Musée d’IRBIT…

Irbit est à deux cent bornes à l’Est, toujours à l’Est…C’est une petite ville Soviétique un peu triste, avec ses maisons en bois, ses immeubles tout gris et ses rues défoncées mais c’est ici que sont fabriquées les Oural, célèbres motos Russes, presque inchangées depuis 1941 ; c’est Staline  qui avait récupéré une usine BMW de l’époque quand il a signé un pacte avec Adolphe, depuis on les fabrique toujours, pas Hitler et Staline, mais les motos Russes. Il y a deux types de demandeurs, le paysan Russe qui l’utilise comme tracteur et le frimeur occidental qui trouve que ça a plus de gueule qu’une Harley ou un trike. Je me suis d’abord arrêté au musée de la moto que Alexandre, ancien champion de motocross devenu petit monsieur très enthousiaste, était ravi de me faire visiter, à moi, venu tout seul d’aussi loin. Il aime son musée Alexandre et surtout montrer la photo de lui en 78, au milieu de la galerie des champions. Il avait déjà la moustache à l’époque, mais avec le brushing seventies, ça lui donnait un petit air de chanteur de balloche, ou d’acteur de film porno. Ensuite il m’a pris un rendez-vous pour visiter l’usine et réservé une piaule dans un de ces hôtels en béton comme on les faisait si bien du temps de l’URSS. Aujourd’hui, c’était mon premier vrai jour d’automne gris et pluvieux, dans le resto en béton, à côté de l’hôtel qui lui ressemble tant, je bouffe une escalope trop sèche, avec des frites molles, mon nez coule dedans, ça ne va pas arranger la consistance mais ça tombe bien, ça manquait de sel.

2 thoughts on “Musée d’IRBIT…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*