HARLEY DAVIDSON WR, la 45 inches, hommage à JOE LEONARD


Hervé

Bonjour copain (et copine),

1Fortune

Connais-tu JOE LEONARD ? (si tu me réponds oui, chapeau, t’es un expert mon titou)

1961laconia-nh450x410

Joe, en 1961, aux 100 miles de Laconia (New Hampshire) qu’il va gagner …

…  ce sera sa dernière année en compétition moto avant de passer à l’automobile au plus haut niveau en 1962 …

1950baymeadows-hdwr450x555

Joe en 1950 à Bay Meadow … il court pour une marque américaine bien connue … Déjà avec le numéro 98 qu’il gardera tant qu’il sera pilote de course moto …

Après une brillante carrière nationale sur deux roues, il quitte l’AMERICAN MOTORCYCLE ASSOCIATION (AMA) fin 61 …

Avec l’anglais JOHN SURTEES, il est l’un des très rares pilotes à avoir remporté des Championnats de niveau national / international tant sur deux que sur quatre roues …

 Un sacré palmares !!sans-titre

Portland en 1951

Il est triple Champion des Etats-Unis AMA Grand National, en 1954, 1956 et 1957 (sur HARLEY-DAVIDSON), vice-champion AMA Grand National, en 1958, 1960 et 1961, 3e du championnat AMA Grand National en 1955 (4e en 1959). Il compte 27 victoires au plus haut niveau. Et gagne même la Daytona 200, en 1957 et 1958 (sur Harley-Davidson) … Excusez du peu …

Une fois un volant dans les mains il va aussi briller au plus haut niveau …1280px-JoeLeonardEagle 

En Championnat Américain Automobile (AAA) avec de 1964 à 1974, 98 départs : 6 victoires pour 19 podiums – 37 « Top 5″ et 60 « Top 10″- ainsi que 2 pôles. Et surtout, en INDY 500 avec des pôles positions, et des 3ème places de 1967 à 1972 (10 participations consécutives, entre 1965 et 1973) …

Leonard_04_l

Il est donc titré en AMA GRAND NATIONAL et USAC INDIANAPOLIS CHAMP CAR

Ce qui fait de lui une légende vivante dans l’histoire du sport mécanique américain

Respect champion !!

Bon, ok, mais alors pourquoi reparler de cet ancien champion aujourd’hui ?

Et bien parce qu’il a encore des fans qui lui rendent hommage en restaurant de la plus belle des manières des modèles de motocyclettes de marque HARLEY DAVIDSON réplica de modèles qu’il a pilotés en son temps …

 1Fortune

C’est donc à un certain Frederick FORTUNE, graphiste de son état, vivant dans la  baie de San Francisco, amateur de motos anciennes que l’on doit cette magnifique restauration …

Il va d’abord rencontrer dans le cadre de son activité professionnelle le coureur Larry Headricks, puis son fils et faire une seconde rencontre fortuite avec une autre légende de la course, Joe Leonard. Il va alors entendre leurs histoires de courses, et littéralement tomber amoureux de ces racers sur WR, motocyclettes simples, brutales et sans fioriture … ll attrape le virus du dirt track racing et va passer pas mal de temps à restaurer un american classic racer …

2bisFortune

Introduit en 1929 sous l’appellation modèle D pour concurrencer le succès de l’INDIAN 750cc à soupapes latérales SCOUT V-twin, la popularité de l’HARLEY-DAVIDSON WL (plus connu sous le nom de 45′, qui correspond à sa cylindrée en pouces cubes – ou cubic inches si tu préfères) est montée en flèche lorsque les Etats-Unis entrèrent dans la seconde guerre mondiale, créant ainsi une demande sans précédent pour une version militaire qui va être connue sous l’intitulé WLA. Le modèle WLC était quant à lui la version canadienne de la moto.

Le modèle WL de 750cc flathead à soupapes latérales va se révéler être l’un des moteurs Harley qui va connaître la plus longue carrière, terminant ses jours en motorisant le fameux Servicar 1973 à 3 roues …

DSC02161-vi

 … évoluant vers le Sportster Flathead, Ironhead et les moteurs dits Evolution de Harley Davidson.

Avant et après la guerre, une version dérivée du 45 connait un succès considérable dans la course sur piste ovale américaine (après l’introduction par l’AMA en 1937 de la Classe C pour les motos sur la base de la production 750cc qui avait pour but de rendre la course plus abordable pour les amateurs ordinaires).

L’Indian Sport Scout avait déterminé la norme initiale, mais Harley n’a pas tardé à suivre, en introduisant des versions toujours plus puissantes du ’45′, culminant en 1941 avec l’arrivée du premier 45 construit spécifiquement pour la course : le WR, qui était disponible pour le dirt-track et le modèle WRTT pour la course sur route. Les WRTT avait des repose-pieds type floorboards (plateforme) et un frein avant, à la différence des Flats Track WR.

2Fortune

Avec les réglages réalisés sur la WR par le légendaire Tom Sifton, dit « The Patron » (préparateur / constructeur de motocyclettes de course – décédé en 1990 – il a mené de nombreux pilotes américains à la victoire avec ses engins – Sifton est lui aussi une autre légende du sport motocycliste, entré dans le Hall of fames de l’AMA en tant qu’acteur majeur de la compétition moto aux USA) …

sifton1

… Harley se met à imposer sa loi sur les pistes. En 1948, le WR remporte 19 des 23 événements motocyclistes nationaux. Cette année là, la Motor Company HD (la MoCo comme on dit là-bas) réalise l’incroyable performance de placer à Daytona sept de ses machines dans les dix premières places. En 1949, les WR remportent 19 des 24 courses nationales …

3Fortune

En 1950, Larry Headrick, sur un WR préparé par Tom Sifton, remporte les trois courses AMA national mile et obtient le Graal : la plaque si convoitée No.1. Avant qu’un accident de la rue lui brisant la jambe gauche l’amène à stopper sa carrière à l’âge de 30 ans. Il se souviendra toujours de cette brillante saison 1950, quand il était le meilleur coureur des USA …

4Fortune

Pour couronner les efforts effectués par Harley Davidson dans le domaine de la course, un petit peu plus tôt, en 1949, sur l’insistance de Tom Sifton, un nouveau venu de talent s’est vu donné sa chance sur une Sifton Harley WR. Le nouveau membre de l’écurie Sifton se nomme : JOE LEONARD.

JoeLeonardPeoriaIll

(as-tu remarqué que, sur quasiment toutes les anciennes photographies de courses de motocyclettes, les pilotes … ne portent presque jamais de gants ?!!!??!!!)

Joe a débuté sa carrière sur TRIUMPH. Voyant que ce jeune pilote était fort, rapide et intrépide, Tom Sifton pensa que Joe avait un vrai potentiel. L’avènement de Joe Leonard dans l’équipe Sifton se fit à la suite de deux incidents tragiques :

une blessure de Al Rudy (décédé en 2010) …

al_rudy

… et

l’accident qui mit fin à la carrière de Larry Headrick

950

Sifton identifie donc le talent brut de Leonard et l’engage comme pilote dans son équipe. Leonard dira plus tard que le jour Sifton l’a embauché a été l’un des plus excitants de sa carrière …

5Fortune

« Il était plus qu’un simple constructeur de moteur« , dira de lui Leonard, « Il était un entraîneur, un découvreur de talent et une figure paternelle. Il pouvait lire une piste et vous dire la meilleure façon d’y courir et il avait presque toujours raison « 

.6Fortune

Au début des années 1950, le tandem Joe Leonard  / Tom Sifton a dominé le championnat national de dirt racing. Les Harley Davidson WR / WRTT construites et réglées par Tom Sifton et Charlie Ouest ont fait de Joe Leonard  »le Fléau national » du demi-mile, du mile, de la course sur route et sur piste (inimaginable de nos jours). A ce jour, le WR Harley Davidson était et reste toujours considéré comme l’une des meilleures motos de course jamais construite. Les WR de Sifton WRs, de Rudy à Headrick en passant par Joe Leonard, étaient les motos à battre.

10Fortune

Revenons à nos jours avec notre restaurateur de mécaniques anciennes, Frederick Fortune …

Il explique : –  » Je travaillais pour Larry Headricks avant sa mort en 2007 et faisait du motocross avec son fils Jerry, tout en ignorant l’histoire des années de course de son père et les motos qu’il pilotait. Des années plus tard, j’ai rencontré le coéquipier de Larry, Joe Leonard actuellement Chief Grill Tender à l’Atelier d’usinage de Barnaby locale aux sessions barbecue du mercredi soir où j’ai aussi rencontré le fils d’Al Rudy, Chris, qui de temps en temps venait avec le vieux WR de course en cours de restauration de son père ».

11Fortune

- « Mon attirance pour le WR a commencé ainsi et a été amplifié par la possibilité d’acquérir le WL quasi à l’abandon d’un ami. N’étant pas étranger à la construction de motos à partir de zéro, j’ai pris la décision de l’acquérir et de construire un WR de course par moi-même (qui soit bien  »roulable » et réglementairement conforme) en hommage à ces légendes locales … spécifiquement Joe Leonard et son célèbre Numéro 98 dans l’écurie Sifton …

size_3_tom-sifton-et-joe-leonard-presente-par-machines-et-moteurs-les-specialiste-des-motos-anglaises-classiques

- « J’ai débuté par une période de « chasse intense » aux images des WRS produites par Sifton et notamment celles des motos originales de Joe. Puis, après plusieurs entrevues avec Joe Leonard lui-même, ayant reçu son approbation pour le projet, la moto a été entièrement démontée ».

Et le long et lent processus de recherche, de réparation et de finition de toutes les pièces manquantes a commencé … Le cadre a été réparé et redressé, tout comme la fourche, les moyeux avant et arrière y sont passé aussi et tout le « reste » qui se trouve au-dessus et au-dessous a finalement été trouvé. Dans certains cas, les bonnes pièces ne sont tout simplement plus disponibles ou pas du tout fiables … De sorte que des pièces de reproduction de qualité ont dues être achetées.

14Fortune

Des plaques avec le numéro de Joe, 98x, ont été recréés à l’identique et signées par lui. Finalement, la moto a été terminée à temps pour effectuer ses débuts au Quail Motorcycle Gathering 2016 où elle a reçu un bel accueil, rassemblant autours d’elle un flux incessant de photographes et vidéastes en tous genres, y compris une équipe de Discovery Channel qui était en train de réaliser un documentaire.

15Fortune

Propriétaire et « constructeur » principal Frederick FORTUNE

Fourches Poutrelle OEM 1949
Cadre OEM 1949
Réservoir OEM 1957
Moteur 1953G 750cc
Magneto Fairbanks Morse
Carburateur OEM Linkert
Freins OEM stock
Roues OEM moyeux, jantes acier
Pneus Buchanon / Dunlop K70s
Bars, leviers, contrôle OEM et aftermarket
Phare Belray-ish
Selle WRTT
Feu arrière et support repro’ fabriqués en acier
Garde-boue arrière OEM, avant inconnu
Peinture / Pinstriping, TRAILER Steve

OEM signifie Original Equipment Manufacturer

Alors mon titou, c’est pas beau ça dis donc ?

Bravo à Frederick FORTUNE, quelle restauration !!!

Vivement la prochaine.

Aller, la bise

L’Hervé, your Berrichon friend

Le championnat du monde 2016 CUSTOM BIKE vient de s’achever à Cologne


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Connais-tu le AMD WORLD CHAMPIONSHIP OF CUSTOM BIKE BUILDING ?

index_slide_1

Le Championnat du Monde de Custom Bike Building AMD a célébré son 10ème  anniversaire en 2013 avec pour la première fois de son histoire une finale du Championnat du Monde en dehors des États-Unis – à l’expo Big Bike Europe à Essen en Allemagne (AMD signifie American Motorcycle Dealer )

amd-wc-2016-logo

Le concept du Championnat du Monde AMD a été développé à partir du Custom Chrome Europe dealer show à Mainz en Allemagne, en 2002.

logo_CCE

Quant à lui, AMD Magazine est un mensuel lancé en 1993 lu dans le monde entier par les concessionnaires officiels Harley-Davidson, les bouclards custom indépendants, les entreprises qui produisent pièces et accessoires pour customs, etc …

En 2016, le dernier championnat du monde AMD s’est donc tenu du 04 au 09 octobre à INTERMOT Customized à Cologne …

16323-winners

82 engins ont été présentés par 67 compétiteurs issus de 23 pays !!!

Et, grande originalité, se sont les participants eux-mêmes qui votent pour élire le meilleurs d’entre eux …

amd-world-championship-2016-ring

… qui repartira avec la bague attestant qu’il est bien le champion de l’année …

Et ainsi donc, ce 9 octobre 2016 ce sont les japonais de SUICIDE CUSTOMS qui ont terminé à la première place, remportant ainsi le titre convoité de AMD WORLD CHAMPION OF CUSTOM BIKE BUILDING …

1ère place dans la série FREESTYLE SUICIDE CUSTOMS avec leur RUMBLE RACER

Moteur de 1000cc de 1973 …

14633597_10154073489822428_3991204748319011476_o

C’est la catégorie reine, c’est « open bar« , tout est permis, c’est du « no limit«  …

14612629_10154073489827428_1307868981241062836_o

La seconde place, toujours en catégorie Freestyle revient a l’allemand Michael Naumann pour son Sportster dénommé SIMPLE IRON

Ironhead totalement modifié par Naumann, il n’y a presque plus rien d’origine … on y trouve même des pièces Honda en cherchant bien …

14715660_10154069752442428_2403246561062408140_o

La troisième place est attribuée au belge Fred « Krugger » Bertrand de

KRUGGER MOTORCYCLES avec un engin dénommé LADD

3rd-Freestyle-Krugger-Motor

Le moteur est un S&S de 2016 … quasiment tout le reste, c’est du KRUGGER … même les roues14712954_10154069752672428_6750443646768412421_o

Fred avait déjà remporté le titre de champion du monde il y a quelques années …

Il existe 4 autres catégories qui se voient aussi attribuer un titre de meilleur custom bike …

La catégorie CAFE RACER

Le travail peut être réalisé sur tout type de motocyclette mais doit refléter un esprit road race bike années 50 / 60 …

C’est l’ukrainien Yaroslav Lutitskyi de IRON CUSTOM MOTORCYCLES (ICM) qui l’emporte avec cet engin vert de dénommé BECKAM … Le moteur est 3 cylindres de 555cc, fait maison …

Café racer winner Yaroslav Iron

La catégorie HARLEY MODIFIEE

Ici, on travail sur du matos Harley Davidson, le cadre ne doit pas être modifié

Vainqueur GERMAN MOTORCYCLE AUTHORITY avec MILWAUKEE MILE par l’allemand Christoph Madaus (Moteur H-D 1340ccm carbu’ avec culasses S&S)

Harley modifiée

La catégorie STREET PERFORMANCE

Ouverte à tout type de motocyclettes, cette catégorie a pour vocation de magnifié l’usage street de l’engin …

Ce sont les irlandais de MEDAZA CYCLES qui l’emportent ici avec cette DUCATI 750 appelée ROAD FEVER de 1978 construite par Mick O’SHEA et Don CRONINStreet performance winner

Et enfin la sympathique catégorie RETRO MODIFIEE 

Remporté par les italiens (je les connais ils sont vraiment sympa’) de Bergame de PDF MOTOCICLETTE avec leur BIG KAHUNA une HD JD 8 soupapes de course de 1927 de 1000cc

Rétro Modified winner

Même ceux qui n’ont pas remporté de titre n’ont pas démérité … On a en effet pu voir des engins au style incroyable et au design exceptionnel …

L’incroyable ALCATRAZ 521 par les italiens de NORTH COAST CUSTOMS

(mono de 521cc fait maison)5th-Freestyle-North-Coast-C

La magnifique TRIUMPH, CIRCUS OF SPEED par les anglais

de LAMB ENGINEERING LTD

14th-Freestyle-Lamb-Engine

Le side futuriste PAN URAL des italiens d’INGLOURIOUS BASTERDS CYCLE 

8th-Freestyle-Inglourious-B

Et l’impossible BLACK PEARL des néerlandais de REVATU CUSTOMS

20th-Freestyle-Revatu-Cust

 Et ceci n’est qu’un petit échantillon de toutes les folies à deux roues qui étaient présentes à ce championnat 2016 …

Aller, la bise.

L’Hervé, your Berrichon friend

HARLEY DAVIDSON : un NOUVEAU LIVRE … pour Noël


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Comme moi tu pensais avoir déjà tout lu au sujet de la MOTOR COMPANY (les initiés  disent « MoCo« ) HARLEY-DAVIDSON

Et bien le 02 novembre prochain les éditions du CHENE vont nous livrer la version française du dernier opus du genre sous la direction de l’éternel DARWIN HOLSTROM

9782851208767-001-T

On ne le présente plus le DARWIN

tattoo-1131

… tellement on lui doit d’ouvrages sur les muscles cars, hot rods, custom cars / bikes américaines et la marque Harley-Davidson (il a aussi pas mal travaillé sur INDIAN, BMW aussi) …

american-muscle-cars-full-throttle-history-by-darwin-holmstrom-0760350981

Des publications qui ont connus pour la majorité un succès international … si tu apprécies les mécaniques américaines, à deux ou quatre roues, alors tu as au moins tenu une fois dans ta vie d’afficionado un de ses livres …

9782851207227

Darwin a écrit, co-écrit, ou contribué à plus de trente livres. Il est  rédacteur en chef pour Motorbooks et avant cela, il a été rédacteur en chef du pour Motocycliste magazine

51cnDVJZunL

Sa réputation est telle que même le « père » des HELLS ANGELS,  a accepté de travailler avec lui …

1540-0

Ainsi donc, c’est en juillet dernier que l’édition américaine de HARLEY DAVIDSON / THE COMPLETE HISTORY est sortie aux USA et en UK …

 hd1-3

Tous les prototypes et les modèles de la gamme y sont largement examinés, dès le premier proto’ du Silent Grey Fellow à la dernière des Electra Glide CVO à refroidissement liquide …

hd2-2

 Tout y passe … le Peashooter, le Knucklehead, le Panhead, le KR, le Sportster, le XR750, le Shovelhead, l’Evolution, le Twin Cam, le V-Rod … on n’a rien du oublier là …

9780760350003

Donc pour Noël mon titou, si tu aimes toujours autant les belles photos de motocyclettes américaines, tu t’offres les 240 pages de ce pavé (5 pounds de poids tout de même, en format 254×312 mm) qui va paraître le 02 Novembre 2016 sous l’EAN 9782851208767 au prix finalement assez raisonnable de 35.00 € …

Aller, la bise …

L’Hervé, your Berrichon friend !

VIEUX BRELONS FRANCAIS … en Australie


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Connais-tu le PETERBOROUGH MOTORCYCLE and ANTIQUE MUSEUM … en  … AUSTRALIE ?

PA_2012-FranceYvel-055-768x512

Il y a une très forte probabilité pour que la réponse soit « non »

A 250km au nord d’Adélaïde … en Australie méridionale … un lieu assez improbable pour tout Berrichon qui se respecte et où tu ne t’attends certainement pas à tomber sur certaines des motocyclettes françaises exposées ici …  bikes

Ce superbe petit musée qui regroupe une collection de 54 motocyclettes est abrité dans une ancienne église baptiste … il a ouvert en 2008 et il est fièrement tenu par Ian et  Belinda SPOONER … à qui il vaut mieux téléphoner avant de débarquer impromptu chez eux pour une visite … qui risquerait de n’avoir pas lieu car Ian et Belinda seraient peut-être partis faire un tour …

museum-hall

Son originalité, au-delà de sa situation géographique, est qu’il propose à voir des engins qui sont quasiment inconnus de ce côté-ci de la planète … et même rares dans leur pays d’origine … et que pour tout amateur français de motocyclettes, c’est la divine surprise quand tu tombes notamment sur la GITANE TESTI qui a fait de toi le héros du village dans les années 70 … PA_2012-GTSuperCorsa50-013

Si je ne me goure-je c’est une super Corsa 50 non ?

PA_2012-SAmuseum-027

Ian n’est pas à proprement parler un conservateur du patrimoine motocycliste mondial. Disons qu’au fil des années il a fait un certain nombre d’acquisitions et qu’il a fini, avec son épouse, par les offrir à l’admiration de tous dans un lieu inattendu  … une histoire bien sympathique finalement … PA_2012-SAmuseum-030

La collection témoigne d’un réel éclectisme …

PA_2012-SAmuseum-011

Et les petites françaises y occupent une belle place …

PA_2012-SAmuseum-008

… notamment ces deux engins à l’esthétique exceptionnelle …

PA_2012-FranceYvel-055-768x512

 De ce magnifique boardtrack haut en couleur, on sait peu de choses …

PA_2012-France-002

Ce petit racer français est daté de 1927

PA_2012-France-006

Le cadre a été fabriqué à Paris …PA_2012-France-012

… avec le réservoir d’huile on retrouve une ressemblance avec certains modèles de TERROTPA_2012-France-015Moteur 350cc JAP

PA_2012-France-018

L’engin a été exposé au mur d’un atelier / usine … En 1942, il a été emmené en Allemagne par la Wehrmacht …

PA_2012-France-009

… puis il réapparut au mur d’une ancienne brasserie en Saxe, où il a été acheté et restauré. Il est ensuite à nouveau racheté et termine en Australie au Peterborough Motorcycle Museum

 PA_2012-Yvel250-012
Ce second magnifique modèle de marque YVEL a été produit à Paris de 1921 à 1924 au 94 de la rue Lauriston …
PA_2012-Yvel250-013
Deux modèles ont été produits – l’un avec un moteur 250 JAP et l’autre (celui-ci) avec un moteur (pas de série mais de course) VILLIERS
PA_2012-Yvel250-015

Ils ont été construits à l’origine pour participer au Grand Prix I’ACF de 1921 (où le pilote VERNISE termine 9e et dernier de la classe 250, à une heure et neuf minutes derrière le vainqueur)

PA_2012-Yvel250-005

Deux vitesses, 2-temps, vitesse de pointe 90km/h PA_2012-Yvel250-010

Magnifique n’est-il pas ?

Merci à PHIL ANSLEY (à qui l’on doit certaines de ces superbes photographies), qui lui a eut la chance d’approcher en 2012 ces deux superbes motocyclettes …

Aller, la bise

L’Hervé, your Berrichon friend