Atelier Moto Vermandel … Je roule en Harley Française …


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Comme dis l’ami Franck (Margerin) …

.Lucien_01_m

Et bien figures-toi que grâce à AMV, c’est (presque) possible …

 IMAG6048

Mais kesako ça AMV ? … Attends, je tespliiikeuuuu …

ATELIER MOTO VERMANDEL 

DSC_0038

Là où l’on peut voir de bien belles choses …

Oui, oui mon Titou, c’est bien un FXR 1984 à carbu’ cornet …

Bon, aller, cessons de te faire languir c’est sûr, laisse moi te narrer la sympathique histoire de cet atelier sis en notre belle (et profonde) Seine et Marne, propriété de l’ami JiPé

007

Crédit pour cette photo Fabrice BERRY (mon ami, un des meilleurs photographes de la presse moto actuellement en France)

A 57 ans, JiPé est un homme accompli. Dépositaire d’un bel héritage culturel et technique acquis tout au long de sa vie, il est aujourd’hui en train de le transmettre à son fils. De là à dire que JiPé a réussi sa vie, il n’y a qu’un tour de roue …

 DSC_0034

Jean-Pascal VERMANDEL (JiPé), le boss d’AMV (Atelier Moto Vermandel – au cœur de la Seine et Marne dans le petit village d’Ormeaux) n’a pas échappé à un atavisme familial puissant qui lui a laissé en héritage l’amour de la motocyclette (principalement de marque américaine) et la passion pour la mécanique.  21586677_1613762878662885_6213327328603319104_o

Chez les garçons Vermandel, l’amour du deux roues et de la mécanique semble se transmettre génétiquement d’une génération à l’autre. Au siècle dernier, dans l’entre-deux guerres, Léon (le grand-père de JiPé) roulait ses années folles au guidon d’un side-car Harley-Davidson qui avait préféré rester en France plutôt que rentrer à Milwaukee se faire démilitariser. Sacré lascar l’aïeul, dans toute l’Europe de l’époque il ne devait pas y avoir 100 motards comme lui et il fallait en vouloir pour défoncer du panier attelé sur d’improbables routes pavées seine et marnaises.

be288404 Scène quotidienne (par mon pote DAVID UHL) de la vie seine et marnaise dans les année 20 (on aperçoit l’express Meaux-Coulommiers de 14h38) …

ç’a beaucoup changé dans le coin depuis …Woui …

C ’est a insi que Jean-Claude (fils de Léon et papa de JiPé), grandit à la ferme où le virus motocycliste avait fait son nid. On travaille aux champs, on s’occupe des animaux, on sait tout faire pour faire vivre la propriété, tous les métiers et bien sûr, on mécanique sérieux. Pas le choix, en ces années cinquante il faut savoir tout faire à 70 kilomètres de la capitale : c’est la Seine et Marne, totalement rurale et isolée aux portes de Paris.

 5534e1a0d5e89ddbbe385460e64bddc8

Jean-Pascal raconte qu’il a toujours connu un atelier mécanique à la maison. Enfin, atelier, si l’on veut, il faut bien lui donner un nom à ce coin dans la ferme où on bricole toute sorte d’engins automobiles, motocyclistes, agricoles français, anglais, américains …

IMAG5087

Bah wouiche, à la ferme, il y a forcément des chevaux … de toutes sortes …

Les copains passent, les Terrot défilent, on se rend service, on dépanne, on n’en vit pas forcément mais ça amène un petit complément de revenu. Ainsi défilent ces années 50 / 60 pour JiPé et la passion pour la marque Harley Davidson fini de s’installer définitivement dans la famille Vermandel.

 file0010

Forcément, avec un tel patrimoine culturel en tête, quand tu discutes avec Jean-Pascal, ça cause blousons noirs, place de la Bastille, ça parle de nos grands ainés qui ont été parmi les premiers à rouler Harley en France (de vrais rebelles ceux-là qui pour certains à plus de 70 ans roulent encore HD et ont allègrement passé le million de kilomètres sur leurs américaines – on en croise certains chez AMV). Ça évoque les filières d’importation de pièces US, des noms comme « Borie », « La grotte aux fous » remontent bien évidement à la surface. Et comme il y a toujours du café chaud chez AMV, les conversations peuvent être très longues … Ambiance !! Pas de nostalgie, que de bons souvenirs comme on ne s’en fait presque plus de nos jours de réseaux dits sociaux.

 12356973_1038635182842327_5249797663315058917_o

C’est à la fin des années 2000 et après avoir exercé nombre de métiers, à la ferme, maréchal-ferrant, forestier, que, la passion pour la mécanique chevillée au bout des doigts Jean-Pascal décide de se lancer : il ouvre en 2008 l’ATELIER MOTO VERMANDEL / AMV, dans la cours de sa belle petite ferme, dans un local dédié. Spécialisé dans la marque Harley-Davidson il devient ce que nos cousins américains dénomment un non official (en français : un « gris ») …

21761372_1613754795330360_4477718594367438264_n

… Sur le bouche à oreilles, pas de démarchage, pas de publicité tapageuse, quelques rares participations discrètes à des évènements moto et presque 10 ans plus tard, AMV c’est un peu plus d’une centaine de clients qui font entretenir leur Harley, commandent des pièces (HD pour l’essentiel, S&S, Zodiac) et font préparer de chouettes custom bikes. AMV propose aussi une prestation d’hivernage pour les motos. Ici pas d’esbrouffe, l’atelier est simple, clair, on y fait de la qualité en prenant le temps qu’il faut (en refusant parfois de céder aux demandes de clients qui s’égarent sur les voies d’un certains mauvais goût custom). On ne trouvera pas chez AMV les dernier tee-shirt à tête de mort clignotante mais c’est certain qu’on y apercevra quelques belles mécaniques.

 11937047_993582700680909_6485776710586963017_o

Jean-Pascal n’a jamais cherché à faire mentir ce vieil et sage adage selon lequel pour un homme qui réussit il faut cherchez la femme qui l’accompagne. En l’occurrence Sophie. C’est avec elle qu’ils ont lancé AMV. Sophie est l’archétype de la femme moderne : elle a sa propre activité, son indépendance, et motarde, elle roule sur un magnifique Café-racer (base Sportster HD de 1984 – Ah, le charme d’un bon vieux carbu’) et ne demande à personne l’autorisation d’aller faire un ride avec les Ladies of Harley quand l’envie la prend. En juin 2018 on pourra la retrouver sur l’anneau de Montlhéry ou Sophie a prévu d’aller faire admirer sa machine à l’occasion du Café Racer Festival 2018. Succès garanti pour ce charmant équipage. Dans un proche avenir, le grand rêve motard de Sophie c’est d’aller en famille, avec Jean-Pascal et leur fils Vincent, rouler deux ou trois semaines aux USA.

 21761429_1613751355330704_8293769708820957107_n

Et l’histoire (la saga ?) n’est pas prête de s’arrêter là …

Un arrière-grand-père (Léon), un grand-père (Jean-Claude), un papa (Jean-Pascal / JiPé) et une maman (Sophie) : dans la famille Vermandel appelons maintenant l’arrière-petit-fils, Vincent !

 21557879_1613810368658136_558450321507678745_n

 Quand on vous dit que chez les Vermandel, on n’échappe pas à son héritage culturel … ça tombe bien, ça n’a jamais effleuré l’esprit du jeune homme. A 14 ans, Vincent démontait / remontait déjà ses premières boites de vitesse et à 17 ans aujourd’hui, lorsqu’il n’est pas en cours au Bourget à l’Institut National du Cycle et du Motocycle / INCM, il réalise sa seconde année d’apprentissage en concession Harley Davidson officielle à Paris (chez ATS). Comme il reste un peu de temps à ce jeune et prometteur passionné, il donne la main à papa Jipé chez AMV le week-end. Et, tout adolescent qu’il est, Vincent a déjà un gros passé dans la préparation de motocyclettes de marque Harley-Davidson à faire pâlir d’envie nombre d’entre nous qui nous contenterons toute notre vie de motard de faire la pression de nos pneumatiques et acheter des tee-shirts à tête de mort (celle qui clignote).

 21557593_1613754761997030_4007497434462364269_n

Devine un peu qui a fabriqué le Café Racer de Sophie ?

Notre jeune prodige est parti d’un cadre, d’un moteur et d’un ensemble de pièces de Sport’ 84 achetés à un particulier et à produit la bestiole entre mai et septembre 2017. Tu comprends pourquoi Sophie est si fière de son engin !?! Il est beau, original et c’est son fils qui lui a fabriqué. Qui fait mieux ??

 DSC_0045

Vincent n’en n’était pas à son coup d’essai. Un peu plus tôt dans l’année, il venait d’achever la restauration complète d’un FXR accidenté de 1984 (que JiPé et lui avaient trouvé en 2014 à l’abandon dans une haie chez un autre particulier). Achat du brélon (c’est Vincent qui finance, l’apprentissage familial passe aussi par cette voie) et le travail débute en 2015. Nettoyage, remise en route, diagnostic ; c’est parti pour la réfection complète du moteur, de l’embrayage, de la boite, des faisceaux et du châssis. Suspensions rabaissées, arbre à cames, allumage et carburateur remis à niveau avec recherche de performance, l’engin, après 250 heures de travail n’a plus grand chose à voir avec le modèle d’origine (tout en conservant les lignes qui ont fait son succès) . Vincent voudrait encore changer la pompe à huile mais considère qu’à ce jour son FXR est terminé et fiable.

 DSC_0044

L’engin est superbe, les puristes s’évanouissent à son passage (le FXR a généré toute une génération d’aficionados complètement accros à ce modèle). Le mieux étant encore d’aller se faire sa propre opinion en passant chez AMV un de ces quatre.

 DSC_0043

Vincent quant à lui est loin d’en avoir fini avec les belles mécaniques américaines (il n’est pas insensible aux automobiles non plus) et les projets ne lui font pas défaut. Il souhaite produire un dirt-track (toujours sur base FXR), pour le plaisir et afin de montrer le savoir-faire d’AMV à ses clients (il a déjà fait l’acquisition d’un cadre et d’une fourche).

 DSC_0030

Dans la cours (de ferme) toujours quelqu’un de passage …

En parallèle, poursuite des études. Dans l’immédiat, c’est objectif bac’ pro’ puis le BTS (que le jeune homme devrait obtenir en 2020) avec approfondissement de l’aspect gestion d’atelier et vente de motocycles.

015

Accessoirement, Vincent qui roule actuellement sur Suzuki 125 DR (ce qui ne l’empêchera jamais de faire un Paris-Deauville aller-retour par départementale) envisage de passer son permis de conduire grosse cylindrée dès la majorité atteinte (c’est pour bientôt).  DSC_0031

Par la suite, juste avant de se lancer dans la vie, aller faire un passage de plusieurs mois en Amérique du Nord (certainement au Canada) pour acquérir une petite expérience internationale le tente bien.

001

Jean-Pascal, Sophie et Vincent forme une bien belle (et très sympathique) famille et AMV propose un travail soigné et original. Si vous habitez Paris, Reims, Troyes ou Orléans, passez les saluer (les gros rouleurs peuvent aussi venir de plus loin bien sûr), vous tenez là un très bon prétexte pour un petit ride aller-retour d’une journée des plus sympathiques par les routes de Seine et Marne (il est fortement recommandé de bien faire le point sur la carte ou régler le GPS avant d’enfourcher son engin car on n’arrive pas à Ormeaux par hasard).

 AMV / ATELIER MOTO VERMANDEL HD

07 rue de l’hospice, 77540 Ormeaux

0607618439

Lumigny-fusion-2-854x641

Aller, la bise, on se retrouve samedi prochain pour le café chez AMV

L’Hervé, your Berrichon friend