Petit voyage en Absurdie radioactive…

 Tchernobyl, vous vous souvenez ? La catastrophe qui a failli nous précipiter dans la fin des temps…et qui peut-être l’a fait, mais on ne le sait pas vraiment, ce sera une surprise. Maintenant, Tchernobyl se visite, il y a une filière plus ou moins officielle dans laquelle j’ai pu m’immiscer pour avoir une place dans le bus ; c’est le tourisme catastrophe, un genre nouveau qui sans doute  se développera dans le futur, sans doute trouve t’on déjà des agences pour visiter Fukushima, comme Point Zéro, Hiroshima ou Auschwitz ; l’homme est fasciné par sa triste aptitude de destruction. Après une centaine de bornes depuis Kiev, notre petit bus arrive à un check point de campagne. Il y est juste indiqué, comme dans les films, qu’on rentre dans la zone radioactive, c’est très rassurant, il faut se préparer à rencontrer plein de mutants partout ; mais bon, je les ai pas trouvés… Nous visitons le monument à la gloire des pompiers, puis celui à la gloire des pilotes d’hélicoptères, ou peut-être des mineurs, je ne sais plus très bien, tout était expliqué en Ukrainien, il y en a eu tellement des gens sacrifiés ici, à la gloire du progrès. Après c’est une ancienne crèche , on y voit toujours les dortoirs des enfants avec des jouets mangés par le temps, ç fait un peu peur, plus que de longer le réacteur fou, où d’ailleurs, on nous invite juste après …

Tout ça paraît anodin, on se balade en touristes, on fait des photos. Le réacteur qui a tout déclenché, il est là, juste devant nous, avec son air de vieille usine déglinguée, à côté il y a le « sarcophage » construit par Bouygues, Vinci et EDF, une espèce de dôme en métal qu’on fera glisser sur le réacteur maudit avec tout un système de rails parce qu’il est impossible de l’édifier directement dessus à cause du taux de radioactivité… et nous on est là à prendre nos photos . Mes partenaires d’excursion sont tous des acharnés du compteur Geiger. Ils ont chacun le leur et ils n’arrêtent pas de comparer leurs mesures avec celles de notre guide ; ça fait un peu concours de bites. A côté, nous avons ensuite les réacteurs cinq et six qui n’ont jamais été terminés et tombent en ruine. A l’époque, le chef du parti communiste Ukrainien, il avait envisagé d’en faire douze des réacteurs, pour que son unité de centrales nucléaires soit la plus puissante d’Union Soviétique, lui aussi il aimait les concours de bites. Après l’explosion, ils ont essayé de continuer à faire tourner les réacteurs en service, mais ils ont arrêté d’en construire. A cinq minutes des centrales, il y a Pripiat, la ville fantôme dont on a tant de fois vu les photos du parc d’attractions mangé par la végétation. Et c’est vrai qu’ils s’en donnent à cœur joie les arbres. En vingt huit ans, ils ont tellement repoussé partout que la ville a presque totalement disparu. C’est terriblement insolite, cette cité qui se crut si moderne il y a trente ans et  qui aura totalement disparu en un demi siècle !  Après on repart ; c’est un peu minuté quand même le tourisme radioactif…On se retape les deux postes de contrôle ; je ne sais pas trop si les portiques dans lesquels on passe à chaque fois servent à nous décontaminer ou juste à vérifier qu’on a pas piqué une babiole radioactive en souvenir ou cueilli des champignons, mais bon, on verra bien, ce fut une jolie balade insolite et si j’ai cancer bientôt, je sais que je l’aurai ramené mon souvenir inoubliable de Tchernobyl ! Sur la route du retour, on passe jeter un coup d’œil rapide à l’étrange construction géante abandonnée ; un grillage de cent  trente mètres de haut sur un kilomètre de long   construit pour la détection des missiles que les américains voulaient mettre en orbite autour de la terre. Les américains ont un jour arrêté le programme « guerre des étoiles », les Russes ont arrêté l’Union Soviétique et la forêt nous montre qu’elle arrivera bien vite à faire disparaître toutes  ces conneries quand on se sera enfin calmés …

3 thoughts on “Petit voyage en Absurdie radioactive…

  1. pfiou lala! ça fout vraiment la tristesse au tréfonds ton reportage là…
    Les jouets abandonnés foutent vraiment les j’tons!
    et puis tu nous as pas dit si t’avais participé au concours de bite gégène???
    ça m’intéresse, de savoir si en une petite heure tu deviens radioactif, et à combien?
    allez bisous c’est l’heure gestion de Yüna!
    bisous

    • J’ai pas bien compris l’unité de mesure…dans le premier périmètre t’es a 25, il parait que c’est normal, près de la centrale, ça passe à 80 ou 90…mais j’ai préféré ne pas m’occuper des compteurs et essayer de sentir l’étrange ambiance…J’ai appris aussi que la végétation de toute la forêt stockait la radioactivité (c’est con, j’aurais bien piqué des pommes) et que le risque principal, c’est un incendie dans cette forêt qui n’est plus entretenue et qui libérerait toute la radioactivité…Avec un simple feu de forêt…ça je trouve que c’est flippant! A l’institut Français, j’ai lu un bouquin de Galia Ackerman, qui explique très bien le pourquoi du comment…

  2. Quand tu rentreras, regarde ce film : « La terre outragée » dont le pitch est le suivant:
    « 26 avril 1986, Pripiat, à quelques kilomètres de Tchernobyl.
    En cette belle journée de printemps, Anya et Piotr célèbrent leur mariage, le petit Valery et son père Alexeï, ingénieur à la centrale, plantent un pommier, Nikolaï, garde forestier, fait sa tournée habituelle dans la forêt… C’est alors qu’un accident se produit à la centrale. Piotr est réquisitionné pour éteindre l’incendie. Il n’en reviendra jamais.
    La radioactivité transforme la nature immédiatement affectée par ce sinistre. Les populations sont évacuées brutalement. Alexeï, condamné au silence par les autorités, préfère disparaître…
    Dix ans plus tard.
    Pripiat, ville fantôme désertée par ses habitants, est devenue un no man’s land, gigantesque Pompéi moderne érigé en un étrange lieu de tourisme…
    Anya est aujourd’hui guide dans la zone, tandis que Valery y cherche les traces de son père et que Nikolaï, lui, persiste à cultiver son jardin empoisonné…
    Le temps faisant son œuvre, l’espoir d’une nouvelle vie leur sera-t-il permis ? » http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=190787.html
    Bonne route à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*