Culture biker : les MC américains et leurs couleurs (1) …


Hervé

Bonjour copain (et copine),

A les USA, dès que tu appartiens d’une façon ou d’une autre à une corporation, quelle qu’elle soit, tout le monde doit le savoir …

23ink_lg

C’est ainsi que tee-shirts, patchs, casquettes, pin’s, uniformes divers et variés pullulent de tous côtés pour affirmer à la face du monde que toi, tu en fait partie de ladite corpo’, du club, du chapitre, de l’église, de l’administration, des pompiers, des alcooliques anonymes ou pas, de l’université, etc …

C’est une des raisons pour laquelle le moindre garde forestier américain ressemble à un général de brigade tellement son uniforme en jette …

sans-titre

Ceux-ci sont de Emmitsburg dans le Maryland

Donc tu imagines bien que les clubs motos (les fameux MC pour Motorcycle Club - Moto Club en french, ce qui en jette moins n’est-il pas ?) s’en donnent à coeur joie et ne sont pas les derniers à ce petit jeu. C’est un excellent moyen de montrer combien le club auquel on appartient est fort, présent, actif … Un vrai jeu de pouvoir … on ne plaisante pas avec ça … et cela, quelle que soit la marque de la motocyclette que tu chevauches …

Molly_HatchetA

Bien, on va se le jouer ce soir avec Molly Hatchet et Power play 

Ecoute ça !

https://www.youtube.com/watch?v=IUCYGOPBJjY&list=RDIUCYGOPBJjY#t=0

Ainsi donc, la dernière fois que j’ai assisté à un salon de la moto à New-York et bien que je connaisse assez bien le milieu biker américain, je reconnais que je ne m’attendais pas à voir autant de clubs et leurs représentants (dans la mesure où, aux USA, le port des couleurs est interdit en de nombreux endroits) … DSC_3921 Ils étaient des dizaines et des dizaines (ça doit faire des centaines non ?) de MC représentés par leur membres et tous arboraient fièrement leurs fameuses COULEURS. Impressionnant !!! Et très rigolo ce petit jeu qui consistait à les prendre en chasse pour les photographier. Les gars se prêtent d’ailleurs au jeu et ça donne même lieu à de franches rigolades … notamment quand une superbe blonde à décolleté te sort son sourire du dimanche toute persuadée que tu es venu spécialement de Paris pour la prendre en photo et que tu lui expliques que ben non mademoiselle c’est le gros balaise à côté de vous que je voudrais shooter … vous pourriez sortir du cadre s’il vous plait ? Merki !! (ça veut dire « merci » en américain) …

DSC_3785

Et toujours des intitulés créatifs : BRING DA NOIZE RIDERZ

On y remarque les noms les plus fous : Arresting Souls, Assassins Speed, Evil Runners, Widows Sons, God’s Outcast, Frontline Riderz, Crazy Pistons, Ruff Ryders, … et des back side patchs déments. On n’est pas obligé d’apprécier bien sûr. Personnellement la référence claire aux flingues me gêne et la violence sous-jacente me dérange. Mais apparemment c’est le but recherché …

a12

DSC_3809

Contrairement aux apparences, les ARRESTING SOULS ne sont pas un gang de motards mais bien un club de représentants des forces de l’ordre (vas voir leur site : http://arrestingsoulsmc.com). C’est même ce que l’on appelle ici un LAW ENFORCEMENT MOTORCYCLE CLUB (que l’on peut donc littéralement opposer aux clubs de la mouvance 1%) 

a9

Pour tous les membres de ces clubs, c’est une vraie fierté de porter leurs couleurs, mais aux USA, c’est bien plus que cela, c’est un lifestyle (qu’à quelques exceptions prets on retrouve peu en France et un peu plus en UK et au nord de l’Europe) et ça peut devenir aussi une sacrée source d’emmerdes … C’est pourquoi un patch wearer américain ne fera que très rarerement le kéké (contrairement à ce que tu peux voir parfois sous nos latitudes à nous) … 

DSC_3699

Au fil des années les différends entre les clubs ont régulièrement dégénérés en bagarres violentes lors de salons ou de manifestations moto et ont parfois conduit à ce que la presse américaine a souvent qualifié de massacres. Nous n’en sommes pas à ce niveau en Europe / France. Rien de comparable par exemple à ce qui a pu se passer à Waco en 2015 (9 morts en deux heures), où à Denver l’an dernier : des morts dans des fusillades dignes d’Hollywood … Ces incidents sont fréquents aux USA …

Bario

Aussi, sur beaucoup de ces rassemblement de bikers ou dans certains bar on peut lire un peu partout : « NO WEAPONS. NO COLORS. NO ATTITUDES » …

no colors 166

Pas besoin de parler anglais, c’est clair (regarde la photo ci-dessous que j’avais prise à l’entrée du célèbre IRON HORSE SALOON dans la banlieue de DAYTONA en 2010) …

Daytona 2010 084

Si tu sais ce que veut dire NO BYOB, tu me payes une mousse. Si tu ne sais pas, tu me payes deux mousses : envoies-moi ta réponse que je saches si j’ai à faire à un vrai initié (le vainqueur gagne une tringle à rideaux parfum viande hachée) …
DSC_3896
Mais ici, à Manhattan, ils sont des milliers à porter leurs couleurs. Et le porte-parole du Motorcycle Show, confirme que les clubs sont encouragés à participer : – « Ici ce n’est pas ce vieux stéréotype des gangs qui domine, c’est une chose du passé» ajoutant que le salon accueillant de nombreuses familles ceci permet de lutter contre les stéréotypes qui collent à la culture biker. Mouais, j’y était et disons que … ça se discute …
DSC_3712
Il existe de nombreux type de club : en fonction de la moto pilotée, du métier du motard, de la région d’origine, du mode de vie qu’il revendique … il y a même un club des services sanitaires de la ville de NYC.

Tu vois absolument de tout …

ANCIENS COMBATTANTS (VETS)

a6
MARINES
DSC_3819
POMPIERS
 a1
LATINOS
a5
CHRETIENS
a4
On croise de nombreuses obédiences
FRANCS MACON
a15
COLORED (Black)
 a10
Tout ceci est souvent strictement « réglementé » par les MC eux-mêmes (pas tous, certains n’y prêtent pas attention et d’autres ne plaisantent absolument pas avec cela) : emplacement des patchs, dimension, positionnement, nombre, coloris. Si tu veux évoluer sereinement dans ce milieu, tu doit absolument savoir « lire » les bikers que tu croises. Cette simple « lecture » t’évitera au mieux de faire des gaffes, au pire de connaître des ennuis plus ou moins graves … Aware ! Comme i’ disait Jean-Claude Van Damme.
HYPER SPORT
DSC_3793
Etc …
Alors bien sûr, parmi tous ces « porteurs de couleurs », tu vois bien que certains d’entre eux sont des motards du dimanche (et pourquoi pas après-tout ?!), que leur gilet en cuir tout brillant avec des patchs tout neufs n’ont pas beaucoup vu la route (voire même qu’il y a une année de cela, le rebel qui porte fièrement ses couleurs, là juste deux mètres devant toi, avec son air « pas tibulaire » mais presque … n’avait même pas sa driving licence moto) et la vielle polémique qui fait rage partout dans le petit monde de la moto, de NYC à Vierzon, re-pointe le bout de son nez : i’a les vrais et les z’otres, les faux, les ceusse qu’en sont pas vraiment des vrais … c’est reparti pour un tour …
DSC_3749
Quand tu abordes le sujet avec Chris Montesione, surnommé Psycho, membre du club LEGION OF DOOM (fondé il y a une vingtaine d’années à Brooklyn et à la réputation assez … comment dire ??? … enfin, tu vois quoi …) c’est simple, il te dit que : – They’re imposters !!!
sans-titr
La photo en bas à gauche te montre un des membres du Legion of Dom 
C’est un MC pas un HDMC 
Ainsi, durant ce show à NYC, tout se passe très bien. Et tu peux même voir les clubs ONE PERCENTER (1%) et LAW ENFORCEMENT se croiser paisiblement. Les BLUE KNIGHTS sont donc présents aussi, membres (ou anciens) des forces de l’ordre avec leur superbe gilet bleu …
Blue Knights
Le choix du bleu et du blanc n’est pas seulement là pour rappeler la notion de défense de la loi et ses couleurs traditionnelles mais aussi pour marquer clairement la différence avec les couleurs plus classiques (beaucoup de noir, rouge, jaune) des outlaw clubs. Comme disent les policiers présents sur le salon au sujet de cette différenciation dans le choix des couleurs : – « C’est comme la ligne Mason-Dixon ; nous ne franchissons pas leur frontière, ils ne franchissent pas la notre » …
Pour ton nympho mon loupiot, depuis la fin de la guerre d’indépendance des Etats-Unis, la Mason-Dixon était la ligne de démarcation entre les États abolitionnistes du Nord et les États esclavagistes du Sud …
Chose que nous français ne pouvons que difficilement comprendre (et pour cause, le phénomène n’existe pas ici en Gaule – pas de manière aussi forte et flagrante en tous cas)
 Patch-onepercenter
C’est la guerre ici (je pèse mes mots en utilisant celui-ci) entre les forces de l’ordre et les clubs moto one percenter en particulier et même tout autre patch wearer comme i’ disent ici (un porteur de patchs, par extension un motard qui porte des couleurs) …
Aller, la suite très bientôt …
La bise
L’Hervé, your Berrichon friend
.

POUTINE, ses BIKERS, la CRIMEE


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Aller viens, toi qui est (trop) souvent à l’Ouest, je te recentre et t’emmène faire un petit tour à l’Est voir des bikers, des vrais, du sauvage à pneus crantés, je t’emmène rencontrer une bande de sérieux dont j’avais fais la connaissance à Moscou en octobre 2005, grands amis du chef d’Etat Vladimir POUTINE himself et qui font parler d’eux dans l’actualité en ce moment : les NIGHT WOLVES 

Ночные Волки, NOCHNYE VOLKI

Bon, avant toute autre chose motocycliste, il nous faut le p’tit accompagnement musical qui va bien. Allons savoir ce que produisent les rockers / рок-музыкант russes ?

Gé trouvé sa Kom musik ardeurok ruce :

http://www.youtube.com/watch?v=qhOT15pYcc4

Moui, rockalement parlant, soyons bon tsar, ça peut se tenir, par contre, définitivement, cette langue est faite pour la vodka et la poésie, mais certes pas pour le rock hard … ça se saurait si Fiodor Dostoïevski avait joué de la bass …

Alors, c’est quoi ça les NIGHT WOLVES ? 

Night Wolves motor club birthday

En fait, rien de bien original, c’est ce que l’on pourrait qualifier de MC de la mouvance 1% (mais là, il y a débat, d’aucun de mes contacts m’interpellent pour me signaler que justement non, ils ne sont pas des one percenters) originaire de Moscou et comptant quelques milliers de membres avec plusieurs chapitres importants en Russie, dans la capitale, à Saint Petersbourg et en Ukraine.

night-wolves-4

Les Loups de la Nuit, ont été créé il y a une vingtaine d’années. Ils revendiquent d’être le premier club officiel de motards en Russie. Il est organisé classiquement avec une hiérarchie très stricte (propre aux MC ou HDMC structurés), déterminée par un règlement.

Son leader « charismatique » et fondateur est Alexandre ZALDOSTANOV,

alias  »Le Chirurgien« .

 Groupe informel à la fin des années 80, il se radicalise en MC en 1989 pendant la Perestroika

A l’époque en URSS on ne parlait pas de « bikers ». Ils étaient plutôt désignés comme des marginaux, rockers, … . Et même aujourd’hui ce terme ne leur plaît pas beaucoup, trop américain pour eux et ça, çavapadutou !!! Ils se préfèrent en « motards », et plutôt deux fois qu’une, en « motards russes ». A noter que leur sentiment anti-européen n’est pas moins développé.

 ZALDOSTANOV considère que les Loups ont emprunté certaines choses à l’Occident tout en les repensant, qu’ils suivent un chemin différent de celui des « classiques » bikers.

- « Nos roues roulent dans un autre sens, sur une autre route« 

Tu m’étonnes Piort !!!! Regarde un peu avec qui il roule le Chirurgien … !!

Un peu  d’histoire … d’où vient leur nom ?

ZALDOSTANOV explique qu’à l’époque, les gars avec qui il roulait se voyaient comme une meute et que tous les événements qui se produisaient autour d’eux se tenaient de nuit. La ville ne leur appartenait que la nuit. La nuit, ils se sentaient libres, pouvant rouler à 300-500 motos depuis Loujniki jusqu’à l’aéroport Cheremetievo en prenant les deux voies de circulation – personne ne les arrêtait les chérubins.

On s’écarte un peu du monde biker tel qu’il est vu / pratiqué par les américains car chez les Loups règne une idéologie politique nationaliste et un mode de pensée qu’ils définissent comme  »idéologie orthodoxe ».

 Farouchement patriotiques, ils estiment que « là où les loups de nuit sont, le lieux doit alors être considéré comme la Russie« . Pas moins !!!
Tu comprends alors que monsieur Poutine doit les kiffer grave les Loups
 
A tel point  que non seulement il a roulé avec eux à plusieurs reprises mais qu’il les a même visités à leur siège de Moscou.
Si, si …
The meeting took place on the eve of the 13th International Bike Show in Sevastopol, which was dedicated to the Black Sea Fleet and the 65th anniversary of the liberation of the city from the Nazis.
Le lieu en question est étonnant… il se trouve que j’ai eu l’occasion de m’y rendre en octobre 2005 (et wouais, avant Vladimir – quand je te dis que je lance les modes … Mdr !).
night-wolves-6
Le site est proprement incroyable, immense et complètement déjanté. Lieu de fête et de concert, les motards moscovites ont pris l’habitude de s’y retrouver.
night wolves 8
Le décor est digne d’un film de MAD MAX …
night-wolves-2

night-wolves-5

On peut aussi y apercevoir le fameux truck qui accompagne souvent les Loups au cours de leur rides

night-wolves 7

Avant de franchir l’imposant portail …

night-wolves-1

… tu apercevras devant cette entrée le farouche gardien de l’orthodoxie du club …

night-wolves-3

Et même si tu ne lis pas le cyrillique ou n’entends rien à cette merveilleuse langue qu’est le russe, ton oeil attentif de biker averti remarquera immédiatement le superbe losange 1% gravé dans la pierre aux pieds du loup de bronze …

La couleur est annoncée camarade, les affranchis sont informés !

DA !

Sur ce point particulier il y a donc débat.

Bien que ce symbole soit clairement affiché ici, Louis, qui les connait, m’assure qu’il s’agit d’un relent du passé, d’une autre époque, « que le ménage aurait été fait » et que justement s’ils fréquentent aujourd’hui le beau monde politique, ils ne peuvent pas être aussi des outlaws. Il semblerait que certains aient fait « scission » pour rejoindre la mouvance 1% …

 A clarifier donc …

A noter que nombre de leurs membres sont d’anciens militaires.

Et si tu ne me crois pas quand je te dis que je m’y suis rendu à l’époque, tu noteras alors la superbe veste pieds de poule que je portais ce jour là.

image_00018

Je fais le kéké aujourd’hui au chaud dans mon salon mais je peux te garantir que les bikers que j’ai vu ce jour là … c’était du lourd (de toute façon le simple fait de rouler en moto dans l’agglomération moscovite te classe immédiatement dans la catégorie « fou furieux ». C’est simple, Moscou moi je n’accepte d’y conduire qu’au seul volant d’un char d’assaut blindé tellement la circulation y est dangereuse – et je t’évite le chapitre sur les intempéries à partir d’octobre).

En tous cas, j’avais pu avoir un tee-shirt de leur mouvance ce jour là … et woui mon titi, m’étonnerait que tu l’ais celui-là …

DSC_3593

Eh, franchement, pour un Berrichon en mode « j’me la pête« , je fais tout d’même vachement Loup de la nuit non ???  …. Hein … ???   Comment ça non ?????

DSC_3597

Ce modèle date et Louis me disait justement que depuis il a évolué …

L’est chouettos nan ??? J’te prêterai sûrement ma brosse à dents mais pour le tee-shirt tu repasseras … pi tu feras les chromes aussi …

Vladimir Poutine les kiffe tellement ses Loups qu’il n’hésite pas à poser avec eux …

Imagine un peu la même photo avec Barack Obama, Sony Barger et ses lieutenants … !!!

Quand à imaginer François Hollande avec … non j’arrête, c’est plus crédible du tout là … MDR !!!!

Sauf que, 1% ou pas, ça lui a tout de même joué un petit tour au Vlad’…

Il y a quelques mois de cela, il s’est carrément retrouvé inscrit sur la liste des criminels recherchés en Finlande pour son adhésion à un gang de motards russes.

Vladimir Poutine ayant eu des contacts avec les Loups en 2009 pour ensuite les rejoindre au cours d’une balade en 2010 il s’est, de ce fait, retrouvé inscrit aux côtés de ce que l’autorité finlandaise considère comme des criminels russes appartenant à un gang, accusé de meurtres et de complots.

Pas moins !

Tiens c’est marrant ça, le Chirurgien n’a jamais évoqué autre chose que le nationalisme et la motocyclette … ??? Les Loups auraient d’autres activités ?  Ou alors les policiers finlandais sont complètement à la ramasse ? Who knows?!

Bon, de toute façon le porte-parole de la police nationale finlandaise, a déclaré que la présence sur cette liste était une erreur, et que son nom en avait été rayé:

Fin de l’incident, on enchaîne. Et la on donne dans le lourd puisque, le 14 mars 2013, Alexandre Zaldostanov, a carrément été décoré par Vladimir Poutine himself en reconnaissance de son travail actif en faveur de l’éducation patriotique de la jeunesse russe. La cérémonie s’est tenue à l’issue d’une conférence de la Société Militaire d’Histoire à la résidence Novo-Ogaryovo dans la banlieue de Moscou.

Alex’ quant à lui en a profité pour féliciter le président pour ses tentatives de « restaurer la grandeur de la Russie« .

President Vladimir Putin gives a medal to the leader of the Night Wolves biker group, Aleksandr Zaldostanov, during a meeting at his residence in March.

Impressionnant n’est-il pas ?!

Attends, c’épô fini, ça continue …

Suite à la descente des Pussy Riot dans une église orthodoxe, les Loups ont offert quant à eux d’assurer la sécurité devant les églises …

Et courant mars, c’est l’apothéose, les Loups ont organisé une descente massive du nord-est de l’Ukraine par la Russie pour rejoindre la Crimée. Ils voulaient distribuer des fournitures aux forces de la milice pro-russe sur place.

Ils sont arrivés et participent activement à la « sécurité » des checkpoints … :

http://www.youtube.com/watch?v=uIBP_UvRXjI

http://www.youtube.com/watch?v=uPlqYqNWKhk

On a rarement vu un MC s’impliquer aussi fortement « politiquement » …

Bon maintenant, où cela va-t-il les conduire … ?

En France pour le second tour des municipales, pour « clarifier la situation » ?

Un oeil à jeter ici :

http://nightwolves.info/en/node

Aller la bise.

Прощай, мой друг

L’Hervé your Berrichon friend.

Policiers bikers américains : flics ou voyous ?


Hervé

Bonjour copain,

Quelques news du crazy world des bikers américains.
Ouaip, CRAZY … la reprise du chef-d’œuvre de SEAL par les teutons d’IRON SAVIOR en 2002  chez Noise Records.

police-bikers-clubs-2.png

Treizième titre de l’album Condition Red. Du rock hard comme les allemands savent parfois en faire, un peu trop carré, mais efficace dans l’inénarrable catégorie dite du Heavy Power Metal (si, si je te jure ça existe) :

https://www.youtube.com/watch?v=eC1SA0hRvOs

Et surtout n’hésite pas à te repasser le superbe titre original : https://www.youtube.com/watch?v=1A-hqZf7xQs

Aux USA, cet été, un article du journaliste Zusha Elinson police-bikers-clubs-1.png dans les colonnes du Wall Street Journal

police-bikers-clubs-3.pnga fait l’effet d’une petite bombe dans le milieu biker US et canadien où tout le monde s’est mis à en parler, discuter, débattre, ramener sa science sur le sujet : le comportement des police motorcycle  law enforcement clubs ou plus simplement police biker clubs.
L’article d’ Elinson a été repris sur un nombre incroyable de sites / blogs biker / motard, impressionnant. Il a été commenté en long en large et en travers et nombreux sont ceux qui se sont lâchés sur ces fameux club biker policiers.

Mais là où ça devient intéressant ce n’est pas que les anti-cops s’en prennent aux représentants des forces de l’ordre (on n’en attend pas moins de leur part), c’est aussi et surtout que nombre de policemen, eux-mêmes, jettent un œil très critique sur ces MC.

Tu te souviens qu’en janvier dernier j’avais rédigé un ch’tit billet sur ces clubs de motards aux USA (policiers ou autres), si fiers de leur couleurs, dont j’avais pu croiser un nombre conséquent de représentants à NYC à l’occasion du salon Progressive International Motorcycle Shows (en janvier dernier, je t’en reparlerai bientôt).

Ainsi donc l’article du Wall Street Journal prétend relater une dérive révélatrice du comportement de certains membres de ces clubs de policiers, observe que des voix aux USA commencent à s’en inquiéter et qu’elles veulent la dénoncer.L’article s’intitule « Les clubs motos policiers sous observation à la suite d’une bagarre de bar »
D’entrée on peut y lire que les enquêteurs américains spécialisés dans les gangs (de motards notamment) s’inquiètent que ces clubs remettent en cause la crédibilité de la notion d’application de la loi.C’est pourquoi les procureurs américains envisagent des poursuites pénales contre quatre membres de l’Iron Brotherhood Motorcycle club  pour leur rôle dans une bagarre en décembre dernier dans un bar de Prescott, en Arizona, qui a envoyé un homme à l’hôpital.
police-bikers-clubs-6.png
Voir le site du IBMC :
 http://www.ironbrotherhoodmc.com/history.html (si, si, se sont bien des policemen)
police-bikers-clubs-7.png

Les quatre gonz’ en question, Tarzan, Mongo, Guido et Top Gun, roulaient en Harley-Davidson et portaient le gilet aux couleurs de leur MC (le bleu et le blanc qui caractérise les clubs police) orné du fameux back patch à tête de mort.

police-bikers-clubs-8.png
En bon bikers amerlocs, on a aussi trouvé sur eux les couteaux et poings américains qui vont bien. Le problème c’est que dans la journée ils sont chef de la police, sergent au bureau du Sheriff du comté, policier et ambulancier.
police-bikers-clubs-10.png
Ces dernières années, (phénomène de mode ?) un nombre croissant de policiers se sont mis à rejoindre / créer des clubs de bikers law enforcement. Ils en existent maintenant des centaines dans tous les USA selon les spécialistes des gangs de motards. Et là où ça devient carrément surprenant c’est que justement les enquêteurs craignent que ces clubs, dont certains affichent tous les attributs traditionnels des groupes de motards criminels, puissent nuire à la crédibilité même de la notion de défense de la loi mais aussi et surtout sapent les actions pénales à l’encontre des gangs traditionnels (et il y en a un certain nombre).Terry Katz, le vice-président de l’association internationale des enquêteurs sur les gangs criminels motards (l’IOMGIA - tu connaissais pas hein ?!)
police-bikers-clubs-9.png
qui travaille pour la police de l’État du Maryland, estime qu’au cours des 15 dernières années on a probablement assisté à une multiplication par dix du nombre de ces clubs. Les premiers étaient assez simples, axés sur la famille.
Il déclare carrément qu’aujourd’hui, la tendance c’est  « biker la nuit / flic le jour ».
Le propos est lourd de sous-entendus …Bon faut dire aussi que de nos jours tout le monde s’y met.
Et vas-y que je m’achète ma première Harley et que, puisqu’avec deux trois potes on est des vrais (nous), on se crée le HDMC qui va bien, rien que pour nous.Eh, me dis pas que je délire, on en connait tous, quant à Margerin il vient même d’en faire le thème du second volet de « Je veux une Harley » !!!!
police-bikers-clubs-12.png
Ainsi donc aux USA, la croissance de ces groupes inquiète certains représentants de la loi à cause du comportement turbulent et violent qui parfois les caractérise.Dans le Dakota du Sud, les procureurs ont mis en accusation un officier de police de Seattle, membre desIron Pigs , qui avait tiré sur un Hells Angel (qui avait été blessé) au cours d’une bagarre en 2008 entre clubs. Les accusations ont été abandonnées par la suite.
police-bikers-clubs-4.png
Cette année, le chef de la police de Melrose Park, Illinois, une banlieue de Chicago, a démantelé un club de motards de la police appelé les Reapers dont les membres auraient été impliqués dans une bagarre de bar mais aussi et surtout après qu’un article daté de février dernier titre littéralement : - « Le Melrose Park motorcycle club est dirigé par des policiers. Alors pourquoi ses membres affichent-il leur support à un club “outlaw” ? ». Et en juin, un autre article titrait sur le fait que les membres des Reapers portaient carrément sur leur gilet un patch de support du club outlaw …
police-bikers-clubs-13.png
Rhhoooo, la gaffe ! C’est ballot. Sont joueurs les policiers bikers de Chicago … la ville de Capone non ??D’autres voix dans la police s’élèvent pour faire remarquer que si les membres des HDMC law enforcement, avec toute leur panoplie de biker, s’habillaient comme les Home boyz des gangs de rue avec le foulard rouge ou bleu pendant de leurs poches (comme les Bloods ou les Crips de L.A. ou canadiens) ceci ne serait absolument pas toléré par leur hiérarchie qui en serait vite informée.
police-bikers-clubs-14.png
Et dans les tribunaux, ça a commencé, les avocats de la défense s’en donnent à cœur joie et cherchent à torpiller les accusations contre des membres présumés de gangs en faisant valoir qu’ils ne sont pas différents des clubs de motards de la police (n’oublie jamais qu’aux USA, avec un bon lawyer, tout devient possible).
Jorge Gil-Blanco, San Jose, ex-officier de police et témoin expert  devant les tribunaux, dit que ce point trouble beaucoup les jurés au cours des procès et qu’en tant qu’expert il ne devrait pas avoir à y intervenir pour expliquer la différence entre un membre de gang motard et un policier membre d’un HDMC.
police-bikers-clubs-15.png
Quant à eux ; les membres de clubs de police disent que l’inquiétude est exagérée.Les fameux Blue Knights, un law-enforcement club comptant plus de 20.000 membres dans le monde
police-bikers-clubs-16.png
(on compte deux de leurs chapitres en France :
le II  police-bikers-clubs-18.png et le VI police-bikers-clubs-19.png ),
a été créé pour récolter des fonds pour des organisations caritatives et faire des sorties moto entre collègues policiers et leurs familles, a déclaré DJ Alvarez, vice-président international. «Nous essayons de maintenir une apparence positive », a-t-il dit. «Nous favorisons la sécurité des motocyclistes, nous impliquons les familles et nous ne sommes pas discriminatoires ».
Tu peux visionner ici leur Official Blue Knights® International 2013 Recruitment Film :
http://www.youtube.com/watch?v=kVpMDLDjMWk#t=26Le Bureau national de l’Iron Brotherhood quant à lui n’a pas répondu aux demandes de commentaires de la presse mais, sur son site Internet, semble prendre ses distances avec cette affaire de bagarre de bar en Arizona, dénonçant « tout comportement de ses membres qui entacherait négativement notre club ou notre profession de représentants des forces de l’ordre ». Il a déclaré que ce qui était connu comme le Chapitre Row Whiskey de Prescott n’existe plus.
police-bikers-clubs-10.png
La bagarre a éclaté le 22 décembre l’année dernière dans un bar (le Moctezuma, Prescott Arizona) où des membres de l’Iron Brotherhood s’étaient réunis pour leur fête de Noël. Les quatre hommes incriminés ont nié les allégations les qualifiant d’absolument absurdes et déclarant que toute cette affaire est une chasse aux sorcières à l’encontre des officiers de police appartenant à des clubs de motards qui portent le pack patchs trois pièces (signes associés aux gangs de motards criminalisés) : central back patchs, losange (99%) et rockers.
police-bikers-clubs-17.png
Quand tu jettes un œil sur les colors de certains de ces HDMC law enforcement  tu peux constater que le pékin moyen qui les croise dans la rue et qui ne sait pas « lire » la signification des gilets (couleurs, patchs, rockers, signification des acronymes, etc) ne doit tout de même pas être très rassuré :
police-bikers-clubs-22.png
(tu peux tous les voir ici :
Comme disait le grand philosophe Michel Colucci : - «  N’ayez pas peur madame, on n’est pas de la police ! ».
police-bikers-clubs-21.png
C’est pour cette raison que les Blue Knights de Tucson font savoir qu’afin d’éviter la confusion avec les outlaw gangs ils ont redessiné leurs patchs et portent un back back-patch central, pas de rockers.En septembre la Fox publiait encore des articles sur cette affaire pour laquelle les juges n’ont pas encore rendu leur verdict et les quatre protagonistes en accusation ont tous quitté leur emploi.
Pour l’instant les choses semblent en rester là mais si dans les prochains mois un membre d’un HDMC bleu et blanc se fait prendre dans un nouvel incident ça risque fort de monter en mayonnaise dans la presse américaine.Pour ce qui est de l’IOMGA, The International Outlaw Motorcycle Gang Investigator’s Association,
police-bikers-clubs-20.png
l s’agit d’une organisation dédiée à la formation professionnelle et constituée de membres des forces de l’ordre fédérales, d’Etats ou locales. Elle trouve son origine dans la Conférence internationales des enquêteurs sur les gangs motocyclistes de San Diego, Californie en 1974. Son objectif est de former les professionnels pour améliorer leurs compétences et favoriser l’échange d’informations entre eux. Elle compte aujourd’hui de l’ordre d’un milliers de membres.   
Voir leur site  https://iomgia.net/ (et en particulier la page dédiées aux nombreux sites sur la culture des gangs).Tout ceci démontre une fois encore que nos cousins d’Amérique font toujours les choses à fond, quitte parfois à tomber dans un certain excés …La Bise. PURA VIDA !L’Hervé your Berrichon friend.