Et si on se perdait un peu?

Le réseau secondaire incite plus à la flânerie. Les routes ne sont pas trop défoncées et les villages en bois tout jolis. J’arrive à un petite ville, je ne sais pas comment elle s’appelle, elle est juste sur une déchirure de la carte qui a un peu morflé quand même et je n’ai pas eu le temps de déchiffrer le panneau, ma tête devait  être ailleurs, quelques part dans les nuages, ou dans la végétation aux couleurs d’automne. Bien évidemment, plus de motel avec du wifi où on peut manger et dormir…des bistrots, des épiceries, des mini-supermarchés, pleins, si tu veux manger, t’as qu’à faire des courses ; normal, c’est la vie de tous les jours…il y a aussi une   station d’essence…tiens, je vais commencer par là , on pourra peut-être me renseigner. On m’indique un hôtel où je pourrai avoir de la connexion… ce n’est pas que je suis obsédé par mon blog quotidien, mais je voudrais trouver une carte de Russie sur Internet pour chercher une route tranquille. Quelque part, je suis déjà en train de me GPSifier.  La petite dame élégante et discrète veut bien que je m’installe dans l’unique fauteuil en faux cuir du hall tout neuf et tout vide. Elle est très gentille, elle m’offre du thé et des gâteaux et on met des plombes à essayer de s’expliquer ; elle ne comprend évidemment pas pourquoi je ne suis pas sur la grand route avec les autres et comment pourrait-elle comprendre que je veux un peu me perdre dans les campagnes…un peu mais pas trop, c’est ça le problème…les noms des villages ne sont pas sur ma carte et  quand on s’y aventure, les grandes directions ne sont plus indiquées…et puis il y a les fleuves, les innombrables fleuves russes qui , bien souvent, ne sont pas franchissables. Les ponts c’est sur les grands axes…mais peut-être y’a t’il des bacs ? Personne ne sait, les bacs c’était du temps des soviétiques, maintenant toute personne sensée prend les nouvelles routes…Après avoir fait trois fois le tour de la ville à cause du manque d’indications, j’ai fini par trouver une « route fédérale » un peu plus fréquentée et des chauffeurs qui parlaient vaguement Anglais. Ils m’ont patiemment convaincus de renoncer à mon premier itinéraire. Ils m’ont même trouvé une route entre deux, un intermédiaire où je pourrais flâner au milieu des sapins et des bouleaux, sans frôler des camions à longueur de journée mais sans me perdre dans la campagne profonde. Alors je suis reparti…

5 thoughts on “Et si on se perdait un peu?

  1. Priviète, tovaritch Ptiluc,

    vu ta carte… krrr, krrr, krrr…
    Mais vu que le pli est exactement sur la latitude de la direction qui t’intéresse (l’Est), plutôt que de chercher des noms de villages à déchiffrer, suis plutôt les villages dont le nom indéchiffrable est mangé par le pli de la carte.
    En somme, faudrait faire l’inverse de ce qui peut paraître logique pour s’inscrire dans une autre logique… comme dans la chanson de Sanséverino « Swing du nul ».

    Donc, en ne suivant que les indications inexistantes car disparues dans les trous qui se forment dans les plis de ta carte, tu finiras bien par arriver où tu veux, c’est-à-dire nulle part, cheminement et point d’arrivée de tout.

    N’était-ce pas Cavanna qui disait d’ailleurs que « quelque-soit la taille d’un trou, il y a toujours quelque-chose autour » ?

    Tu vois, les Russkof, la Russie et ses villages fantômes, Cavanna et ses trous, tout est lié, mon frère.

    Bonne continuation, davaï davaï !

    Paka moï brat,

    Komar

  2. Salut l’ami,
    Moi j’y suis allée, juste dans le trou de ta carte, près de Kambarka… Et en effet, on n’y accède qu’en bateau en traversant la Kama, où il faut faire un gros détour à Chaikovsky (eh oui) vers le nord.
    L’Oudmourtie (là où tu es) est l’une des plus belles régions de Russie ! Beau voyage !
    Stéphanie

  3. Salut Ptiluc,

    C’est une chouette balade que tu fais là.
    Si jamais tu décides de passer par l’Altaï, surnommé « les montagnes d’or », une belle région montagneuse à 500 km au sud de Novosibirsk, n’hésite pas à m’écrire.
    Je serai content de t’accueillir et de te faire découvrir ce pays, qui n’est déjà plus trop la Russie.
    Bonne route
    Clem

    • Et bien merci m’sieur; je ne sais pas encore par où passera ma route ni quelles seront les conditions météo…
      mais que fais-tu donc dans cette région lointaine??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*