Mazda Harley Davidson 1600cc ?


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Quand il s’agit de créations mécaniques, les japonais n’ont plus rien à prouver … et pourtant, années après années ils ne cessent de nous surprendre …

Mag

Voui, voui, c’est bien un V-twin Harley-Davidson qui motorise cette micro car …

Kens-Vactory_Big-Twin_Mazda-3

A titre d’exemple rappelle toi ce post que je t’avais proposé il y quatre années de cela :

lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2014/02/24/electra-harley-davidson-figurine-a-lechelle-1/

Tu vois au quotidien rouler dans les rues de Tokyo (où j’ai eu la chance / le plaisir de me rendre plusieurs fois) des autos / motos / scooters absolument incroyables …

mg_7996

On y trouve même une « sous-culture » Harley Davidson très vintage (n’oublie pas que la MoCo a produit au Japon des motocyclettes, sous licence, dans deux usines jusqu’en 1937)

ml

Mais, connais-tu KENJI NAGAI le fondateur de KEN’S FACTORY à Nagoya ?  

 Ken Nagai

Voir le site kens-factory.com/

 KN logo

 Ken Nagai est un master builder japonais, un touche à tout qui s’intéresse à la motocyclette comme à l’automobile. Et pour ce qui est de la moto il ne se cantonne pas uniquement à la customisation de modèles de la marque HARLEY DAVIDSON. On lui doit aussi quelques belles réalisations avec d’autres marques comme YAMAHA ou par exemple un travail sur base BMW qui a fait sa renommée internationale …

K1600 GTL

En 2015 KENJI NAGAI se penche sur le cas de la BMW K1600 GTL … no comment !!!

header_logo2016

Au Japon comme un peu partout dans le monde, la plupart des amateurs de motos personnalisées sont aussi des amateurs de voitures …
sans-titre
Et bien évidement, ce ne fût qu’une simple question de temps avant que l’un des clients de Ken ne le défie (courant 2017) sur un projet de voiture avec ADN moto. Réticent d’abord, mais la demande venant d’un ami très proche, Ken a accepté de démontrer que sa philosophie de conception de motos personnalisées (son gimmick étant Details Create Style) pourrait être couronnée de succès sur la base d’une modeste …MAZDA CAROL 1962 …
 Mais c’est quoi ça une MAZDA CAROL ????!!!!maxresdefault
Bin wouala, c’est ça …une micro car japonaise des sixties …
Dans les années 60 la Mazda Carol est une voiture dite « Kei » ou plus précisément une  keijidōsha (軽自動車, véhicule léger), ou « K-cars » en anglais (parfois appelées « Midget » en français …

1-featured-672x372

La CAROL est la première 4 portes de Mazda et était à l’origine propulsée par un petit moteur à quatre cylindres de 358 cm3 à l’arrière. Étant donné que le moteur d’origine est à l’arrière, il y a beaucoup d’ouvertures et de grilles pour lui permettre d’évacuer efficacement la chaleur …

Kens-Vactory_Big-Twin_Mazda

Ken a donc choisi d’exploiter cet aspect de la Mazda … Sa culture et son savoir faire de customiser moto l’ont directement conduit à vouloir utiliser un Twin Cam H-D 1600 cm3 dans cet environnement où il aurait beaucoup de place pour respirer …

Carol 3

Et pour améliorer ladite respiration, des prises d’air ont été créées au-dessus des ailes arrière bulbeuses, assurrant ainsi un flux d’air constant dans le compartiment moteur (‘fectivement, avec un moulbif pareil, vaut mieux pas confiner vieux gars parce qu’au bout de la ligne droite c’est feu aux fesses garanti sinon …) …

Kens-Vactory_Big-Twin_Mazda-7

Pour l’interface à l’intérieur de ce minuscule véhicule, Ken a adapté une transmission  Volkswagen

Et c’est parti mon Kenji !!!

Carol 2

La base  de départ …

Les détails qui donnent une apparence unique à cette Carol commencent avec le traitement de la caisse, l’élargissement des ailes et la pose de jantes billettées …
Kens-Vactory_Big-Twin_Mazda-4
 Mais de nombreux autres, moins visibles, viennent compléter l’aspect purement esthétique … freins haute performance, polissage du moteur, un sous-cadre double wishbone, pièces de hot rod et sièges rembourrés en cuir noir. Tout cela se traduit par une voiture moderne rétro classique carrément addictive pour les yeux dés le premier regard …
sans-titr
Nous sommes au Japon …conduite à droite …
Ken et son pote voulaient créer quelque chose qui serait si incroyable et différent, que tout observateur découvrant la bestiole en aurait la mâchoire décrochée …
26872125_2098569433727036_6047331815536984064_n Objectif atteint !!!
25006224_639456463110400_2048029900689899520_n
Et de show bike en magazines l’engin n’a pas arrêté de faire parler de lui dans les « mileux autorisés » …

Détails et spécifications :

Propriétaire : l’un des meilleurs amis de Kenji Nagai
Ville natale : Tokyo, Japon
Moteur : H-D Twin Cam, 1600cc
Entraînement : transmission 4 vitesses à refroidissement par air VW
Suspension et Châssis: avant Double Wishbone par Ken’s Factory, suspension semi-trailing arrière par Ken’s Factory
Freins : avant /arrière étriers multipiston Wildwood / disque
Roues et pneus : avant, 16 x 7. Arrière, 16 x 8. Colorado Custom « Lazear »
Intérieur: cuir noir et aluminium par Ken’s Factory
Aller, sayonara mata kondo mon titou !!
L’Hervé your berrichon friend

ARTISTE, PAS MOTARDE …


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Dessin 2

Tu me connais, je suis un motard moderne !

1 (17)

Pas de malentendu entre nous mon titou, je t’arrête immédiatement si tu t’imagines ne serait-ce qu’une nanoseconde que je puisse avoir un GPS sur mon brélon ou encore le téléphone en blou touffe greffé à la gamelle … Certes non !

DSC03156 - Copie

Néanmoins, heureux rédacteur sur plusieurs blogs, j’ai aussi le plaisir d’alimenter en moult photographies (motardes bien sûr) une galerie / un compte sur un fameux réseau social (dont nous tairons le nom).

Ainsi donc, déambulant  il y a quelques temps de cela dans les couloirs électroniques dudit réseau social, c’est totalement par hasard que je « rencontre » une artiste (si je puis m’exprimer ainsi – sachant que quelques mois après je n’ai toujours pas la moindre idée de l’identité de la personne), qui a pour logo :

Son travail me plait immédiatement … A des années lumières du monde de la moto, cette artiste, que je crois être perchée quelque-part sur la colline parisienne de Montmartre, a une production des plus intéressantes …

Je t’invite à y jeter un oeil (elle ne nous en voudra pas, après tout, ses oeuvres sont faites pour être vues) …

J’adore cette variation du portrait de mon idole Napoléon de David …

C’est parfois même coquin sympa …

Bon bref, un vrai talent !!

Finalement, jamais très loin de ma passion pour la motocyclette, ni une ni deux, face à cette artiste parisienne qui semble ne pas posséder le moindre iota de « culture motarde » (peut-on vivre ainsi ?) je lui demande, sans me prendre pour Saint-Exupéry : – « S’il te plait, dessine-moi une moto »  (j’ai orienté son hypothétique acceptation vers Harley Davidson évidement) …

Et voualatipa qu’elle A REPONDU FAVORABLEMENT !!! YES !!!!!!!!!!!!!!!!!

C’est ainsi donc que devant tes yeux ébahis j’ai l’inénarrable plaisir de dévoiler les magnifiques artworks suivants …

Dessin 1

Dessin 2

J’adore !!!!!!!!

L’est pas belle la vie ??!!!!

Merci madame MAYA O MAYA artiste montmartienne (ça se dit non?)

Tu peux aller voir son travail ici https://plus.google.com/108129407785351667215/posts

Du coup, vais aller solliciter d’autres z’artistes … serait marrant que ça marche non ?

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend.

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002

STURGIS BIKE WEEK 2014 : les ROUTES du TEXAS


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Je t’espère en forme et bronzé après ces traditionnels congés d’été …(même si en cette mi-octobre il est peut-être un peu tard pour te souhaiter cela)

1 (511)

Pour ce qui me concerne, je ne me suis pas raté question soleil en traversant le Wyoming …

1 (636)

… me suis bien grillé la face

2014-08-08 12.59.25

De toute façon je suis un petit joueur, plus au sud quelque jours plus tôt, les texans m’avaient démontré que rouler par 40° en plein désert (plusieurs heures) la boule à zéro, en tenue de plage, ne posait aucun problème …

DSC_3778

Ils se marrent les deux mecs …

… je n’ai toujours pas pigé comment on peut supporter de telles conditions de route … izétaient déjà bien rouges quand je les ai dépassés …

D’une manière générale le Texan est très … Texan … et le fait savoir

Tu n’as pas idée du nombre de mecs (et de nanas) qui porte ce patch quand ça n’est pas carrément un tee-shirt …

Vais m’en faire faire un par mon pote Alain le brodeur :

« FUCK Y’ALL, I’M FROM BERRY » – ça le fait non ?

C’est bien la seule chose qui m’ait faite rire au Texas … sais pas pourquoi, j’ai pas accroché avec cet Etat : du soleil, du béton (Houston est d’une des villes les plus laides que j’ai jamais vues), de grandes étendues arides, du redneck testostéroné en veux-tu en voilà … (pourtant vu mon pedigree frustre ç’aurait du me convenir …).

A signaler, ALAMO qui vaut le détour  …

1 (25)

Le fort en centre-ville (ce qu’il en reste) et le fameux BOWIE KNIFE … j’ai appris qu’en fait il n’existe pas un modèle de Bowie Knife mais toute une série qui a évoluée au fil du temps ou selon le type de combat … (jettes un œil ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Couteau_Bowie mais la version US est plus intéressante : http://en.wikipedia.org/wiki/Bowie_knife )

DSC_3703

Et puis, un peu partout dans la ville et la région le fameux slogan :

- « COME AND TAKE IT » …

2 (13)

Slogan utilisé pendant la révolution texane en 1835.

En mars 1831, Juan Gomez, un lieutenant dans l’armée mexicaine, accorde un petit canon à la colonie de San Antonio.

slogan-006

Transporté par la suite à Gonzales, au Texas, il fait la fierté des texans. Un accrochage mineur connu sous le nom de bataille de Gonzales où un petit groupe de Texans a résisté avec succès aux forces mexicaines qui avaient eu ordre de saisir leur canon va donner naissance à la légende : par la suite comme un symbole de défi, les Texans façonnent un drapeau avec une étoile noire et une représentation du canon soulignées du Come and take it (Venez le prendre).

A noter que les historiens situent la première utilisation de ce slogan en Amérique en 1778 à Fort Morris pendant la révolution américaine.

1 (35)

Et naturellement, puisque l’on est au Texas, le drapeau a été modifié et employé comme symbole du droit du port d’armes. La première version connue dans les années 1980 remplace le canon par un fusil d’assaut M16A2.

drapeau-008

En 2002, le drapeau est « modernisée » pour figurer un fusil Barret 50 BMG.

drapeau-013

La référence aux armes est partout dans cet Etat.

gun-show-017

Et la sortie du dimanche, c’est le Gun show … il y en a partout, dans le moindre bled …

gun-show-016

… plus que de courses cyclistes de village chez nous. C’est dire.

gun-show-022

J’évite de juger, j’avoue que les armes m’ont toujours intéressées, mais là j’ai eu mon overdose … franchement ça m’a fait flipper … (mais je vais mieux, ne t’inquiètes pas pour moi mon titi).

Bon, aller, la suite plus tard.

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici : tinyurl.com/Daytona002

MUSEU de la MOTOCICLETA (4) : MINI SIDE (Harley ?) ESPAGNOL


Hervé

RED HOT CHILI SIDE-CAR

Hola Caballero,

Allez, pour finir je t’emmène wouar un jouet que tu vas forcément aimer …

photo

Et on va se quitter sur un « truc » bien entrainant comme il faut avec les écossais de NAZARETH qui nous embarquent à un train d’enfer sur l’album Expect no Mercy (1977) avec GONE DEAD TRAIN.

Ça décoiffe, c’est sympa, ça donne bonne haleine (très important ça pour ton positionnement social) et la rythmique est extra (écoutes le couplage avec la batterie) :

http://www.youtube.com/watch?v=OYWDP8_Pxu8

Je n’avais jamais vu une aussi jolie réalisation à une telle échelle : le SIDE-CAR INFANTIL JYMB de 1951 … un métre de longueur pour 50cm de hauteur.

Une petite merveille d’esthétique et une vraie moto !

DSC_3977

Ce sont les frères Joan et Miquel Badal qui ont produit cette motocyclette avec side-car pour enfant en reproduisant la puissante esthétique de Harley Davidson.

On est d’abord étonné par le nom de cette marque : JYMB. Ce sont en fait tout simplement les initiales des deux frères fabricants.

DSC_3986

Cet attelage est propulsé par le petit moteur IRESA de 48cc (ou 47cc selon certains ou 50cc selon la notice commerciale ci-dessus – mais il semble bien que ce soit un 48cc), les Badal avaient l’intention de louer ces engins dans les parcs publics. IRESA : Industrias Reunidas Espanolas S.A.(disparu en 1962).

image010-copie-3.jpg

Las, la production a été éphémère et bien évidement coûteuse au regard du niveau exemplaire d’artisanat requis pour atteindre un tel niveau de qualité. Si j’ai bien compris, il se peut que cet exemplaire soit unique.

Quand on y repense, comment au milieu de ce vingtième siècle à peine sorti de la WWII, dans un pays gouverné à coup de cartes de rationnement un tel objet pouvait-il trouver acquéreur ?

Et encore aurait-il fallu que les enfants destinataires de l’engin … eut été en mesure de le piloter. Car il s’agit bien d’une vraie moto.

Voici ses caractéristiques d’après la “réclame” imprimée sur papier qui accompagne l’engin :

  • Moteur 2 temps
  • Embrayage manuel au guidon
  • Freins à tambour au guidon et au pied
  • Allumage à plateau magnétique
  • Lumières et avertisseur sur batterie 6 volts
  • Deux vitesses : une marche arrière (5km/h), une marche avant pouvant atteindre 15km/h et au–dela
  • Suspension avant à ressorts hélicoïdaux et à l’arrière selle à ressorts
  • Roues à chambre à air Pirelli 315×55
  • Poids 38kg
  • Dimension 1m pour 50cm de hauteur
  • Consommation : insignifiante
image003-copie-1.jpg

On trouve très peu (voire pas) d’informations sur cet engin qui a été produit au centre de Barcelone en 1950 / 1951. Et en fait, le modèle que tu vois exposé ici au MUSEU est un exemplaire qui doit être unique au monde. image006-copie-1.jpg

Pour l’avoir vu de visu je te confirme qu’il est magnifique et que la qualité de travail réalisé est au-dessus de la norme (même selon nos critères actuels).

Je regrette que les photos ne rendent pas réellement compte de la taille de ce PETIT side-care.

Seul un enfant de 10 ans maximun peut s’installer à ses commandes.

photo

Le panier est superbe, notamment sa sellerie cuir qui est parfaite

DSC_4033

Quant à la face avant, elle a tout d’une véritable Springer HD

DSC_3983

Voilà mon ami, c’est terminado.

J’ai énormément apprécié te narrer tout ceci et encore plus ton indulgence notamment quant aux nombreuses coquilles et autres fautes d’orthographe que j’ai du laisser passer … (je m’améliore tous les jours).

J’espère que cela t’a intéressé …

image012-copie-2.jpg

… au point d’aller le visiter ce petit musée lorsque tu iras écluser quelques sangrias à Barcelone.

Hasta la vista baby …

La Bise.

L’Hervé your Berrichon friend