Vamos a la Mancha de Castille…

Me voilà de nouveau cow-boy solitaire… Mon partenaire, après trois jours, a pris sa route de retour et je continue à travers les mornes plaines de la Mancha où les moulins, bien que très modernisés, n’ont jamais autant tourné dans le ciel bleu profond. Tout ça pourrait presque être monotone, mais la géographie espagnole est facétieuse et, alors qu’on pourrait commencer à sérieusement piquer un roupillon sur la monture, surgit  de nulle un canyon  surprise. Ni mentionné sur la carte, ni signalé au bord de la route, le plateau s’éventre subitement , le temps de traverser Alcala de Jucar et puis on remonte de l’autre côté . Ensuite,c’est reparti pour le cours monotone de la plaine grise. Le centre de ce pays est comme ça, austère et surprenant et si l’envie  d’autre chose pointe son nez, il suffit au hasard de   prendre une des route qui descend vers la côte. Celle qui part de Muro de Alcoy, par exemple, est plutôt sympathique, on passe petit à petit des champs d’amandiers aux  espaliers d’oliviers, puis des vergers de cerisiers aux étendues d’orangers. L’odeur acidulée des citrons et des mandarines embaume les derniers virages, au loin on devine le littoral bétonné mais inutile d’aller si loin, c’est ici qu’il faut faire la pause.

One thought on “Vamos a la Mancha de Castille…

  1. Yeah, un nouveau blog de Ptiluc, en voilà un beau cadeau de noël pour égailler les longues soirées bêtement passées à la maison, en reluquant la bécane et les cartes pour la prochaine vadrouille !
    Un très bon nouveau voyage à toi et merci de nous faire baver si régulièrement, avec une telle plume… et un tel crayon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*