BROUGH SUPERIOR à L’HUILE … et moi


Hervé

Bonjour copain (et copine),

IMG-20150623-WA0002

Tu te souviens que notre pote l’artiste David Uhl a inauguré il y a trois années de cela une nouvelle série d’huiles sur toile intitulée STEAMPUNK LADIES

IMAG2001

Les femmes ont toujours eu une place majeure dans l’oeuvre de David Uhl  

Afficher l'image d'origine

Pin-up ou femmes émancipées, il leur a toujours rendu hommage avec talent

Souviens toi de sa précédente série, jette un oeil ici :

http://lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2014/01/27/motorcyle-painting/

Après avoir consacré une dizaine d’années à cette première série, il entame donc avec les Steampunk ladies son second cycle dédié aux femmes et à la moto …

DSC_3629

Tout commence en 2013 lorsqu’il produit sa première Steampunk lady intitulée Seduction qui nous transporte dans l’Angleterre victorienne …

La moto a été fabriquée par notre ami le master builder COPPER MIKE (Gravesend Cycles) ; le modèle est ma copine newyorkaise Jennie Villano qui, depuis qu’elle a posé pour cette oeuvre, m’a souvent dit que cela a changé sa vie

DSC_3630

Entre autres choses, cela l’a convaincu de passer son permis moto (elle roule en Sports’ Harley), et lui a conféré une petite notoriété dans sa carrière de modèle qu’elle poursuit avec un certain succès. Regarde l’une des dernière photos qu’elle vient de faire il y a quelques jours pour une version un peu décalée de la Dame de cœur …

La seconde des Steampunk Ladies fût l’actrice Kristy Swanson pour une oeuvre intitulée The Huntress
Afficher l'image d'origine
Cette fois-ci, nous voici à Prague. Après la séduction, voici le piège tendu par la chasseresse de vampires …
La moto est une nouvelle fois de Copper Mike, la fameuse Sinister Kid sur base de Knuckle 47
Pour mémoire regarde ici :
Comme l’an passé, j’ai pu revoir Kristy cet été à l’occasion de la dernière Sturgis bike week. Elle est toujours aussi jolie et sympathique …
Et enfin, voici venir la troisième Steampunk lady … Intitulée Saboteur 
Oui, en français !
Saboteur by David Uhl
Et là, l’histoire devient carrément sympa … pour moi
T’impatiente pô mon titou, je t’esplikeuu …
David ayant vu le film « Why we ride « , il y fait la connaissance de la pilote de course professionnelle MELISSA PARIS
melissa paris
David entre en contact avec elle et lui propose de poser pour la troisième peinture de la série. Elle accepte immédiatement.
Il décide alors de peindre une scène qui se déroule à … PARIS et me demande de lui envoyer des photographies de la Ville lumière au temps de nos Brigades du Tigre … Parmi celles-ci, il va rapidement s’arrêter sur la photo du fameux accident de la gare Montparnasse du 22 octobre 1895 …
IMG-20150603-WA0000
Premier essai photomontage avec Isabella la fille de David
Concernant la moto, cette fois-ci, Copper Mike n’est pas dans le coup  … c’est un client collectionneur de David qui possède vingt-et-une motocyclettes BROUGH SUPERIOR, qui voulait lui passer commande d’une toile, qui va fournir l’engin … j’ai pu voir l’un d’entre eux à Denver dans l’atelier du maestro …
DSC_0934
(dans le fond, une des dernières créations de Copper Mike)
DSC_0593
La motocyclette que tu vois ici est une BROUGH SUPERIOR SS 100 de 1934
Qualifié en son temps de « Rolls-Royce de la moto », le modèle originel de la « Super Sports 100″ était équipé d’un bicylindre JAP en V de 998 cc à simple arbre à cames en tête développant 45 chevaux, autour duquel se lovait un cadre simple berceau
IMG-20150623-WA0002
Ainsi, Melissa est venue passer une journée au studio de David et le travail a pu débuter …
J’étais heureux que David se soit servi des photos que je lui avait fais découvrir mais là où c’est devenu carrément géant, c’est lorsque que fin mai il me propose … d’être moi aussi dans le tableau … le crois tu ça mon titi ????? Sa famille devant passer quelques jours chez moi en juin il souhaitait me remercier ainsi …
DSC_0939
(motard à face rouge cramée dans les plaines du Wyoming)
Et donc … si tu regardes attentivement l’oeuvre en question, tu verras que l’espionne anglaise qui vient de faire dérailler ce train à la gare Montparnasse et s’apprête à s’enfuir sur son magnifique engin, surveille dans son miroir de poche un policier français qui lui fait signe …
IMG-20150623-WA0028
… bien le little cop dans le fond … c’est moi … Ci-dessus le montage qui va être reproduit sur la toile – j’ai l’air finaud comme c’est pô possib’ non ??  …
Pour la petit histoire, l’original de l’oeuvre a été présenté à la soixante quinzième Sturgis bike week cet été et a été vendue … 45.000$ YES!!!!
IMAG1972 - Copie
Là où ça devient fou et où tu prends toute la mesure du talent de David Uhl c’est que n’ayant aucune photo de mon visage il me demanda de lui adresser une dizaine de selfies que j’ai réalisés … dans le métro … Lui ayant envoyé dans l’instant, trois heures après, de l’autre côté de la planète il avait intégré mon visage dans son oeuvre. Et le plus dingue, c’est que lorsque tu vois le tableau de près … et bien on me reconnait parfaitement …
IMAG1972
L’est pas belle la vie ???!!!!
Aller, la bise !

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002

RN 6 : la STATION du ‘BEL AIR’


Hervé

Bonjour copain (et copine),

bon, une sérieuse et entêtante panne d’ordinateur m’a tenu éloigné du blog de MOTOMAG presque deux mois (les nerfs) … mais certainement pas de la route (le pied) !!

DSC_0029 - Copie

Il y a quelques temps de cela, l’ami Louis m’avait adressé un article de presse évoquant la restauration d’une station service des années 50 quelque part en Bourgogne …

Oh le bel et beau prétexte à ré-enfiler le casque que voici et partir en Gaule user de la gomme  !!!

IMAG2219

En route pour la STATION du ‘BEL-AIR’ !

Des années 1950 à 1970, la station de Bel Air était un site mythique sur la route des vacances. Elle est située sur la RN6 (peu avant d’arriver à La ROCHEPOT – juste entre AUTUN et BEAUNE), aujourd’hui rebaptisée D906, et a été laissée à l’abandon dès l’apparition des autoroutes, dans les années 1970. Ce lieu incontournable, sur la route qui reliait Paris à l’Italie, en cours de restauration prévoit de faire peau neuve tout en gardant son esprit d’antan. Les passionnés de voitures et motocyclettes y assouvissent leur nostalgie un samedi matin par mois … les veinards !

IMG-20150920-WA0047

Nous voici donc partis avec Philippe, mon homie rider du jour, par une incertaine météo de mi-septembre via des départementales sur lesquelles Jean Yann n’a jamais roulé …

DSC_0008

Fontainebleau, Tonnerre, Avallon, Chastellux sur Cure, Autun, La Rochepot, Pommard, Beaune. Soit presque 900km aller- retour de routes à motards extatiques …

IMAG2250

Et quasiment à chaque virage ou coin de rue une Bourgogne toujours superbe et un incroyable Morvan … sans oublier les produits locaux … dont une bière surprenante, la Mandubienne, dénichée à Avallon  

IMAG2249

… dégustée en terrasse à l’abri des portes de la ville …

IMAG2217

CHASTELLUX sur CURE l’incroyable château aux dimensions impressionnantes, dans un état de restauration exceptionnel et, fait rarissime en France, toujours habité par la famille qui l‘a construit …

DSC_0026

Bien évidement quelques rencontres improbables et rigolotes …

IMAG2244

Deudeuche dans un splendide état conduite par deux anglaises revenant d’un rallye monégasque …

Et enfin, au bout de la route, la fameuse Station du Bel-Air où tu vas pouvoir te gaver le Kodak à ne plus savoir t’arrêter …

DSC_0029 - Copie (2)

Et là une autre surprise t’attend si tu sais ouvrir l’oeil …

IMG-20150920-WA0062

Dans la vitrine de l’ancienne station, un panneau mal disposé … que tu pourrais prendre pour une sempiternelle annonce administrative si tu n’y prenais garde …

DSC_0031

… il s’agit en fait d’un texte magnifique écrit à la gloire des lieux par … un anonyme que personne en notre ère de l’Internet n’a su identifier … ode à la nostalgie d’un temps passé que nous ne connaîtrons plus …

DSC_0057

Je ne résiste pas au plaisir de le reproduire ici …

DSC_0037

Voici donc, rien que pour toi ce beau texte : « BEL AIR, UN JOLI NOM »

DSC_0053

Un plateau battu par les vents, une légende sur la route.

Le voyageur qui passe encore par ici est d’une race à part. De celle qui ne fuit pas, qui prend le temps. Car celui qui s’y arrête n’y trouvera rien. Rien qu’un peu de ruines, d’herbes et de vent. Mais il trouvera tout aussi.

Il devinera la vie qui s’en est allée de Bel air, un jour, sans explication.

Comme si la terre avait stoppé sa course, n’avait plus voulu.

Ce jour où l’homme, rêvant de vitesse, construisit une autoroute, vers le Sud, vers l’ailleurs.

Alors, celui qui passera par cette route de jadis fera comme on faisait.

Comme le temps d’avant, il arrêtera sa voiture sur les dalles craquées, disparues, d’un garage endormi.

En ouvrant la portière, il lancera d’un air dégagé « les niveaux et le plein ! » à un mécano imaginaire.

Il n’aura que le bruit du vent dans une enseigne fanée pour réponse.

Il cherchera autours de lui garages, hôtel, restaurants. Ils seront toujours là, dans les draps usés de leur dignité, assoupis pour l’éternité.

Rouillés, fatigués d’avoir été oubliés mais debout encore. Il voudra s’étendre sur l’asphalte et s’imaginer.

Se laisser guider par ces milliers de camionneurs qui gueulaient tant avant de tout lâcher dans la descente de La Rochepot, la faiseuse de veuves.

Il fermera les yeux et verra ces vies et ces figures.

Quand il les ouvrira, seules autours de lui dans leurs linceuls d’herbes vivantes et folles les silhouettes d’antan seront des ombres dessinées par une tempête.

Disparus les camionneurs, les voyageurs, disparues les odeurs d’huile et d’essence, disparus les effluves de cuisine, les cris d’enfants ou les blagues grasses pareilles aux plats vite avalés.   

Apercevant derrière un mur une allure, il se souviendra d’un film.

Avec précaution, comme on entre dans un tombeau, il suivra Delon dans Le cercle rouge.

Dans la pénombre du relai-route, entre poussière et gravas, le bar sera toujours ouvert.

Autour retentiront les rires de fils de riches un instant sur le chemin de Cannes.

Alors encore, avant de repartir, il écoutera une dernière fois la musique entêtante du vent.

Dans le soleil couchant, les ombres s’allongeront et s’en iront mourir au loin.      

Bel air. La nostalgie est toujours ce qu’elle était. Elle porte un si joli nom.

Texte trouvé sur Internet sur le site « Pointscommuns.com », écrit par ?? Sous le pseudo GENESE en 2010.

DSC_0048

Tu peux aussi consulter l’article suivant qui t’expliquera qui est à l’initiative de cette sympathique idée de restauration :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/cote-d-or/cote-d-or-la-mythique-station-de-bel-air-sur-la-rn6-reouvrira-en-2017-719717.html

IMG-20150920-WA0048

Aller, un de ces quatre, fais toi cette descente à travers le Morvan, la station du Bel-air à La Rochepot vaut vraiment le déplacement et si tu as un petit creux en arrivant, tu devrais pouvoir trouver bonne table, pas très loin, entre Pommard et Beaune …

La bise

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002