MONTLHERY ce dernier week-end …


Hervé

Bonjour copain (et copine),

As-tu été trainer tes bottes de moto à l’autodrome ce week-end dernier ?

J’espère bien que oui, parce qu’il y avait de bien belles choses à voir et que la météo était simplement idéale pour flâner le nez au vent au milieu d’engins d’exception …

Ce tenait donc ces 23 et 24 juin, le 6ème CAFE RACER FESTIVAL

Logiquement (quand on songe historiquement à l’origine du « mouvement » Café Racer) c’est une marque anglaise qui se taille la part du lion pendant ce festival : TRIUMPH !

La marque exposait les modèles de bobber qu’elle avait demandés à ses concessionnaires de retravailler selon leur inspiration  …

On pouvait y voir de très intéressantes machines …

Le public était encouragé à donner son avis sur ces machines et à participer à un jeu-concours avec tirage au sort …

INDIAN aussi était là avec de nombreuses SCOUT préparées elles aussi  …

Toutes plus originales / belles les unes que les autres …

Ici aussi jeu concours avec tirage au sort et une machine à gagner …

ROYAL ENFIELD assurait une belle présence aussi …

Avec des modèles classiques et …

De superbes et surprenantes réalisations …

A l’esthétique des plus réussies !

D’autres grands constructeurs exposaient eux aussi …

DUCATI

HUSQUVARNA 

KAWASAKI 

BMW avait aussi un énorme stand …

Bien sûr, puisque l’on est à l’autodrome, la piste est là qui n’attend que les pilotes …

Dont de très nombreuses femmes ..

Le tout dans une belle ambiance, détendue, encadrée par une organisation parfaitement rodée …

C’est toujours un grand plaisir de voir ainsi courir ces engins ….

… et de se promener dans les paddocks …

On vient aussi pour admirer les vieux brélons, et ils sont en nombre …

JAP

Notamment dans le pavillon d’exposition de l’autodrome on l’on peut admirer une vingtaine de motocyclettes abolument magnifiques …

VINCENT

TRIUMPH encore … 

A l’extérieur, sur les stands, divers particuliers, clubs, boutiques, exposent leurs machines aussi …

  SCOTT

VINCENT

VINCENT encore 

JAWA

Le célèbre club TRITON avec les machines nombreuses de ses membres …

Et bien évidement quelques HARLEY DAVIDSON (mais pas tant que cela en fait) …

Avec surtout cette magnifique préparation course d’une XR TT par Phil Darcy Racing de FT. Worth au Texas …

Quasiment aucune wouature sauf une exceptionnelle beauté française …

ALPINE RENAULT REDELE

Et enfin, grand intérêt de ce rassemblement, les créations diverses et (très) variées de nombreux professionnels …

Chez LOUIS

Chez les KUSTOM SURFERS

Chez MIDUAL

Sur le stand KAWA’

Les toujours surprenantes TRIPLETTES DE BONNEVILLE

STRAKELL

YAMAHA

Chez FCR 

Etc, etc, etc …

 

Un magnifique Week-end à l’autodrome de Montlhéry exactement comme on les aime. Vivement l’édition 2019 !

Aller, la bise.

L’Hervé, your Berrichon friend.

Ride around the clock en Avignon : le Défi 999


Hervé

Bonjour copain (et copine),

L’Avignon Bridge Chapter vient de livrer aux passionnés de long distance runs la quatrième édition du DEFI 999

1 (6)

C’est ainsi que ce samedi 08 avril, 240 bikers de toute l’Europe se pressaient dans une joyeuse pagaille sur la ligne de départ (enfin ensoleillé) dans ce charmant petit village des Alpilles, Cabannes, dont la mairie accueillait pour la seconde année consécutive cette épreuve d’endurance moto …

 1 (23)

Le Défi 999 ?

Il s’agit de réaliser 999 kilomètres non-stop en 24 heures dans le sud de la France à travers des plaines, des cols et le long de lacs offrant de jour comme de nuit de superbes paysages …

1 (21)

Ce n’est absolument pas une course. Le départ est donné le samedi à 14h00 et la ligne d’arrivée doit être franchie le lendemain, dimanche après-midi, avant 16h00…

Présenté comme la plus longue épreuve d’endurance sur route au road-book, le Défi 999 attire maintenant plusieurs centaines de motards venant d’une dizaine de pays européens (Allemagne, Angleterre, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse, divers pays de l’Est et même l’an dernier un concurrent venu tout spécialement de …Shanghai)

1 (8)

Les seuls possesseurs de motocyclettes de marques Harley-Davidson et Buell y sont admis. Le carnet de route leur est remis après le briefing de départ puis, au fil des divers check points répartis sur l’ensemble du parcours proposé.

 DSC_1175

Ce défi peut être réalisé seul ou en groupe, il est vivement conseillé d’être doté des cartes routières des régions du sud de la France et d’un GPS. Mais il est tout à fait possible d’y participer « les mains dans les poches » en intégrant l’un des nombreux groupes qui se forment spontanément au départ ou au fil du parcours (ou qui sont arrivés déjà constitués). La convivialité y est telle que l’intégration d’un biker égaré au cœur de la nuit se fera toujours dans la bonne humeur et …force quolibets.

1 (22)

 Pourquoi un tel intitulé pour cette épreuve : le DEFI 999 ?

Et bien d’abord parce que c’est un réel défi. Mille kilomètres non-stop (avec quelques arrêts à la pompe tout de même et un certains nombres de points de contrôle et restauration), uniquement sur routes du réseau secondaire, par monts et par vaux, toutes conditions météorologiques possibles (la pluie est omniprésente, parfois la neige et cette année quelques tornades sur les hauteurs de Saint-Affrique – il est parfois même possible de rouler sous le soleil – si). C’est effectivement un défi, moral et physique. Il s’agit d’une épreuve plutôt réservée à des motards « aguerris », néanmoins il n’est pas rare d’y croiser des permis de conduire d’à peine quelques mois. Si l’épreuve peut amener certains à abandonner, tous (hommes, femmes, jeunes et moins jeunes) en ressortent avec l’impression d’avoir réalisé quelque-chose d’assez unique sur deux roues et surtout d’y avoir pris grand plaisir. Satisfaction et même fierté caractérisent les finishers

DSC_1405

999 : pour les premiers kilomètres qui amèneront finalement le concurrent à franchir la barre mythique du millième. A noter que l’organisation est tellement précise que le motard qui aura respecté le road book devrait franchir la ligne d’arrivée avec un compteur affichant quasiment 1000km. Il n’est pas rare non plus que certains terminent avec 1200 voire 1300km dans les gommes. Car oui, on peut aussi s’égarer sur les routes du 999 (rires assurés lorsque de jour comme de nuit arrivent à un carrefour quatre groupes de motards de quatre directions et repartent chacun dans une direction différente) …

DSC_1067

Quelques plaisantins du Sud (nous tairons les noms) affirment que la vérité du choix « 999 » est due à quelques soirées de réflexion lors de la génèse du projet il y a cinq années de cela. Groupes de travail où d’aucuns cherchant un nom à cette épreuve avaient fait remarquer que si les éléphants peuvent être roses, les petits cochons (HOG) avaient une tendance certaine à grogner « 9 », « 9 », « 9 », quand on leur pinçait les joues /fesses …va comprendre.

Pour la petite histoire, le DEFI 999 trouve ses origines dans une épreuve organisée depuis quelques années déjà par nos voisins belges du Antwerp Diamond Port Chapter : les 500 miles, The hell of a day in paradise(prochaine édition les 27 et 28 octobre 2018 : www.500miles.be ). Les organisateurs avignonnais y ayant participé expliquent que l’idée de créer une épreuve d’endurance dans le sud de la France leur est directement venue du 500 miles. Deux représentants du Antwerp étaient présents cette année sur le 999 …

 JJB_7864

2018 voyait donc se tenir la quatrième édition du genre. En 2015, une trentaine de bikers prenaient le départ. Ils étaient une centaine l’année suivante, 180 en 2017 et 240 ce week-end du 07 et 08 avril …

1 (2)

L’ Avignon Bridge Chapter (et son concessionnaire qui joue le jeu à fond) fait preuve à ce jour d’une maîtrise organisationnelle impressionnante (le travail de préparation est colossal, réalisé par les bénévoles du chapter). Tout est au cordeau, les concurrents sont pris en charge à tous les niveaux (ils n’ont plus qu’à se concentrer sur leur pilotage). Performance d’autant plus impressionnante que ces trois journées se déroulent dans la bonne humeur avec une équipe d’encadrement disponible et toujours souriante. Trois jours d’une belle intensité pour le chapter …

1 (1)

Tout commence le vendredi soir par l’accueil des concurrents au dîner. Les « anciens » se retrouvent (et oui, l’épreuve compte dorénavant ses « vieux fidèles ») et les « nouveaux » découvrent cette convivialité qui est aussi la marque du 999 …

1 (3)

Le samedi matin est consacré à la grass’ mat’ et à l’inscription finale des participants dans les locaux des la concession Harley-Davidson d’Avignon. Formalités administratives, café offert, perception du pack tee-shirt / casquette, pins et patchs commémoratifs et direction le déjeuner qui attend tout le monde sur la place du petit village de Cabannes (à une dizaine de kilomètres de la concession)

1 (12)

La mairie a mis la place du village à disposition : parking, restauration, exposition de véhicules américains, concerts, danseurs country, plusieurs MC tiennent stand, quelques boutiques, tout y est (même le soleil) …

1 (7)

Quand vient l’heure : tous sont détendus, restaurés et fin prêts. Le prêtre n’a plus qu’à bénir les motards sur la ligne de départ et … c’est parti !

1 (13)

Au-delà de l’aspect « endurance », de l’envie de réussir une épreuve exceptionnelle, le 999 offre la possibilité de rouler sur de magnifiques routes et de prendre le temps d’en profiter (même s’il faut reconnaitre que le rythme est soutenu et que la majorité des concurrents reste plus concentrée sur son impératif que sur l’aspect « touristique ». A savoir, terminer l’épreuve) …

 1 (15)

Les conditions météorologiques ont été optimales : ni trop chaud, ni trop froid, quelques pluies éparses. Au milieu de la nuit, à une quarantaine de kilomètres de Saint-Affrique d’incroyables bourrasques ont arraché plusieurs lignes téléphoniques qui n’ont pas manqué de tenter de fouetter les motards au passage. Il fallait « trajecter sérieux » lors de cet épisode, plusieurs motards se voyant violemment déportés de plusieurs mètres par des bourrasques d’une force rare. La participation à une telle épreuve exige un équipement digne de ce nom : l’indispensable « combarde », plusieurs paires de gants / chaussettes, des sous-vêtements sérieux (c’est-à-dire chauds) et tout ce qui peut servir à empêcher l’eau d’entrer …

1 (16)

Et tant pis si le look savage biker en prend un coup (ledit look n’a plus aucune importance à 3 trent’ du mat’ en haut d’un col enneigé, sous la pluie et dans le vent – l’édition 2017 avait été terrible de ce point de vue) …

1 (18)

Le road book a une fois de plus été exceptionnel cette année (après 4 éditions, le chapter d’Avignon est dépositaire d’une superbe collection de road books qui lui permet notamment de modifier le parcours de l’épreuve au cours d’une étape si les conditions météo l’exigent)

1 (4)

La Camargue (avec étape dégustation d’huitres), épreuve de maniabilité juste avant le dîner …

1 (17)

Sur la photo, là, c’est moa … ne le répète à personne mais, à l’issue de l’épreuve j’ai couché la moto, tout seul, comme un bleu … 300 témoins, l’égo renvoyé direct au 22 mètres…

… puis passage au pied des piliers du Viaduc de Millau magiquement éclairés au cœur de la nuit, les gorges du Tarn, les monts Cévenols, les gorges de l’Ardèche (excellente idée d’avoir permis aux concurrents d’y pénétrer au lever du jour ce dimanche matin-là : personne, aucun touriste, pas une voiture, le paysage magnifique offert aux seuls rouleurs du 999), l’ascension vers le mont Ventoux, enfin la descente vers Cabannes par le parc national du Luberon et ses incroyables petites routes sinueuses

1 (19)

Quant à l’arrivée ; les concurrents passent la ligne seuls, à deux, en petits groupes épars. Tous sont chaleureusement accueillis, félicités, applaudis par les spectateurs, les organisateurs, les villageois et, enfin, accèdent au Graal : le PIN’S du DEFI 2018 !!! Et oui, tout cela pour ça !!!

DSC_1158

Tous ont le sourire, tous sont satisfaits et ravis de s’installer à l’une des nombreuses tables ; une dernière collation les attend au milieu des conversations où l’on se narre les anecdotes et autres aventures de ces dernières 24 heures …

1 (20)

Une petite trentaine d’abandons mais tout le monde se retrouve bien à Cabannes ce dimanche pour célébrer l’exploit et se promettre d’être au départ du DEFI 999 l’année prochaine les 06 et 07 avril 2019 …

1 (25)

Le DEFI 999 : un must dans la vie d’un Harleyiste !

Voir : https://www.le-defi-des-999.com/

 Aller, la bise !

L’Hervé, your Berrichon friend

 

 

 

 

 

Mazda Harley Davidson 1600cc ?


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Quand il s’agit de créations mécaniques, les japonais n’ont plus rien à prouver … et pourtant, années après années ils ne cessent de nous surprendre …

Mag

Voui, voui, c’est bien un V-twin Harley-Davidson qui motorise cette micro car …

Kens-Vactory_Big-Twin_Mazda-3

A titre d’exemple rappelle toi ce post que je t’avais proposé il y quatre années de cela :

lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2014/02/24/electra-harley-davidson-figurine-a-lechelle-1/

Tu vois au quotidien rouler dans les rues de Tokyo (où j’ai eu la chance / le plaisir de me rendre plusieurs fois) des autos / motos / scooters absolument incroyables …

mg_7996

On y trouve même une « sous-culture » Harley Davidson très vintage (n’oublie pas que la MoCo a produit au Japon des motocyclettes, sous licence, dans deux usines jusqu’en 1937)

ml

Mais, connais-tu KENJI NAGAI le fondateur de KEN’S FACTORY à Nagoya ?  

 Ken Nagai

Voir le site kens-factory.com/

 KN logo

 Ken Nagai est un master builder japonais, un touche à tout qui s’intéresse à la motocyclette comme à l’automobile. Et pour ce qui est de la moto il ne se cantonne pas uniquement à la customisation de modèles de la marque HARLEY DAVIDSON. On lui doit aussi quelques belles réalisations avec d’autres marques comme YAMAHA ou par exemple un travail sur base BMW qui a fait sa renommée internationale …

K1600 GTL

En 2015 KENJI NAGAI se penche sur le cas de la BMW K1600 GTL … no comment !!!

header_logo2016

Au Japon comme un peu partout dans le monde, la plupart des amateurs de motos personnalisées sont aussi des amateurs de voitures …
sans-titre
Et bien évidement, ce ne fût qu’une simple question de temps avant que l’un des clients de Ken ne le défie (courant 2017) sur un projet de voiture avec ADN moto. Réticent d’abord, mais la demande venant d’un ami très proche, Ken a accepté de démontrer que sa philosophie de conception de motos personnalisées (son gimmick étant Details Create Style) pourrait être couronnée de succès sur la base d’une modeste …MAZDA CAROL 1962 …
 Mais c’est quoi ça une MAZDA CAROL ????!!!!maxresdefault
Bin wouala, c’est ça …une micro car japonaise des sixties …
Dans les années 60 la Mazda Carol est une voiture dite « Kei » ou plus précisément une  keijidōsha (軽自動車, véhicule léger), ou « K-cars » en anglais (parfois appelées « Midget » en français …

1-featured-672x372

La CAROL est la première 4 portes de Mazda et était à l’origine propulsée par un petit moteur à quatre cylindres de 358 cm3 à l’arrière. Étant donné que le moteur d’origine est à l’arrière, il y a beaucoup d’ouvertures et de grilles pour lui permettre d’évacuer efficacement la chaleur …

Kens-Vactory_Big-Twin_Mazda

Ken a donc choisi d’exploiter cet aspect de la Mazda … Sa culture et son savoir faire de customiser moto l’ont directement conduit à vouloir utiliser un Twin Cam H-D 1600 cm3 dans cet environnement où il aurait beaucoup de place pour respirer …

Carol 3

Et pour améliorer ladite respiration, des prises d’air ont été créées au-dessus des ailes arrière bulbeuses, assurrant ainsi un flux d’air constant dans le compartiment moteur (‘fectivement, avec un moulbif pareil, vaut mieux pas confiner vieux gars parce qu’au bout de la ligne droite c’est feu aux fesses garanti sinon …) …

Kens-Vactory_Big-Twin_Mazda-7

Pour l’interface à l’intérieur de ce minuscule véhicule, Ken a adapté une transmission  Volkswagen

Et c’est parti mon Kenji !!!

Carol 2

La base  de départ …

Les détails qui donnent une apparence unique à cette Carol commencent avec le traitement de la caisse, l’élargissement des ailes et la pose de jantes billettées …
Kens-Vactory_Big-Twin_Mazda-4
 Mais de nombreux autres, moins visibles, viennent compléter l’aspect purement esthétique … freins haute performance, polissage du moteur, un sous-cadre double wishbone, pièces de hot rod et sièges rembourrés en cuir noir. Tout cela se traduit par une voiture moderne rétro classique carrément addictive pour les yeux dés le premier regard …
sans-titr
Nous sommes au Japon …conduite à droite …
Ken et son pote voulaient créer quelque chose qui serait si incroyable et différent, que tout observateur découvrant la bestiole en aurait la mâchoire décrochée …
26872125_2098569433727036_6047331815536984064_n Objectif atteint !!!
25006224_639456463110400_2048029900689899520_n
Et de show bike en magazines l’engin n’a pas arrêté de faire parler de lui dans les « mileux autorisés » …

Détails et spécifications :

Propriétaire : l’un des meilleurs amis de Kenji Nagai
Ville natale : Tokyo, Japon
Moteur : H-D Twin Cam, 1600cc
Entraînement : transmission 4 vitesses à refroidissement par air VW
Suspension et Châssis: avant Double Wishbone par Ken’s Factory, suspension semi-trailing arrière par Ken’s Factory
Freins : avant /arrière étriers multipiston Wildwood / disque
Roues et pneus : avant, 16 x 7. Arrière, 16 x 8. Colorado Custom « Lazear »
Intérieur: cuir noir et aluminium par Ken’s Factory
Aller, sayonara mata kondo mon titou !!
L’Hervé your berrichon friend

Dyna disciple … j’ai une nouvelle motocyclette


Hervé

Bonjour copain (et copine),

J’ai une nouvelle motocyclette …

YOUPI !!!!

IMG-20171223-WA0010

New year, New bike, same ugly me

Mais avant de t’en montrer plus, laisse-moi te raconter « d’où elle vient » …

Souviens-toi, en 2015 je te parlais de ma seconde participation (j’avais déjà eu le bonheur de m’y rendre en 2014) au FXR show pendant la Sturgis bike week où tout ce que l’Amérique du Nord compte de fondus de ce modèle Harley-Davidson (plus connu sous le nom de DYNA – mais les puristes t’expliqueront qu’un FXR et un DYNA ne sont pas les mêmes motos … voui certes …) se retrouvent pour élire le plus beau FX show bike

sans-titre

Ce show n’est pas très important mais tu y vois une bonne centaine d’engins au look prononcé, absolument étonnant, avec une vraie ligne, un design et un style unique. En général c’est simple : on adore ou on déteste. En ce qui me concerne j’ai basculé côté adoration le matin du 04 août 2015 à 11h48 (woui, c’est précis) …

Tu peux relire ici le post que je t’avais proposé à l’époque :

lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2015/11/04/sturgis-bike-week-2015-dyna-fxr-a-lhonneur/

Je te parlais alors d’une tendance dans le milieu HD aux USA qui est en train de monter et qui concerne un modèle bien particulier le FXR  (et DYNA par « ricochet ») … et ses adorateurs (réunis dans des clubs spécifiques à la limite de la secte : Lane Splitters, Dynalcoholics, Dyna Republic, Dynamite Crew, Dyna Disciples, Innocent Industry… ) …

DSC_0707

 …dont je n’allais pas tarder moi-même à faire partie …

A l’époque, je suivais depuis quelques mois déjà sur un réseau social une moto du nom de JAILBAIT 

dln_blu_dec-25-2014_213

La base est un FXRP (P pour police) de 1990 dont le moteur (et une foultitude d’autres « choses ») a été remplacé par un V-twin S&S 111ci …Vin’ diou la belle bête !!

DSC_0705

Et, hasard total, je tombe sur la bestiole qui participait au show FX cette année là … Noël, Noël, Mont-Joie Saint-Denis !!!!!

Love at first sight com’ i’ disent à les z’Amériques !!

DSC_0710-686x1024

Je fais même connaissance de Daniel Dolan, proprio’ / concepteur, un charmant jeune homme tatoueur de son état à Fort Collins / Colorado … (pour la petite histoire, cette moto est issue d’un lot de 6 FXRP que Daniel avait acheté pratiquement sur un coup de tête quelques temps auparavant … Comme quoi, quand on aime, on ne compte pas) …

Dès ce jour, une idée fixe se colle aux quelques neurones dont je suis l’heureux propriétaire et ne me lâchera plus : je veux un FXR avec le même look !!!

FXRShow_760

En 2017, le plateau rassemblé à Sturgis a été encore plus important … d’année en année ce qui n’était qu’une tendance portée par quelques amateurs est en train de devenir un style qui plait de plus en plus et conquiert de nouveaux motards …

Bientôt en Europe / France ??????????

Regarde un peu ces beautés (oui, oui, on a le droit de détester aussi …) …

fxr-show-sturgis3-4x3

 maxresdefault

DSC_0361

Ainsi donc, me voici en cette fin d’été 2015, de retour à Paname, la tête remplie de projets moto FXR customisés tous plus fous les uns que les zôtres … Super, super, super … Bon, où qu’il est le FXR des familles que je vais bien pouvoir te me dénicher de part chez nous ??? … Pas simple. Ou plutôt si, très simple : i’en a pas !!!! Ou du moins ils sont tellement rares ou en tellement mauvais état que j’aurais plus vite fait de transformer mon ancienne Bleue pour atteindre un résultat approchant le fantasme à deux roues que j’ai en tête …

DSC_0045

Le seul que je trouve (par hasard encore une fois), un modèle de 1984, vient d’être remis à neuf l’été dernier par mon ami le jeune et talentueux Vincent, le fiston de JiPé, lui-même patron de l’Atelier Moto Vermandel (AMV) à Ormeaux en Seine et Marne …

La bête est magnifique, je t’en ai d’ailleurs parlé dans mon dernier post : lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2018/01/28/atelier-moto-vermandel/

DSC_0044

Travail superbe sur une moto rare sous nos latitudes gauloises …

Bon, nous sommes début 2017, je n’ai pas avancé d’un centimètre sur mon projet, juste pu mettre de côté quelques noisettes pour l’écureuil caisse d’ép’ …

1366748222

Trainant mon désarroi chez Borie, concessionnaire émérite Harley Davidson depuis 1946, mon ami Pierrot, le chef d’atelier, me prend sous son aile, me prête une oreille, éponge mes larmes de crocodile … et au fil des rencontres, nous discutons pas mal et tombons d’accord sur le fait qu’un bon (pas) vieux FAT BOB 103 d’occasion fera une excellente base …

5a57

Le FXDL dans sa couleur (douteuse à mon goût) d’origine

Je vends donc mon brélon et fais l’aquisition de l’olive verte métallisée que voici au début de l’été 2017 … Cest parti mon titi !!!

L’idée de départ étant de coller le plus possible à cet esprit FXR show de Sturgis en s’inspirant des lignes des motocyclettes de la police américaine des années 70 / 80 avec leur fameuses / hideuses sacoches noires qui ont fait (ou pas) leur succès esthétique à l’époque …

25010627_133631614084601_1360117981165649920_n

Les polices américianes avaient indifférement adopté ce look sur des modèles Harley-Davidson ou de marque japonaise …

 maxresdefault

Une fois le modèle de la moto défini, il a fallu faire appel aux pièces détachées … qui ne sont pas toutes d’origine Harley. C’est le catalogue DRAG SPECIALTIES 2017 qui va permettre de faire avancer ce projet sur l’aspect ligne et design …

CATALOGUE-2017-FAT-BOOK-DRAG-SPECIALITIES-DRAG-SPECIALTIES-38

Oh, la jolie couverture de catalogue qui fait bien penser à mon projet …

Pour ce qui est des sacoches, c’est aux USA que nous avons été chercher les fameuses VILLAIN 2 HERO … Si belles à mes yeux et tellement laides aux yeux de nombreux autres motards … Ha, ha, ha …

Top5

Pour compléter le tout, une ligne d’échappement « deux en un » MOHICAN DYNA INOX P 05-16  Qui chante comme un indien des plaines (tout en étant homologué) …

s-l1600

Le modèle ARROW

Petit listing des travaux réalisés :

Pose d’un double sélecteur de vitesse, pose de plateformes, insertion / modification de la ligne d’échappement, de la carto’, du filtre à air, bavette arrière et son éclairage à leds, dépose complète carrosserie, peinture, pose guidon, changement pneumatiques, changement jante avant, passage de la câblerie nouvelle, pose support tête de fourche, dépose fourche, modification tête de fourche, fabrication grilles entrées d’air, époxy des supports de sacoches, modification des supports d’étrier, etc, … Et la liste n’est pas exhaustive …

Quant à la peinture, c’est Mathieu Sergent de MS CUSTOM qui s’y est collé …

20476623_143667172884391_4295466770837698123_n

Il a réalisé un travail technique complexe au rendu absolument superbe …

24785312_176747852909656_2875978214848218053_o

L’ensemble des travaux se sont déroulés sur huit mois  … les sacoches se sont faites désirer très, très longtemps … si j’ai bien compris, il n’y en avait plus en stock, il fallait relancer une production et ceci n’était envisageable qu’à partir d’un certain nombre de commandes … il a donc fallût attendre …

IMG_20171102_122506_215 - Copie

 Le fairing (j’aurais pu dire « le carénage », mais je me la pète) est très laid d’origine dans sa couleur / matière brute …

IMG_20171022_213935_319 - Copie

Mais après l’apprêt peint, c’est de suite mieux …  FullSizeR - Copie

IMG_2423 - Copie

Les spécialistes ou du moins les ceusses qui connaissent le modèle FAT BOB apprécieront la somme colossale de travail (qu’on ne voit pas de prime abord) pour parvenir à ce résultat …

006_fxr - Copie

C’est à partir de là que les sacoches se sont faites désirer … La moto était quasi terminée, roulable … et j’avions pô l’droit d’l’avoir … j’ai passé de mauvaise nuits impatientes en ce mois de décembre 2017 … elles sont enfin arrivées peu après Noël ….

sans-titre

Le brave homme avait bien entendu mes prières (YES !)

C’est ainsi qu’en ce début janvier 2018, je posais enfin mon iron butt sur mon nouvel iron horse 

IMG-20171223-WA0003 - Copie IMG-20171223-WA0002 - Copie

Et que le samedi 20 janvier, j’allais pouvoir tester l’engin sur 400km de routes à sangliers par une météo pas loin d’être désastreuse …

Direction l’ancien circuit de Geux à l’est de Reims, véritable spot à motards parigots, destination idéale pour faire un aller-route dans la journée …

IMG_7232 - Copie

Tiens, relis ce post dans lequel je te donnais un chouette parcours pour rejoindre ce lieu mythique : lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2016/01/04/la-sortie-du-jour-circuit-de-gueux/

DSC_0081 - Copie

Conclusion de ce premier roulage de l’année :

400 km, dont 300 sur des routes bien boueuses / humides – 10 heures de sortie, pas croisé un seul motard. Je te laisse imaginer l’état de propreté de l’engin à l’issue …

 IMAG6525 - Copie

La bulle et les protections plexi des poignées offrent une protection optimale.

La visibilité avant est parfaite et les rétroviseurs placés où ils sont donnent une vision arrière des meilleures.

IMG_7257 - Copie

L’ami Philippe m’avait accompagné avec son superbe Street black mat

La position de conduite, nouvelle pour moi, est agréable, même si après 400 bornes j’avais les épaules « un peu lourdes ». Mais ça reste acceptable.

A l’accélération, au freinage et en glissade / dérapage la moto se comporte parfaitement (la monte pneumatiques n’appelle aucun commentaire).

IMG_7252 - Copie

Aucun coup tordu ou de vice. L’engin est très sain et instaure la confiance.

La poignée d’embrayage a la bonne dureté, la boite de vitesse est très souple (à l’arrêt le point mort n’est pas toujours facile à trouver).

La poignée d’accélérateur est très vive (je n’ai pas l’habitude, je suppose que c’est un coup à prendre. C’est un peu gênant à petite vitesse dans le trafic : beaucoup d’à-coups).

DSC_0133 - Copie

De nuit (suis rentré à 21h30) l’éclairage est bon

Le voyant de 6ème manque sur ce modèle. Le freinage est bon et bien réglé.

020_fxr - Copie

Le Mohican, un peu gênant à petite vitesse mais s’attenue en roulant plus vite, sonne exactement comme il se doit sur une HD avec un moteur qui n’a qu’une envie : y aller !

Le montage de l’ensemble est impec’ : aucune vibration nulle part.

IMAG6504 - Copie

Shooting star … Bientôt dans la presse …

La moto combine esthétique, sureté, confort (bonne surprise ça aussi) et puissance.

 La concession BORIE m’a livré un produit qui dépasse mes espérances.

Aller, à bientôt sur la route !

La bise

L’Hervé your (happy) Berrichon friend

Atelier Moto Vermandel … Je roule en Harley Française …


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Comme dis l’ami Franck (Margerin) …

.Lucien_01_m

Et bien figures-toi que grâce à AMV, c’est (presque) possible …

 IMAG6048

Mais kesako ça AMV ? … Attends, je tespliiikeuuuu …

ATELIER MOTO VERMANDEL 

DSC_0038

Là où l’on peut voir de bien belles choses …

Oui, oui mon Titou, c’est bien un FXR 1984 à carbu’ cornet …

Bon, aller, cessons de te faire languir c’est sûr, laisse moi te narrer la sympathique histoire de cet atelier sis en notre belle (et profonde) Seine et Marne, propriété de l’ami JiPé

007

Crédit pour cette photo Fabrice BERRY (mon ami, un des meilleurs photographes de la presse moto actuellement en France)

A 57 ans, JiPé est un homme accompli. Dépositaire d’un bel héritage culturel et technique acquis tout au long de sa vie, il est aujourd’hui en train de le transmettre à son fils. De là à dire que JiPé a réussi sa vie, il n’y a qu’un tour de roue …

 DSC_0034

Jean-Pascal VERMANDEL (JiPé), le boss d’AMV (Atelier Moto Vermandel – au cœur de la Seine et Marne dans le petit village d’Ormeaux) n’a pas échappé à un atavisme familial puissant qui lui a laissé en héritage l’amour de la motocyclette (principalement de marque américaine) et la passion pour la mécanique.  21586677_1613762878662885_6213327328603319104_o

Chez les garçons Vermandel, l’amour du deux roues et de la mécanique semble se transmettre génétiquement d’une génération à l’autre. Au siècle dernier, dans l’entre-deux guerres, Léon (le grand-père de JiPé) roulait ses années folles au guidon d’un side-car Harley-Davidson qui avait préféré rester en France plutôt que rentrer à Milwaukee se faire démilitariser. Sacré lascar l’aïeul, dans toute l’Europe de l’époque il ne devait pas y avoir 100 motards comme lui et il fallait en vouloir pour défoncer du panier attelé sur d’improbables routes pavées seine et marnaises.

be288404 Scène quotidienne (par mon pote DAVID UHL) de la vie seine et marnaise dans les année 20 (on aperçoit l’express Meaux-Coulommiers de 14h38) …

ç’a beaucoup changé dans le coin depuis …Woui …

C ’est a insi que Jean-Claude (fils de Léon et papa de JiPé), grandit à la ferme où le virus motocycliste avait fait son nid. On travaille aux champs, on s’occupe des animaux, on sait tout faire pour faire vivre la propriété, tous les métiers et bien sûr, on mécanique sérieux. Pas le choix, en ces années cinquante il faut savoir tout faire à 70 kilomètres de la capitale : c’est la Seine et Marne, totalement rurale et isolée aux portes de Paris.

 5534e1a0d5e89ddbbe385460e64bddc8

Jean-Pascal raconte qu’il a toujours connu un atelier mécanique à la maison. Enfin, atelier, si l’on veut, il faut bien lui donner un nom à ce coin dans la ferme où on bricole toute sorte d’engins automobiles, motocyclistes, agricoles français, anglais, américains …

IMAG5087

Bah wouiche, à la ferme, il y a forcément des chevaux … de toutes sortes …

Les copains passent, les Terrot défilent, on se rend service, on dépanne, on n’en vit pas forcément mais ça amène un petit complément de revenu. Ainsi défilent ces années 50 / 60 pour JiPé et la passion pour la marque Harley Davidson fini de s’installer définitivement dans la famille Vermandel.

 file0010

Forcément, avec un tel patrimoine culturel en tête, quand tu discutes avec Jean-Pascal, ça cause blousons noirs, place de la Bastille, ça parle de nos grands ainés qui ont été parmi les premiers à rouler Harley en France (de vrais rebelles ceux-là qui pour certains à plus de 70 ans roulent encore HD et ont allègrement passé le million de kilomètres sur leurs américaines – on en croise certains chez AMV). Ça évoque les filières d’importation de pièces US, des noms comme « Borie », « La grotte aux fous » remontent bien évidement à la surface. Et comme il y a toujours du café chaud chez AMV, les conversations peuvent être très longues … Ambiance !! Pas de nostalgie, que de bons souvenirs comme on ne s’en fait presque plus de nos jours de réseaux dits sociaux.

 12356973_1038635182842327_5249797663315058917_o

C’est à la fin des années 2000 et après avoir exercé nombre de métiers, à la ferme, maréchal-ferrant, forestier, que, la passion pour la mécanique chevillée au bout des doigts Jean-Pascal décide de se lancer : il ouvre en 2008 l’ATELIER MOTO VERMANDEL / AMV, dans la cours de sa belle petite ferme, dans un local dédié. Spécialisé dans la marque Harley-Davidson il devient ce que nos cousins américains dénomment un non official (en français : un « gris ») …

21761372_1613754795330360_4477718594367438264_n

… Sur le bouche à oreilles, pas de démarchage, pas de publicité tapageuse, quelques rares participations discrètes à des évènements moto et presque 10 ans plus tard, AMV c’est un peu plus d’une centaine de clients qui font entretenir leur Harley, commandent des pièces (HD pour l’essentiel, S&S, Zodiac) et font préparer de chouettes custom bikes. AMV propose aussi une prestation d’hivernage pour les motos. Ici pas d’esbrouffe, l’atelier est simple, clair, on y fait de la qualité en prenant le temps qu’il faut (en refusant parfois de céder aux demandes de clients qui s’égarent sur les voies d’un certains mauvais goût custom). On ne trouvera pas chez AMV les dernier tee-shirt à tête de mort clignotante mais c’est certain qu’on y apercevra quelques belles mécaniques.

 11937047_993582700680909_6485776710586963017_o

Jean-Pascal n’a jamais cherché à faire mentir ce vieil et sage adage selon lequel pour un homme qui réussit il faut cherchez la femme qui l’accompagne. En l’occurrence Sophie. C’est avec elle qu’ils ont lancé AMV. Sophie est l’archétype de la femme moderne : elle a sa propre activité, son indépendance, et motarde, elle roule sur un magnifique Café-racer (base Sportster HD de 1984 – Ah, le charme d’un bon vieux carbu’) et ne demande à personne l’autorisation d’aller faire un ride avec les Ladies of Harley quand l’envie la prend. En juin 2018 on pourra la retrouver sur l’anneau de Montlhéry ou Sophie a prévu d’aller faire admirer sa machine à l’occasion du Café Racer Festival 2018. Succès garanti pour ce charmant équipage. Dans un proche avenir, le grand rêve motard de Sophie c’est d’aller en famille, avec Jean-Pascal et leur fils Vincent, rouler deux ou trois semaines aux USA.

 21761429_1613751355330704_8293769708820957107_n

Et l’histoire (la saga ?) n’est pas prête de s’arrêter là …

Un arrière-grand-père (Léon), un grand-père (Jean-Claude), un papa (Jean-Pascal / JiPé) et une maman (Sophie) : dans la famille Vermandel appelons maintenant l’arrière-petit-fils, Vincent !

 21557879_1613810368658136_558450321507678745_n

 Quand on vous dit que chez les Vermandel, on n’échappe pas à son héritage culturel … ça tombe bien, ça n’a jamais effleuré l’esprit du jeune homme. A 14 ans, Vincent démontait / remontait déjà ses premières boites de vitesse et à 17 ans aujourd’hui, lorsqu’il n’est pas en cours au Bourget à l’Institut National du Cycle et du Motocycle / INCM, il réalise sa seconde année d’apprentissage en concession Harley Davidson officielle à Paris (chez ATS). Comme il reste un peu de temps à ce jeune et prometteur passionné, il donne la main à papa Jipé chez AMV le week-end. Et, tout adolescent qu’il est, Vincent a déjà un gros passé dans la préparation de motocyclettes de marque Harley-Davidson à faire pâlir d’envie nombre d’entre nous qui nous contenterons toute notre vie de motard de faire la pression de nos pneumatiques et acheter des tee-shirts à tête de mort (celle qui clignote).

 21557593_1613754761997030_4007497434462364269_n

Devine un peu qui a fabriqué le Café Racer de Sophie ?

Notre jeune prodige est parti d’un cadre, d’un moteur et d’un ensemble de pièces de Sport’ 84 achetés à un particulier et à produit la bestiole entre mai et septembre 2017. Tu comprends pourquoi Sophie est si fière de son engin !?! Il est beau, original et c’est son fils qui lui a fabriqué. Qui fait mieux ??

 DSC_0045

Vincent n’en n’était pas à son coup d’essai. Un peu plus tôt dans l’année, il venait d’achever la restauration complète d’un FXR accidenté de 1984 (que JiPé et lui avaient trouvé en 2014 à l’abandon dans une haie chez un autre particulier). Achat du brélon (c’est Vincent qui finance, l’apprentissage familial passe aussi par cette voie) et le travail débute en 2015. Nettoyage, remise en route, diagnostic ; c’est parti pour la réfection complète du moteur, de l’embrayage, de la boite, des faisceaux et du châssis. Suspensions rabaissées, arbre à cames, allumage et carburateur remis à niveau avec recherche de performance, l’engin, après 250 heures de travail n’a plus grand chose à voir avec le modèle d’origine (tout en conservant les lignes qui ont fait son succès) . Vincent voudrait encore changer la pompe à huile mais considère qu’à ce jour son FXR est terminé et fiable.

 DSC_0044

L’engin est superbe, les puristes s’évanouissent à son passage (le FXR a généré toute une génération d’aficionados complètement accros à ce modèle). Le mieux étant encore d’aller se faire sa propre opinion en passant chez AMV un de ces quatre.

 DSC_0043

Vincent quant à lui est loin d’en avoir fini avec les belles mécaniques américaines (il n’est pas insensible aux automobiles non plus) et les projets ne lui font pas défaut. Il souhaite produire un dirt-track (toujours sur base FXR), pour le plaisir et afin de montrer le savoir-faire d’AMV à ses clients (il a déjà fait l’acquisition d’un cadre et d’une fourche).

 DSC_0030

Dans la cours (de ferme) toujours quelqu’un de passage …

En parallèle, poursuite des études. Dans l’immédiat, c’est objectif bac’ pro’ puis le BTS (que le jeune homme devrait obtenir en 2020) avec approfondissement de l’aspect gestion d’atelier et vente de motocycles.

015

Accessoirement, Vincent qui roule actuellement sur Suzuki 125 DR (ce qui ne l’empêchera jamais de faire un Paris-Deauville aller-retour par départementale) envisage de passer son permis de conduire grosse cylindrée dès la majorité atteinte (c’est pour bientôt).  DSC_0031

Par la suite, juste avant de se lancer dans la vie, aller faire un passage de plusieurs mois en Amérique du Nord (certainement au Canada) pour acquérir une petite expérience internationale le tente bien.

001

Jean-Pascal, Sophie et Vincent forme une bien belle (et très sympathique) famille et AMV propose un travail soigné et original. Si vous habitez Paris, Reims, Troyes ou Orléans, passez les saluer (les gros rouleurs peuvent aussi venir de plus loin bien sûr), vous tenez là un très bon prétexte pour un petit ride aller-retour d’une journée des plus sympathiques par les routes de Seine et Marne (il est fortement recommandé de bien faire le point sur la carte ou régler le GPS avant d’enfourcher son engin car on n’arrive pas à Ormeaux par hasard).

 AMV / ATELIER MOTO VERMANDEL HD

07 rue de l’hospice, 77540 Ormeaux

0607618439

Lumigny-fusion-2-854x641

Aller, la bise, on se retrouve samedi prochain pour le café chez AMV

L’Hervé, your Berrichon friend

 

L’histoire de la Harley du mémorial du 11 septembre à New-York


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Bon… New-York, je suppose que tu connais ? Alors permets-moi te raconter une histoire de motocyclette, de biker et de MC (Harley-Davidson bien évidement) que la triste actualité du terrorisme international m’a remémoré ces derniers jours…

11949444_426408674228159_8937328285711338057_n

Il y a quelques années de cela, en janvier 2013, je participais avec le NEW-YORK RIDER MAGAZINE (pour lequel j’écris tous les mois)…

la_sortie_jour1_6

… à l’édition new-yorkaise du Motorcycle International Shows (salon itinérant américain de la moto qui fait le tour des USA tous les ans)…

la_sortie_jour1_5

http://www.motorcycleshows.com/

Bien évidement, entre les journées sur le salon et quelques nuits au bar de Barry sur la 32e rue avec les potes américains l’occasion était belle de trainer dans la Grosse pomme… d’autant qu’il y faisait un temps exceptionnellement beau alors que Paname était sous la neige…

la_sortie_jour1_3

En une fin d’après-midi, déambulant dans Lower Manhattan, je me trouve à passer, par hasard (le crois-tu ?), à hauteur du 20 Vesey Street à l’angle de Church Street et mon regard est immédiatement attiré par ceci :

image021

Dans une vitrine, un custom sur base de ce qui semble être une Harley… chouette alors ! Un bouclard custom en plein Manhattan ! Lucky me !!! Je vais me gaver le Kodak et me faire de nouveaux potes !

Euh… ah non, non, pas sûr… pas sûr du tout, du tout, c’est même beaucoup moins fun et bien plus sérieux : nous sommes face au 9/11 Memorial Preview Site. Pas très loin de Ground Zero. Me voici donc juste devant l’entrée du musée dédié aux victimes des attentats du 26 février 1993 et du 11 septembre 2001 contre les deux tours du World trade Center (WTC)

998692_150611131807916_1918245828_n

Et la toute première chose que l’on voit depuis la rue est une moto de marque Harley-Davidson… et ça ne ressemble pas du tout à un don de la Moco… là, je suis carrément intrigué…

PreviewSiteFacade-e1271095229569

Le site du mémorial : https://www.911memorial.org/

Bon, tu me connais, avant d’aller plus loin, il me faut l’accompagnement musical approprié. Quelque chose de grave et sérieux mais toujours rock. Allons chercher du côté d’Apocalyptica… Ou lorsque les instruments de la musique classique s’emparent des grands standards de la rock music : au violoncelle, Nothing else matter de Metallica  : https://www.youtube.com/watch?v=kmn1LvbqsaM (ferme les yeux et écoute)…

image005

Il y a quelques années de cela, j’avais déjà été très impressionné par la photo du pompier TIM DUFFY au guidon de sa Dyna HD au cœur des attentats du 11 septembre 2001… Un Roy Rogers / Dunkin’ Donuts / Pizza-Hut,  le pompier sur sa Harley, la poussière… vision de fin du monde… incongru, poignant, incompréhensible …

Janvier 2013… où sommes-nous, devant quoi me trouve-je ?

Le mémorial recueille tous les jours les dons qui sont laissés devant ses portes par de nombreuses personnes (il existe même un protocole de sécurisation : détection d’explosifs, de poisons, passage au scanner et si l’objet respecte un certain critère de taille, il est conservé avec les nombreux autres tributes que le musée du mémorial a collecté au fil des années).

Mais alors, que fait cette moto ici ?

image019

Cette motocyclette est bien un modèle 883 Sportster de marque Harley Davidson (j’ignore l’année modèle). Elle a appartenu à un certain JAMES MARCEL CARTIER

image027

James Cartier (né le 22 juin 1975) avait 26 ans et était le sixième enfant d’une fratrie de sept frères et sœurs. Il avait acheté sa première moto moins d’un an avant le 11 septembre 2001 et était devenu un motard passionné. Il roulait souvent avec son frère John…

image007

Ce 11 septembre, James faisait partie d’une équipe d’électriciens qui travaillaient au 105e étage de la tour sud…

image026

Il a utilisé plusieurs fois son téléphone portable pour appeler sa famille et notamment son frère John…

image033… pour l’avertir que leur sœur, Michèle, se trouvait dans la tour nord qui venait juste d’être percutée par le premier avion. Il demandait à John de venir de toute urgence pour tenter de la sauver. John est arrivé sur sa moto et, incroyablement, dans cet apocalypse, Michèle et lui se retrouvèrent sur Church Street, côté Est du WTC… et jamais ils ne devaient revoir leur jeune frère James…

image024

Des années plus tard, Michèle et John sont persuadés que c’est grâce à James que John a pu retrouver leur sœur et la sauver du chaos. D’après Michèle, la probabilité d’être trouvée par John ce jour-là relève de l’intervention divine et c’est James qui l’a permise…

1000433_150611128474583_972648092_n

Plus tard, beaucoup plus tard, lorsque les autorités systématisèrent les analyses ADN sur les restes trouvés dans les décombres, la famille pu procéder aux obsèques du jeune homme. Même si la peine était toujours là et pour toujours, ce fut aussi un soulagement.

De retour en France j’ai fait quelques recherches et, magie d’Internet, j’ai pu entrer en contact avec JOHN CARTIER, le frère ainé de James. John a accepté de me fournir quelques informations sur cette moto, son frère, sur ce qu’il est lui-même devenu…

image006

John Cartier a aujourd’hui 45 ans, il était le frère de James et l’ami de Lester Merino. James et Lester étaient membres du syndicat des électriciens d’Astoria (International Brotherhood of electrical Workers, Local 3)…

image030-copie-1

Tous deux travaillaient au World Trade Center (WTC) ce 11 septembre 2001 quand les tours s’effondrèrent. Comme beaucoup d’autres victimes aucun d’eux ne seront retrouvés…

la_sortie_jour9_1

Hasard étonnant, alors que je participais comme je te l’ai dis précédemment en ce mois de janvier 2013 au Progressive International Motorcycle Shows j’avais croisé sans le savoir un membre de ce syndicat et l’avais d’ailleurs pris pour un biker. Je m’étais trompé (je suppose malgré tout que sa présence sur le salon s’expliquait par le fait qu’il était motard lui aussi) …

image029

 J’avais pris ce cliché croyant photographier les couleurs d’un MC que je ne connaissais pas encore… tout faux, ce sont celles d’un syndicat professionnel d’électriciens…

Pour en revenir à John, des semaines après les attentats du 11 septembre, attendant toujours la confirmation officielle de la disparition de son frère, il se lançait dans la transformation du Sportster 883 de James, pour lui rendre hommage ainsi qu’à tous ceux qui furent tués ce jour-là. Cette promesse se reflète dans la décoration de la moto qui incorpore des références à diverses passions de James comme par exemple son affection pour le personnage de livre pour enfant Curious Georges

image017

image011

Sur le réservoir on peut y voir James en tee-shirt des New-York Yankees

039a0b16-af35-4a4e-97c9-360804a76b53_l (2)

James étant alors candidat pour devenir membre à part entière de lInternational Brotherhood of Electrical Workers (le syndicat), le logo du Local 3 a été incorporé, sur le garde-boue avant, avec le nom de 17 de ses membres qui disparurent dans l’effondrement des tours…

image012

Plusieurs symboles patriotiques sont aussi visibles sur le garde-boue arrière, dédiés à ceux qui s’engagèrent dans l’armée américaine à l’issue des attaques du 11/9…

image009

John s’est présenté au bureau de recrutement des armées par la suite. L’Army apprenant qu’il était de la famille d’une victime des attentats a refusé son incorporation au motif qu’il était émotionnellement trop impliqué et qu’il présentait un risque de perte de contrôle au regard de la colère immense qu’il portait en lui …

 image014

Et ainsi, John fit don de la moto au mémorial qui l’expose depuis dans la vitrine de son gift shop

039a0b16-af35-4a4e-97c9-360804a76b53_l

John se souvient que sa sœur était au téléphone avec James seulement 20 mn avant que la tour sud ne s’effondre. Et des années plus tard, il se rappelle de James comme d’un jeune homme respectueux, le genre que tout parent voudrait avoir pour gendre.

Juste après l’effondrement, John s’est rendu au WTC pour aider… et depuis, il n’a jamais cessé d’aider ses concitoyens…

image008

Profondément marqué par la disparition de son frère, par l’horreur de ces attentats, par son impuissance ce jour-là, par la rage qui ne la jamais quitté depuis, John a radicalement engagé sa vie sur la voie du souvenir à la mémoire des victimes et de l’aide à ceux qui sont dans le besoin …

image025

Cela a commencé par la création de l’AMERICAN BROTHERHOOD NEW-YORK MC

Le club a été fondé par John le 13 septembre 2002 en mémoire de James (on peut voir ses initiales, JC, sur le backpacth) et de tous ceux qui ont disparu dans la catastrophe). C’est un groupe de bikers qui rassemble des amis de Lester et James…

image013

Il participe à des commémorations, à l’envoi de colis aux GI’s, à des collectes de fonds pour les enfants autistes et à d’autres actions caritatives au bénéfice d’indigents. Comme savent si bien le faire les citoyens américains lorsqu’ils se dévouent à la communauté…

image016

Leur engagement est en mémoire de ceux qui ne sont plus, ceux qui sont tombés, the fallen

999606_167525600116469_1131048393_n

C’est l’un des paradoxes qui marquent énormément les Américains, les New-yorkais : de l’enfer des tours est sorti quelque-chose de bien. De nombreuses personnes, qui peut-être ne l’auraient jamais fait, ont engagé leur vie sur la voie de l’entraide, du don, en souvenir des disparus. Et comme ils aiment le dire : – « And so out of the ashes, rises the Phoenix …  » (Et des cendres renait le Phœnix).

Le site du MC : http://americanbrotherhoodmc.com/

Au fil des années, John est devenu une figure incontournable des cérémonies commémoratives des attentats du WTC

image034

Interviewé régulièrement, on le voit sur CNN, NBC et dans les colonnes de la presse écrite new-yorkaise. Il a même fait partie des personnes qui ont rencontré Barack Obama à l’occasion de ces commémorations. On l’a beaucoup vu aussi dans les médias après que les Special Forces en opération search n’ destroy eurent débusqué et éliminé O. Ben Laden…

image020-copie-1

Les New-yorkais n’oublient pas et tous les ans, ils commémorent la mémoire des disparus.

C’est à cette occasion qu’en octobre 2011 le maire de NYC, Michael R. Bloomberg, conviait Paul Teutul Jr. à venir présenter la moto que celui-ci avait réalisée en hommage à la reconstruction du WTC autour de Ground Zero

MayorChopper2_1

911memorial-04

D’aucuns parlent à Dieu, font de la politique, du sport, se réfugient dans l’alimentation, parfois s’adonnent à diverses substances, ou vont au cinéma… pour ma part, je fais de la moto… le nez au vent, la tête dans les nuages, la pluie, le soleil ou les étoiles ; 320 kilogrammes de métal et de plastique à qui je voue une éternelle reconnaissance pour tout ce qu’ils m’ont apporté, ces personnes qu’ils m’ont fait rencontrer, toutes ces histoires qu’ils m’ont permis de croiser et raconter…

image028

R.I.P. James Cartier.

image020-copie-1

La bise

L’Hervé, your Berrichon friend …

4ème Vintage Revival Montlhéry 2017


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Bon, nous sortons tout juste du dernier IRON BIKER à CAROLE il y a quelques jours, il nous fallait donc absolument préserver toutes les bonnes z’ondes recueillies alors …

   Affiche-WEB-TEST

Hé bien le 4ème VINTAGE REVIVAL ce week-end du 06 et 07 mai sur le légendaire circuit de LINAS MONTLHERY nous a offert l’occasion de retrouver ce bon feeling …

IMAG5478

Ah mais, euhh … peut-être ne connais-tu pas ce superbe évènement ?

Hé bien il s’agit d’un week-end avec plus de 300 véhicules avant-guerre : automobiles, motocyclettes, vélocipèdes, tricycles … Voyage dans le temps garanti !

DSC_0157

Tu peux venir y voir des mécaniques venues de toute l’Europe (ça cause toutes les langues dans les paddocks) … les voir, les toucher, les entendre, les respirer … Parce qu’en plus d’être exposées (dans une assez joyeuse pagaille au centre du circuit), elles tournent sur le circuit pendant les deux jours …

DSC_0103 (3)

Ce moteur JAP dans ce cadre est à tomber !! Le pot d’échappement est extraordinaire, tout comme ce qui s’en échappe de fumée contrairement à ce que pourrait laisser croire la photo …

IMAG5481

Total look pour ce pilote de TRIUMPH

L’évènement n’ayant lieu que tous les deux ans, vaut mieux pas le rater vieux gars … Parce que de beaux engins comme ceux qui se trouvent ici, tu n’en croises pas tous les jours de ta vie de motard (ou caisseux … j’ai du mal avec ce mot) …

Tiens, vas voir l’édition 2015 ici : http://www.vintage-revival.fr/

DSC_0125

Les pilotes et participants sont eux aussi assez uniques en leur genre … il leur est effectivement demandé d’adopter le style vestimentaire qui va avec leur engin …

Si comme moi tu es assez insensible au monde de l’automobile (en ce qui me concerne j’y suis même totalement hermétique, version étanche à moins 100 mètres), tu n’en seras pas moins enchanté par toutes ces veilles wouatures que tu vas te surprendre à admirer …

IMAG5472

Et si le style STEAMPUNK te branche, alors là, tu vas être comblé …

DSC_0050

Sur cet engin, de marque (française) BEDELIA, le pilote est à l’arrière et un passager peut monter à l’avant … (tu peux en admirer un très bel exemplaire, de couleur bleue, au musée de l’automobile de Valencay dans l’Indre – très belle sortie à faire en moto depuis Paris … ou d’ailleurs)

Et que dire de ce splendide cyclope à quatre roues ? DSC_0114

Moteur JAP V 8

Les tricycles, nombreux, ne sont pas en reste non plus …

DSC_0093

       DSC_0126

DSC_0097

L’ambiance est exceptionnelle …

DSC_0133

… entre foire …

DSC_0131

 (ça mécanique de tous côtés, ça pétarade de partout et ça fume comme jamais)

 DSC_0142

 … brocante … DSC_0135

    DSC_0136

… et courses d’anciennes …

DSC_0035

Tu peux aisément accéder à la grille de départ …

… et te mêler aux pilotes … DSC_0046

… qui se préparent …

IMAG5476

… attendent sur la pré-grille …

IMAG5480

… ou reviennent de leurs tours de circuit …

DSC_0130

Si tu en a assez de déambuler entre les stands …

DSC_0042

DSC_0129

  … tu peux aller dans les tribunes car le spectacle sur la piste est non stop …

DSC_0063

DSC_0077

Très bonne gestion des tours de piste par les organisateurs qui veillent à alterner les cessions automobiles  …

DSC_0036

… nombreuses …

DSC_0039

DSC_0070

…avec les cessions réservées aux motocyclettes …IMAG5489

IMAG5495

Tout ce petit monde se croisant à tour de rôle sur la piste, à un rythme soutenu, sans aucune perte de temps. Très belle gestion de l’organisation par le staff qui encadre tout ceci …DSC_0076

A noter que pour ce qui est du dégagement de fumée, ce sont les motocyclettes qui l’emportent haut la main …

DSC_0082

On aura vu de bien belles choses sur la piste …DSC_0090

… notamment un joli singe à l’attaque …

DSC_0111 (3)

… et bien sûr, un certain nombre de pannes …

DSC_0160

Quoi qu’il en soit, ce VINTAGE REVIVAL 2017 a été un très beau succès qui nous aura permis de revoir les copains …

 IMG-20170506-WA0011

Avec mon ami Jean-Luc GAIGNARD

… de causer (un peu) mécanique …

IMG-20170506-WA0014

 … de voir de magnifiques …

DSC_0137

… et rares engins …

DSC_0148

… ainsi que de biens beaux motards …

DSC_0138 (2)

DSC_0149

On reviendra c’est certain !

DSC_0151

Vivement l’édition 2019 !

DSC_0154

Aller, la bise !

DSC_0108

L’Hervé, your Berrichon friend

Le Défi des 999 : 3e édition en Avignon (très réussie)


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Bon, tu te souviens que je suis amateur de long distance runs …

DSC_0446 (2)

Partout je fais le motard kéké en rapppelant bien à tous que je suis membre de l’Iron Butt Association (IBA) …

Iron butt(pour mémoire je t’engage à relire ceci : http://lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2013/11/20/iron-butt-association-les-biker-au-cul-de-fer/ )

IMAG4991 - Copie

… et que mon brélon est toujours sale bicoz’ c’est une moto qui roule beaucoup …(d’après moi, les vrais motards ont des motos sales) … Voilà, c’était ma minute arrogante cradoc (ça fait un bien fou) …

Ceci dit, l’édition 2017 du DEFI 999 proposé ce week-end du 1er avril, pour la troisième année consécutive, par l’AVIGNON BRIDGE CHAPTER, m’a comblé à tous les niveaux …

abc2-2

… la distance parcourue, la boue accumulée et mon arrogance qui en a pris un vieux coup dans la cheutron vu que j’ai pô été foutu de le finir ce DEFI 2017 (contrairement à l’an passé je tiens à le préciser) …

1 (30)

Ainsi donc, à bien des égards, nos amis harleyistes avignonnais ont fait vraiment très très fort cette année … vais t’expliquer ça, ne t’impatiente pas … (à noter que le chapter et la concession Harley Davidson de Roquebrune sur Argens étaient aussi partie prenante dans l’affaire) …

TOUT A ETE EXCEPTIONNEL !!!!!

1 (120)

Alors, le DEFI 999 qu’est-ce donc ?!

Et bien cet évènement réservé aux motards pilotant une motocyclette de marque HARLEY DAVIDSON ou BUELL annonce d’entrée la couleur en s’affichant comme étant la plus grande épreuve d’endurance au road book d’Europe. Pas moins !!!

1 (24)

1000 km à parcourir en 24h00 « aux alentours » d’Avignon et sa région

Remet-toi en tête l’édition 2016 ici : http://www.motomag.com/Evenement-Le-Defi-des-999-vu-de-l-interieur.html#.WPzc24VOKUk

Quelques chiffres pour commencer. Il y a trois ans de cela, le 999 débutait avec une trentaine de participants. L’année dernière nous étions 130. En 2017 ce sont 247 motards qui se sont inscrits … Le bouche à oreille a fonctionné … Beau succès !

1 (17)

A ma première participation en 2016 j’avais été impressionné par les ingrédients réunis par les organisateurs : originalité de l’épreuve, convivialité, positionnement international (11 nationalités représentées), beauté du parcours, vrai épreuve d’endurance, organisation au cordeau …

1 (9)

… tout était déjà réuni pour en faire un évènement destiné à grandir … visiblement je ne m’étais pas trompé, l’édition 2017 a pris une sacrée dimension …

1 (2)

Tout débute le vendredi soir à l’occasion d’une soirée (au Planet Rock aux environs d’Avignon) qui accueille traditionnellement, autour d’un buffet, les concurrents et nombreux sympathisants de l’épreuve du lendemain … un bon moyen de retrouver, un verre à la main, les copains d’un peu partout et notamment ceux qui étaient là l’an dernier pour le DEFI 2016 …

1 (22)

Beaucoup de monde attendu donc ce samedi matin 1er avril pour l’enregistrement des concurrents à la concession Harley Davidson d’Avignon …

1 (19)

De la bonne humeur et déjà pas mal de combardes de pluie en vue …

C’est à une trentaine de kilomètres d’ici que sera donné le départ, à 14h00, du village de CABANNES dont la municipalité a joué le jeu a fond pour proposer les meilleures conditions d’accueil qui soit …

1 (42)

Sur la place du village nous attendaient stands et restauration …

1 (44)

 … Exposition de véhicules américains, démonstration de danse américaine …

1 (5)  1 (6)

1 (47)

Même l’antenne FFMC 13 Bouches du Rhône avait planté la guitoune …

1 (48)

ET LA PLUIE …

1 (41)

On remarquait aussi cette fois encore plus d’une dizaine de nationalités représentées …

1 (52)

Un motard chinois de Shanghai avait même fait spécialement le déplacement pour participer à l’évènement …

Tout se présentait donc parfaitement bien, tout était sous contrôle …

Tout sauf : LA METEO !

1 (49)

Purée vieux gars … keskon a pris !!!!!!

1 (51)

L’épreuve qui se déroule du samedi 1er avril 14h00 au dimanche 2 avril 14h00 s’est tenue sous des trombes d’eau quasi incessantes (nous avons du avoir moins de deux heures – fractionnées – de répit) …

1 (58)

Dès le briefing de départ tout le monde est déjà trempé… Résultat, ce ne sont pas 247 motards qui vont s’élancer à l’assaut des routes mais… 180. A la décharge de ceux qui ont renoncé à la dernière minute, je reconnais que ce matin là il fallait avoir un léger pète au casque pour se lancer dans cette épreuve sous pareilles averses… Ou bien comme moi, être arrivé de Paname la veille et n’avoir rien d’autre à faire de la sainte journée. Ceci dit, je n’ai jamais roulé aussi longtemps dans de telles conditions de pluie… De nuit avec la combarde multicouches, les mains et les pieds détrempés, sur des routes ruisselantes, i’a un ou deux moments où tu te demandes ce que tu fais ici… A noter que le parcours prévu a même été dévié dans la nuit… pour cause de neige…

1 (39)

Certains n’hésitent pas à se lancer là-dedans avec des engins qui a priori n’invitent pas à tel périple … Bon courage monsieur et bravo à vous !

Le DEFI 999, même s’il y règne une réelle convivialité, est donc bien une vraie épreuve d’endurance qui reste réservée à des motards expérimentés et qui connaissent bien leur capacité à rouler longtemps … Ce côté détente et défi en même temps est d’ailleurs ce qui en fait le grand intérêt à mon humble avis …

1 (88)

Quoi qu’il en soit, il y a eut de sacrés bons moments de route et de rigolade … par exemple quand nous avons tenté de sécher nos tenues autours de braseros à la concession Harley Davidson de Roquebrune sur Argens qui nous attendait pour un (excellent) dîner pris sur le pouce dans la nuit du samedi soir …

1 (79)

Certains ont tout essayé pour rester étanche …

1 (68)

Finalement toute cette eau est restée supportable car, chance, il n’a pas fait (trop) froid …

L’ambiance a été extraordinaire du début à la fin et rien, absolument rien, ne nous a empêché de faire les couillons (humides) …

 1 (167)

Ainsi donc, ce samedi 1er avril 2017 à 14h00, nous nous élançâmes dans une joyeuse bruyante et déjà détrempée pagaille de la jolie place du village de CABANNES

1 (62)

…sous les hourras des quelques courageux autochtones venus nous encourager malgrés les conditions météorologiques …

 Pour en revenir à l’épreuve elle-même, elle est très bien rodée maintenant …

1 (63)

 Les check points se succèdent dans la bonne humeur …

1 (64)

 Tu noteras le caractère tout à fait exceptionnel des deux photos ci-dessus prisent lors de l’une des deux demi-heures où cessa la pluie …

Nous étions à ce moment précis à quelques kilomètres du Castelet … Et là, on nous annonce qu’il faut nous diriger vers le circuit fameux …

Nooooon !????!!!  Siiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Chouette alors !

1 (75)

Aller hop, direction le restau’ panoramique du circuit ou nous allons pouvoir admirer (chocolat chaud à la main dans nos odeurs de chiens de la route mouillés) pendant quelques minutes les bolides qui tournent en essais privés …

1 (70)

Et bien évidement faire la photo comémo’ qui va bien …

1 (71)

 Et là … vieux gars (woui, j’aime bien cette expression … qui se décline assez mal au féminin reconnais-je) … quand je te dis que ce DEFI 999 2017 a été exceptionnel : v’là ti pas que les organisateurs nous remettent sur nos motocyclettes et nous annoncent que la piste a été privatisée pour nous seuls  … et qu’on nous y attend pour un tour, la poignée dans le coin … Rhâââ lovely !!!!

hqdefaultCY237EBJ

Deux cent gamins en Harley qui s’élancent heureux comme un jour de sortie des classes pour les grandes vacances … UNIQUE MON POTE ! (ma pote !)

Tiens, regarde : https://www.youtube.com/watch?v=xQA9zBHQtdo

Etant bon dernier du groupe (tu peux pas me rater sur la vidéo), j’ai pu me faire la ligne droite des stands à la sidérale vitesse de 140 km à l’heure … Hé ho ça va hein, c’t’une Harley avec un pare-brise additionnel en plus … Bon, on s’en moque, j’étais à donf’ et bien dedans comme on dit par chez moi …

1 (74)

Quel cadeau !!!

Du bonheur de motard …

MERCI à l’AVIGNON BRIDGE CHAPTER pour cette parenthèse magique …

1 (73)

Et nous voici repartis …

Les road books s’enchainent les uns après les autres au fil des étapes … (car tu découvres le parcours au fur et à mesure, ce n’est pas un itinéraire complet qui t’est communiqué au départ) …

1 (108)

1 (109) 1 (105)

 Avignon, Cabannes, le Castelet, Roquebrune, Canne, Nice, St-Tropez … la nuit arrive … chacun roule à son rythme, les groupes se font et se défont au fil des kilomètres ou des erreurs d’orientation …

1 (81)

La bonne humeur règne … les échanges entre motards sont permanents (cet aspect est très sympa) …1 (85)

 … et les ravito’ café aux divers check points sont toujours de bons moments …

1 (86)

Le plus déplaisant étant finalement constitué par les arrêts carburants … dessapper le motard, trouver la carte de crédit quelque part dans le multicouches, patauger dans les flaques et finalement remettre des gants éponges  … tout beurk tout ça … et repartir en remobilisant une vigilance maxi’ … ça glisse et par endroit ce sont de véritables piscines qui barrent la chaussée … le bas côté quant à lui est impraticable … pour ce qui est de la visibilité, de nuit, sous la pluie avec la visière embuée …

1 (207)

A six heure du matin, il pleut tellement que l’humidité est même entrée dans le boitier de mon Nikon, impossible de faire une photo nette … c’est ici, à 400km de l’arrivée(nous n’avions parcouru que 600km sur les 1000 à réaliser), que mon groupe a décidé d’arrêter l’aventure …nous avancions à 35 / 40 km/h de moyenne … jamais nous ne serions à l’arrivée à CABANNES pour 14h00 ou même 16h00 … direction le bistrot, puis l’hôtel (douche CHAUDE) et retour sur la finish line pour aller applaudir les vaillants finishers

1 (101)

Et là, à CABANNES, en ce début de dimanche après-midi 02 avril …

Le crois-tu mon titou … vers 14h00, le soleil fait enfin son apparition …

Aller loup i’a brozeur !!!!

 Et d’un coup d’un seul … 1 (91)

Les exposants ont pu z’exposer …

1 (119)

Les photographes officiels officiellement photographier …

1 (92)

Le SMOKE AND IRON MC (qui donnait déjà la main l’an passé) a pu payer le café …

1 (95)

Les danseurs, gardent des boots sèches …

1 (106)

Les cosplayers peuvent cosplayer vintage …

1 (97)

Et les courageux finishers d’arriver sous le soleil et les applaudissements d’une haie d’honneur … (seul 130 franchiront la ligne finale) …

1 (98)

Une vraie réussite cette arrivée …

1 (110)

La foule a enfin pu se faire … les spectateurs de la région ont pu en profiter pour nous rejoindre sur cette petite place de CABANNES … permettant à la fête de prendre sa vraie dimension pour la satisfaction de tous … enfin du soleil !!!

1 (111)

Belle fin d’épreuve …

1 (118)

 … où les copains se retrouvent dans la bonne humeur …

1 (89)

… profitant une dernière fois du spectacles de tous ces engins que nous aimons tant …

 1 (93)

1 (94)

 … se narrant les anecdotes et exploits de la nuit passée sur la route …

1 (113)

Et surtout, se promettant bien d’être tous au rendez-vous du DEFI 2018 !

Toi je ne sais pas, mais moi j’y retourne !!!!

Aller, la bise.

L’Hervé, your Berrichon friend …

1 (26)

HARLEY DAVIDSON CAFE LAS VEGAS : C’EST FINI


Hervé

Bonjour copain (et copine),

harleydavidsoncafefront

 … (presque) tout voyageur qui a fait un trip aux USA est passé par LAS VEGAS

ob_0d5e72_las-vegas2

Pour ma part, j’ai eu la chance d’y travailler, d’y passer quelques jours de vacances, d’y arriver en avion, en voiture, de connaître l’ancien et le nouveau Vegas et bien évidement d’aller faire un tour au légendaire HARLEY DAVIDSON CAFE

14480475_636715703156330_8936454673534989353_o

Et même si tu n’as jamais mis les pieds dans l’Etat du Nevada, tu connais forcément la célèbre devanture du lieu qui a fait le tour de toutes les brochures des voyagistes de la planète depuis des années …

Harley_Davidson_Cafe_Sign_and_Motorcycle

Et bien tu n’auras plus l’occasion de la revoir « en vrai » puisqu’après 19 ans d’activité, le Harley-Davidson Café sur South Las Vegas Blvd a fermé ses portes ce 30 octobre 2016 !!!!

sans-titre

Avec sa réplique d’un softail Heritage géant bondissant hors de sa façade, le Las Vegas Harley Café a été l’un des restaurants emblématiques de Vegas. Notamment pour tous les fans de Harley-Davidson et autres nostalgiques du bon temps du rock & roll …

On pouvait même s’y faire marier dans la Chopper Chapel ou officiait  un sosie d’Elvis …

harley-davidson-las-vegas[5]

Voici l’annonce de fermeture affichée sur la page Facebook de l’établissement

Attention, Attention!

Après 19 ans d’activité, le Harley-Davidson Cafe fermera ses portes le dimanche 30 octobre 2016.

Venez et profitez des deux prochaines semaines jusqu’à ce que nous fermions.
Et comme toujours, Harley-Party
1997-2016.

harleydavidsondr1

Alors que l’annonce de la fermeture du café est une mauvaise nouvelle, il en sort tout de même une bonne chose. Toutes les décorations et souvenirs qui se trouvent à l’intérieur du café sont à vendre.harleycafe-lasvegas-20121013-088

C’est à Nellis Auction qu’a été confiée l’organisation d’une vente aux enchères en ligne. Les articles seront expédiés aux acheteurs s’ils ne peuvent pas venir les chercher en personne (service payant, bien sûr).

Il y a des trucs géniaux, dont une réplique d’une Harley board track de 1913 …

11393_8690234

… une réplique de la FLH d’Elvis de 1957 …

13639_6489951

… des tonnes de souvenirs en relation avec la rock music comme une veste en peau de serpent ayant appartenu à Bon Jovi signée par lui-même …

11400_3576203

 … et de nombreux réservoirs Harley signés par des acteurs, animateurs et personnalités sportives …

11728_6451762

OFFREZ-VOUS UNE PIÈCE DE L’HISTOIRE DE LAS VEGAS !

11723_4682664

Plus de 500 pièces …
Vendredi 28 octobre 18h-21h

Les objets mis aux enchères seront visibles le vendredi 28 octobre 2016 de 10 h à 16 h au 3725, boulevard Las Vegas, Las Vegas, NV 89109. Notre personnel sera là pour répondre à vos questions.

La vente s’achève le vendredi 28 octobre 2016 entre 18h00. et 19h55″.2006.02.17.us.nv.lasvegas18

La license pour le HD cafe appartenait à Marc Packer, homme d’affaire connu localement en tant qu’associé du groupe Tao. A ce jour, on ne sait rien d’autre … Aucune communication n’a été faite quant à une éventuelle continuation du concept ou une quelconque réouverture d’un lieu équivalent à Vegas …

Et voilà, fin de l’histoire mon titou.

IMG-20170305-WA0000 (002)

Pas grave, on ira boire notre Coca ailleurs, ça ne sont pas les bars à motards qui manquent aux USA.

Aller, la bise.

L’Hervé, your Berrichon friend.

HARLEY DAVIDSON WR, la 45 inches, hommage à JOE LEONARD


Hervé

Bonjour copain (et copine),

1Fortune

Connais-tu JOE LEONARD ? (si tu me réponds oui, chapeau, t’es un expert mon titou)

1961laconia-nh450x410

Joe, en 1961, aux 100 miles de Laconia (New Hampshire) qu’il va gagner …

…  ce sera sa dernière année en compétition moto avant de passer à l’automobile au plus haut niveau en 1962 …

1950baymeadows-hdwr450x555

Joe en 1950 à Bay Meadow … il court pour une marque américaine bien connue … Déjà avec le numéro 98 qu’il gardera tant qu’il sera pilote de course moto …

Après une brillante carrière nationale sur deux roues, il quitte l’AMERICAN MOTORCYCLE ASSOCIATION (AMA) fin 61 …

Avec l’anglais JOHN SURTEES, il est l’un des très rares pilotes à avoir remporté des Championnats de niveau national / international tant sur deux que sur quatre roues …

 Un sacré palmares !!sans-titre

Portland en 1951

Il est triple Champion des Etats-Unis AMA Grand National, en 1954, 1956 et 1957 (sur HARLEY-DAVIDSON), vice-champion AMA Grand National, en 1958, 1960 et 1961, 3e du championnat AMA Grand National en 1955 (4e en 1959). Il compte 27 victoires au plus haut niveau. Et gagne même la Daytona 200, en 1957 et 1958 (sur Harley-Davidson) … Excusez du peu …

Une fois un volant dans les mains il va aussi briller au plus haut niveau …1280px-JoeLeonardEagle 

En Championnat Américain Automobile (AAA) avec de 1964 à 1974, 98 départs : 6 victoires pour 19 podiums – 37 « Top 5 » et 60 « Top 10 »- ainsi que 2 pôles. Et surtout, en INDY 500 avec des pôles positions, et des 3ème places de 1967 à 1972 (10 participations consécutives, entre 1965 et 1973) …

Leonard_04_l

Il est donc titré en AMA GRAND NATIONAL et USAC INDIANAPOLIS CHAMP CAR

Ce qui fait de lui une légende vivante dans l’histoire du sport mécanique américain

Respect champion !!

Bon, ok, mais alors pourquoi reparler de cet ancien champion aujourd’hui ?

Et bien parce qu’il a encore des fans qui lui rendent hommage en restaurant de la plus belle des manières des modèles de motocyclettes de marque HARLEY DAVIDSON réplica de modèles qu’il a pilotés en son temps …

 1Fortune

C’est donc à un certain Frederick FORTUNE, graphiste de son état, vivant dans la  baie de San Francisco, amateur de motos anciennes que l’on doit cette magnifique restauration …

Il va d’abord rencontrer dans le cadre de son activité professionnelle le coureur Larry Headricks, puis son fils et faire une seconde rencontre fortuite avec une autre légende de la course, Joe Leonard. Il va alors entendre leurs histoires de courses, et littéralement tomber amoureux de ces racers sur WR, motocyclettes simples, brutales et sans fioriture … ll attrape le virus du dirt track racing et va passer pas mal de temps à restaurer un american classic racer …

2bisFortune

Introduit en 1929 sous l’appellation modèle D pour concurrencer le succès de l’INDIAN 750cc à soupapes latérales SCOUT V-twin, la popularité de l’HARLEY-DAVIDSON WL (plus connu sous le nom de 45′, qui correspond à sa cylindrée en pouces cubes – ou cubic inches si tu préfères) est montée en flèche lorsque les Etats-Unis entrèrent dans la seconde guerre mondiale, créant ainsi une demande sans précédent pour une version militaire qui va être connue sous l’intitulé WLA. Le modèle WLC était quant à lui la version canadienne de la moto.

Le modèle WL de 750cc flathead à soupapes latérales va se révéler être l’un des moteurs Harley qui va connaître la plus longue carrière, terminant ses jours en motorisant le fameux Servicar 1973 à 3 roues …

DSC02161-vi

 … évoluant vers le Sportster Flathead, Ironhead et les moteurs dits Evolution de Harley Davidson.

Avant et après la guerre, une version dérivée du 45 connait un succès considérable dans la course sur piste ovale américaine (après l’introduction par l’AMA en 1937 de la Classe C pour les motos sur la base de la production 750cc qui avait pour but de rendre la course plus abordable pour les amateurs ordinaires).

L’Indian Sport Scout avait déterminé la norme initiale, mais Harley n’a pas tardé à suivre, en introduisant des versions toujours plus puissantes du ’45’, culminant en 1941 avec l’arrivée du premier 45 construit spécifiquement pour la course : le WR, qui était disponible pour le dirt-track et le modèle WRTT pour la course sur route. Les WRTT avait des repose-pieds type floorboards (plateforme) et un frein avant, à la différence des Flats Track WR.

2Fortune

Avec les réglages réalisés sur la WR par le légendaire Tom Sifton, dit « The Patron » (préparateur / constructeur de motocyclettes de course – décédé en 1990 – il a mené de nombreux pilotes américains à la victoire avec ses engins – Sifton est lui aussi une autre légende du sport motocycliste, entré dans le Hall of fames de l’AMA en tant qu’acteur majeur de la compétition moto aux USA) …

sifton1

… Harley se met à imposer sa loi sur les pistes. En 1948, le WR remporte 19 des 23 événements motocyclistes nationaux. Cette année là, la Motor Company HD (la MoCo comme on dit là-bas) réalise l’incroyable performance de placer à Daytona sept de ses machines dans les dix premières places. En 1949, les WR remportent 19 des 24 courses nationales …

3Fortune

En 1950, Larry Headrick, sur un WR préparé par Tom Sifton, remporte les trois courses AMA national mile et obtient le Graal : la plaque si convoitée No.1. Avant qu’un accident de la rue lui brisant la jambe gauche l’amène à stopper sa carrière à l’âge de 30 ans. Il se souviendra toujours de cette brillante saison 1950, quand il était le meilleur coureur des USA …

4Fortune

Pour couronner les efforts effectués par Harley Davidson dans le domaine de la course, un petit peu plus tôt, en 1949, sur l’insistance de Tom Sifton, un nouveau venu de talent s’est vu donné sa chance sur une Sifton Harley WR. Le nouveau membre de l’écurie Sifton se nomme : JOE LEONARD.

JoeLeonardPeoriaIll

(as-tu remarqué que, sur quasiment toutes les anciennes photographies de courses de motocyclettes, les pilotes … ne portent presque jamais de gants ?!!!??!!!)

Joe a débuté sa carrière sur TRIUMPH. Voyant que ce jeune pilote était fort, rapide et intrépide, Tom Sifton pensa que Joe avait un vrai potentiel. L’avènement de Joe Leonard dans l’équipe Sifton se fit à la suite de deux incidents tragiques :

une blessure de Al Rudy (décédé en 2010) …

al_rudy

… et

l’accident qui mit fin à la carrière de Larry Headrick

950

Sifton identifie donc le talent brut de Leonard et l’engage comme pilote dans son équipe. Leonard dira plus tard que le jour Sifton l’a embauché a été l’un des plus excitants de sa carrière …

5Fortune

« Il était plus qu’un simple constructeur de moteur« , dira de lui Leonard, « Il était un entraîneur, un découvreur de talent et une figure paternelle. Il pouvait lire une piste et vous dire la meilleure façon d’y courir et il avait presque toujours raison « 

.6Fortune

Au début des années 1950, le tandem Joe Leonard  / Tom Sifton a dominé le championnat national de dirt racing. Les Harley Davidson WR / WRTT construites et réglées par Tom Sifton et Charlie Ouest ont fait de Joe Leonard « le Fléau national » du demi-mile, du mile, de la course sur route et sur piste (inimaginable de nos jours). A ce jour, le WR Harley Davidson était et reste toujours considéré comme l’une des meilleures motos de course jamais construite. Les WR de Sifton WRs, de Rudy à Headrick en passant par Joe Leonard, étaient les motos à battre.

10Fortune

Revenons à nos jours avec notre restaurateur de mécaniques anciennes, Frederick Fortune …

Il explique : –  » Je travaillais pour Larry Headricks avant sa mort en 2007 et faisait du motocross avec son fils Jerry, tout en ignorant l’histoire des années de course de son père et les motos qu’il pilotait. Des années plus tard, j’ai rencontré le coéquipier de Larry, Joe Leonard actuellement Chief Grill Tender à l’Atelier d’usinage de Barnaby locale aux sessions barbecue du mercredi soir où j’ai aussi rencontré le fils d’Al Rudy, Chris, qui de temps en temps venait avec le vieux WR de course en cours de restauration de son père ».

11Fortune

– « Mon attirance pour le WR a commencé ainsi et a été amplifié par la possibilité d’acquérir le WL quasi à l’abandon d’un ami. N’étant pas étranger à la construction de motos à partir de zéro, j’ai pris la décision de l’acquérir et de construire un WR de course par moi-même (qui soit bien « roulable » et réglementairement conforme) en hommage à ces légendes locales … spécifiquement Joe Leonard et son célèbre Numéro 98 dans l’écurie Sifton …

size_3_tom-sifton-et-joe-leonard-presente-par-machines-et-moteurs-les-specialiste-des-motos-anglaises-classiques

– « J’ai débuté par une période de « chasse intense » aux images des WRS produites par Sifton et notamment celles des motos originales de Joe. Puis, après plusieurs entrevues avec Joe Leonard lui-même, ayant reçu son approbation pour le projet, la moto a été entièrement démontée ».

Et le long et lent processus de recherche, de réparation et de finition de toutes les pièces manquantes a commencé … Le cadre a été réparé et redressé, tout comme la fourche, les moyeux avant et arrière y sont passé aussi et tout le « reste » qui se trouve au-dessus et au-dessous a finalement été trouvé. Dans certains cas, les bonnes pièces ne sont tout simplement plus disponibles ou pas du tout fiables … De sorte que des pièces de reproduction de qualité ont dues être achetées.

14Fortune

Des plaques avec le numéro de Joe, 98x, ont été recréés à l’identique et signées par lui. Finalement, la moto a été terminée à temps pour effectuer ses débuts au Quail Motorcycle Gathering 2016 où elle a reçu un bel accueil, rassemblant autours d’elle un flux incessant de photographes et vidéastes en tous genres, y compris une équipe de Discovery Channel qui était en train de réaliser un documentaire.

15Fortune

Propriétaire et « constructeur » principal Frederick FORTUNE

Fourches Poutrelle OEM 1949
Cadre OEM 1949
Réservoir OEM 1957
Moteur 1953G 750cc
Magneto Fairbanks Morse
Carburateur OEM Linkert
Freins OEM stock
Roues OEM moyeux, jantes acier
Pneus Buchanon / Dunlop K70s
Bars, leviers, contrôle OEM et aftermarket
Phare Belray-ish
Selle WRTT
Feu arrière et support repro’ fabriqués en acier
Garde-boue arrière OEM, avant inconnu
Peinture / Pinstriping, TRAILER Steve

OEM signifie Original Equipment Manufacturer

Alors mon titou, c’est pas beau ça dis donc ?

Bravo à Frederick FORTUNE, quelle restauration !!!

Vivement la prochaine.

Aller, la bise

L’Hervé, your Berrichon friend