Welcome to STURGIS 2014 (4) : le PATCH FAIT le BIKER


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Ainsi donc, cette année, woui, je suis retourné à les USA … pour participer à ma première STURGIS BIKE WEEK

Je dis première bicoz, c’est certain, il y en aura d’autres ….

Je suis donc parti en wouature de Houston- Texas et suis remonté plein nord via l’Oklahoma (rien à wouar) puis le Nouveau Mexique (rien à wouar) pour rejoindre le Colorado (un vrai paradis, plein de choses à wouar).

DSC_3969

Et passer quelques jours chez David Uhl

(je ne te parlerais pas de la Route 66 et son marketing pour touriste. Comme tu le sais, je l’ai empruntée assez longuement et je suis très loin d’avoir été transcendé).

Chemin faisant, j’en ai profité pour m’arrêter dans quelques concess’ de notre marque de motocyclettes américaine fétiche … mais pas beaucoup hein …

Juste à STAFFORD …

1 (9) 2 (7)

… CORPUS CHRISTI

1 (12) 2 (6)

Je me demande vraiment comment on appelle les habitants d’une ville nommée « Corps du Christ » ?

… ALAMO

1 (25)2 (3)

… AMARILLO

1 (48a)

 MOORE

1 (43)2 (10)                                                                                                                                                                          … PUEBLO1 (51)2 (18)

… COLORADO SPRING

1 (53)2 (21)

… DENVER

1 (58)2 (2)

… CUSTER

1 (700)

… LOVELAND

1 (1006)2 (8)

Bah woui koa, il me les fallait ces patchs de concess’ pour ma collec … et encore, jé pô pu m’arrêter à chaque fois que j’en croisais une, mô femme avoulaipô.

Enfin bon …

Je sais bien, c’est puéril …mais j’ai arrêté les tee-shirts docteur … plus d’une centaine cétépô raisonab’.

Pi, … le patch c’est ça qui fait le biker, le vrai … et il y en un choix absolument incroyable.

Aller, un petit palmarès des patchs encore bien tendance aux Zamériques, rien que pour toi.

Commençons par deux très grands classiques dans la famille biker que tu connais forcément.

Naturellement, le fameux … 

… et son petit frère que l’on ne présentent plus …  

… qui ont encore une sacrée côte et nombre de bikers les portent sur leur gilet.

On va s’éviter tous les patchs liés aux USA, l’Amérique, l’armée, les vétérans, les têtes de mort, de loup, d’indien, d’aigle, les serpents, flingues,  etc. … ils sont légion.

Quant à lui, le Stars n’ Stripes est décliné sous toutes les formes possibles … quasiment porté par tous motards américains.

Très, très souvent accompagné du désormais célèbre POW / MIA (Prisoner of War /Missing in Action)

Tu peux toujours faire plus pour affirmer ta fierté d’être américain et biker

(Américain par naissance, biker par choix)

Dans le registre politico-nationaliste anti Etat, énormément de déclarations anti Obama

       

(et ceux-ci compte parmi les plus aimables)

Bien sûr les références au frangin « D’ji jeusse » ton sauveur (pas le mien, hein) sont très nombreuses aussi  …

(les bikers chrétiens sont très présents et très organisés dans leur prosélytisme)

Celui est assez célèbre car bien pensé avec de l’humour en prime

Toujours dans les grands classiques on voit beaucoup le fameux DILLIGAF

DOES IT LOOK LIKE I GIVE A FLIP (si tu es bien élevé) ou bien DOES IT LOOK LIKE I GIVE A FUCK (si tu n’es pas bien élevé).

En gros : – « Ai-je l’ai d’en avoir quelque-chose à faire / foutre ? »

Dans ces Etats américains où le port du casque n’est pas obligatoire, nombreux sont les bikers à afficher leur attachement à cette liberté de choix

(Les lois sur le port du casque craignent / font chier)

Après ces best of tu trouves un nombre absolument incroyable de propositions.

Quelques-uns m’ont beaucoup plus.

Celui-ci est ancien, il affiche ta solidarité avec les femmes seules qui travaillent … Hum … 

Celui-ci t’engage à tordre la poignée (Conduit la comme si tu l’avais volée)

Celui-ci, au pays du Nice to meet you, est assez agressif, mieux vaut avoir de larges épaules si tu veux le porter …

(Ne m’appelle pas frangin si tu ne me connais pas / reste à distance)

Quant aux deux derniers que je me suis ramené ils me plaisent beaucoup.

L’excellent et paradoxal

Et le très, très, très  bon et particulièrement adapté

Wouis, je sais, suis pas bien futé com’ gars mais tu sais maintenant que …

…mon pioupiou

Woualà, ma maman me les a même déjà cousus sur mon jean fétiche (celui qui tient debout tout seul tellement il y a de patchs justement … te le montrerais peut-être un jour … pô certain ça)

Si tu veux voir un « beau » (question de goût) panel de ce qu’il est possible de trouver en terme de patchs à la mode de là-bas, vas sur le site du grand spécialiste américain des trucs et machins inutiles mais indispensables pour vrai biker, HOT LEATHERS (qui s’intitule lui-même The leader in motorcyle apparel) :

Le site : http://www.hotleathers.com/Hot-leathers-Original-Embroidered-Patches-C1253.aspx

Bon, aller, la suite plus tard.

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002


STURGIS BIKE WEEK 2014 : les ROUTES du TEXAS


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Je t’espère en forme et bronzé après ces traditionnels congés d’été …(même si en cette mi-octobre il est peut-être un peu tard pour te souhaiter cela)

1 (511)

Pour ce qui me concerne, je ne me suis pas raté question soleil en traversant le Wyoming …

1 (636)

… me suis bien grillé la face

2014-08-08 12.59.25

De toute façon je suis un petit joueur, plus au sud quelque jours plus tôt, les texans m’avaient démontré que rouler par 40° en plein désert (plusieurs heures) la boule à zéro, en tenue de plage, ne posait aucun problème …

DSC_3778

Ils se marrent les deux mecs …

… je n’ai toujours pas pigé comment on peut supporter de telles conditions de route … izétaient déjà bien rouges quand je les ai dépassés …

D’une manière générale le Texan est très … Texan … et le fait savoir

Tu n’as pas idée du nombre de mecs (et de nanas) qui porte ce patch quand ça n’est pas carrément un tee-shirt …

Vais m’en faire faire un par mon pote Alain le brodeur :

« FUCK Y’ALL, I’M FROM BERRY » – ça le fait non ?

C’est bien la seule chose qui m’ait faite rire au Texas … sais pas pourquoi, j’ai pas accroché avec cet Etat : du soleil, du béton (Houston est d’une des villes les plus laides que j’ai jamais vues), de grandes étendues arides, du redneck testostéroné en veux-tu en voilà … (pourtant vu mon pedigree frustre ç’aurait du me convenir …).

A signaler, ALAMO qui vaut le détour  …

1 (25)

Le fort en centre-ville (ce qu’il en reste) et le fameux BOWIE KNIFE … j’ai appris qu’en fait il n’existe pas un modèle de Bowie Knife mais toute une série qui a évoluée au fil du temps ou selon le type de combat … (jettes un œil ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Couteau_Bowie mais la version US est plus intéressante : http://en.wikipedia.org/wiki/Bowie_knife )

DSC_3703

Et puis, un peu partout dans la ville et la région le fameux slogan :

- « COME AND TAKE IT » …

2 (13)

Slogan utilisé pendant la révolution texane en 1835.

En mars 1831, Juan Gomez, un lieutenant dans l’armée mexicaine, accorde un petit canon à la colonie de San Antonio.

slogan-006

Transporté par la suite à Gonzales, au Texas, il fait la fierté des texans. Un accrochage mineur connu sous le nom de bataille de Gonzales où un petit groupe de Texans a résisté avec succès aux forces mexicaines qui avaient eu ordre de saisir leur canon va donner naissance à la légende : par la suite comme un symbole de défi, les Texans façonnent un drapeau avec une étoile noire et une représentation du canon soulignées du Come and take it (Venez le prendre).

A noter que les historiens situent la première utilisation de ce slogan en Amérique en 1778 à Fort Morris pendant la révolution américaine.

1 (35)

Et naturellement, puisque l’on est au Texas, le drapeau a été modifié et employé comme symbole du droit du port d’armes. La première version connue dans les années 1980 remplace le canon par un fusil d’assaut M16A2.

drapeau-008

En 2002, le drapeau est « modernisée » pour figurer un fusil Barret 50 BMG.

drapeau-013

La référence aux armes est partout dans cet Etat.

gun-show-017

Et la sortie du dimanche, c’est le Gun show … il y en a partout, dans le moindre bled …

gun-show-016

… plus que de courses cyclistes de village chez nous. C’est dire.

gun-show-022

J’évite de juger, j’avoue que les armes m’ont toujours intéressées, mais là j’ai eu mon overdose … franchement ça m’a fait flipper … (mais je vais mieux, ne t’inquiètes pas pour moi mon titi).

Bon, aller, la suite plus tard.

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici : tinyurl.com/Daytona002