MARILYN STEMP : une femme au cœur de la culture biker US – Hall of fame Sturgis 2018


Hervé

Bonjour copain (et copine),

As-tu connu ce magazine américain qui en son temps fût l’une des références de la culture bike / biker aux USA : IRON WORKS ? Non ? Eh bien, pourtant, il fût l’un des titres de presse biker américain qui a compté ; qui s’adressait à tous les Harley-Davidson enthusiasts et custom motorcycle aficionados

L’histoire a bien failli s’arrêter début 2014 lorsque son éditeur annonçait que le dernier numéro d’IRON WORKS sortirait en mars de cette année-là après une parution ininterrompue de 24 années … grosse émotion chez les journalistes de l’équipe, lecteurs, annonceurs, master builders, enfin bref tout le milieu US de la bike culture n’en revenait pasLe magazine avait été créé par Dennis STEMP et son épouse Marilyn en 1989.
A l’origine « simple » business familial, il fût racheté en 1995 par la maison d’édition Hatton-Brown et en devint le titre de presse numéro un.
A l’issue de ce rachat, les STEMP sont restés très présents dans le magazine jusqu’à la mort de Dennis en 2003. Marilyn décida alors de continuer, sans lui, en hommage au travail déjà réalisé. Dès cette époque elle devint un éditeur respecté, apprécié pour sa personnalité, son éthique de travail et ses compétences de rédacteur-photographe. Son fils Vincent l’épaulait en tant que technicien d’édition.
Et vint l’ère du numérique … et Hatton-Brown décida d’arrêter définitivement l’édition papier et de se retirer de cette activité.
Une fois la « surprise » passée, Marilyn eut quasi immédiatement l’intention poursuivre. Elle décide alors de se lancer dans une nouvelle entreprise, une nouvelle publication, toute électronique cette fois-ci, intitulée IRON TRADER NEWS (qui était le titre originel d’IRON WORKS à ses tout débuts)
Dans un post rédigé par Marilyn Stemp sur la page Facebook d’Iron Works ce 15 janvier 2014, elle affirmait vouloir poursuivre avec sa nouvelle entreprise pour continuer à apporter, des informations intelligentes et fiables aux motards de tous horizons : – « C’est avec une certaine tristesse que je vous écris pour vous informer que Hatton Brown, l’éditeur de Iron Works, a décidé de cesser la publication du titre après 24 ans, à compter de l’édition de Mars 2014. Certains d’entre vous ont appris ces nouvelles car il a eu des « fuites » et je m’en excuse. Ce n’est pas ce que je souhaitais. C’est la fin d’une époque pour les Iron Workers, mais c’est également une opportunité … pour nous d’exprimer notre gratitude pour tout cet enrichissant travail avec et parmi vous

Nous avons vraiment apprécié ces bons moments passés en votre compagnie, nos amis du monde de la moto. Vous nous avez permis de raconter vos histoires, de mettre en valeur votre savoir-faire et de jeter un coup d’œil derrière les comptoirs dans vos magasins. Nous apprécions votre soutien et l’intérêt que vous avez porté à Iron Works au fil des années ainsi que les amitiés qui ont ainsi été forgées. Je parle pour l’ensemble du personnel quand je vous remercie pour les nombreuses, divertissantes et enrichissantes expériences qu’Iron Works a permis. Cela dit, je regrette de n’être pas en mesure de donner suite à certains plans de rédaction. Nous faisons de notre mieux pour publier des articles promis et qui restent inédits à ce jour. Visitez notre nouvelle page Facebook IRON TRADER NEWS. Nous faisons revivre le titre original qui a précédé Iron Works pour continuer à apporter des informations aux bikers. “Thanks for your interest in Iron Works. It was a great ride”

Le 05 janvier 2014, Marylin STEMP et son équipe ont mis en ligne le compte Facebook et le site IRON TRADER NEWS. Avec leur toujours magnifique slogan : RIDE HARD STAY HUMBLE
Marilyn Stemp et son mari, Dennis Stemp, ont lancé Iron Works Magazine en 1989. Au début, Iron Works est comme le prolongement naturel d’un passe-temps qui va rapidement accaparer leur vie quotidienne. Iron Works était à la fois collaboratif et inclusif, il se voulait une source d’information de confiance qui divertissait et informait les motards américains (mais aussi hors USA) sur la base d’un travail intègre. Ce qui au début ne fût qu’un passe-temps de motard passionné était devenu un petit business d’édition reconnu par toute la profession.
À la mort de Dennis, en 2000, Marilyn reprend la direction d’Iron Works : – « Cela a été un tremplin pour le reste de ma vie, ouvrant la voie à des opportunités. Développer Iron Works m’a permis de repousser mes limites, pour ainsi dire, et m’a obligé à relever de nouveaux défis».
Après presque un quart de siècle d’existence, Iron Works cesse de paraître en 2014, mais Marilyn reste fière de l’équipe (dont son fils Vincent était aussi membre). En 2014, Marilyn s’est « réinventée » pour rester dans ce secteur de la motorcycle industry qu’elle aimait tant. Elle a créé Iron Trader News en ligne pour poursuivre la mission d’Iron Works

Et l’expérience lui a réussi, Iron Trader News est bien installé sur le Net et Marilyn reste considérée comme l’une des « plumes » américaines pour ce qui est de savoir écrire sur la moto. Elle a donc développé d’autres business (le site Iron trader News ; qui s’équilibre financièrement, ne dégage pas assez de bénéfices pour pouvoir en vivre pleinement). Le site compte presque 5000 visiteurs par jour (ce qui à l’échelle des USA reste modeste) et doit encore développer son audience (dont la moitié provient actuellement des USA, un quart d’Europe et le reste d’Asie et Amérique latine).
Il y a deux années de cela elle a été l’auteur du magnifique livre « Harley-Davidson CVO » publié par Motorbooks International / Quatro Publishing


Elle a ensuite édité « Gloria, A Lifetime Motorcyclist by Gloria Tramontin » (Gloria Tramontin est une célèbre motarde américaine de 93 ans, véritable star dans le milieu biker US, notamment durant les bikes week de Daytona et Sturgis) pour les éditions Wolfgang

La couverture reprend un peinture de David Uhl

Marilyn publie également le bulletin électronique Kiwi Indian et gère en tant que consultante des projets pour le Sturgis Buffalo Chip, notamment le Biker Belles Ride …
… et le Wild Gipsy Tour

Elle organise aussi l’exposition Motorcycles As Art, organisée par le célèbre photographe Michael Lichter


Et comme si ça ne suffisait pas, en 2018 pour la cinquième année consécutive Marilyn est éditrice du Sturgis Rider Daily que nous aimons tant lire avec notre café du matin lors de Sturgis Bike weeks …

En 2015, elle a lancé l’action de bienfaisance Flying Piston, organisé chaque année au Buffalo Chip, au profit des bourses d’enseignement technique et des « Missions pour la moto »

Lors de l’édition 2018, 7 mini vélos customisées par les plus grands master builders ont été dévoilés dans le cadre d’une nouvelle initiative visant à promouvoir l’univers de la moto auprès de la toute jeune génération encore en culottes courtes


Marilyn est engagée en tant que partenaire dans la préservation de la grande collection « Evel Knievel », abritée désormais dans le nouveau musée Evel Knievel, à Topeka, au Kansas



Naturellement IRON TRADER NEWS ne serait pas crédible sans un projet de construction custom une fois de temps en temps. Après avoir été à l’origine de la construction d’un bagger il y a deux ans c’est un Bobber Iron Trader News qui vient de voir le jour. Lancé il y a quelques mois de cela, c’est en octobre dernier que l’engin a été dévoilé (fruit d’une collaboration avec S&S, Avon tyres, Nash Motorcycles, Killer Création pour la peinture et Johnny Mac’s Chopper House de Philadelphia pour l’assemblage)

Et enfin, last but not least comme disent les américains, elle a été intronisée l’été dernier au musée de la moto de Sturgis et a ainsi fait son entrée au fameux Hall of Fame (le temple de la renommée motocycliste aux USA) en août 2018 en même temps que Jeff Decker (artiste sculpteur, collectionneur) et Valérie Thompson (la reine américaine de la vitesse). Le Sturgis Motorcycle Museum & Hall of Fame rend hommage aux personnes (physiques et / ou morales) qui ont eu un impact positif à long terme sur le monde de la moto. Il honore ses membres en racontant conservant et en contant des histoires qui mettent en valeur leurs contributions et leurs réalisations. En faisant cela, le musée nous espérons inspirer ses visiteurs et la communauté des motards. L’exposition comprend divers articles, vidéos et véhicules qui aident à parler de ces gens qui y sont honorés

Inutile de dire que Marilyn Stemp connait absolument tout le monde dans la biker industrie américaine, de Dave Perewitz à David Uhl en passant par Willy G. Davidson, Roland Sand, Rick Fairless, Jeff Decker, Billy Lane, Beanre et consort … qui tous sont ses amis. Pardonnez du peu.
Pour faire vivre IRON TRADER NEWS, Marylin Stemp est entourée de son fils Vincent Stemp et de Jack McIntyre

Marilyn et Vincent

Jack est photographe et spécialiste des médias numériques. Biker, vétéran du corps des Marines, il fait vivre plusieurs sites Web de Biker Lifestyle et compte plus de 20 000 photographies publiées dans le monde entier. Jack est un bénévole. La possibilité de travailler avec Iron Works s’est présentée à lui en 2009 et il a sauté sur l’occasion par pure passion (dans la « vraie » vie Jack dirige une compagnie de trucking). Jack McIntyre parle de Marilyn Stemp comme d’une belle âme. D’après lui, jamais il n’a rencontré plus adorable personne, tout le monde l’adore dans le milieu moto

Jack

Et début 2018, j’ai moi-même rejoint l’équipe d’Iron trader News pour qui je livre (pour la rubrique internationale) du site un ensemble d’articles / posts ayant pour ambition d’exposer aux lecteurs américains comme les français / européens vivent leur passion pour les motocyclettes et notamment pour celles de marques américaines (ce travail a permis récemment de faire la promotion de notre fierté nationale, l’ami Dom’, aka Noir Mat l’artiste peintre français de la custom culture MOTOMAG lui a déjà consacré un article)

Ma pomme et Marilyn

Finalement, Marylin STEMP vit son rêve éveillée : elle poursuit l’œuvre de son époux Dennis en expliquant qu’il lui a permis de vivre sa vraie vie, épaulée de son fils Vincent, secondée par Jack au cœur du milieu biker où, connue et appréciée de tous elle compte de nombreux amis. Jack, Vincent et elle utilisent le site pour obtenir des passes de presse et se rendre sur les évènements biker, faire des reportages, vivre au sein de ce monde qui les passionne tout en sachant qu’ils n’atteindront jamais une audience équivalente à celle d’un magazine comme HOT BIKE aux USA mais ça n’est pas leur objectif

Ils vivent leur passion au quotidien grâce à IRON TRADE NEWS et reçoive du milieu biker une reconnaissance et un respect qui les enchante et les surprend tous les jours. Si cela ne s’appelle pas avoir réussi dans la vie …
Voir le site d’IRON TRADER NEWS : https://irontradernews.com/

Marilyn Stemp

Maryline Stemp réalise dans les années 70 des études de journalisme à la Penn State University (Pennsylvanie) dont elle sort diplômée en 1976.
Depuis 1978 elle est « dans l’écriture » en tant que journaliste et éditeur free-lance sur des sujet variés : voyages, automobile, monde de l’entreprise.
Elle conseille aussi certains auteurs pour qui elle intervient en tant que relectrice de leurs ouvrages dans divers domaines.
En août 1989 elle lance avec son époux Dennis Stemp, la société d’édition Dennis Stemp Publishing Inc. qui publie Iron Works Magazine dont elle sera la rédactrice en chef jusqu’en 2011, année où elle en devient l’éditrice.
En janvier 2014 elle lance Iron trader News en version « électronique »

Depuis janvier 2013, elle est en charge de la publicité et la logistique de la collection Evel Kneivel.

En octobre 2014 Harley Davidson lui confie l’écriture de The Motor Company’s Custom Véhicule opération, une édition limitée dédiée à l’expérience CVO de la MoCo.

Elle est une des figures de l’organisation de la bike week de Sturgis (proche du président du fameux Buffalo Chip) et très impliquée dans diverses organisations telles que Yakin Riverkeeper Inc., Piedmont Environmental Alliance

Aller, la bise.
L’Hervé, your Berrichon friend

Dyna disciple … j’ai une nouvelle motocyclette


Hervé

Bonjour copain (et copine),

J’ai une nouvelle motocyclette …

YOUPI !!!!

IMG-20171223-WA0010

New year, New bike, same ugly me

Mais avant de t’en montrer plus, laisse-moi te raconter « d’où elle vient » …

Souviens-toi, en 2015 je te parlais de ma seconde participation (j’avais déjà eu le bonheur de m’y rendre en 2014) au FXR show pendant la Sturgis bike week où tout ce que l’Amérique du Nord compte de fondus de ce modèle Harley-Davidson (plus connu sous le nom de DYNA – mais les puristes t’expliqueront qu’un FXR et un DYNA ne sont pas les mêmes motos … voui certes …) se retrouvent pour élire le plus beau FX show bike

sans-titre

Ce show n’est pas très important mais tu y vois une bonne centaine d’engins au look prononcé, absolument étonnant, avec une vraie ligne, un design et un style unique. En général c’est simple : on adore ou on déteste. En ce qui me concerne j’ai basculé côté adoration le matin du 04 août 2015 à 11h48 (woui, c’est précis) …

Tu peux relire ici le post que je t’avais proposé à l’époque :

lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2015/11/04/sturgis-bike-week-2015-dyna-fxr-a-lhonneur/

Je te parlais alors d’une tendance dans le milieu HD aux USA qui est en train de monter et qui concerne un modèle bien particulier le FXR  (et DYNA par « ricochet ») … et ses adorateurs (réunis dans des clubs spécifiques à la limite de la secte : Lane Splitters, Dynalcoholics, Dyna Republic, Dynamite Crew, Dyna Disciples, Innocent Industry… ) …

DSC_0707

 …dont je n’allais pas tarder moi-même à faire partie …

A l’époque, je suivais depuis quelques mois déjà sur un réseau social une moto du nom de JAILBAIT 

dln_blu_dec-25-2014_213

La base est un FXRP (P pour police) de 1990 dont le moteur (et une foultitude d’autres « choses ») a été remplacé par un V-twin S&S 111ci …Vin’ diou la belle bête !!

DSC_0705

Et, hasard total, je tombe sur la bestiole qui participait au show FX cette année là … Noël, Noël, Mont-Joie Saint-Denis !!!!!

Love at first sight com’ i’ disent à les z’Amériques !!

DSC_0710-686x1024

Je fais même connaissance de Daniel Dolan, proprio’ / concepteur, un charmant jeune homme tatoueur de son état à Fort Collins / Colorado … (pour la petite histoire, cette moto est issue d’un lot de 6 FXRP que Daniel avait acheté pratiquement sur un coup de tête quelques temps auparavant … Comme quoi, quand on aime, on ne compte pas) …

Dès ce jour, une idée fixe se colle aux quelques neurones dont je suis l’heureux propriétaire et ne me lâchera plus : je veux un FXR avec le même look !!!

FXRShow_760

En 2017, le plateau rassemblé à Sturgis a été encore plus important … d’année en année ce qui n’était qu’une tendance portée par quelques amateurs est en train de devenir un style qui plait de plus en plus et conquiert de nouveaux motards …

Bientôt en Europe / France ??????????

Regarde un peu ces beautés (oui, oui, on a le droit de détester aussi …) …

fxr-show-sturgis3-4x3

 maxresdefault

DSC_0361

Ainsi donc, me voici en cette fin d’été 2015, de retour à Paname, la tête remplie de projets moto FXR customisés tous plus fous les uns que les zôtres … Super, super, super … Bon, où qu’il est le FXR des familles que je vais bien pouvoir te me dénicher de part chez nous ??? … Pas simple. Ou plutôt si, très simple : i’en a pas !!!! Ou du moins ils sont tellement rares ou en tellement mauvais état que j’aurais plus vite fait de transformer mon ancienne Bleue pour atteindre un résultat approchant le fantasme à deux roues que j’ai en tête …

DSC_0045

Le seul que je trouve (par hasard encore une fois), un modèle de 1984, vient d’être remis à neuf l’été dernier par mon ami le jeune et talentueux Vincent, le fiston de JiPé, lui-même patron de l’Atelier Moto Vermandel (AMV) à Ormeaux en Seine et Marne …

La bête est magnifique, je t’en ai d’ailleurs parlé dans mon dernier post : lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2018/01/28/atelier-moto-vermandel/

DSC_0044

Travail superbe sur une moto rare sous nos latitudes gauloises …

Bon, nous sommes début 2017, je n’ai pas avancé d’un centimètre sur mon projet, juste pu mettre de côté quelques noisettes pour l’écureuil caisse d’ép’ …

1366748222

Trainant mon désarroi chez Borie, concessionnaire émérite Harley Davidson depuis 1946, mon ami Pierrot, le chef d’atelier, me prend sous son aile, me prête une oreille, éponge mes larmes de crocodile … et au fil des rencontres, nous discutons pas mal et tombons d’accord sur le fait qu’un bon (pas) vieux FAT BOB 103 d’occasion fera une excellente base …

5a57

Le FXDL dans sa couleur (douteuse à mon goût) d’origine

Je vends donc mon brélon et fais l’aquisition de l’olive verte métallisée que voici au début de l’été 2017 … Cest parti mon titi !!!

L’idée de départ étant de coller le plus possible à cet esprit FXR show de Sturgis en s’inspirant des lignes des motocyclettes de la police américaine des années 70 / 80 avec leur fameuses / hideuses sacoches noires qui ont fait (ou pas) leur succès esthétique à l’époque …

25010627_133631614084601_1360117981165649920_n

Les polices américianes avaient indifférement adopté ce look sur des modèles Harley-Davidson ou de marque japonaise …

 maxresdefault

Une fois le modèle de la moto défini, il a fallu faire appel aux pièces détachées … qui ne sont pas toutes d’origine Harley. C’est le catalogue DRAG SPECIALTIES 2017 qui va permettre de faire avancer ce projet sur l’aspect ligne et design …

CATALOGUE-2017-FAT-BOOK-DRAG-SPECIALITIES-DRAG-SPECIALTIES-38

Oh, la jolie couverture de catalogue qui fait bien penser à mon projet …

Pour ce qui est des sacoches, c’est aux USA que nous avons été chercher les fameuses VILLAIN 2 HERO … Si belles à mes yeux et tellement laides aux yeux de nombreux autres motards … Ha, ha, ha …

Top5

Pour compléter le tout, une ligne d’échappement « deux en un » MOHICAN DYNA INOX P 05-16  Qui chante comme un indien des plaines (tout en étant homologué) …

s-l1600

Le modèle ARROW

Petit listing des travaux réalisés :

Pose d’un double sélecteur de vitesse, pose de plateformes, insertion / modification de la ligne d’échappement, de la carto’, du filtre à air, bavette arrière et son éclairage à leds, dépose complète carrosserie, peinture, pose guidon, changement pneumatiques, changement jante avant, passage de la câblerie nouvelle, pose support tête de fourche, dépose fourche, modification tête de fourche, fabrication grilles entrées d’air, époxy des supports de sacoches, modification des supports d’étrier, etc, … Et la liste n’est pas exhaustive …

Quant à la peinture, c’est Mathieu Sergent de MS CUSTOM qui s’y est collé …

20476623_143667172884391_4295466770837698123_n

Il a réalisé un travail technique complexe au rendu absolument superbe …

24785312_176747852909656_2875978214848218053_o

L’ensemble des travaux se sont déroulés sur huit mois  … les sacoches se sont faites désirer très, très longtemps … si j’ai bien compris, il n’y en avait plus en stock, il fallait relancer une production et ceci n’était envisageable qu’à partir d’un certain nombre de commandes … il a donc fallût attendre …

IMG_20171102_122506_215 - Copie

 Le fairing (j’aurais pu dire « le carénage », mais je me la pète) est très laid d’origine dans sa couleur / matière brute …

IMG_20171022_213935_319 - Copie

Mais après l’apprêt peint, c’est de suite mieux …  FullSizeR - Copie

IMG_2423 - Copie

Les spécialistes ou du moins les ceusses qui connaissent le modèle FAT BOB apprécieront la somme colossale de travail (qu’on ne voit pas de prime abord) pour parvenir à ce résultat …

006_fxr - Copie

C’est à partir de là que les sacoches se sont faites désirer … La moto était quasi terminée, roulable … et j’avions pô l’droit d’l’avoir … j’ai passé de mauvaise nuits impatientes en ce mois de décembre 2017 … elles sont enfin arrivées peu après Noël ….

sans-titre

Le brave homme avait bien entendu mes prières (YES !)

C’est ainsi qu’en ce début janvier 2018, je posais enfin mon iron butt sur mon nouvel iron horse 

IMG-20171223-WA0003 - Copie IMG-20171223-WA0002 - Copie

Et que le samedi 20 janvier, j’allais pouvoir tester l’engin sur 400km de routes à sangliers par une météo pas loin d’être désastreuse …

Direction l’ancien circuit de Geux à l’est de Reims, véritable spot à motards parigots, destination idéale pour faire un aller-route dans la journée …

IMG_7232 - Copie

Tiens, relis ce post dans lequel je te donnais un chouette parcours pour rejoindre ce lieu mythique : lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2016/01/04/la-sortie-du-jour-circuit-de-gueux/

DSC_0081 - Copie

Conclusion de ce premier roulage de l’année :

400 km, dont 300 sur des routes bien boueuses / humides – 10 heures de sortie, pas croisé un seul motard. Je te laisse imaginer l’état de propreté de l’engin à l’issue …

 IMAG6525 - Copie

La bulle et les protections plexi des poignées offrent une protection optimale.

La visibilité avant est parfaite et les rétroviseurs placés où ils sont donnent une vision arrière des meilleures.

IMG_7257 - Copie

L’ami Philippe m’avait accompagné avec son superbe Street black mat

La position de conduite, nouvelle pour moi, est agréable, même si après 400 bornes j’avais les épaules « un peu lourdes ». Mais ça reste acceptable.

A l’accélération, au freinage et en glissade / dérapage la moto se comporte parfaitement (la monte pneumatiques n’appelle aucun commentaire).

IMG_7252 - Copie

Aucun coup tordu ou de vice. L’engin est très sain et instaure la confiance.

La poignée d’embrayage a la bonne dureté, la boite de vitesse est très souple (à l’arrêt le point mort n’est pas toujours facile à trouver).

La poignée d’accélérateur est très vive (je n’ai pas l’habitude, je suppose que c’est un coup à prendre. C’est un peu gênant à petite vitesse dans le trafic : beaucoup d’à-coups).

DSC_0133 - Copie

De nuit (suis rentré à 21h30) l’éclairage est bon

Le voyant de 6ème manque sur ce modèle. Le freinage est bon et bien réglé.

020_fxr - Copie

Le Mohican, un peu gênant à petite vitesse mais s’attenue en roulant plus vite, sonne exactement comme il se doit sur une HD avec un moteur qui n’a qu’une envie : y aller !

Le montage de l’ensemble est impec’ : aucune vibration nulle part.

IMAG6504 - Copie

Shooting star … Bientôt dans la presse …

La moto combine esthétique, sureté, confort (bonne surprise ça aussi) et puissance.

 La concession BORIE m’a livré un produit qui dépasse mes espérances.

Aller, à bientôt sur la route !

La bise

L’Hervé your (happy) Berrichon friend

STURGIS BIKE WEEK 2015 : un million de bikers et DYNA / FXR à l’honneur


Hervé

Bonjour copain (et copine),

DSC_0706

Pour la seconde année consécutive cet été, j’ai eu le privilège motard de participer à la Sturgis Bike Week dans le Dakota du Sud …

Afficher l'image d'origine

En 2015, pour cette soixante quinzième édition, les organisateurs avaient vu grand …  … et la chambre de commerce locale confirmait dés le milieu de semaine qu’un million de véhicules étaient attendus … Enorme !

Sturgis® Motorcycle Rally™

Le Département des transports du Dakota du Sud a finalement fait savoir que 965.130 véhicules sont entrés dans la ville de Sturgis entre le 24 juillet et le 9 août

C’est bien simple, l’édition 2015 n’avait rien à voir avec la précédente en terme de fréquentation … à peine imaginable … j’avais déjà été impressionné en 2014 mais alors cette année … je pourrais t’en parler pendant des heures, jamais je ne te restituerai ce que ce fût … il ne te reste plus qu’à t’y rendre pour te faire une idée de la chose …

Afficher l'image d'origine

La photo ci-dessous a été prise le lundi 03 août, jour officiel de l’ouverture du rally qui allait établir un record avec 96.409 véhicules entrant dans la journée à Sturgis

Fort heureusement on pouvait encore assez facilement s’échapper et trouver de merveilleuses routes totalement désertes …

DSC_0891

Je t’ai déjà longuement entretenu de l’édition 2014 et ne vais pas revenir à nouveau sur tout ce que tu pourras y faire lorsque tu t’y rendras …

Néanmoins il y a une ou deux choses que je veux te narrer, c’est très important pour ta culture de base biker (et pas « ta culture de biker de base », tu as vu comme je respecte la nuance en ce qui te concerne)

Ainsi donc, me voici parti de bon matin de Denver, seul, biker frimeur au mieux de sa forme … les chaps, les mitaines en cuir, l’air arrogant et … sans casque sur une moto (Springer 2006) dépouillée au possible … pas d’erreur, chui’ un vrai qui se la pête à les z’USA, moa !!!

IMG-20150731-WA0002_1_1

La 85 plein nord jusqu’à Cheyenne, traversée du Wyoming et ses immenses plaines et enfin, arrivée en milieu d’après-midi dans les Black Hills, à Deadwood à une vingtaine de Km de Sturgis, là où je vais résider avec David Uhl et quelques autres copains …

IMAG1952

Alors, pour ce qui est de la joie (la bêtise ?) de rouler sans casque sous le soleil de feu du Wyoming … bin wouala le résultat … woui, je sais, c’est pô malin … remarque, j’ai tellement dégusté que je ne suis pas prêt de recommencer (35 ans de moto et commettre encore de pareilles erreurs … la honte) … grave cramé le baill’ keur !

IMAG2118

Là j’ai bobo …

Bon, une fois sur place, pas grand chose de plus à raconter que lors de la dernière édition (rien ne t’empêche de relire tout ce que je t’ai déjà écrit sur le sujet), en 2015 c’est toujours la même chose mais en deux fois plus grand avec des embouteillages de motocyclettes titanesques en prime …

DSC_0922

Je voulais plutôt te parler d’une tendance dans le milieu HD aux USA qui est en train de monter et qui concerne un modèle bien particulier :  Dyna / FXR  … et ses adorateurs

DSC_0684

A la sortie de Sturgis, sur la gauche, en direction du fameux Buffalo Ship …

DSC_0626

 … se trouve un lieu dénommé City Park, particulièrement dédié à ce type de motocyclette de la marque Harley Davidson

Afficher l'image d'origine

Tu trouvais ici tous les tenants de la culture Dyna US … des préparateurs (comme l’immense Roland Sandsmy idol, … )  ou Big Bear ChoppersDSC_0724… les casques Simpson, les accessoiristes comme Speed Marchands, FXR Division, FXR or DIE et surtout les fameux clubs vouant un culte sans borne à la DYNA (Dynamite crew, Dyna disciples, Lane SplittersFXR warriors, …) qui se retrouvent pour stunter et participer au fameux FXR SHOW qui va primer le plus bel engin …

Sturgis 2015  FXR Show-Perewitz Bike Show 144

Ici le look c’est : casque Simpson, chaussettes montantes blanches de foot, short bermuda, t-shirt, gilet de cuir, pas de gants, un max’ de tatouages et full throttle

Yes we’re riders !!!!!

Et bien sûr tout ce petit monde exposait son brélon préparé sauce booster. Oui car en plus d’être méga lookées, certaines de ces motocyclettes DYNA / FXR sont préparées pour la vitesse … le stunt, le drift et le wheelie à outrance …

téléchargement

Les gars s’en donnent à cœur joie n’hésitant cramer un embrayage ou péter une courroie / chaîne pour la beauté du geste et les photographies qui vont avec … le must étant de réussir à démolir un fender arrière (si possible en explosant le feu arrière, c’est plus drôle comme ça) tout en posant la main au sol …

Fondus les mecs te dis-je !!!

Mais alors leurs bécanes … j’adore. Et les mecs stuntent avec des custom bikes à 35.000 $ … Ci-dessus les dingos de UNKNOWN INDUSTRIES en action …

wheelie-kevin-slider

On doit ce engin-ci à BIG BEAR CHOPPERS … une merveille

Afficher l'image d'origine

La fameuse batwing du Street ou de l’Electra est bannie. On retrouve des carénages que seul les Rouges et Blancs américains utilisaient jusqu’alors où bien les polices US des années 70 / 80 …

IMAG2026_1

DSC_0690

DSC_0692

A noter un certain nombre de kits WARBIRD (proposée par CORBIN depuis au moins une vingtaine d’année déjà, cette carrosserie au style finalement intemporel est toujours aussi belle sur un FXR)

IMAG2038

 Ces motos sont très loin de faire l’unanimité et comptent nombre de détracteurs qui leur trouvent une laideur toute fonctionnelle … Quant à mettre tant de $ sur un engin pour aller ensuite jouer au cascadeur sur le parking du supermarché d’à côté …

DSC_0682

Effectivement, nous sommes en pleine controverse de l’art … ça se discute …

DSC_0701

Résultat, des bécanes au look affirmé et au style unique … Perso, je like à donf’ !!!

IMAG2037

Cela fait deux ou trois ans que je « suis » ces clubs et leurs motocyclettes et il y en a une en particulier qui m’a fait craquer à l’instant où je l’ai découverte ; la fameuse JAILBAIT (je te laisse traduire tout seul ce que signifie ce nom) de Daniel Dolan

DSC_0710

Et ce jour là, non seulement je retrouve Cyril Huze sur le site mais je tombe sur l’engin et son proprio (à qui l’on doit aussi le magnifique Road King JEFE de JEFES)

IMAG2047

MAGNIFIQUE !!!!!!!

DSC_0707

J’ADOREUUUUUUUUUU ….

Laurent, j’veux la même (t’en fais pas, il se reconnaîtra le bougre) !!!!

DSC_0705

En 2014 l’engin a gagné la troisième place au FXR Show ici à Sturgis

Il a été construit par FRONT RANGE CYCLE à Fort Collins dans le Colorado cette année là

Sinon je te disais que Daniel Dolan était aussi l’heureux propriétaire de l’incroyable Road King JEFE de JEFES. Chance, l’engin était lui aussi exposé ce jour là …

 DSC_0711

La base change donc (FXRT Road King 2004) mais l’esprit est exactement le même avec cet incroyable carennage et sa magnifique peinture

Après les méga baggers hydrauliques, les roues avant surdimensionnées, les turbo-compressions démesurées, les chromes partout, voici la nouvelle tendance HD qui monte aux USA …

IMAG2020

Donc, si tu veux avoir l’air d’être un vrai, dans le move, bin tu sais ce qu’il te reste à faire : commence par ressortir tes chaussette de foot (auquel tu ne joues plus depuis que tu as ce petit bidon … ne nie pas stp !!), c’est un début qui de plus ne te coûtera rien …Afficher l'image d'origine

Et quand tu en sera arrivé à faire ceci avec ta DYNA en off road, appelle-moi je viendrai faire de photos …

7858f20c276ed554be50d6669f5a918f

Aller, à bientôt pour la suite

La bise

L’Hervé, your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002

Les motos tout(es) en couleur de STURGIS


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Ça y est, on va causer brélons et on va en wouar maintenant … l’était temps non ?

p

Ainsi donc te disais-je, c’est … le grand retour de la couleur, de la peinture qui déchire son berrichon, colorée, mélangée, partant « dans toutes les directions » … c’est l’avènement de la 30 inch front wheel (la 21 est enterrée) et l’affirmation des baggers « inroulables »  …  C’est l’actuelle mode motarde ricaine sur les rassemblements …

A noter que le style Old School est ici quasi absent (à l’opposé de ce qui se passe à Daytona) …

z15

z11

… d’ailleurs c’est marrant, un des rares stands à te proposer ce genre de customisation vient justement de Daytona, BLINGS CYCLES qui ont en Floride une réputation bien établie déjà …

z13

Quelques un traînent dans les rues … mais avec ce genre d’engin, tu restes scotché sur main street à faire le kakou …

z12

… quasi-impossible d’aller tailler la route des heures dans les Black Hills avec ça …

z14

z15a

… et le vintage est à peine plus présent …

z17

… tu verras quelques très beaux spécimens mais ils seront rares,

z16

ça relève de l’exceptionnel …

z 17

Knuck’ et Pan’ ont toujours la cote

Donc te disais-je, de la COULEUR

l

o

z4

… encore de la couleur …

q

n

w

… jusqu’à l’indigestion (voire, au grand n’importe quoi) …

p

(roule devant, je te suis … de très loin … je préfère qu’on ne nous voit pas ensemble)

z9

… de la GROSSE ROUE …  (mini 30 pouces sinon en dessous tu fais petit joueur)  

z6

z3

y

… et même sur non bagger

z7

Sais pas quoi penser de cet engin là …

… et justement, en parlant de Baggers, alors là c’est l’escalade …

z

Tous plus bas les uns que les autres …

z2

… avec pour nombre d’entre eux système hydraulique incorporé de gestion de la garde au sol …

z5

Quid de la fiabilité, du confort … ???

 x

J’ai des doutes (pas sur le prix dudit système par contre)

v

Les moteurs, bien sûr beaucoup de HD, de S&S et autres marques américaines (on compte de l’ordre d’une quinzaine de fabricants de moteurs en V type HD aux USA), beaucoup sont turbo compressés, les cylindrées sont les plus grosses possibles … toujours plus, c’est l’Amérique !

On relève aussi un gros travail sur l’évolution de la traditionnelle forme avant …

k

… dite Bat Wing

z1

z2a

Alors bien sûr, ce genre de brélon, tu en as plein les stands d’exposants, en veux-tu en woualà … sauf que dans la rue (à part sur main street), t’en woua pratiquement pô. Bin woui … au-delà du prix (on tape dans les 30 mille boulons américains, voire plus, ce qui aux US est très cher) … c’est « inroulable » (échappements libres qui rendent sourd, selles symboliques casse coccyx, guidons casse épaules, amorti réduit, roue avant idéale en ligne droite et bonjours les virages sous la pluie ; tout ceci sans parler de la peur des rayures sur ta peinture à 15.000$)

Quant aux bikers qui sont venus ici avec ce type d’engin (les quelques que tu aperçois en train de rouler), ils sont arrivés en trailer … (tu n’en croises absolument aucun sur les routes alentours).

« Inroulable » te dis-je …

Z9a

… ah bin le monsieur là, malgré un sérieux souci à la jambe gauche il n’est pas d’accord avec moi dis donc …

Bon aller, j’arrête de faire mon critiqueur, la fois prochaine je te parle de les quelques motocyclettes qu’a’ m’ont bien plus à moa à la Sturgis bike week.

La suite bientôt donc …

La Bise.

L’Hervé, your Berrichon friend.

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002

STURGIS BIKE WEEK (8) : des routes parmis les plus belles du monde


Hervé

Bonjour copain (et copine),

En fait, et bien évidemment, si l’on va passer quelques jours à la Sturgis Bike Week, dans mon cas, ça n’est pas pour regarder les   …

1 (259)

… ni même les

1 (519)

ou encore des   …

1 (442)

… et encore moins des

1 (419)

MAIS BIEN POUR ROULER !

J’ai eu le bonheur d’y faire sur place, un peu plus de 1000 bornes …

1 (566)

Et là mon pioupiou, pour ce qui est de rouler tu vas te retrouver à rider sur des routes parmi les plus belles au monde …

1 (729)

Le Parc Custer a été pour moi l’une des trois plus belles sorties moto de ma vie …

Tiens, jettes un œil à ce qui suit …

1 (588)

Si de plus la météo joue le jeu … Mais ça, c’est pô gagné vieux gars …

1 (543) - Copie

Finalement, tout ceci se passerait de commantaires …

1 (580)

Rouler seul, des heures durant …

1 (674)

 … dans ces conditions … enfin bon, tu connais …

1 (672)

Je ne sais pas encore quand ni dans quelles conditions mais c’est certains, j’y retournerai …

1 (614)

 … plusieurs fois …

1 (852)

Tu viens avec moi ?

1 (708) - Copie

Bon, aller, la suite plus tard.

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend.

WELCOME TO STURGIS (7) : RENCONTRES


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Tout d’abord, EXCELLENTE ANNEE 2015 A TOI !!!!!!

Bon alors, finalement, on y va pourquoi à Sturgis ?

Evidemment, on y va pour faire LA photo …

1 (218)

Sans et avé le brélon

1 (212)

Celle qui te fait rentrer au panthéon des motards, des ceusses qui se la pêtent en disant « moa jiétai » (woui je sais je devrais avoir honte d’être aussi mesquin … woui, mais non …).

On y va pour ramener, d’autres preuves com’ quoi qu’on y était bien …

Et notamment ce fameux petit patch en tissu (que l’on doublera astucieusement d’un sticker à coller sur le casque) …

Qui veut dire, « J’ai conduit la mienne à Sturgis » mais surtout qui est une forme de moquerie de tous ces bikers qui arrivent avec d’énormes 4×4 et remorques avec à l’intérieur 2 Electras et qui ne feront pas plus de 200km dans la semaine d’un bar à l’autre au guidon des deux dites chignoles…

1 (415) - Copie

On y va pour ramener au moins le kit officiel (faute de tee-shirt vu qu’on en a déjà trop)

2 (24)2 (23)

On y va pour montrer qu’on est un vrai, un qui sait où trouver les patchs de l’évènement que seuls les vrais justement sauront dénicher (mieux vaut avoir des copains dans le MC qui va bien – merci au préz des UGLY ME de Denver) …

2 (1)

On y va pour rouler sur les routes du Wyoming et redécouvrir que la réalité est toujours plus forte que la fiction …

1 (611)

On y va pour se rendre sur des sites de légende …

1 (176)

1 (807)

1 (602)

1 (594)

On y va pour bien montrer à nos amis américains qu’on reste Gaulois en toute circonstance …

1 (660)

On y va parce qu’on a tous grandi avec les images de la grande Amérique des années 50 et qu’elles nous font toujours autant vibrer …

1 (979)

On y va pour rouler avec une légende américaine de la route …

 … BETSY HUELSKAMP

1 (874)

Et si on a un peu de chance, on y va pour faire des rencontres dont on se souviendra toute sa vie …

1 (270)

… au bar avec R. Lee HERMEY

Ex marines, acteur rendu célèbre par Full metal jacket …

… et actuel ambassadeur de VICTORY

Sturgis Buffalo Chip Brings Star Power to Legends Ride

En selfie avec CHRISTY SWANSON

1 (195)

… très sympa la starlette, pas du tout grosse tête …

1 (254)

 … souvent sollicitée par VICTORY en tant qu’ambassadrice occasionnelle …

… qui justement aimerait bien piquer la place de R. Lee ERMEY …

1 (174)

 … modèle de David UHL pour The Huntress

1 (301)

 … la seconde peinture de sa série STEAMPUNK LADIES …

1 (250)

… au casino avec CORY NESS

1 (281)

… en séance photo pour DAVID UHL 

1 (894)

… avec BETSY HUELSKAMP

1 (904)

1 (888)

… en grosse rigolade avec JESSIE COMBS

1 (285)

 … modèle pour David UHL …

David Uhl’s Latest, “Jessi,” A Colorado Project

… star de la télé, championne de 4×4 off roads … 

… mais aussi et surtout la femme la plus rapide au monde …

… sur le North American Eagle (NaE) Supersonic Speed Challenger

… et autre grosse poilade avec The Mayor of fun himself, mister BEAN’RE

1 (266)

J’avais écrit un article sur lui : http://lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/category/artistes/

1 (269)

1 (272) - Copie

… et rencontre super sympa avec l’adorable GLORIA TRAMONTIN

1 (289)

… qui à 87 ans ride encore son Softail Heritage HD de 2004 et participe aux rallyes de Daytona et Sturgis …

david-gloria

J’avais aussi écrit un article où j’évoquais son parcours … http://lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2014/01/27/motorcyle-painting/

Tu n’as pas idée de ce que ça a représenté pour moi de rencontrer ces gens sur qui j’avais écrit depuis des mois, qui aux USA dans le milieu biker sont de véritables stars et n’en restent pas moins des personnes charmantes et extrêmement abordables …

Bon, aller, la suite plus tard

La bise

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002

Welcome to STURGIS 2014 : DAVID UHL


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Ainsi donc te disais-je, j’ai eu l’immense privilège de passer quelques jours à Denver chez David Uhl, artiste peintre officiel pour HARLEY DAVIDSON et véritable star dans le milieu biker américain …

1 (147)(pour te rafraîchir la mémoire, relis ce que j’avais écris à son sujet il y a quelques temps de cela : http://lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2014/01/27/motorcyle-painting/ )

1 (641)

 … puis, de le rejoindre lui et son équipe (il est parti un jour avant moi) avec quelques membres de son HDMC à la Sturgis Bike Week où il exposait

1 (125)

A STURGIS et surtout au casino Gold Dust de DEADWOOD

1 (126)

Il y a été rejoint par l’actrice Kristy SWANSON qui avait posé pour lui quelques mois plus tôt pour le second tableau de la série STEAMPUNK LADY  

1 (226)

1 (250)

Le studio de David se trouve dans la banlieue de Denver

Immense, sur deux étages

DSC_3980

Il y travaille avec 5 collaborateurs. Le mec bosse comme un dingue, 08h00 / 20h00 non-stop quasiment tous les jours …

1 (63)

Il enchaîne salon sur salon à travers les USA (il a même reçu en septembre dernier les participants au Canonball 2014 en moto ancienne qui font traditionnellement une halte à son studio pour une soirée de fête – 400 personnes) et de plus en plus en Europe

Il était exposant à l’EICMA de Milan en novembre dernier (où d’ailleurs il s’est fait faucher une toile sur son stand – Inimaginable aux USA – Bienvenu en Europe David !)

1 (64)

Il envisage sérieusement le rassemblement Harley-Davidson Faaker See 2015 en Autriche (et avec l’ami Jack 1340 nous essayons de le convaincre de venir à Grimaud en 2014 …)

DSC_3991

(moi au paradis …)

Rappelle-toi du premier tableau de la série STEAMPUNK LADY

1 (65)

… avec une moto fabriquée par COPPER MIKE

… et avec pour modèle ma copine JENNIE VILANO

DSC_3630

(NYC, salon de la moto, janvier 2013)

 … et donc, pour la seconde Steampunk Lady

 … c’est une fois encore COPPER MIKE qui a produit une deuxième moto. J’ai pu la voir, elle trône dans le studio de David

Welcome to Sturgis

Pour l’avoir approchée de près et m’être assis dessus, je confirme, c’est un monstre. Elle est dénommée SINISTER KID

Custom front brake master cylinder

Le moteur est un véritable KNUCKLE HEAD 1947 pas un réplica

Gas tank with aluminum milled side panels

La bestiole sublime le style STEAMPUNK et même si je n’adhère pas à cette approche je reconnais que le travail réalisé est d’une rare qualité. Par contre, pas pu rouler avec … faudra que j’y retourne …

Custom Fishtail Exhaust

Kristy pose pour moi à Deadwood pour un article que j’ai rédigé en septembre pour le NEW YORK RIDER MAGAZINE …

1 (279)

Pour me rendre à Sturgis David m’avait incorporé dans un groupe de quelques membres de son MC. Ce MC a pour particularité de regrouper célébrités et anonymes en toute simplicité. On peut notamment y croiser les membres de ZZ TOP ou encore …

(l’homme à la casquette est Willy G. DAVIDSON ici avec son épouse)

Love Ride 14

Peter FONDA et Jay LENO en sont …

J’ai donc roulé avec les … UGLY ME … un HDMC où l’on trouve du beau monde …

Au final, j’aurais parcouru de l’ordre de 2200km en bécane … tout seul (mis à part le trajet Denver / Sturgis, avec les Ugly Me, j’ai fait le retour seul). Le pied intégral.

Cela m’a notamment permis de découvrir une motocyclette sur laquelle je n’avais jamais roulé : un SPRINGER 2006, la seconde moto de David qu’il m’avait prêtée pour l’occasion.

Paskeu sa première moto à lui, son vrai « amour », un autre KNUCKLE, c’est ça :

1 (67)

La bestiole est magnifique …

(me l’a pô prêtée … l’a bien eu raison, si j’avais pareil brélon t’aurais pas la moindre chance d’y poser ne serait-ce qu’une demie de tes superbes fesses … ). 

 J’ai été bluffé par le Springer. C’était donc la première fois que j’en pilotais un …

DSC_4070

(avec madame Uhl, Elisabeth …)

Même sans pare-brise et sans saccoche avec le packetage saussissoné à l’arrière n’importe comment (j’ai honte) la tenue de route est restée excellente en montagne dans le vent et sous la pluie

2014-08-08 09.38.56

Excellente motocyclette, très confortable (il lui manque la boite 6 tout de même)

Tiens au passage, si tu prévois de te rendre à Sturgis, tu peux y aller sans casque … mais n’oublie surtout pas la combarde de pluie … la montagne même en été ça reste … la montagne

2014-08-08 15.12.39

Et même s’il fait généralement beau, il peut aussi méchament pleuvoir … la météo évolue rapidement, passant parfois d’un extrême à l’autre en 5 minutes

1 (564)

La crème solaire non plus tu n’oublieras pas ! Car lorsque le soleil revient, il cogne dur

1 (552)

C’est bien au soleil que je dois mon magnifique nez rouge ce soir-là et non pas à ma bouille de clown ou au pinard de ce dernier repas de la Sturgis Bike Week 2014

1 (1003) - Copie

Aller, la bise, la suite bientôt

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002

Welcome to STURGIS 2014 (4) : le PATCH FAIT le BIKER


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Ainsi donc, cette année, woui, je suis retourné à les USA … pour participer à ma première STURGIS BIKE WEEK

Je dis première bicoz, c’est certain, il y en aura d’autres ….

Je suis donc parti en wouature de Houston- Texas et suis remonté plein nord via l’Oklahoma (rien à wouar) puis le Nouveau Mexique (rien à wouar) pour rejoindre le Colorado (un vrai paradis, plein de choses à wouar).

DSC_3969

Et passer quelques jours chez David Uhl

(je ne te parlerais pas de la Route 66 et son marketing pour touriste. Comme tu le sais, je l’ai empruntée assez longuement et je suis très loin d’avoir été transcendé).

Chemin faisant, j’en ai profité pour m’arrêter dans quelques concess’ de notre marque de motocyclettes américaine fétiche … mais pas beaucoup hein …

Juste à STAFFORD …

1 (9) 2 (7)

… CORPUS CHRISTI

1 (12) 2 (6)

Je me demande vraiment comment on appelle les habitants d’une ville nommée « Corps du Christ » ?

… ALAMO

1 (25)2 (3)

… AMARILLO

1 (48a)

 MOORE

1 (43)2 (10)                                                                                                                                                                          … PUEBLO1 (51)2 (18)

… COLORADO SPRING

1 (53)2 (21)

… DENVER

1 (58)2 (2)

… CUSTER

1 (700)

… LOVELAND

1 (1006)2 (8)

Bah woui koa, il me les fallait ces patchs de concess’ pour ma collec … et encore, jé pô pu m’arrêter à chaque fois que j’en croisais une, mô femme avoulaipô.

Enfin bon …

Je sais bien, c’est puéril …mais j’ai arrêté les tee-shirts docteur … plus d’une centaine cétépô raisonab’.

Pi, … le patch c’est ça qui fait le biker, le vrai … et il y en un choix absolument incroyable.

Aller, un petit palmarès des patchs encore bien tendance aux Zamériques, rien que pour toi.

Commençons par deux très grands classiques dans la famille biker que tu connais forcément.

Naturellement, le fameux … 

… et son petit frère que l’on ne présentent plus …  

… qui ont encore une sacrée côte et nombre de bikers les portent sur leur gilet.

On va s’éviter tous les patchs liés aux USA, l’Amérique, l’armée, les vétérans, les têtes de mort, de loup, d’indien, d’aigle, les serpents, flingues,  etc. … ils sont légion.

Quant à lui, le Stars n’ Stripes est décliné sous toutes les formes possibles … quasiment porté par tous motards américains.

Très, très souvent accompagné du désormais célèbre POW / MIA (Prisoner of War /Missing in Action)

Tu peux toujours faire plus pour affirmer ta fierté d’être américain et biker

(Américain par naissance, biker par choix)

Dans le registre politico-nationaliste anti Etat, énormément de déclarations anti Obama

       

(et ceux-ci compte parmi les plus aimables)

Bien sûr les références au frangin « D’ji jeusse » ton sauveur (pas le mien, hein) sont très nombreuses aussi  …

(les bikers chrétiens sont très présents et très organisés dans leur prosélytisme)

Celui est assez célèbre car bien pensé avec de l’humour en prime

Toujours dans les grands classiques on voit beaucoup le fameux DILLIGAF

DOES IT LOOK LIKE I GIVE A FLIP (si tu es bien élevé) ou bien DOES IT LOOK LIKE I GIVE A FUCK (si tu n’es pas bien élevé).

En gros : – « Ai-je l’ai d’en avoir quelque-chose à faire / foutre ? »

Dans ces Etats américains où le port du casque n’est pas obligatoire, nombreux sont les bikers à afficher leur attachement à cette liberté de choix

(Les lois sur le port du casque craignent / font chier)

Après ces best of tu trouves un nombre absolument incroyable de propositions.

Quelques-uns m’ont beaucoup plus.

Celui-ci est ancien, il affiche ta solidarité avec les femmes seules qui travaillent … Hum … 

Celui-ci t’engage à tordre la poignée (Conduit la comme si tu l’avais volée)

Celui-ci, au pays du Nice to meet you, est assez agressif, mieux vaut avoir de larges épaules si tu veux le porter …

(Ne m’appelle pas frangin si tu ne me connais pas / reste à distance)

Quant aux deux derniers que je me suis ramené ils me plaisent beaucoup.

L’excellent et paradoxal

Et le très, très, très  bon et particulièrement adapté

Wouis, je sais, suis pas bien futé com’ gars mais tu sais maintenant que …

…mon pioupiou

Woualà, ma maman me les a même déjà cousus sur mon jean fétiche (celui qui tient debout tout seul tellement il y a de patchs justement … te le montrerais peut-être un jour … pô certain ça)

Si tu veux voir un « beau » (question de goût) panel de ce qu’il est possible de trouver en terme de patchs à la mode de là-bas, vas sur le site du grand spécialiste américain des trucs et machins inutiles mais indispensables pour vrai biker, HOT LEATHERS (qui s’intitule lui-même The leader in motorcyle apparel) :

Le site : http://www.hotleathers.com/Hot-leathers-Original-Embroidered-Patches-C1253.aspx

Bon, aller, la suite plus tard.

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002


Sturgis Bike Week 2014 : BUFFALO SOLDIERS MOTORCYCLE CLUB


Hervé

Bonjour copain (et copine),

A les USA, izaiment bien fêter Noël en Juillet aussi / Christmas in July

C’est la grande mode d’été chez Harley aux States depuis quelques temps déjà

Tu débarques en tongs / short à fleurs à la concess’ du coin en plein été (REPUBLIC, à Stafford / Texas pour ce qui me concerne) et tu te retrouves nez à nez avec le père Noel

C’est assez … bizarre.

Mais bon, il parait que c’est du marketing …

1 (6)

… et les gosses adorent à coup sûr …

1 (7)

 (avec la femme du Père Noel)

Sinon au Texas tout ne m’a pas déplu et notamment le musée des BUFFALO SOLDIERS, à Houston, à voir, très intéressant.

Ouvert en 2000 (voir http://buffalosoldiermuseum.com/ )

DSC_3601

Buffalo Soldiers (Soldats Bison) est un surnom à l’origine donné aux membres du 10ème régiment de cavalerie de l’armée des États-Unis, qui fut créé le 21 septembre 1866 au Fort Leavenworth, dans le Kansas. Finalement, ce terme engloba également le 9ème régiment de cavalerie et les 24ème et 25ème régiment d’infanterie

Ces régiments étaient les continuateurs dans l’U.S. Army des régiments d’Afro-Américains qui avaient été levés pendant la guerre de Sécession pour se battre dans l’armée de l’Union, qu’ils aient été des régiments de volontaires comme le 54e régiment d’infanterie du Massachusetts (décrit dans le film Glory) et le 5e United States Colored Cavalry ou les nombreuses unités des United States Colored Troops.

Les Buffalo Soldiers furent reconnus par le Congrès des États-Unis comme les premiers régiments intégrés à l’armée régulière américaine uniquement composés de noirs.

Un mouvement culturel revendicatif tend à considérer que les Buffalo Soldiers ont été les instruments malheureux du génocide perpétré par les Blancs contre les Amérindiens.

Mark Matthews …

… le dernier Buffalo Soldier survivant, est décédé le 6 septembre 2005 à l’âge de 111 ans 

  

Retired 1st Sgt. Mark Matthews, of the 10th Cavalry Buffalo Soldiers.

Il est enterré au cimetière national d’Arlington.

Bob MARLEY leur a rendu hommage …

… dans sa fameuse chanson BUFFALO THE SOLDIER : https://www.youtube.com/watch?v=al_Odqp_Ad8

Ainsi donc, dans ce musée, le motard / biker averti qui sommeille en toi y remarquera cette vitrine offerte par la NATIONAL ASSOCIATION of BUFFALO SOLDIER & TROOPERS MOTORCYCLE CLUB

DSC_3603

Le Buffalo Soldiers Motorcycle Club (NABSMC) est l’un des plus grands moto-club Black des USA (plusieurs milliers de membres répartis dans 90 chapters)

Il a été fondé en 1993 par Ken Thomas, policier en retraite

http://www.nabstmc.com/officers.html

J’avais croisé l’un de leur chapitre lors d’une Daytona bike week il y a quelques années de cela

Copie de Daytona 2010 337

A noter qu’ils étaient l’un des rares clubs à porter les couleurs à Daytona (c’est interdit partout à cause des nombreuses bagarres et autres décès au fil des années liés aux incidents entre clubs).  Mais comme les Buffalos ne revendiquent aucun territoire et se veulent d’une tradition historique et familiale, personne ne vient les « chercher ». Je pense qu’il y a aussi un aspect politique qui vient s’ajouter à tout cela :  en gros, « viens pas déclencher des incidents avec la communauté black et le black power« , ça pourrait déraper …

Daytona 2010 339

Chouette rencontre, bon souvenir de ce matin-là

Daytona 2010 340

Même si nombre de BUFFALOS roulent en Harley Davidson, beaucoup roulent sur des motocyclettes de marque japonaise (notamment la Gold Wing)

Comme cette année je vis ma période écussons / stickers, donc, jépô résisté, je m’a payé le patch …

2 (15)

Yes, we’re all BUFFALOS RIDERS !!!!

Bon, aller, la suite plus tard.

La bise.

L’Hervé your Berrichon friend

Et si tu veux voir DAYTONA, un clic ici tinyurl.com/Daytona002