne de bonne foi qui attestera par écrit et en anglais que WOUI vous étiez bien au départ et quelques 20 heures plus tard à l’arrivée, que Woui, vous l’avez bien fait !). À signaler qu’une petite cotisation est à honorer auprès de l’IBA, soit la modeste somme (compte tenu du change € / $ et de la gloire immense dont vous allez vous couvrir) de 45 $. Franchement vous reconnaitrez que c’est peu cher payé pour pouvoir s’offrir, certificat à l’appui, la joie inénarrable de faire le prétentieux dans les mois qui vont suivre auprès de tous vos potes bikers en les traitants de simples motards du dimanche (attention toutefois au retour de flamme et autres commentaires très douteux desdits bikers vexés au sujet de votre cul de fer – Iron butt – et des vos blessures de selle – Saddle sore).

Iron butt

En ce qui concerne l’aspect mise en œuvre pratique, c’est une autre paire de manches. Le Nicholas et l’Hervé, excités du chapeau qu’ils étaient, seraient bien montés sur leur chignole américaine dés fin février pour les 1000 miles du Saddle Sore. Oui mais… non ! La première chose indispensable pour se lancer sur une telle distance c’est : de la lumière (le plus possible), de la chaleur (pas trop) et pas de pluie (du tout, du tout). Donc rien avant avril dans le meilleur des cas (de toute façon, prévoir plusieurs dates en cas de météo mauvaise ou très incertaine le jour J). De même, après en avoir parlé à quelques autres potes bikers, qui tous ont fini par vouloir participer eux aussi, il a fallut expliquer que… non, on ne se lance pas dans un tel ride de 1600km en moins de 24h00 à dix ou vingt motos. En fait, le format idéal , c’est deux, trois, maximum quatre motos. Et surtout, bien se mettre en tête que non, les petites routes de campagne, ce n’est pas la peine d’y songer et que, de plus, pas question de dépasser les limitations de vitesse (car lors de la présentation du dossier d’homologation à l’IBA, la première chose qui va être vérifiée, c’est que justement vous n’avez pas tapé le 2’40 sur votre Ayabuza pour battre un record de rapidité). Et, Woui, vous bien allez vous goinfrer au moins vingt heures d’autoroute à 130km/h maxi. Cool !!! La (grande) vitesse n’a pas sa place dans cette affaire.

Iron butt

Très important : tout candidat à un tel ride doit absolument éviter d’en parler (avant) à tout collègue, pote, ami, papa, maman, copine et autre relation si ce(s) dernier(s) n’est pas lui-même motard / biker au risque de s’entendre énumérer tous les arguments dissuasifs possibles et imaginables en ce vaste monde : « ça sert à rien, ça pollue, c’est dangereux, c’est débile, pense aux radars, ça ne prouvera rien, etc., etc. ». Vous faites le ride et, après seulement, vous en parlez à l’entourage… vous aurez économisé énormément de salive.

Iron butt

Donc, ce vendredi 16 avril de l’an de grâce 2010 (c’est bien comme cela que l’on écrit quand débute une grande épopée, non ??!!), Nicholas et Hervé ont rendez-vous à la sortie de Paris, Pont de Sèvre à 20h30. De là, ils ont prévu de se rendre au Plessis Robinson chez le pote Paul (qui à l’origine devait se lancer dans l’aventure avec son 1340 lui aussi mais a finalement décliné) qui va fournir l’hébergement pour la nuit. Il est idéalement placé, dans l’Ouest parisien, car dès le lendemain nos deux bikers ont prévu de partir en direction de la Normandie. Les motos dans le box chez Paul et direction Versailles pour un frugal dîner à base de hamburgers (pour faire américain et monter à l’IBA toute la bonne volonté de nos deux candidats). De retours chez le Paulo vers minuit enchaînement sur une très courte nuit de m…, soit quatre heures quarante cinq d’un sommeil mauvais et très relatif. Levés à cinq heures moins le quart du matin ce samedi 17 avril 2010, totalement « explosés par cette nuit dantesque. Ça démarre très fort, là !! Une bonne nouvelle tout de même, la météo à l’air de bien vouloir jouer le jeu et les motos tournent au poil.

Iron butt

Il est 05h27 du matin (ticket de caisse automatique faisant foi) lorsque Nicholas et Hervé démarrent de la station service Auchan de Vélizy. Et c’est parti, direction l’autoroute !!!! Rouen (gros cafouillage dans Rouen et erreur d’itinéraire – vite rattrapée), puis…  Abbeville, Boulogne, Calais, Lille, St Quentin, Reims, Troyes, Dijon, Beaune, Auxerre, Courtenay, Orléans, Blois, Tours, Le Mans, Chartres, Orsay.

Iron butt

Vers 08h30, le temps passe à l’ensoleillé, mais pas chaud. Pas trop de monde sur la route bien que l’on soit en plein départ de vacances (avec des grèves SNCF et des aéroports fermés pour cause de nuage de poussières dans le ciel consécutif à l’éruption d’un volcan islandais). Un nombre impressionnant de touristes britanniques (merci de dépenser votre argent dans notre beau pays les gars !).

Iron butt

Aucun incident à signaler, que du plaisir et de chouettes rencontres. Notamment une patrouille de gendarmes (si, si, c’est rare mais encore possible), le matin vers 10h00 dans l’Ouest, fans de Harley (le sous-off responsable du groupe est membre du chapter de Caen… à moins que ça ne soit celui de Boulogne sur Mer…  on sait plus…), avec qui nos deux bikers font une ou deux photos très sympas… Puis, un membre du HDC North Sea Group et son épouse, tous les deux en Harley (alors qu’Hervé avait décidé de faire la route sans les couleurs, il a finalement sorti le gilet du Chapter pour faire une photo avec lui)… Des employés d’entretien de l’autoroute à la nuit tombée, des bikers anglais quelque part après Tours, conversations nocturnes… ambiance Vol de nuit… Que du bonheur, du bon air et du plaisir !

Iron butt

Iron butt

Iron butt

Pour parler franchement (frankly speaking, comme disent les Anglo-saxons) Nicholas et Hervé reconnaissent avoir été moyennement fiers la veille du départ, limite la pétoche. Excités oui, mais carrément dubitatifs le matin du départ, vu les conditions dans lesquelles ils avaient dîné / dormi la veille d’un pareil marathon. Et puis, même s’ils sont déjà de gros rouleurs, avec des années de route derrière eux, c’est tout de même un peu le saut dans l’inconnu : on parle de 1600km en moins de 24h00, là ; ça rend forcément humble (faute d’être lucide).

Iron butt

Iron butt

Iron butt

Finalement, tout s’est (étonnamment ?) bien, très bien déroulé pour eux. À mi-chemin (800km), gros coup de pompe. Mais après deux canettes de Taureau Rouge prises lors de deux arrêts à la suite et avec une motivation et une concentration forte, tout s’est bien passé. À 02h00 du matin le dimanche, passée la symbolique ligne d’arrivée, ils étaient même tous les deux dans une forme étonnante ; convaincus de pouvoir continuer encore 200 ou 300km (ils se prennent alors à évoquer le ride Bun Burner Gold). La fatigue et la lassitude de toute cette monotonie autoroutière tant redoutée n’a pas été au rendez-vous. Par contre, tous deux disent que seul, cela aurait été sûrement très différent voire irréalisable. Ils n’ont jamais fait de longs arrêts (pas plus de 30 mn). Toujours sur des aires d’autoroute (pas question de sortir s’arrêter dans un petit village déguster une mousse ; l’horaire risquait de ne pas être tenable)… Le temps de faire le plein, acheter un café, un sandwich, un peu discuter et hop, ça repartait, on the road again !

Iron butt

Iron butt

Pas un seul problème sur la route. Pas de situations dangereuses, pas d’incident méca. Cool, que du bonheur, qu’on vous dit ! Par contre, des radars fixes partout et des gendarmes « avé les jumelles » en grande quantité. Les cent cinquante premiers kilomètres à 120km/h jusqu’à Rouen, puis tout à 135km/h, Hervé (au cruse control) en tête et Nicholas quelques cent mètres derrière. Très pratique sur la Street Glide sur une telle distance, cette fonction. Reposant aussi. Nicholas sur la Deluxe, n’en bénéficiait pas mais n’a apparemment pas été gêné. Autre gros avantage (plaisir) sur la Street Glide pour un tel défit : le lecteur de CD (Nazareth, Weezer et Guns & Rose).
- 07h29, premier sms à la p’tite famille pour dire que tout va bien. Rouen.
- 10h44, Calais, 400km.
- 12h30, Saint-Quentin, 585km.
- 16h16, 100km au sud de Dijon.
- 17h20, 1000km tout rond.
- 18h19, 1077km, la super forme.
- 20h37, 1277km entre Courtenay et Orléans. La nuit commence à tomber, la fraîcheur revient, quasiment personne sur l’autoroute. State of euphoria !
- 22h19, 1441km, quelques kilomètres avant Tours.
- 00h51, 1647km, nous sommes dimanche matin et ils sont arrivés à destination.
- 02h40, 1747km, Hervé sort de son garage, il vient de rentrer sa moto.

1747 km en 21heures et c’est la grande forme. Les deux compères en sont très étonnés. Mais fiers et heureux comme des gamins.

Ne reste plus alors qu’à régler l’aspect administratif dans les jours suivants. Envoi à l’IBA des copies des facturettes – conserver les originaux), descriptif du parcours, temps réalisé (tous les formulaires à compléter sont disponibles sur le site de l’association). Trois mois plus tard, Montjoie Saint-Denis !!!!… réception du Certificat, de l’épinglette, de l’autocollant, du magazine et du tour de plaque d’immat’ avé écrit bien gros dessus : World’s Toughest Motorcycle Riders !!! Grosse joie enfantine à la vue de l’enveloppe (from the USA) dans la boîte à lettres. I’ve got it, I’ve got it !!!

Et enfin, début du frimage de tête auprès de tous les potes biker / motard à qui vous expliquez que de plus, il y à moins de cinq certificats de ce genre à l’heure actuelle en France.

Toute plaisanterie mise à part, c’est une grande satisfaction pour Nicholas et Hervé d’avoir fait ce ride. Pourquoi ? Peut-être parce que ce n’est pas le but qui compte mais le voyage… ? Peut-être que parce que c’est tout de même difficile, qu’il y a la satisfaction de l’avoir réussi… ? Parce que peu de gens l’ont tenté… ?  Qu’il y a le certif  à l’issue… ? Ou pour le plaisir (pervers ?) à notre époque « environnementalement correcte » d’affirmer son empreinte carbone envers et contre tout / tous ?
Mais finalement, comme l’on dit dans notre milieu Harley : « If I had to explain, you would’nt understand« .

Si l’expérience vous tente, n’hésitez pas à solliciter Nicholas et Hervé qui seront enchantés de partager avec vous les détails de leur expérience.

Harley Davidson Model K par Department 56


Hervé

En 2012 Department 56 sort une nouvelle porcelaine sous licence Harley-Davidson intitulée Always a fun time on a Harley

Dep_56_Snow_village_4.JPG

Dimension 4×1,5×25, made in China, importée par Enesco Canada

Dep_56_Snow_village_2.JPG

Au prix de 35$, disponible uniquement en Amérique du nord, se déniche facilement sur le net

Dommage que Department 56ait choisi de vernir ses figurines (les anciennes ne l’étaient pas), ce côté brillant n’est pas du meilleurs effet

Dep_56_Snow_village_6.JPG

Dep_56_Snow_village_1.JPG

Très sympa’ tout de même ain’t it??!!!

Dep_56_Snow_village_5.JPG

J’étais au 110 ans d’Harley Davidson à Rome (3ème partie)


Hervé

Bonjour copain,

J’ai rencontré un légende …

rome50.png

Bon, tu sais (ou pas, mais ça n’a aucune importance) qu’à force de m’amuser à scribouiller à droite et à gauche mes Z’Harley-Davidsonesques aventures depuis quelques z’années auprès de nombreux z’Copains,

rome43.png

ç’a fini par me rattraper et que les sérieux de le (magnifique) MOTOMAGAZINE (si, si,vraiment magnifique et je suis objectif, je suis un Iron Butter tout de même) m’ont pris au mot et sans préavis balancé du haut du plongeoir directement dans le bain de la conf’ de presse (c’est comme cela que l’on dit nous les z’initiés), la vraie, celle en anglais, avec plusieurs centaines de pros du stylo venu de le mon dentier pour poser LA question à tout le staff dirigeant de la world HARLEY-DAVIDSON COMPANY rassemblé là, devant mes z’yeux z’ébahis à l’occasion de la célébration des 110 ans de HARLEY DAVIDSON à Rome…

Aller, puisque nous sommes en Italie et que nous aimons toujours quand ça sonne rock, on s’écoute la légende, surnommé « il molleggiato », le grand ADRIANO CELENTANO avec LE titre de cette année 1976 :

 rome54.png
L’Adriano ayant donné à de nombreuses reprises dans le mysticisme, il est donc particulièrement adapté à cette ambiance romano-vaticane dans laquelle baigne la MoCo de passage à Rome.
Ecoute et souviens toi cet été-là :
(étonnant presque 40 ans plus tard comme les paroles restent d’actualité, c’en est presque déconcertant).
Nous voici donc tous réunis dans la : rome44.png
du très mussolinien STADIO OLIMPICO  au nord-ouest de Rome (sur l’un des deux sites retenus par HD pour ces quatre jours de fête, le second se trouvant à Ostia en bord de mer).
rome45.png
rome42.png
110 ans ça se traite sérieusement. Alors à Rome, ils étaient tous là !
rome55.png
rome46.png
Keith Wandell – President and Chief Executive Office (CEO)
rome47.png
Matt Levatich - President and Chief Operating Officer (COO)
rome48.png
Mark Hans-Richer - Senior Vice President and Chief Marketing Officer
rome49.png
Bill Davidson - Vice President of the Harley-Davidson Museum®
rome50.png
Willie G. Davidson - Chief Styling Officer Emeritus
rome51.png
Ken Ostermann - General Manager, Outreach Customer Marketing
rome52.png
Ainsi que Karen Davidson (arrière-petite-fille de William D. Davidson, sœur de Bill Davidson), qui n’était pas à la tribune, Directrice de création chargée des lignes produits dérivés.
S’cusez du peu.
M’apprendra à faire le cacou … mais là, faut y aller maintenant !Bon, les questions fusent … pas tant que cela en fait, la salle est assez « sage ». Questions sur le marché en Italie, en Inde, en Turquie, rien de bien dérangeant ou d’original.Aller, je me lance, j’y vais donc moi aussi de ma contribution avec mon superbe French accent.
M’inspirant d’une remarque de l’ami Louis (l’homme au Springer) qui me disait il y a peu que le Harley Owner Group / HOG ayant maintenant trente ans on pouvait pour le moins s’attendre à un changement, peut-être pas de politique mais au moins de logo.Et il est vrai que le HOG est devenu une marque, qu’il est géré comme telle et que, comme pour toute marque, ses dirigeants se doivent de réfléchir à son apparence visuelle notamment en faisant évoluer son logo qui affiche trente années de bons et loyaux services au compteur. Pas simple compte-tenu du fait qu’il est le symbole absolu du HOG et que des centaine de milliers de membres, pour ne pas dire millions, y sont viscéralement attachés (n’oublions pas que nous parlons ici du plus important club moto au monde).
rome53.png
Excellente remarque mon Louisou !!
rome58.png
Je demande donc au staff de HD monde s’il est prévu de proposer un nouveau logo HOG, si oui quand et si non pourquoi …C’est le patron du marketing Mark Hans-Richer qui répond. Il commence par : – « Terrific question ! ».
Ah c’est cool ça, j’ai mis le doigt sur un truc là.
Et puis, il développe toute une argumentation autour du fait que ce sont les membres du HOG qui font vivre le Golden Eagle, c’est eux par leur implication dans les chapters qui le personnalisent, qui le rendent unique, le font évoluer avec eux, etc. …
Une réponse bien rodée quoi, qui n’annonce rien en fait, pas de changement prévu à l’horizon … ok, it works for me!Là où ça devient plus intéressant, c’est un quart d’heure plus tard lorsque les interviews individuelles en tête à tête vont se tenir … je revois donc Mark (on s’appelle par nos prénoms maintenant, nous sommes de vieux potes et quand on se croise dans les rues de Rome on se fait la photo de couple)  qui me dit alors que la question du logo HOG est quelque-chose à quoi il songe souvent et que la question se pose réellement, qu’il y pensait encore il y a quelques jours mais que pour l’instant … à suivre donc …
rome56.png

Tout au long de la conf’ de presse deux leitmotivs reviennent sans cesse dans les propos des dirigeants de laMoCo.

 rome60.png
1)   Nous vendons de la liberté et de l’indépendance,
2)   Nous connaissons très bien nos clients.Pour le point 1) personnellement j’ai beaucoup de mal avec ce genre de discours.
Je vous rappelle messieurs que la liberté / l’indépendance, dans nos sociétés dites modernes, est sévèrement encadrée par trois inébranlables constantes :
-         avoir et conserver un job,
-         honorer en temps et en heure ses impôts,
-         avoir les bons antibiotiques dans sa pharmacie quand se pointe l’Helicobacter      pylori.
rome59.png

Vous ne pouvez pas simplement dire que vous vendez de belles motocyclettes qui font rêver leur proprio plutôt ?
(comme celle qui est exposée à l’entrée de la salle de conférence  par exemple …) :

 rome61.png
Bon je reconnais que tout cela se discute …
Pour le point 2), alors là oui. Respect !
Les dirigeants de HD ont vraiment une connaissance pointue de leur clients.
Notamment parce qu’ils vivent comme eux, sont habillés comme eux, sont bikers comme eux et surtout … se mêlent à eux, les fréquentent, sont présents personnellement sur tous les grands évènements dans lesquels la marque se trouve impliquée.Je ne suis pas du tout persuadé que le staff dirigeant de certaines marques automobiles françaises, allemandes ou autre soient aussi accessibles que ces gens-là.
Je ne m’imagine pas passer une après-midi comme celle que j’ai passée en compagnie des dirigeants américains de Harley-Davidson avec leurs homologue de Rena… ou Peug…, ou Merce…, etc …
Ces gens sont d’une accessibilité à peine croyable. Ça sert parfois d’avoir des gènes amerlocs !
(et cela s’applique aussi aux membres de l’équipe France de HD comme Gérard Staedelin (DG) ou Xavier Crépet (Dir. Marketing), présents eux aussi à Rome, qui ajoutent à la compétence de vraies qualités humaines relationnelles).
Bravo messieurs, oui respect.Pour ce qui est de Matt Levatich, je lui demande s’il est prévu d’introduire bientôt une rupture dans la gamme comme cela avait été fait avec le V-Rod :
rome62.png
Et la réponse fuse, très claire.
Non, ce fût une bonne chose pour la MoCo, qui a beaucoup appris avec cette expérience, qui lui a permis de gagner en qualité, créativité, etc. pour aboutir à un très bel engin, démontrant ainsi son savoir-faire mais qui finalement n’est pas ce que veulent fondamentalement les clients.
rome57.png
J’ai pu aussi discuter avec Keith Wandell que j’ai interrogé sur le process de réorganisation des usines débuté il y a des années.
Process achevé pour ce qui est de la phase de lancement et de mise en place mais finalement toujours en cours, jamais terminé en fait (à ce sujet je te recommande de lire le livre d’Isaac Getz, professeur à l’ESCP Europe, auteur du livre Liberté et Cie :
rome64.png
qui décrit les histoires étonnantes de GOREFAVI (et son patron atypique mon ami Jean-François Zobristgrand motard devant l’Eternel  – ne lui dites pas mais j’adore ce mec), SOLHARLEY-DAVIDSON,…Pendant cinq ans, GETZ a étudié ces « entreprises libérées » et rencontré leurs dirigeants et leurs salariés.
Sa recherche a permis de mettre en évidence le type de leadership que requiert une vraie révolution managériale.
rome63.png
JF Zobrist
 Enfin, last but not least, gardant le meilleurs pour la fin, j’ai pu discuter avec WILLY G. et son fils BILL DAVIDSON. Un chouette moment.
D’abord parce qu’approcher un légende est toujours rome65.png, ensuite parce qu’ils sont d’une amabilité  / disponibilité à peine croyable, le sourire toujours au coin des lèvres.
Eh oui, WILLY G. est toujours là !
L’homme a toujours l’œil pétillant et il a plaisir à échanger avec les fans (son fils Bill est de la même trempe). J’ai été touché par cet homme à l’histoire incroyable, toujours présent malgré le poids des années qui semble être plus pensant qu’il y a quelques temps de cela …J’ai demandé à WILLY G. quel était le secret de sa créativité tout au long de ces années. L’homme m’a surpris par sa réponse, toute en humilité et logique. Il ne m’a pas fait un show d’une vedette de la création, m’a juste rappelé qu’il s’agissait d’un laborieux travail d’équipe, de confrontation entre services, de contraintes industrielles, de capacités de production.
Aucun secret de gourou magicien là-dedans, pas d’esbroufe, juste une somme colossale de travail et une remarquable capacité à mettre en œuvre.Encore une fois, respect messieurs.
rome66.png
Quand j’ai demandé à BILL s’il était prévu que la Compagnie ou le musée repasse à JEFF DECKER une nouvelle commande comme celle qui figure devant le musée de la MoCo :
rome67.png
rome68.png
Il m’a confirmé qu’effectivement il travaille toujours avec lui et que quelque-chose était envisagé … à suivre donc …Ainsi donc, une superbe après-midi avec le staff dirigeant de l’une des plus grandes et notoires compagnies au monde, dans une excellente ambiance, conviviale et néanmoins organisée de main de maître au minutage parfait.Et moi, lou ravi, j’ai remis mon livre à WILLY G. très heureux de mon présent … ça le crois-tu mon Titu ??La bise,L’Hervé, your Berrichon friend

Qu’est ce que ma moto a affaire avec votre utérus ?


Hervé

Bonjour copain,

Aller, on remet le cap sur les infos un peu dingos du monde motards US.

bike-uterus17.png

Sincèrement, tu me connais, je suis un mec plutôt à la cool mais là quand je te parle du Crazy US biker world, je pèse mes mots.

Tu vas wouar …

Ils sont dingues, totalement CRAZY et avant de t’en dire plus, cette fois-ci, on se colle la superbe adaptation de CRAZY (toujours de SEAL) en 2005 par la sublime ALANIS MORISSETTE

Je t’aimeuuuu Alanis motardeuuuuu  bike-uterus3.png

Single de son album Alanis Morissette : The collection :

         bike-uterus4.png

Bon, alors, de quoi t’ess que s’agit-elle ? 

C’est très simple, jette un œil sur cette photo…

bike-uterus1.png

… et son petit texte que l’on traduira par : – «  Bon, Euuhhh …Qu’est-ce-que ma motocyclette a affaires avec VOTRE UTERUS ? »

Alors là, lapinou (non, pas toi, Gégé), c’est clair, t’as pigé, c’est limpide, t’es un initié, tu le savais déjà, t’étais au parfum … Non ?? C’est pô possib’ ???!!!

Non, sans décoincer, si tu trouves, si tu comprends de quoi il s’agit, si tu captes ce qu’il y a derrière cette photo tu me grave immédiatement un sms sur plaque de marbre en trois exemplaires, j’arrive (on va économiser un timbre), le temps d’enfiler mes boots et je t’apporte ton lot, tu viens de gagner un rideau de douche en taule du Bengale.

Bon, je t’aide, mais c’est la dernière fois.

Cet été, la presse américaine a fait ses colonnes du North Carolina’s Motorcycle Abortion Bill (le projet de loi motocyclette avortement) qu’on a aussi retrouvé sur nombre de sites motards indignés sous le titre de

« The Infamous Motorcycle Abortion Bill » (l’infâme projet de loi motocyclette avortement).

Franchement, ça ne s’invente pas un truc pareil, la réalité toujours plus forte que la fiction !!

bike-uterus2.png

Avais-tu un jour imaginé contempler pareil dessin ? Il a cartonné cet été sur Twitter.

On peut traduire ce qui est écrit là par « Le parlement de Caroline du Nord glisse une motion anti avortement dans un projet de loi sur la sécurité motocycliste … Après réflexion, je peux comprendre la confusion ». 

Donc, si j’ai tout bien compris, à droite c’est une Harley Davidson Fat Boy … Par contre à gauche … je vois pô … Un alien ?

bike-uterus16.png

(tu vas voir la suite … c’est pas mal non plus … tout en bas)

L’Assemblée de l’Etat de Caroline du Nord, contrôlée par les républicains,
s’est prononcée en juillet dernier sur une législation anti-avortement, déguisée en une disposition en rapport avec la sécurité des motocyclistes.
Euuuuh ???

bike-uterus6.png

Ladite Législation S.B. 353 interdirait l’avortement, mettrait un terme à sa couverture dans les plans d’assurance santé des fonctionnaires et impose des règlementations supplémentaires qui pourraient potentiellement amener à la fermeture de certaines cliniques spécialisées.

bike-uterus5.png

En fait, la controverse autour de la S.B. 353 a débuté quand la loi devint un cheval de Troie destiné à introduire de nouvelles restrictions sur l’avortement.
Ainsi donc, les républicains ont-ils introduit au comité juridique de l’Assemblée, en juillet dernier, des dispositions sur l’avortement dans un projet de loi sur la sécurité moto sans en avertir le public ou leurs collègues démocrates.

Complétement givrés les mecs !  bike-uterus7.png

Ou quand la politique amène à faire n’importe quoi pour faire passer ses idées (je ne prends pas ici position pour ou contre l’avortement, je dis seulement que, non, la fin ne justifie pas les moyens).

Il faut savoir que le projet de loi est moins restrictif que la version originale qui a finalement passé l’étape du Sénat de l’Etat alors que le texte original contenait une disposition destinée à interdire aux tribunaux de l’Etat de se voir opposer … la Shariah.

Au secours, moi je veux juste rouler en motocyclette, peinard, mélangez pas tout les gars !!
Pi’ inutile d’aller donner de nouvelles idées de ce genre aux autorités françaises qui ne se gênent jamais pour reprendre les « bon concepts » à l’étranger …

bike-uterus8.png

bike-uterus12.png

bike-uterus9.png

Ce petit dessin Taliban / Talibubba a fait un malheur sur la toile cet été aux USA suite à cette histoire (Talibubba est considéré comme un nouveau mot dans la langue anglaise pour qualifier un intégriste évangéliste qui a … certaines z’idées).

La conséquence de toute cette controverse en Caroline du Nord a joué contre les législateurs, toujours impopulaires, mais qui ne l’ont jamais été plus qu’après cette « affaire ».

Pour ce qui est de la motocyclette, le texte de loi en question disposait d’une petite section liée à la sécurité motocycliste. L’acte lui-même était supposé entrer en vigueur le 1er octobre 2013. Il définit, avec parcimonie, des pénalités accrues pour manoeuvres dangereuses effectuées par des automobilistes qui menaceraient l’intégrité et la sécurité des motocyclistes. Cela comprend la non utilisation des clignotants au démarrage, arrêt et en changement de direction. Un automobiliste qui violerait ces dispositions et provoque un accident avec un motard paierait des amendes plus élevées et pourra se voir suspendu de permis de conduire.

Quant à l’avortement et bien oui, c’est toujours un sujet bouillant aux USA … et cet été, particulièrement en Caroline du Nord.

Les deux camps se sont lancé dans des opérations de communication … Et côté opposants, ça a donné des trucs étonnants (surtout quand la moto est mêlée à tout ce bastringue).

bike-uterus10.png

bike-uterus14.png

bike-uterus11.png

bike-uterus13.png

bike-uterus15.png

Mais le top of the top dans cette « communication », et là, il est impossible que tu t’attendes à ça c’est  …ENORME (du point de vue Biker of course) …

Regarde :bike-uterus17.png

bike-uterus18.png

Tu te souviens de l’original tout de même ?

Celle-là, fallait l’oser n’est-il pas ?

Bon, n’allons pas plus loin et n’entrons pas dans la polémique pro ou anti-avortement, l’objet de ce cht’tit billet n’était que de te surprendre, te faire sourire et te rappeler que … la motocyclette mène à tout … hélas, parfois même au pire visiblement.

Quant à moi, je promets une caisse de bières à la première baille’queuze que je croise on ze road avec les couleurs du VAGINAS OF ANARCHY MC dans le dos.

Respect les filles !

That’s América !!

A bientôt.

La Bise. PURA VIDA !

L’Hervé your Berrichon friend.
(nous sommes bien d’accord, tu as non pas pour obligation mais bien pour devoir de diffuser à tout ton fichier contact la présente bafouille).

J’étais aux 110 ans d’Harley Davidson à Rome (deuxième partie)


Hervé

Bonjour copain,

Toi je ne sais pas, mais pour ce qui me concerne, cela fait un moment qu’une question existentialiste me taraude : quelle peut bien être ce lien quasi mystique, en tous cas pour le moins mystérieux qui rattache ce dingue de STEVEN TYLER   au très saint Pape FRANÇOIS ?

 rome16.png
Oui bin écoute, on a les angoisses que l’on peut awouar hein !!
Chacun les siennes lapinou.Eh bien, une fois encore c’est à HARLEY DAVIDSON que je dois la délivrance (c’est affolant ce que je dois à cette marque au fil des années), figure toi que j’ai la réponse, je l’ai trouvée à Rome, au 110 ans de la MoCo.
Du coup, je dors mieux, je pleure moins la nuit … délivrance !

 I’m less crying now. CRYIN’ par AEROSMITH, été 1993 (troisième single de l’album Get a Grip), la superbe voix de STEVEN TYLER en version live

http://www.youtube.com/watch?v=LS1DncPcgjg

et la vidéo telle qu’elle est sortie à l’époque :

http://www.youtube.com/watch?v=qfNmyxV2Ncw

Chanson que l’on retrouvera en 2005 dans le déjanté BE COOL  (la suite de GET SHORTY en 1985 – à revoir,TRAVOLTA y est au top) :

 rome17.png

 rome33.png

Bon, c’est pas tout ça mais … tu l’attends toi aussi maintenant LA réponse à ma question … toi aussi tu veux mieux dormir mon nounours. Comme je te comprends.

Ainsi donc, la réponse à notre grand jeu concours (une tringle à rideaux, acier inoxydable, parfum vanille, à gagner) est … euh, non attends tu ne t’imagines tout de même pas que je vais te livrer, là, comme ça, la réponse ? Ta naïveté m’a toujours séduit, le sais-tu ?
Avant cela, il nous faut cheminer mon minet sinon tout ceci n’a aucun intérêt.
N’oublie pas que nous sommes de vrais riders toi et moi que peu nous importe la destination, seule compte la route … et autant qu’elle soit longue pour que dure le plaisir.

Ainsi donc, au tournant ce siècle dernier, le XXème, débute l’ère des Transports modernes. En 1903, Orvile et Wilbur WRIGHT  (ce tableau ci-dessous s’intitule Innovation, il est de  … la réponse bientôt) font décoller le premier aéronef à moteur à Kitty Hawk, N.C.

rome18.png
La même année les quatre fondateurs d’HARLEY-DAVIDSON développent leur premier monocylindre dans un cabanon en bois de 3m sur 4,5m (dimensions officielles), à Milwaukee dans le Wisconsin.
Personne n’imagine à l’époque que cette petite aventure mécanique va donner naissance à l’une des plus importantes et mythiques marque de motocyclettes de le mon dentier qui sera amenée, plus d’un siècle après, à fêter l’anniversaire de ses 110 ans à ROME en ITALIE et au VATICAN (pour ce qui est de l’étape européenne de cette commémoration qui a fait le tour du monde avant de s’achever à Milwaukee en septembre 2013)

rome19.png

Pour ce qui est de la célébration Vaticano-Romaine, la MoCo avait mis le paquet.
Entre autres choses (dont je te parlerai bientôt), elle avait commandé une œuvre picturale originale à un ami à moi … Si, si, te dis-je (n’oublie pas que je suis un Iron Butter, et qu’à ce titre, je ne peux pas mentir – sauf pour avoir du chocolat).

Aller, je t’aide, je l’avais croisé à Daytona, retrouvé à New-York en janvier dernier, à Rome pour ces 110 ans d’Harley-Davidson et dans la foulée à Paris le week-end suivant que nous avons passé avec nos familles respectives grâce à l’ami photographe d’art JACK 1340 qui avait tout organisé de main de maître.

rome20.png

rome21.png

rome22.png

Alors, c’est plus clair, tu vois de qui je veux parler maintenant ?
Non ???!!!
Ne me dis pas que tu n’as pas reconnu DAVID UHL … tu me fais marcher là … ???!!!!!!
Œil à jeter ici : http://www.uhlstudios.com/

rome23.png

DAVID UHL, le peintre américain Vintage par excellence, au succès incroyable. Petit-fils d’ingénieur (dont le grand-père travailla avec Ford et Edison), amis de Jeff Decker , de Willy G Davidson pour ne citer qu’eux.
Colosse aux mains en or, il a produits plus de 300 toiles, des milliers de dessins. A travaillé pour Georges LUCAS (j’ai vu ses croquis de vaisseaux spatiaux cet après-midi d’ailleurs), pour NATIONAL GEOGRAPHIC et bien sûr pour HARLEY-DAVIDSON de nombreuses fois :

rome24.png

rome25.png

Aux USA il est souvent appelé le Harley-Davidson Painter, et d’aucun n’hésitent pas à le comparer au grand NORMAN ROCKWELL himself

(souviens toi d’EDDY :

http://www.youtube.com/watch?v=6KYTLDtvgJk ) :

 rome26.png
Là, tu comprends que nous jouons dans la cour des – très – grands mon ami.
Cette Amérique qui nous a tant fait rêver étant enfant … cette nostalgie vintage chevillée au corps …De là à envisager Edward Hopper … Aller, GAS STATION, juste pour le plaisir  et mon préféré, PORTRAIT OF ORLEANS (qui vient de servir d’illustration à la première de couverture de l’excellent roman La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker. Lis-le, c’est un polar qui va te coûter deux nuits de sommeil tellement tu vas être scotché à l’intrigue)
rome27.png
rome28.png
David considère qu’un travail de création exigeant doit amener à un artwork en une quinzaine de traits. Au quinzième coup de pinceau / crayon, l’œuvre et sa compréhension surgissent. Installé dans le Colorado, il travaille avec une équipe de six collaborateurs. Bien évidemment, c’est un biker, il possède deux HD (tiens, j’ai oublié de lui demander lesquelles mais je crois qu’il a notamment un Knuckle). D’aussi loin qu’il se souvienne, il a toujours dessiné. Et affirme humblement que si aujourd’hui il connait un succès international, il n’en connait pas très bien le cheminement. C’est en 1983 qu’on le voit pour la première fois à STURGIS. Il est alors déjà un illustrateur commercial de renom et travaille pour de grandes compagnies. Il a, à cette époque, dessiné de nombreux tee-shirts pour HD. C’est ainsi qu’il va entrer dans le « monde Harley ». Il rencontre un tel succès auprès des clients que c’est la MoCo elle-même qui va décider d’élargir son travail à d’autres produits Harley.
C’est à partir de 1996, après 20 ans de dessins commerciaux, qu’il prend conscience qu’il manque quelque-chose dans la narration picturale de la culture biker US.
Et à partir de là … une carrière incroyable s’ouvre à lui (si tu lis l’anglais, va voir l’excellente interview de lui par Cyril Huze sur son blog : http://cyrilhuzeblog.com/2011/05/25/the-secret-life-of-david-uhl/ )
rome29.png
C’est donc tout naturellement que les dirigeants de la compagnie lui ont passé commande d’une œuvre pour la commémoration des 110 ans au Vatican.
Sujet libre et  … un mois avant l’évènement nous racontait-il tout à l’heure.
Il a travaillé deux semaines nuits et jours pour livrer sa vision de la chose intitulée CHANCE ENCOUNTER / RENCONTRE FORFUITE :
rome30.png
La scène présente un ecclésiastique, fonctionnaire du Vatican, qui ne pouvant résister à sa curiosité se penche sur un Panhead de 1948 garé sur la place Saint-Pierre. 50000 tirages de cette peinture ont été réalisés au format carte postale (un second tirage est prévu après la cérémonie à Milwaukee en septembre prochain) :
rome31.png

David nous a expliqué que lors de la présentation de son œuvre au Pape François il a été très impressionné et que ce fût un grand moment pour lui.

 rome32.png

Pour te parler un peu de l’homme derrière l’artiste, et bien je dirai simplement qu’il est des plus sympathiques, très accessible, posé, très à l’écoute, ayant le rire facile, amateur de vins de Bordeaux, il n’est pas le dernier à table.
Son épouse, Elisabeth est d’une énergie, d’une gentillesse et d’un charme incroyable, elle pose régulièrement pour lui.  Eclats de rires garantis avec ces deux-là !

 rome34.png
Tu la retrouves sur nombre de ses toiles    :
rome35.png
rome37.png

Quant à ses enfants … il sont comme les miens : adorables.
Leur fille ainée fait des études de chant et elle a déjà des admirateurs, regarde ici http://www.youtube.com/watch?v=A6AP18zs6yA

Oh bin tiens, le revoici donc le STEVEN TYLER … un grand ami de David UHL (d’ailleurs quand tu jettes un œil dans son smartphone, c’est simple, tout le show-biz’ américain s’y trouve).

rome36.png

Concernant TYLER, biker à ses heures, on les a vu ensemble à STURGIS  et en août dernier David, qui lui a déjà tiré le portrait sur une Harley,  est allé le surprendre dans sa loge après un concert au Pepsi Center de DENVER pour lui remettre un dessin (qui fait beaucoup rire David) de lui en  … indien

 rome38.png
rome39.png
rome40.png

Et moi je lui ai remis mon bouquin, ce qui l’a bien fait rire aussi  :

 rome41.png
Ainsi donc mon biquet, entre le PAPE, le lead singer d’AEROSMITH et ma pomme, i’a David. L’est po cool la vida loca, hein ??!!!!!!!Quand je te dis que la moto ça mène à tout et surtout à tous …(ENORME merci à le copain JACK 1340 qui depuis plus de 10 ans est un grand ami de David UHL et nous a organisé cette superbe rencontre).
(Grand merci à CYRIL HUZ qui m’a permis de compléter mes lacunes sur le parcours de David).La Bise

L’Hervé, your Berrichon friend

US Military Policeman on Harley Davidson wla


Hervé

WARLORD GAMES il a quelques mois avait communiqué sur son projet de proposer une figurine de MP qui viendrait accompagner la HARLEY DAVIDSON WLA qu’il proposait déjà à ses clients

Des photos du prototype avaient alors circulé sur leur site

Bolt_5.png

C’est aujourd’hui chose faite, dans la collection BOLT ACTION on trouve (à monter et peindre) cette superbe figurine

Bolt_1_US_military_policeman_on_HD.png

Fabriquée en Grande-Bretagne, 28mn de hauteur, disponible avec les frais de livraison pour un peu moins de 15 euros

Bolt_6.JPG

Pour fans de wargames historiques

Bolt_2_US_military_policeman_on_HD.jpg