STURGIS BIKE WEEK 2014 : CADILLAC RANCH


Hervé

Bonjour copain (et copine),

DSC_3824

Bon, tu es au Texas, tu remontes plein nord vers l’Oklahoma et le Nouveau Mexique et bien sûr, tu ne couperas pas à la fameuse 66 et ses motards finalement pas si nombreux que cela mais donc toujours en tee-shirt …

1 (39)

… qu’à ta grande surprise tu retrouveras quelques jours plus tard dans les Black Hills, (eux aussi se rendent à la Sturgis bike week) avec le même tee-shirt … en pleine montagne …

1 (558) - Copie

1 (681) - Copie

Entre leurs chevauchées de plusieurs heures à travers le désert par 40° et la montagne où il peut faire assez froid (bin wouais, c’est la montagne) je n’ai toujours pas compris comment on peut supporter de telles conditions de route (et je ne te parle même pas de l’aspect sécurité en cas de chute)

Ainsi donc, pour en revenir à la route 66, certaines de ses portions sont amusantes comme le CADILLAC RANCH où tu vas tagger les vieilles caisses …

Explications : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cadillac_Ranch

DSC_3839

Ce site légendaire est absolument dégueulasse et ressemble à une décharge à l’abandon  ça fait un choc, c’est pô com’ ça que je le voyais moi le site légendaire …

DSC_3860

Des centaines de bombes de peinture jonchent le sol et chacun s’amuse à griffonner son « Robert et Janine étaient ici – With love from Vierzon ». Naturellement c’est totalement verboten mais tout le monde s’en cogne …

DSC_3843

A 1km de là tu as le camping avec à l’entrée un chouette décor …

DSC_3816

… tu noteras qu’on te rappelle qu’ici le droit de défendre sa « liberté » est une quasi religion.

DSC_3821

Ainsi donc tu te retrouves sur un site touristique et tu peux lire (sur le dos du cow-boy géant) que le second amendement n’est pas prêt de disparaitre.

Donc ne fais pas trop le kéké parce que tu risques de t’en prendre une …

Pour mémoire, le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique garantit pour tout citoyen américain le droit de porter des armes. Il fait partie des dix amendements passés le 15 décembre 1791, couramment appelés « Déclaration des Droits » (Bill of Rights). La codification du droit de porter des armes dans le Bill of Rights fut influencée par la peur que le gouvernement fédéral pourrait désarmer le peuple afin d’imposer des règles par l’intermédiaire d’une armée de métier ou d’une milice, puisque l’histoire avait montré la façon dont les tyrans éliminaient la résistance en retirant les armes au peuple et en rendant illégal le fait d’en conserver afin de supprimer les opposants politiques. Dans sa décision District of Columbia v. Heller (26 juin 2008), la Cour suprême a considéré que l’autodéfense est un élément central du droit.

Voilà, c’est dit, tu es prévenu lapinou ! (non pas toi Gégé).

sturgis-7

sturgis-8

… stickers assez populaires dans le coin …  (en gros, le second amendement rend les autres possibles).

(Attention, protégé par un flingue, ici on n’appelle pas le 911/ la police)

Je ne compte plus les fois où j’ai vu ce panneau …

L’expression consacrée ici c’est : DON’T MESS WITH TEXAS (Ne plaisante pas / ne déconne pas avec le Texas)

 

A l’origine, dans les années 80, il s’agit d’une campagne de communication de l’Etat afin d’inciter les conducteurs à ne pas jeter leurs déchets sur la route …

 sturgis-10

Mais, associée à la mentalité du texan de base, la formule a connu un succès que personne n’aurait pu imaginer ; elle est aujourd’hui quasiment devenue le slogan national (pour la petite histoire, la campagne originelle de com’ a été un vrai succès, le taux de réduction des déchets sur la route a presque atteint 80%).

Aujourd’hui ça te donne ça un peu partout dans l’Etat :

 sturgis-11

 sturgis-14

(celui-ci est un montage photo qui plait beaucoup au Texas)

sturgis-12

Tu trouves ce genre de « plaisanterie » absolument partout … C’est marrant deux minutes mais à la longue c’est un peu gonflant ..

Et là, si tu avais encore des doutes tu comprends que le mec qui joue les rebelles ici … bin i’ joue pas, c’est un vrai rebelle …  le biker qui porte le 1% … bin … ici c’est du sérieux lourd …

Bon, aller, la suite plus tard.

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend.

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002

STURGIS BIKE WEEK 2014 : les ROUTES du TEXAS


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Je t’espère en forme et bronzé après ces traditionnels congés d’été …(même si en cette mi-octobre il est peut-être un peu tard pour te souhaiter cela)

1 (511)

Pour ce qui me concerne, je ne me suis pas raté question soleil en traversant le Wyoming …

1 (636)

… me suis bien grillé la face

2014-08-08 12.59.25

De toute façon je suis un petit joueur, plus au sud quelque jours plus tôt, les texans m’avaient démontré que rouler par 40° en plein désert (plusieurs heures) la boule à zéro, en tenue de plage, ne posait aucun problème …

DSC_3778

Ils se marrent les deux mecs …

… je n’ai toujours pas pigé comment on peut supporter de telles conditions de route … izétaient déjà bien rouges quand je les ai dépassés …

D’une manière générale le Texan est très … Texan … et le fait savoir

Tu n’as pas idée du nombre de mecs (et de nanas) qui porte ce patch quand ça n’est pas carrément un tee-shirt …

Vais m’en faire faire un par mon pote Alain le brodeur :

« FUCK Y’ALL, I’M FROM BERRY » – ça le fait non ?

C’est bien la seule chose qui m’ait faite rire au Texas … sais pas pourquoi, j’ai pas accroché avec cet Etat : du soleil, du béton (Houston est d’une des villes les plus laides que j’ai jamais vues), de grandes étendues arides, du redneck testostéroné en veux-tu en voilà … (pourtant vu mon pedigree frustre ç’aurait du me convenir …).

A signaler, ALAMO qui vaut le détour  …

1 (25)

Le fort en centre-ville (ce qu’il en reste) et le fameux BOWIE KNIFE … j’ai appris qu’en fait il n’existe pas un modèle de Bowie Knife mais toute une série qui a évoluée au fil du temps ou selon le type de combat … (jettes un œil ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Couteau_Bowie mais la version US est plus intéressante : http://en.wikipedia.org/wiki/Bowie_knife )

DSC_3703

Et puis, un peu partout dans la ville et la région le fameux slogan :

- « COME AND TAKE IT » …

2 (13)

Slogan utilisé pendant la révolution texane en 1835.

En mars 1831, Juan Gomez, un lieutenant dans l’armée mexicaine, accorde un petit canon à la colonie de San Antonio.

slogan-006

Transporté par la suite à Gonzales, au Texas, il fait la fierté des texans. Un accrochage mineur connu sous le nom de bataille de Gonzales où un petit groupe de Texans a résisté avec succès aux forces mexicaines qui avaient eu ordre de saisir leur canon va donner naissance à la légende : par la suite comme un symbole de défi, les Texans façonnent un drapeau avec une étoile noire et une représentation du canon soulignées du Come and take it (Venez le prendre).

A noter que les historiens situent la première utilisation de ce slogan en Amérique en 1778 à Fort Morris pendant la révolution américaine.

1 (35)

Et naturellement, puisque l’on est au Texas, le drapeau a été modifié et employé comme symbole du droit du port d’armes. La première version connue dans les années 1980 remplace le canon par un fusil d’assaut M16A2.

drapeau-008

En 2002, le drapeau est « modernisée » pour figurer un fusil Barret 50 BMG.

drapeau-013

La référence aux armes est partout dans cet Etat.

gun-show-017

Et la sortie du dimanche, c’est le Gun show … il y en a partout, dans le moindre bled …

gun-show-016

… plus que de courses cyclistes de village chez nous. C’est dire.

gun-show-022

J’évite de juger, j’avoue que les armes m’ont toujours intéressées, mais là j’ai eu mon overdose … franchement ça m’a fait flipper … (mais je vais mieux, ne t’inquiètes pas pour moi mon titi).

Bon, aller, la suite plus tard.

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici : tinyurl.com/Daytona002