Sturgis Bike Week (9) : DEADWOOD ville de légende


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Mais la vérité vraie en fait c’est que … non, on ne va pas à STURGIS pour la bike week !

On ne va surtout pas à STURGIS !

Bin wouais …

Je te l’ai dit, la ville est laide, surpeuplée et souvent excessive

Non, ceux qui savent ne vont pas à STURGIS même, ils vont à …

1 (803)

Bon, je fais le malin là mais à vrai dire, je n’en savais rien non plus ; j’ai séjourné à DEADWOOD pour la simple et unique raison que c’est là que David UHL résidait et qu’il m’avait collé dans le même hôtel que lui

1 (639)

Et DEADWOOD, ç’a été pour moi la divine surprise dans le DAKOTA DU SUD

DEADWOOD a été fondée illégalement sur un territoire indien concédé par le gouvernement américain par le traité de Fort Laramie en 1868 au peuple LAKOTA

2 (14)

En 1874, le colonel Georges Armstrong Custer annonça la découverte de gisements d’or dans les Black Hills provoquant une ruée vers l’or et la fondation de Deadwood qui devint en 1876 un ville réputée pour ses “bandits-manchots” et ses maisons closes (base du scénario de la série télévisée Deadwood)

1 (130)

En quelques années, la ville devint renommée pour ses prostituées mais aussi pour avoir été le théâtre du meurtre de WILD BILL HICKOK

1 (808)

… et pour être le lieu de sépulture de CALAMITY JANE

1 (882)

Le chop’ de BETSY HUELSKAMP est immatriculé en hommage à cette héroïne de l’histoire des USA

1 (883)

En 1879, la ville fut dévastée par un incendie puis reconstruite

          1 (134)

1 (138)

Elle continua de prospérer, devenant un centre minier important des BLACK HILLS

                          1 (171)

1 (159)

1 (173)En 1961, la ville fût inscrite au patrimoine national américain

1 (256)

DSC_0001

1 (655)

DEADWOOD se trouve dans un écrin de verdure au coeur des montagnes à une vingtaine de kilomètres de STURGIS ; c’est une petite ville superbe et préservée à l’architecture remarquable

Pendant la bike week il y a effectivement du monde, mais l’ambiance y est calme, on y a de la place, on y respire. C’est ici que viennent loger les participants à la bike week qui veulent un peu de calme tout en étant complétement immergés dans la fête mais aussi dans l’histoire des USA.

Comme on dit là-bas : – “This place is a must see / be”

En gros : l’endroit où il faut être …

1 (974)

Bienvenu dans les BLACK HILLS !

Tu y retombes en enfance, tu te remémores tous ces westerns que tu regardais gamin et tu cherches John Wayne à chaque coin de rue … et bien sûr, tu te promets de ressortir toute ta collec’ de vieux PIF GADGET et de PILOTE pour te relire l’intégrale de TEDDY TED et de BLUEBERRY

Surtout … ne viens pas me dire là que tu ignores ignare qui est TEDDY TED !!

(bon, d’accord, là je m’adresse plutôt aux vieux …de mon âge … qui ont encore un peu de mémoire)

 TEDDY TED, une série de BD française, bien de chez nous !

Créée en 1963 par Jacques Kamb (scénariste) et dessinée par Yves Roy. Au bout de trois épisodes, ils cédèrent la place à Roger Lecureux (scénar’) et Gérald Fortonau (dessin) qui en firent la réputation

(le nom du personnage choisi par Kamb s’inspire de l’allitération formée par le nom de Lucky Luke)

On a le droit de lui préférer BLUEBERRY (créé en 1963 lui aussi)

 Enfin bon, tout ça pour te dire dans quelle ambiance tu vas te retrouver à DEADWOOD (ce qui ne sera absolument pas le cas à STURGIS)

C’est simple, pour te permettre de mieux saisir mon enthousiasme concernant cette ville, je dirais que l’on pourrait la comparer à un PROVINS ou un SARLAT en FRANCE (alors que Sturgis m’a beaucoup plus fait penser au parking d’Auchan Fontenay-sous-Bois … qui me fait un effet tout autre … vas comprendre)

1 (220)

C’est pas tout lapinou (non pas toi Gégé) : main street est agréable, bordée de nombreux casinos et de quelques restaurants proprement étonnants dans la mesure où en 30 années d’aller-retours divers et variés aux USA, je n’ai jamais aussi bien mangé qu’à Deadwood …

… et bu !

1 (315)

On s’est notamment trouvé deux restaurants avec une cave incroyable. Un petit Saint-Emilion à tomber … tellement inattendu ici …

              1 (317)

(par contre le prix pas inattendu du tout, je te confirme que ça m’a coûté un œil …)

 Tu te rendras donc au casino MIDNIGHT STAR, sur main street (juste en face du GOLD DUST)

1 (229)

…  et monteras au dernier étage au restaurant ouvert par KEVIN COSTNER, le JAKES

Tu peux arriver en tee-shirt et casquette de base ball et tee-shirt …

… mais n’oublies surtout pas d’une part de réserver avant (c’est blindé de monde) et surtout …

… comme Green Lantern, ton pouvoir vert

 

Donc DEADWOOD, oui da, c’est là où il faut être, qu’on se le dise !

Sinon, à signaler aussi, un peu plus loin plein sud sur la route du Mont RUSHMORE, tu peux loger à HILL CITY (ou à KEYSTONE). Très chouette aussi, plus petit que DEADWOOD

DSC_0003

Pas mal non plus, par contre ça t’éloigne un peu de STURGIS … mais c’est un détail sans importance et ça te fera rouler un peu plus

1 (688)

Une dernière précision

Si l’’envie te prend de séjourner dans ces petites villes, réserves très, très vite.

Les places sont rares et surtout lorsque les bikers quittent les hôtels du coin pour rentrer chez eux une fois la bike week terminée … ils réservent immédiatement leur chambre pour l’année suivante.

Résultat : peu de disponibilité et des prix déments (300$ la nuit … grâce à David j’ai eu ma piaule à 150$ … j’ai dit merci)

1 (766) - Copie

Aller, la bise, la suite bientôt.

L’Hervé, your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002

STURGIS BIKE WEEK (8) : des routes parmis les plus belles du monde


Hervé

Bonjour copain (et copine),

En fait, et bien évidemment, si l’on va passer quelques jours à la Sturgis Bike Week, dans mon cas, ça n’est pas pour regarder les   …

1 (259)

… ni même les

1 (519)

ou encore des   …

1 (442)

… et encore moins des

1 (419)

MAIS BIEN POUR ROULER !

J’ai eu le bonheur d’y faire sur place, un peu plus de 1000 bornes …

1 (566)

Et là mon pioupiou, pour ce qui est de rouler tu vas te retrouver à rider sur des routes parmi les plus belles au monde …

1 (729)

Le Parc Custer a été pour moi l’une des trois plus belles sorties moto de ma vie …

Tiens, jettes un œil à ce qui suit …

1 (588)

Si de plus la météo joue le jeu … Mais ça, c’est pô gagné vieux gars …

1 (543) - Copie

Finalement, tout ceci se passerait de commantaires …

1 (580)

Rouler seul, des heures durant …

1 (674)

 … dans ces conditions … enfin bon, tu connais …

1 (672)

Je ne sais pas encore quand ni dans quelles conditions mais c’est certains, j’y retournerai …

1 (614)

 … plusieurs fois …

1 (852)

Tu viens avec moi ?

1 (708) - Copie

Bon, aller, la suite plus tard.

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend.

WELCOME TO STURGIS (7) : RENCONTRES


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Tout d’abord, EXCELLENTE ANNEE 2015 A TOI !!!!!!

Bon alors, finalement, on y va pourquoi à Sturgis ?

Evidemment, on y va pour faire LA photo …

1 (218)

Sans et avé le brélon

1 (212)

Celle qui te fait rentrer au panthéon des motards, des ceusses qui se la pêtent en disant « moa jiétai » (woui je sais je devrais avoir honte d’être aussi mesquin … woui, mais non …).

On y va pour ramener, d’autres preuves com’ quoi qu’on y était bien …

Et notamment ce fameux petit patch en tissu (que l’on doublera astucieusement d’un sticker à coller sur le casque) …

Qui veut dire, « J’ai conduit la mienne à Sturgis » mais surtout qui est une forme de moquerie de tous ces bikers qui arrivent avec d’énormes 4×4 et remorques avec à l’intérieur 2 Electras et qui ne feront pas plus de 200km dans la semaine d’un bar à l’autre au guidon des deux dites chignoles…

1 (415) - Copie

On y va pour ramener au moins le kit officiel (faute de tee-shirt vu qu’on en a déjà trop)

2 (24)2 (23)

On y va pour montrer qu’on est un vrai, un qui sait où trouver les patchs de l’évènement que seuls les vrais justement sauront dénicher (mieux vaut avoir des copains dans le MC qui va bien – merci au préz des UGLY ME de Denver) …

2 (1)

On y va pour rouler sur les routes du Wyoming et redécouvrir que la réalité est toujours plus forte que la fiction …

1 (611)

On y va pour se rendre sur des sites de légende …

1 (176)

1 (807)

1 (602)

1 (594)

On y va pour bien montrer à nos amis américains qu’on reste Gaulois en toute circonstance …

1 (660)

On y va parce qu’on a tous grandi avec les images de la grande Amérique des années 50 et qu’elles nous font toujours autant vibrer …

1 (979)

On y va pour rouler avec une légende américaine de la route …

 … BETSY HUELSKAMP

1 (874)

Et si on a un peu de chance, on y va pour faire des rencontres dont on se souviendra toute sa vie …

1 (270)

… au bar avec R. Lee HERMEY

Ex marines, acteur rendu célèbre par Full metal jacket …

… et actuel ambassadeur de VICTORY

Sturgis Buffalo Chip Brings Star Power to Legends Ride

En selfie avec CHRISTY SWANSON

1 (195)

… très sympa la starlette, pas du tout grosse tête …

1 (254)

 … souvent sollicitée par VICTORY en tant qu’ambassadrice occasionnelle …

… qui justement aimerait bien piquer la place de R. Lee ERMEY …

1 (174)

 … modèle de David UHL pour The Huntress

1 (301)

 … la seconde peinture de sa série STEAMPUNK LADIES …

1 (250)

… au casino avec CORY NESS

1 (281)

… en séance photo pour DAVID UHL 

1 (894)

… avec BETSY HUELSKAMP

1 (904)

1 (888)

… en grosse rigolade avec JESSIE COMBS

1 (285)

 … modèle pour David UHL …

David Uhl’s Latest, “Jessi,” A Colorado Project

… star de la télé, championne de 4×4 off roads … 

… mais aussi et surtout la femme la plus rapide au monde …

… sur le North American Eagle (NaE) Supersonic Speed Challenger

… et autre grosse poilade avec The Mayor of fun himself, mister BEAN’RE

1 (266)

J’avais écrit un article sur lui : http://lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/category/artistes/

1 (269)

1 (272) - Copie

… et rencontre super sympa avec l’adorable GLORIA TRAMONTIN

1 (289)

… qui à 87 ans ride encore son Softail Heritage HD de 2004 et participe aux rallyes de Daytona et Sturgis …

david-gloria

J’avais aussi écrit un article où j’évoquais son parcours … http://lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2014/01/27/motorcyle-painting/

Tu n’as pas idée de ce que ça a représenté pour moi de rencontrer ces gens sur qui j’avais écrit depuis des mois, qui aux USA dans le milieu biker sont de véritables stars et n’en restent pas moins des personnes charmantes et extrêmement abordables …

Bon, aller, la suite plus tard

La bise

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002