Ride around the clock en Avignon : le Défi 999


Hervé

Bonjour copain (et copine),

L’Avignon Bridge Chapter vient de livrer aux passionnés de long distance runs la quatrième édition du DEFI 999

1 (6)

C’est ainsi que ce samedi 08 avril, 240 bikers de toute l’Europe se pressaient dans une joyeuse pagaille sur la ligne de départ (enfin ensoleillé) dans ce charmant petit village des Alpilles, Cabannes, dont la mairie accueillait pour la seconde année consécutive cette épreuve d’endurance moto …

 1 (23)

Le Défi 999 ?

Il s’agit de réaliser 999 kilomètres non-stop en 24 heures dans le sud de la France à travers des plaines, des cols et le long de lacs offrant de jour comme de nuit de superbes paysages …

1 (21)

Ce n’est absolument pas une course. Le départ est donné le samedi à 14h00 et la ligne d’arrivée doit être franchie le lendemain, dimanche après-midi, avant 16h00…

Présenté comme la plus longue épreuve d’endurance sur route au road-book, le Défi 999 attire maintenant plusieurs centaines de motards venant d’une dizaine de pays européens (Allemagne, Angleterre, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse, divers pays de l’Est et même l’an dernier un concurrent venu tout spécialement de …Shanghai)

1 (8)

Les seuls possesseurs de motocyclettes de marques Harley-Davidson et Buell y sont admis. Le carnet de route leur est remis après le briefing de départ puis, au fil des divers check points répartis sur l’ensemble du parcours proposé.

 DSC_1175

Ce défi peut être réalisé seul ou en groupe, il est vivement conseillé d’être doté des cartes routières des régions du sud de la France et d’un GPS. Mais il est tout à fait possible d’y participer « les mains dans les poches » en intégrant l’un des nombreux groupes qui se forment spontanément au départ ou au fil du parcours (ou qui sont arrivés déjà constitués). La convivialité y est telle que l’intégration d’un biker égaré au cœur de la nuit se fera toujours dans la bonne humeur et …force quolibets.

1 (22)

 Pourquoi un tel intitulé pour cette épreuve : le DEFI 999 ?

Et bien d’abord parce que c’est un réel défi. Mille kilomètres non-stop (avec quelques arrêts à la pompe tout de même et un certains nombres de points de contrôle et restauration), uniquement sur routes du réseau secondaire, par monts et par vaux, toutes conditions météorologiques possibles (la pluie est omniprésente, parfois la neige et cette année quelques tornades sur les hauteurs de Saint-Affrique – il est parfois même possible de rouler sous le soleil – si). C’est effectivement un défi, moral et physique. Il s’agit d’une épreuve plutôt réservée à des motards « aguerris », néanmoins il n’est pas rare d’y croiser des permis de conduire d’à peine quelques mois. Si l’épreuve peut amener certains à abandonner, tous (hommes, femmes, jeunes et moins jeunes) en ressortent avec l’impression d’avoir réalisé quelque-chose d’assez unique sur deux roues et surtout d’y avoir pris grand plaisir. Satisfaction et même fierté caractérisent les finishers

DSC_1405

999 : pour les premiers kilomètres qui amèneront finalement le concurrent à franchir la barre mythique du millième. A noter que l’organisation est tellement précise que le motard qui aura respecté le road book devrait franchir la ligne d’arrivée avec un compteur affichant quasiment 1000km. Il n’est pas rare non plus que certains terminent avec 1200 voire 1300km dans les gommes. Car oui, on peut aussi s’égarer sur les routes du 999 (rires assurés lorsque de jour comme de nuit arrivent à un carrefour quatre groupes de motards de quatre directions et repartent chacun dans une direction différente) …

DSC_1067

Quelques plaisantins du Sud (nous tairons les noms) affirment que la vérité du choix « 999 » est due à quelques soirées de réflexion lors de la génèse du projet il y a cinq années de cela. Groupes de travail où d’aucuns cherchant un nom à cette épreuve avaient fait remarquer que si les éléphants peuvent être roses, les petits cochons (HOG) avaient une tendance certaine à grogner « 9 », « 9 », « 9 », quand on leur pinçait les joues /fesses …va comprendre.

Pour la petite histoire, le DEFI 999 trouve ses origines dans une épreuve organisée depuis quelques années déjà par nos voisins belges du Antwerp Diamond Port Chapter : les 500 miles, The hell of a day in paradise(prochaine édition les 27 et 28 octobre 2018 : www.500miles.be ). Les organisateurs avignonnais y ayant participé expliquent que l’idée de créer une épreuve d’endurance dans le sud de la France leur est directement venue du 500 miles. Deux représentants du Antwerp étaient présents cette année sur le 999 …

 JJB_7864

2018 voyait donc se tenir la quatrième édition du genre. En 2015, une trentaine de bikers prenaient le départ. Ils étaient une centaine l’année suivante, 180 en 2017 et 240 ce week-end du 07 et 08 avril …

1 (2)

L’ Avignon Bridge Chapter (et son concessionnaire qui joue le jeu à fond) fait preuve à ce jour d’une maîtrise organisationnelle impressionnante (le travail de préparation est colossal, réalisé par les bénévoles du chapter). Tout est au cordeau, les concurrents sont pris en charge à tous les niveaux (ils n’ont plus qu’à se concentrer sur leur pilotage). Performance d’autant plus impressionnante que ces trois journées se déroulent dans la bonne humeur avec une équipe d’encadrement disponible et toujours souriante. Trois jours d’une belle intensité pour le chapter …

1 (1)

Tout commence le vendredi soir par l’accueil des concurrents au dîner. Les « anciens » se retrouvent (et oui, l’épreuve compte dorénavant ses « vieux fidèles ») et les « nouveaux » découvrent cette convivialité qui est aussi la marque du 999 …

1 (3)

Le samedi matin est consacré à la grass’ mat’ et à l’inscription finale des participants dans les locaux des la concession Harley-Davidson d’Avignon. Formalités administratives, café offert, perception du pack tee-shirt / casquette, pins et patchs commémoratifs et direction le déjeuner qui attend tout le monde sur la place du petit village de Cabannes (à une dizaine de kilomètres de la concession)

1 (12)

La mairie a mis la place du village à disposition : parking, restauration, exposition de véhicules américains, concerts, danseurs country, plusieurs MC tiennent stand, quelques boutiques, tout y est (même le soleil) …

1 (7)

Quand vient l’heure : tous sont détendus, restaurés et fin prêts. Le prêtre n’a plus qu’à bénir les motards sur la ligne de départ et … c’est parti !

1 (13)

Au-delà de l’aspect « endurance », de l’envie de réussir une épreuve exceptionnelle, le 999 offre la possibilité de rouler sur de magnifiques routes et de prendre le temps d’en profiter (même s’il faut reconnaitre que le rythme est soutenu et que la majorité des concurrents reste plus concentrée sur son impératif que sur l’aspect « touristique ». A savoir, terminer l’épreuve) …

 1 (15)

Les conditions météorologiques ont été optimales : ni trop chaud, ni trop froid, quelques pluies éparses. Au milieu de la nuit, à une quarantaine de kilomètres de Saint-Affrique d’incroyables bourrasques ont arraché plusieurs lignes téléphoniques qui n’ont pas manqué de tenter de fouetter les motards au passage. Il fallait « trajecter sérieux » lors de cet épisode, plusieurs motards se voyant violemment déportés de plusieurs mètres par des bourrasques d’une force rare. La participation à une telle épreuve exige un équipement digne de ce nom : l’indispensable « combarde », plusieurs paires de gants / chaussettes, des sous-vêtements sérieux (c’est-à-dire chauds) et tout ce qui peut servir à empêcher l’eau d’entrer …

1 (16)

Et tant pis si le look savage biker en prend un coup (ledit look n’a plus aucune importance à 3 trent’ du mat’ en haut d’un col enneigé, sous la pluie et dans le vent – l’édition 2017 avait été terrible de ce point de vue) …

1 (18)

Le road book a une fois de plus été exceptionnel cette année (après 4 éditions, le chapter d’Avignon est dépositaire d’une superbe collection de road books qui lui permet notamment de modifier le parcours de l’épreuve au cours d’une étape si les conditions météo l’exigent)

1 (4)

La Camargue (avec étape dégustation d’huitres), épreuve de maniabilité juste avant le dîner …

1 (17)

Sur la photo, là, c’est moa … ne le répète à personne mais, à l’issue de l’épreuve j’ai couché la moto, tout seul, comme un bleu … 300 témoins, l’égo renvoyé direct au 22 mètres…

… puis passage au pied des piliers du Viaduc de Millau magiquement éclairés au cœur de la nuit, les gorges du Tarn, les monts Cévenols, les gorges de l’Ardèche (excellente idée d’avoir permis aux concurrents d’y pénétrer au lever du jour ce dimanche matin-là : personne, aucun touriste, pas une voiture, le paysage magnifique offert aux seuls rouleurs du 999), l’ascension vers le mont Ventoux, enfin la descente vers Cabannes par le parc national du Luberon et ses incroyables petites routes sinueuses

1 (19)

Quant à l’arrivée ; les concurrents passent la ligne seuls, à deux, en petits groupes épars. Tous sont chaleureusement accueillis, félicités, applaudis par les spectateurs, les organisateurs, les villageois et, enfin, accèdent au Graal : le PIN’S du DEFI 2018 !!! Et oui, tout cela pour ça !!!

DSC_1158

Tous ont le sourire, tous sont satisfaits et ravis de s’installer à l’une des nombreuses tables ; une dernière collation les attend au milieu des conversations où l’on se narre les anecdotes et autres aventures de ces dernières 24 heures …

1 (20)

Une petite trentaine d’abandons mais tout le monde se retrouve bien à Cabannes ce dimanche pour célébrer l’exploit et se promettre d’être au départ du DEFI 999 l’année prochaine les 06 et 07 avril 2019 …

1 (25)

Le DEFI 999 : un must dans la vie d’un Harleyiste !

Voir : https://www.le-defi-des-999.com/

 Aller, la bise !

L’Hervé, your Berrichon friend